GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Andreas

Andreas
MESSAGES : 1947
AGE : 32
LOCALISATION : from BRISTOL to MUNICH
EMPLOI : FOOTEUX
POINTS : 723

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyLun 30 Juil - 8:07

    Loxias

SALLE DE SPORT ; MONTAG, 30 JUILLET - 16H41

Je ne reculais jamais devant une bonne séance de sport, m'étant toujours juré d'entretenir ce corps d'athlète qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige. Bref, tant qu'il m'était possible de respirer et de tenir debout, je faisais du sport. Fallait bien se maintenir en forme aussi, quoi. C'était une sorte de respect pour soi-même, vous ne pensez pas ? Ainsi donc je m'étais rendu dans la grande salle aux allures de gymnase, affublé d'une tenue de sport que nous qualifierons de "banale". Tellement banale qu'elle était susceptible de passer totalement inaperçue dans un château où régnait un goût très prononcé pour les fringues criardes, tape-à-l'oeil et franchement discordantes. Oui mais excepté lors des primes, je n'aimais pas me faire remarquer par ma tenue. Je ne voulais surtout pas passer pour un clown, oui, en arborant des couleurs ne se mariant pas du tout ou en osant l'inosable. Et il se trouve que je n'étais pas seul, dans cette salle de sport. Car bientôt il me fut donné de voir le grand gaillard, j'ai nommé Loxias - ou appelez-le comme bon vous semble, après tout. J'entrepris alors de m'avancer en sa direction, n'ayant pas eu l'occasion de converser avec lui depuis un bon moment. D'ailleurs, ça allait se voir... « Il est où le finaliste ? Il est où ? Il est làààà ! » Et à ces mots, je me jetai sur lui, allant même jusqu'à ébouriffer ses cheveux avec mon poing. Si, je venais réellement de faire ça. En mode 'grands potes' quoi. C'était pathétique. J'étais ridicule. Et le pire, c'est que j'agissais comme un con tout en ayant conscience du fait que j'agissais comme un con. Non non, y'avait juste aucune logique à tout cela. Si j'avais été un jour logique dans mes faits et gestes, je pense que ça se serait su depuis le temps. Je m'écartai finalement, avant de soupirer longuement. « Pffou. Je me rends compte que mon manque de sommeil de ces derniers jours a des effets dévastateurs sur ma personne. Je dis et je fais n'importe quoi. Et ne me dis pas que c'était déjà le cas avant, hein ! Quoi que... si, c'est un peu vrai. J'ai été pas mal con, faut bien l'avouer. Bref. On s'en fout. Hein on s'en fout ? » Oui, c'était certain. D'un autre côté, je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Je veillais jusqu'à pas d'heure, et le résultat était là : je n'avais plus toute ma tête. Mais je repris très vite mon sérieux, avant de reporter mon regard sur lui, examinateur. « Swann et toi. J'aurais jamais cru. » C'était... dur à encaisser, c'est vrai. Et d'ailleurs, j'avais appris bon nombre de choses concernant le grand gaillard, dimanche dernier. Notamment le fait qu'il était palestinien, musulman et que son véritable nombre était tout autre que celui que j'avais déjà eu du mal à mémoriser. Tant d’informations à prendre en note, tant de choses que le bonhomme s'était efforcé de dissimuler tout au long de l'aventure. Alors forcément, quand je voyais des secrets comme le sien, je me disais qu'en comparaison je faisais un peu pitié avec le mien. D'un côté, Roméo 2.0. De l'autre, le mec qui a accouché de son frère. Mouais non. Bof bof tout ça. Malgré tout, mon opinion le concernant demeurait la même. Pourquoi serais-je amené à le voir autrement ? Je veux dire, je n'avais pas l'impression qu'il m'avait menti sur quoi que ce soit. Il ne m'avait pas berné comme Irène ou Finnick l'avaient fait, pour ne citer qu'eux. Loxias restait encore et toujours un type que j'appréciais. J'estimais ne rien avoir à lui reprocher.
Loxias

Loxias
MESSAGES : 2255
AGE : 32
CITATION : « can’t really talk with a gun in my mouth, maybe that’s what you’ve been dreaming about. »
JUKE BOX : AC/DC - BACK IN BLACK - KID CUDI - THE RULER AND THE KILLER - SKIP THE USE - GHOST - NIRVANA - COME AS YOU ARE - RADIOHEAD - CREEP - METALLICA - ONE - FLORENCE AND THE MACHINE - NO LIGHT, NO LIGHT - RHCP - CALIFORNICATION
POINTS : 388

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 950 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (SIVE)
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyMar 31 Juil - 5:46

M’occuper l’esprit, et ne surtout plus penser à rien, à rien, rien du tout, parce que mon cerveau ne me donne l’impression de n’être plus qu’un magma de pensées sombres et sournoises, d’émotions néfastes et indésirées, indésirables, et pourtant, tellement désirables... Bref, j’ai l’impression de n’être qu’un vortex de confusion, et chaque pensée est un uppercut en pleine gueule. Il parait que la bouffe aide à compenser les autres frustrations, sauf que même ça, j’y ai pas le droit, Ramadan oblige. Alors, au lieu de tourner en rond à ressasser pensées négatives et impuissance latente, je me dis que je pourrais me rendre dans cette pièce -encore jamais visitée-, histoire de me défouler et d’expulser toute cette énergie négative dans un punching ball. Et puis, ce sera toujours plus intéressant pour les téléspectateurs, que de me voir en position larvaire sous mon drap, à lâcher des jurons sonores lorsque mes idées deviennent juste inacceptable. Alors, je sors du pieu, et n’étant pas très porté sur le sport, à tel point que je n’ai pas prévu de tenue pour ça, j’y vais comme je suis, c’est à dire en ressemblant à rien, un vieux jogging qui me sert de pyjamas, en bas, et un truc en poils de teub qui appartient à dieu sait qui, sur les épaules... Et voilà, c’est ainsi que je pousse la porte de la salle de sport, et me présente au monde. Et le monde, en l'occurrence, c’est personne. La salle est vide, hormis le punching ball qui m’attend sagement. Alors, j’échoue sur un banc, et entreprend d’ôter mes basket, parce que pour les coups de pieds dans le machin, vaut mieux être pied-nu, et taper juste, histoire de pas se bousiller une cheville, en prime... Ça fait longtemps que je ne me suis pas entrainé, alors je ne voudrais pas faire de connerie. Et alors que j’envoie valser la dernière shoes à travers la pièce, y a Dédé qui fait son entrée. Il est facilement reconnaissable, même sans relever la tête, puisqu’il se met à m'apostropher en langage chien. Il s’attend à ce que je lui réponde en remuant la queue, ou quoi ? J’suis sûr que c’est l’gilet en poils de zob qui porte à confusion. Sauf que je n’ai rien le temps de faire ou même de dire, qu’il est déjà sur moi, autour de moi, j’ai même peur qu’il soit dans moi aussi, à m’offrir un free hug à l’américaine, frottage de dessus de crâne inclus. Ça surprend, j’vais pas vous le cacher, mais en même temps, ça a le don de chasser toutes mes idées noires d’un seul coup. Je lâche un sourire, qui a tout d’un rire, et monsieur part dans une justification fleuve autour de son manque de sommeil, du fait de faire n’importe quoi, et d’être con. On s’en fout qu’il me demande. Oui, on s’en fout carrément. Moi je ne le trouve pas con, ou alors juste comme il faut, assez barré pour me faire sourire lorsque personne n’y parvient, et assez sérieux pour me donner l’envie de répondre à sa curiosité sur mon mariage, comme il vient de le faire. Swann et moi... Visiblement, ça en étonne plus d’un... « Ouep... C’est si surprenant que ça ? » je demande, parce que oui, quand on sait que je suis palestinien et elle israélienne, ça surprend, quand on sait que je suis le fils du premier ministre palestinien et elle la petite fille d’Ariel Sharon, ça surprend grave, mais... Quand on ne sait rien de tout ça ? On était tout le temps fourrés ensemble, lorsqu’elle a été malade, je lui faisais à manger, je lui apporte sa bouffe au pieu, et je la nourrissais à la cuillère... Nos regards, nos contacts, sa crise de jalousie sur le prime, lorsqu’il a été question de harem... je... Non, je ne dois pas penser à ça. « Et toi, alors ? J’ai manqué ta révélation, j’étais dehors entrain de... de... Nora, quoi. » entrain de lui courir après, de la rattraper, de l’empêcher de sombrer, et de la ramener à la surface... Du coup, j’ai manqué celui de Tweedy, aussi... Et celui de Malo... Merde !!
Andreas

Andreas
MESSAGES : 1947
AGE : 32
LOCALISATION : from BRISTOL to MUNICH
EMPLOI : FOOTEUX
POINTS : 723

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyMar 31 Juil - 18:48

Si je m'étais fait éliminer sans surprise aucune lors du dernier prime, Loxias lui se retrouvait en finale. Et ça, c'était une bonne chose à mon sens. Malo et lui le méritaient amplement, et j'estimais qu'ils le savaient, l'un comme l'autre. À la vue du grand gaillard dans cette salle de sport, je n'hésitai pas une seconde à me jeter sur lui, afin de le féliciter, dirons-nous, à ma façon. Mon approche était un peu directe, limite bestiale, mais je ne lui voulais aucune mal moi, au Loxias. On était potes, non, tous les deux ? Je crois bien. Bref. Après lui avoir fait part de mon manque de sommeil et du fait que je me trouvais fortement con sur l'instant, j'évoquai le sujet Swann - sa Juliette. L'occasion pour moi de lui signifier que j'étais loin, très loin de soupçonner un tel lien entre eux deux. « Ouep... C’est si surprenant que ça ? » Heu attendez... Non non pas du tout, le mec c'était juste un Palestinien dissimulé parmi nous tous, marié à celle dont j'étais resté le plus proche pendant des semaines et je n'avais rien vu durant tout ce temps. À part ça, y'avait bien entendu rien de surprenant, hein. Ironie, toujours... « Pour me surprendre moi, faut y aller mec. » Histoire de lui faire comprendre que je n'étais pas un mec qu'on pouvait surprendre avec aisance. En effet bien souvent je restais impassible face à beaucoup de choses. Mais sa révélation, dimanche soir, n'avait pas manqué de m'abasourdir. Même, de m'estomaquer. « J'ai failli dégringoler de mon siège, sans dec'. » repris-je, dans un rire un peu gogol. J'aurais en effet très bien pu me laisser emporter par la surprise, et me casser la gueule le plus simplement du monde. Oui mais voilà, techniquement ça aurait été impossible - j'avais bien trop de dignité pour m'étaler comme ça, devant des millions de téléspectateurs, malgré le fait que la surprise était de taille. Mon subconscient ne m'aurait jamais laissé faire une telle chose, me ridiculiser de la sorte. « Et toi, alors ? J’ai manqué ta révélation, j’étais dehors entrain de... de... Nora, quoi. » Devais-je comprendre là que monsieur ne connaissait toujours pas, à l'heure actuelle, mon secret ? Et là donc j'étais censé le lui révéler en exclusivité mondiale ? Bah écoutez, j'étais disposé à le faire s'il le fallait. Dans la mesure où je n'étais pas du genre à en avoir honte. La tempête était passée, au final les autres l'avaient plutôt bien pris, donc bon je n'appréhendais pas tellement la réaction du grand gaillard face à celui-ci. « Oh moi... j'ai juste accouché de mon frère. Rien de bien extraordinaire, des choses qui arrivent tous les jours dans notre monde de fou en somme. » Oui bon ça n'était pas si fréquent que ça, bien que dans certains pays tels que le Pakistan et l'Inde, mais surtout en Asie plus généralement, ça arrivait à bon nombre de gosses. Hm, pas sûr qu'eux doivent rester avec leur frère dans le bide durant sept longues années. Ils ont peut-être tout simplement un peu plus d'attention que je n'en ai eu moi, dans mon enfance. Mais il venait de faire référence à Nora là, non ? Ouh, du scoop, je voulais du scoop... « Loin de moi l'envie de paraitre indiscret... m'enfin c'est la dernière semaine de jeu alors je tente le coup... Y'avait un truc de sérieux avec Nora quand elle a découvert le pot aux roses ? » J'avais en effet pu voir la demoiselle à l’œuvre, dimanche, et elle n'avait pas franchement très bien encaissé la nouvelle. D'où ma question, témoignant bien sur d'une très grande curiosité de ma part. Allez quoi, au moins je me coucherais moins con ce soir. Je le gratifiai même d'un regard du genre "allez, à moi tu peux bien me le dire...". Si avec ça il ne craquait pas, franchement.
Loxias

Loxias
MESSAGES : 2255
AGE : 32
CITATION : « can’t really talk with a gun in my mouth, maybe that’s what you’ve been dreaming about. »
JUKE BOX : AC/DC - BACK IN BLACK - KID CUDI - THE RULER AND THE KILLER - SKIP THE USE - GHOST - NIRVANA - COME AS YOU ARE - RADIOHEAD - CREEP - METALLICA - ONE - FLORENCE AND THE MACHINE - NO LIGHT, NO LIGHT - RHCP - CALIFORNICATION
POINTS : 388

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 950 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (SIVE)
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyMer 1 Aoû - 7:59

J’ai vraiment du mal à comprendre en quoi mon secret peut être si surprenant. A vrai dire, je pensais qu’il ne tiendrait pas une semaine, essentiellement parce que Yonati est une gaffeuse invétérée, parce qu’elle n’a jamais réellement vécue une seule journée sans prendre mon avis sur absolument tout, de la couleur de son vernis à ongle jusqu’à la marque de pâtes à utiliser pour le repas du soir, mais surtout, surtout, parce que je ne pensais pas être apte à vivre plus d’une semaine sans pouvoir la toucher. J’ai résisté longtemps, trop longtemps, puisque lorsqu’elle est partie, tout le monde ignorait encore mon secret, puisque lorsqu’elle est partie, je n’avais aucune légitimité à pleurer sa perte... Seule Sive est intervenue ce jour-là, ma merveilleuse partenaire, me trainant littéralement, jusqu’à la chambre pour m’empêcher de la suivre, de partir avec elle, ou de simplement en formuler l’envie, et ruiner mon secret. Mais si mon secret avait été révélé avant, les gens auraient su, Valentina aurait su, et surtout... Nora aurait su. Alors, peut être que les choses auraient été différentes, peut être qu’elle ne m’aurait pas approché, ou alors de moins près, peut être qu’elle m’aurait repoussé lorsque moi j’ai ouvertement chuté... D’ailleurs, comment n’ont-ils pas toujours compris que j’étais marié, lorsqu’ils se sont tous interrogé sur mes raisons de la repousser, encore et encore... Ha oui, ils me pensaient prêtre... Ou Jedi... Ou écureuil. Mais cette dernière hypothèse ne rentre pas en compte... Prêtre-Jedi... J’avoue que j’aurais préféré. « Pour me surprendre moi, faut y aller mec. » J’imagine oui, il n’a pas la tronche du type qui sort d’un livre de Martine. Je suppose qu’il en a vu d’autres. C’est justement ce qui me surprend, en un sens, d’avoir été apte à le surprendre avec quelque chose qui me semble être l’évidence même. « J'ai failli dégringoler de mon siège, sans dec'. » Je laisse échapper un léger rire, j’aurais bien aimé, ça aurait ponctué le tout à la perfection. « Et, je suppose, que maintenant tu comprends mieux notre toute première conversation, et les raisons qui m’ont poussé à te demander si tu avais dans l’intention de visiter la culotte de ma femme... Et aussi ma réplique désormais culte et ridicule : “je crois que je préfère les blondes”. » Ironique, non, à lueur de la chevelure foncée de Nora. D’ailleurs, en parlant d’elle, pendant que j’étais occupé à la poursuivre, j’ai raté les deux tiers du prime, y compris la révélation du secret de Dédé. Ça me dérange, parce que c’est vraiment un truc qui me tenait à coeur. Alors je me renseigne, et réalise, bientôt, que s’il se trouve dans la même situation que moi, il n’a sûrement pas envie d’être amené à reformuler ça, à nouveau, à haute voix. « Enfin, t’es pas obligé de m’en parler si tu veux pas... » je m’empresse d’ajouter à la hâte. Mais non, visiblement il semble totalement disposé à en parler, puisqu’il enchaine, nonchalant : « Oh moi... j'ai juste accouché de mon frère. Rien de bien extraordinaire, des choses qui arrivent tous les jours dans notre monde de fou en somme. » Je fronce les sourcils d’incompréhension, puis, d’un mouvement de hanches, je m’arrange pour m’étaler au sol, dégringolant de mon siège comme il se doit. Le cul par terre, je lui demande : « J’comprends pas... Tu as accouché de ton frère ? Co... Comment est-ce possible... Tu es...? » J’pige rien ! C’est un homme, comment peut-il avoir accouché ? Et... De son frère qui plus est ? J’imagine tout un tas de scénario possibles, tout en me redressant, mais toutes mes idées sonnes pourries, alors ma seule conclusion est : « Et tu trouvais que mon secret était surprenant ?! J’suis juste marié, moi, copain ! » et techniquement, en soit, c’est pas très surprenant. C’est alors qu’il ose la question, THE question : « Loin de moi l'envie de paraitre indiscret... m'enfin c'est la dernière semaine de jeu alors je tente le coup... Y'avait un truc de sérieux avec Nora quand elle a découvert le pot aux roses ? » qui m’oblige a baisser les yeux et me frotter la nuque... Merde. En même temps, c’est Dédé, c’est pas n’importe qui, c’est un peu mon seul pote mâle, quand même. « J’ai pas trompé Swann, si c’est le sens de ta question, c’est même pas quelque chose d’envisageable, en fait... Mais c’est suffisamment sérieux pour que j’ai besoin de la voir, de lui parler, pour comprendre, comprendre ce qui m’arrive et pourquoi ça m’arrive... Parce qu’en dehors d’être ma femme, elle est aussi la personne qui me connait le mieux sur Terre, elle saura me dire... Elle saura. » je ne sais pas si j’essaye de le convaincre lui, ou si j’essaye de me convaincre moi. J’sais plus, j’sais pas.
Andreas

Andreas
MESSAGES : 1947
AGE : 32
LOCALISATION : from BRISTOL to MUNICH
EMPLOI : FOOTEUX
POINTS : 723

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyMer 1 Aoû - 17:35

On ne me surprenait pas facilement, moi, fallait quand même qu'il le sache. Bah, ça ne changerait rien à sa vie mais bon, au moins il le savait maintenant. Loxias avait été le premier à lever le voile sur son secret dimanche soir, et on peut dire qu'avec lui la soirée avait commencé en beauté. Non mais sérieux, je m'en remettais toujours pas de sa révélation. Marié avec Swann. Ah fallait le voir pour le croire. Ouais heu à défaut de le voir, j'avais pu l'entendre et l'assimiler. « Et, je suppose, que maintenant tu comprends mieux notre toute première conversation, et les raisons qui m’ont poussé à te demander si tu avais dans l’intention de visiter la culotte de ma femme... Et aussi ma réplique désormais culte et ridicule : “je crois que je préfère les blondes”. » Une réplique culte, c'est certain, ridicule, oui peut-être un peu, mais terriblement vraie au final. Ah, notre toute première conversation, je m'en souvenais comme si c'était hier. « Tu disais, je crois, que Swann avait quelque chose de fragile et de délicat. D'angélique même, si mes souvenirs sont bons. » Une telle remarque n'était pas forcément utile, vu qu'elle lui manquait probablement beaucoup, mais j'avais surtout sorti ce qui m'était de suite venu à l'esprit, ses propres propos dans cette chambre, lorsqu'il avait contribué au sauvetage de mon doigt. Je ne risquais pas d'oublier ces mots-là. Et si j'avais su, à l'époque, qu'il était question de sa femme et non d'une candidate comme une autre... Parce que l'agitation s'était faite grande dimanche et qu'il avait du limiter la casse auprès de Nora, le grand gaillard n'avait pas assisté à la révélation de mon secret. Je pouvais pas lui en vouloir, avec ce qu'il avait eu à gérer. « Enfin, t’es pas obligé de m’en parler si tu veux pas... » Au point où j'en étais franchement, bien que je n'étais pas forcément ravi de m'étendre là-dessus une fois encore. Bon, au pire je pouvais lui sortir les grandes lignes, l'intitulé à ma sauce. Ce que je fis. Et monsieur, dans un élan comique mais surtout porté par la surprise, fit en sorte de se rétamer, mais avec beaucoup de classe précisons-le. Je laissai s'échapper un petit rictus - quel clown ! « J’comprends pas... Tu as accouché de ton frère ? Co... Comment est-ce possible... Tu es...? » Anormal ? Une sorte de monstre ? Une femme ? Non non, rien de tout ça qu'il se rassure. J'avais donné naissance à mon frère, le plus naturellement du monde. C'était le principal à savoir. Quelque part je tenais pas forcément à ressortir toute l'explication débitée sur le plateau. Non, je n'y tenais même pas du tout. « C'est possible, c'est tout. » rétorquais-je, dans un souffle et en baissant la tête. J'en étais la preuve vivante, non ? Bah voilà. Non mais surtout je n'avais pas grandement envie de partir dans des théories scientifiques chelous, car au fond je ne m'expliquais pas le fait qu'une telle chose me soit arrivée, à moi, et pas au voisin par exemple. Pourquoi avait-il fallu que je me retrouve avec mon frère dans le bide pendant sept ans ? Pourquoi ça n'avait alarmé personne jusque là ? Ah non, ça c'était encore autre chose. Bref. « J'ai tendance à penser que je ne suis pas né dans la bonne famille. Tiens, ça m'étonnerait pas que ma mère m'ait jeté un sort ou un truc dans le genre. La sorcière ! Ou alors c'est mon père qui, pendant la conception... Bon okay, ça n'a ni queue ni tête. Les gens ne me croient pas quand je le leur raconte, ou bien ils se payent ma tronche, alors au final j'ai fini par ne même plus en parler. De toute façon, ce qu'ils peuvent penser de moi, franchement... » Bah je m'en branlais quoi, complètement. Il n'y avait véritablement que l'opinion d'Irène qui comptait réellement à mes yeux, désormais. « Et tu trouvais que mon secret était surprenant ?! J’suis juste marié, moi, copain ! » Ouais, mais ça n'en restait pas moins surprenant à mes yeux. « Hum prends pas mal ce que je vais te dire, mais... t'es vraiment pas le genre de mec que je voyais marié un jour. C'est ça le plus surprenant en fait, je pense, juste le fait que tu sois marié. À Swann. Ouais ça, ça n'a fait que renforcer la surprise en fait. » Le fait qu'il eut été marié, je ne l'avais juste pas une seconde envisagé car à mon sens, Loxias et moi avions ce point commun, cette particularité de ne pas être faits pour le mariage. Et au final il s'était fait passer l'anneau au doigt. Et sinon, hm, qu'en était-il de ses rapports avec Nora ? Avant, et maintenant. Oui oui, je voulais tout savoir que croyez-vous. « J’ai pas trompé Swann, si c’est le sens de ta question, c’est même pas quelque chose d’envisageable, en fait... Mais c’est suffisamment sérieux pour que j’ai besoin de la voir, de lui parler, pour comprendre, comprendre ce qui m’arrive et pourquoi ça m’arrive... Parce qu’en dehors d’être ma femme, elle est aussi la personne qui me connait le mieux sur Terre, elle saura me dire... Elle saura. » Dans un sens ça me rassurait qu'il n'ait pas trompé Swann, fallait bien l'avouer. Il nécessitait plus que jamais la présence de sa femme à ses côtés, je m'en rendais parfaitement compte. Mais je ne pouvais m'empêcher de penser à Nora. Il fallait l'avoir vue dimanche, c'était quelque chose... « Quels sont tes sentiments pour Nora ? » fis-je, sur un ton inquisiteur. Hein, comment ? Mais non, je ne poussais pas le bouchon un peu loin. J'estimais qu'il était dans mon devoir de l'aider à se confier. Bon d'accord là encore je voulais m'informer, avant tout, mais il n'en restait pas moins un mec que j'appréciais et donc, en toute logique, cela m'intéressait de savoir où il en était, si justement il n'était pas trop perdu avec tout ça. Il devait l'être, oui forcément. Quant à moi j'étais peut-être légèrement fureteur.

je pensais pas faire si long...
Loxias

Loxias
MESSAGES : 2255
AGE : 32
CITATION : « can’t really talk with a gun in my mouth, maybe that’s what you’ve been dreaming about. »
JUKE BOX : AC/DC - BACK IN BLACK - KID CUDI - THE RULER AND THE KILLER - SKIP THE USE - GHOST - NIRVANA - COME AS YOU ARE - RADIOHEAD - CREEP - METALLICA - ONE - FLORENCE AND THE MACHINE - NO LIGHT, NO LIGHT - RHCP - CALIFORNICATION
POINTS : 388

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 950 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (SIVE)
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyJeu 2 Aoû - 7:20

Je suis soulagé, quelque part, je suis soulagé de pouvoir enfin parler, de n’avoir plus ni barrière, ni limite, ni épée de damoclès au-dessus de la tête m’empêchant de divulguer une partie de moi, la plus grande partie de moi... J’ai l’impression de pouvoir enfin être moi... Si seulement elle pouvait être là. Du coup, reprendre les conversations que j’ai eu avec Dédé, et les appréhender sous un nouveau jour me semble presque plaisant. « Tu disais, je crois, que Swann avait quelque chose de fragile et de délicat. D'angélique même, si mes souvenirs sont bons. » Presque plaisant... Un sourire triste étire mes lèvres. Oui, elle est fragile et délicate, un rien peut la briser, et ce rien, c’est moi. J’ose même pas répondre, les mots me manquent, les maux s’échappent. Je ne sais plus quoi dire... Il y a trois mois, j’ai défini Yonati comme un ange fragile, et aujourd’hui, je semble l’avoir oublié. Pas elle, non, elle je ne l’ai pas oublié, et je ne l’oublierais jamais, mais le côté ange fragile que j’ai préféré reporter sur une autre. Putain, qu’est-ce que je suis con ! Du coup, je préfère changer de sujet, et m’informer à propos de son propre secret, celui que j’ai raté à force de faire ce que je fais depuis des semaines, comme un con, courir après Nora. C’est là qu’il m’annonce qu’il a accouché de son frère, et que je finis le cul par terre à réclamer de plus amples explications. Comment est-ce possible ? « C'est possible, c'est tout. » Ok, ça a le mérite d’être clair et d’annoncer les choses clairement : il n’a pas envie d’en parler. Et loin de moi l’idée de l’y pousser. Certaines choses sont plus difficiles à vivre que d’autres, plus complexes à avouer également, et je sais de quoi je parle. Aussi je n’insiste pas, me contentant de me redresser en hochant la tête, tout simplement. « J'ai tendance à penser que je ne suis pas né dans la bonne famille. Tiens, ça m'étonnerait pas que ma mère m'ait jeté un sort ou un truc dans le genre. La sorcière ! Ou alors c'est mon père qui, pendant la conception... Bon okay, ça n'a ni queue ni tête. Les gens ne me croient pas quand je le leur raconte, ou bien ils se payent ma tronche, alors au final j'ai fini par ne même plus en parler. De toute façon, ce qu'ils peuvent penser de moi, franchement... » poursuit-il malgré tout, me ramenant, encore une fois, à notre toute première conversation, lorsqu’il m’a parlé de sa famille, de son père, après que je lui eu avoué que le mien m’avait probablement déshérité. Il faut dire que j’ai déshonoré ma famille et mon peuple, et ridiculisé mon père en épousant la petite fille de son pire ennemi. Quoiqu’il en soit, son secret est bien plus incroyable que le mien, et je le lui fais savoir. « Hum prends pas mal ce que je vais te dire, mais... t'es vraiment pas le genre de mec que je voyais marié un jour. C'est ça le plus surprenant en fait, je pense, juste le fait que tu sois marié. À Swann. Ouais ça, ça n'a fait que renforcer la surprise en fait. » Pourquoi je le prendrais mal ? « Y a pas de “genre de mec”, Dédé... J’étais le genre de mec à épouser plusieurs femmes, voilées de préférence, et à ouvrir le feu sur tout ce qui parle hébreux, alors crois-moi, le genre de type qui ne se marient pas, le genre de type qui ne tombe pas amoureux, ça n’existe que dans tes rêves, copain. Parce qu’un jour, tu rencontres une femme, un homme, peu importe, et aussi flippant et déstabilisant que cela puisse paraître, tu en tombes amoureux, et même si tu ne le souhaites pas, ça transforme ta vie... Après, il suffit d’avoir les couilles d’assumer, les couilles d’accepter de remettre son quotidien entre des mains autres que les tiennes, de dépendre d’une autre personne, les couilles de prendre le risque que ça foire et de te retrouver sans rien, à poil... Faut avoir des couilles, ouai. Moi je les ai... Et toi ? » Je le toise, oui, je le provoque un peu, oui, parce que je sais ce qu’il vient de sous-entendre en me parlant de “ce genre de mec”, et il vaut mieux que ça, il vaut mieux que cette définition pourrie et arrogante de la virilité et de l’indépendance. C’est pas lui, ça. « Quels sont tes sentiments pour Nora ? » Outch. Répondre, ne pas répondre ? Les caméras braquées sur nous, le micro accroché à mon cou... J’suis pas certain d’avoir envie de formuler quoique ce soit à voix haute, pour l’instant. Alors, je ferme les yeux et je soupire : « J’ai pas encore les couilles pour ça... » Mais ça crève les yeux, n’est-ce pas ? J’veux dire c’est évident ce que je ressens pour elle, ou bien n’y a t-il que Swann pour le voir, au point de refuser de revenir dans le nid comme les autres ?
Andreas

Andreas
MESSAGES : 1947
AGE : 32
LOCALISATION : from BRISTOL to MUNICH
EMPLOI : FOOTEUX
POINTS : 723

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyJeu 2 Aoû - 19:14

Loxias me convia à me remémorer notre toute première conversation. Une conversation que j'avais encore parfaitement en tête, et bientôt je m'aventurai sur un terrain sensible et glissant en lui rappelant les mots qu'ils avaient eus, ce jour-là, pour qualifier Swann. Fragile, délicate, angélique - je ne la connaissais pas aussi bien que lui, c'est certain, néanmoins je ne pouvais que lui donner raison. J'allais quand même pas contredire l'époux. Seulement je venais de jeter comme un froid avec ma remarque. Au fond il n'avait vraiment pas besoin que je revienne là-dessus. Autant changer de sujet, hein, ou plus ou moins. Il était désormais question de nos secrets respectifs, et selon lui au final le mien était bien plus surprenant que le sien. Mouais, ptêt'bien. Mais je n'aurais juste jamais cru qu'il pouvait être marié. C'était la partie de son secret que j'avalais le plus difficilement. « Y a pas de “genre de mec”, Dédé... J’étais le genre de mec à épouser plusieurs femmes, voilées de préférence, et à ouvrir le feu sur tout ce qui parle hébreux, alors crois-moi, le genre de type qui ne se marient pas, le genre de type qui ne tombe pas amoureux, ça n’existe que dans tes rêves, copain. Parce qu’un jour, tu rencontres une femme, un homme, peu importe, et aussi flippant et déstabilisant que cela puisse paraître, tu en tombes amoureux, et même si tu ne le souhaites pas, ça transforme ta vie... Après, il suffit d’avoir les couilles d’assumer, les couilles d’accepter de remettre son quotidien entre des mains autres que les tiennes, de dépendre d’une autre personne, les couilles de prendre le risque que ça foire et de te retrouver sans rien, à poil... Faut avoir des couilles, ouai. Moi je les ai... Et toi ? » C'était une sorte de provocation ? Que cherchait-il ? Et surtout pour qui me prenait-il ? Moi, je n'aurais pas eu les couilles d'admettre que comme lui, je pouvais rencontrer quelqu'un qui était susceptible de changer en tout point mon quotidien, ma façon d'être ? J'étais Andreas merde, alors bien sûr que les couilles je les avais. Ou pas. Car au fond, acceptais-je seulement ce changement qui avait lieu sous mes yeux et contre lequel je ne pouvais pas luter ? Je n'étais plus sûr de grand chose à vrai dire. C'était un peu le chaos dans ma tête. « J'aimerais les avoir. J'espère les avoir. » J'en savais trop rien. Je n'étais plus le même depuis quelques temps, et Irène n'y était pas pour rien. Je tentai néanmoins de m'informer un peu plus quant aux rapports que le grand gaillard entretenait avec Nora - en gros, quels sentiments éprouvait-il pour la demoiselle, hm ? Je n'eus pas réellement droit à une réponse, du moins pas à celle que j'escomptais. « J’ai pas encore les couilles pour ça... » Outch, ça sentait les aveux inavouables ça. Je n'étais pas stupide, hein, et voyais parfaitement où il voulait en venir. Il n'avait pas les couilles de reconnaitre qu'avec Nora, y'avait bien plus que ce qu'il aurait dû y avoir. « Bah putain... » Là je réalisais que Loxias était amoureux de Nora. Forcément qu'il l'était. Du coup, il était aussi profondément dans la merde le mec, laissez-moi vous le dire. Sa femme n'était pas là aujourd'hui, à nos côtés dans ce vaste château pour la fin de l'aventure, et il y avait une raison à cela. Au fond elle devait se sentir bafouée, ou un truc dans le genre. Et quelque part c'était assez compréhensible. J'eus envie d'applaudir Loxias pour avoir joué avec le jeu. « Tu comptes faire quoi ? » Maintenant, à l'avenir... Comment comptais-il régler les choses, si bien sûr il était possible de les régler ce qui demanderait du temps, et ferait assurément souffrir quelqu'un dans l'histoire. Voyait-il au moins le bout du tunnel ?
Loxias

Loxias
MESSAGES : 2255
AGE : 32
CITATION : « can’t really talk with a gun in my mouth, maybe that’s what you’ve been dreaming about. »
JUKE BOX : AC/DC - BACK IN BLACK - KID CUDI - THE RULER AND THE KILLER - SKIP THE USE - GHOST - NIRVANA - COME AS YOU ARE - RADIOHEAD - CREEP - METALLICA - ONE - FLORENCE AND THE MACHINE - NO LIGHT, NO LIGHT - RHCP - CALIFORNICATION
POINTS : 388

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 950 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (SIVE)
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyVen 3 Aoû - 7:13

Avoir le courage d’accepter le bouleversement, d’accepter de s’en remettre à quelqu’un d’autre, de dépendre de quelqu’un d’autre et que cet autre dépende de nous... Je sais ce que c’est, je pense être extrêmement bien placé pour en parler. J’ai abandonné mon père, ma mère, ma soeur, mon peuple, mon pays, ma religion afin d’être avec la personne que j’aime, simplement parce qu’il m’était impossible d’avancer sans elle, de poursuivre un jour de plus sans elle. Alors oui, la solution de facilité aurait été de ne rien faire, de laisser les choses passer, et ne renoncer à rien si ce n’est à elle, mais... Qu’est-ce que j’en ai foutre de ce que pense les autres, du regard des autres, lorsque je me trouve à l’agonie ? J’ai essayé de me passer d’elle, j’ai vraiment essayé... Je n’ai tenu que quelques mois, quelques mois à peine, avant de me rendre à l’évidence. Aucune fierté personnelle, aucun conditionnement, aucun devoir familial n’aurait su être suffisant pour me détourner d’elle et m’infliger cette douleur. Alors oui, oui il faut avoir des couilles pour accepter d’aimer, mais il faut, aussi, être totalement suicidaire pour refuser tout ceci lorsque ça s’impose à vous. « J'aimerais les avoir. J'espère les avoir. » me répond-il, l’air un peu paumé. J’imagine qu’il pense à Irène. Ou pas. J’en sais rien, je ne sais pas où ils en sont l’un et l’autre, mais d’après ce que m’avait expliqué Dédé himself, il semblerait que ce soit la relation la plus longue et la plus sérieuse qu’il ait vécu jusqu’ici. « Tu penses à Irène ? » je fini par lui demander, ma curiosité prenant le pas sur ma discrétion légendaire. « Tu penses que c’est sérieux avec elle ? » Bah quoi ? C’est mon pote, j’ai bien le droit de lui poser ce genre de questions, non ? D’autant que c’est pour l’aider, comme il le fait, lui-même, en me posant, par la suite, des questions sur Nora... Qu’est-ce qu’il s’est passé avec elle ? Je n’ai pas trompé Swann, en tout cas. Est-ce que j’ai des sentiments pour elle ? Hum... Joker. Je réponds de manière subtile, persuadé qu’il saura comprendre. « Bah putain... » Et voilà, il a compris. Mes lèvres se pincent, mon regard se baisse, j’ai honte. J’ai honte à cause de Swann, j’ai honte à cause de Nora, j’ai honte à cause de moi. J’suis perdu, j’sais plus comment agir, comment faire, histoire que personne ne souffre, aucune des deux, tout en sachant que c’est impossible. « Tu comptes faire quoi ? » Bonne question. Ma main frotte ma nuque, puis remonte dans mes cheveux, les décoiffant plus qu’Andreas ne la fait. « Rien. » Je réponds en grimaçant légèrement, comme souffrant d’un mal de crâne carabiné. « Rien... C’est pas à moi de faire quoique ce soit, c’est pas à moi de prendre la moindre décision... C’est à Swann de le faire... Aussi injuste que ça puisse paraître pour Nora, c’est Swann ma femme, c’est elle qui décidera. » Parce que c’est elle que j’ai promis d’aimer toute ma vie, et que, malgré tout, je n’ai pas dérogé à cette promesse.
Andreas

Andreas
MESSAGES : 1947
AGE : 32
LOCALISATION : from BRISTOL to MUNICH
EMPLOI : FOOTEUX
POINTS : 723

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE:
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptyVen 3 Aoû - 9:11

Loxias disait avoir les couilles d'assumer bon nombre de choses en rapport avec l'amour, les changements engendrés par ce dernier, et tout ce qui s'en suit. Contrairement à lui je n'étais pas sûr de les avoir - tout ceci était nouveau pour moi. L'amour, je l'avais connu pour la première fois récemment, très récemment même. Alors bon, de là à dire que j'assumais absolument tout ce que je ressentais pour Irène... Je lui fis pourtant comprendre que j'aurais aimé les avoir, les couilles d'assumer. Tout aurait pu être si facile. Mais j'étais un type tellement compliqué. Au fond, était-ce une bonne chose de s'aventurer comme ça, dans l'inconnu ?... « Tu penses à Irène ? » Hm, à vrai dire je ne pensais plus qu'à elle depuis quelques temps. Elle hantait la moindre de mes pensées, même quand je tentais de m'en défaire et de penser à autre chose. C'était plus fort que moi - c'est comme si Irène avait pris possession de mon esprit. « Oui. » répondis-je en baissant légèrement la tête. Mais enfin, il n'y avait aucune honte à cela ! Pourquoi alors est-ce que j'étais si embarrassé et penaud de l'admettre ? Allez savoir. Si j'en savais rien, c'est que vous non plus, quelque part. « Tu penses que c’est sérieux avec elle ? » rétorqua-t-il, tandis que je relevai la tête légèrement intrigué. Ah d'accord, c'était visiblement à son tour de jouer les indiscrets. Et parce que chaque question avait à mon sens droit à une réponse... « Non, je ne pense pas. » soufflais-je finalement. Un aveu qui le surprendrait peut-être. Qui me surprenait en tout cas moi, tandis que je réalisais à peine ce que je venais de lui sortir. Ainsi donc je ne croyais pas réellement au sérieux de ma relation avec Irène ? C'est en tout cas ce que ces cinq misérables mots semblaient signifier. Et d'un coup, je me sentis éperdument con. Car quelques heures avant cela, cette nuit en fait, je lui faisais passionnément l'amour sur la plage. Je ne savais plus où j'en étais. Je ne savais plus ce qui n'avait aucune importance, et ce qu'il fallait au contraire prendre au sérieux. Peut-être tout. Peut-être rien. J'étais perdu, ah ça c'était une certitude. Je décidai de ne rien ajouter de plus. C'était surtout pour ne pas m'enfoncer en fait, estimant que j'en avais déjà bien assez dit comme ça. Mais je n'étais pas le seul à être quelque peu déboussolé, sur le moment. Loxias devait l'être tout autre que moi. Et d'ailleurs je ne manquai pas de lui demander ce qu'il comptait faire, maintenant que la vérité était connue de tous quant à Swann, leur union, et vis-à-vis de Nora pour qui il avait assurément des sentiments. « Rien. » qu'il fit, dans une mimique me faisant comprendre que d'un instant à l'autre, il allait poursuivre. « Rien... C’est pas à moi de faire quoique ce soit, c’est pas à moi de prendre la moindre décision... C’est à Swann de le faire... Aussi injuste que ça puisse paraître pour Nora, c’est Swann ma femme, c’est elle qui décidera. » Je pouvais comprendre, du moins j'essayais de comprendre. Beh, je n'étais pas tiraillé entre deux femmes moi, hein. Alors bon je ne pouvais pas non plus me mettre à sa place - c'était impossible. « Tu penses que Swann pourrait... » Heu, ça n'était vraiment pas une bonne idée de partir là-dessus au final. Non, je n'envisageais pas une seule seconde que Swann puisse commanditer l'assassinat de Nora. Je faisais référence à tout autre chose. « ... tout arrêter, je veux dire, entre vous ? » Mettre un terme à leur histoire. Signer les papiers du divorce. Le larguer quoi. En tant qu'épouse, ça n'avait pas dû être facile de voir celui qu'elle aimait plus que tout se rapprocher d'une autre, jusqu'à ce que l'inconcevable se produise. Alors oui c'était plutôt cette option-là que j'envisageais. Une femme blessée et se sentant bafouée est capable de tout, c'est bien connu. Même du plus déchirant.
Loxias

Loxias
MESSAGES : 2255
AGE : 32
CITATION : « can’t really talk with a gun in my mouth, maybe that’s what you’ve been dreaming about. »
JUKE BOX : AC/DC - BACK IN BLACK - KID CUDI - THE RULER AND THE KILLER - SKIP THE USE - GHOST - NIRVANA - COME AS YOU ARE - RADIOHEAD - CREEP - METALLICA - ONE - FLORENCE AND THE MACHINE - NO LIGHT, NO LIGHT - RHCP - CALIFORNICATION
POINTS : 388

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 950 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (SIVE)
Voir le profil de l'utilisateur

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 Empty
MessageSujet: Re: Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41   Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41 EmptySam 4 Aoû - 7:45

Irène, ou sa passion dévorante et inattendue pour la jeune femme au passé surprenant.Les deux fortes têtes, les deux électrons libres, partageant le même nombre de failles, et les mêmes techniques pour tenter de les dissimuler. J’aurais du le voir venir, c’était partiellement inévitable. Le choc des titans, la tectonique des plaques, collision, choc, et création. Ils étaient fait pour se détester ou s’aimer, et au regard que j’intercepte, pas de doute, Andreas a opté pour la deuxième solution. Je viens de lui demander s’il pensait à Irène, et bien qu’il s’emploie à me répondre par la positive, ce n’était pas nécessaire, il suffit de le regarder pour savoir. Pour savoir qu’il est raide dingue d’elle, et terrifié en même temps. Je me reconnais dans l’expression de son visage, le moi d’hier, le moi d’aujourd’hui, parce que j’ai l’impression d’être revenu à la case départ et de me maudire, à nouveau, pour ce que mon coeur ressent, et ce que mon coeur entreprend. Je lui demande si c’est sérieux, sachant d’avance que ça l’est, mais souhaitant voir si le verbe s’accorde à la pensée... Force est de constater que non, puisqu’il me répond par la négative. Hum, il ne pense donc pas que ce soit sérieux avec elle, alors que tout dans ses gestes, dans ses mimiques, dans ses regards fuyants prouvent le contraire. Je ne pense pas connaître très bien Andreas, je commence à peine à le découvrir, et j’ai la franchise de l’admettre, mais... Je connais cette abattement, je connais cette trouille sournoise et insidieuse... « Fais pas ça ! » Je tranche, effrayé à mon tour. « Ne lui fais pas de mal, sinon c’est toi que tu vas détruire... Tu vaux mieux que ça, Andreas. Je t’estime beaucoup, je te respecte, alors respecte-toi en retour... Laisse-toi une chance. » Je chuchote plus que je ne parle réellement, de peur que quelqu’un intercepte notre conversation qui, d’un côté comme de l’autre, est très personnelle. Car je ne suis pas le seul à me montrer indiscret, Andreas, de son côté, ne se gêne pas pour m’interroger sur Swann. Ça ne me dérange pas. Je ne l’aurais probablement pas accepté venant d’un autre, mais Andreas, quelque part, à tous les droits, tous ces droits. Il me parle de Nora, il me questionne sur Swann. Je tente d’y répondre avec le plus de franchise possible, et lorsque je ne parviens pas à répondre, il comprend tout de même. « Tu penses que Swann pourrait... » commence-t-il, hésitant à formuler la fin de sa question. « ... tout arrêter, je veux dire, entre vous ? » J’avoue que je me suis posé la question, lorsque je ne l’ai pas vu revenir, mais... « J’en sais rien. J’en sais rien du tout... Je crois qu’elle essaiera d’agir au mieux pour moi, et moi j’agirais au mieux pour elle. Je peux pas concevoir ma vie sans elle, mais je peux pas concevoir d’être pardonné pour ce que je... ressens. » parce que j’ai fait la promesse de n’aimer qu’elle, et que je viens d’y déroger. Même si c’est incontrôlable, même si c’est involontaire, ça reste réel et ça bousille tout. « Tu penses quoi, toi ? » je lui demande, parce que je ne suis pas le seul à être autorisé à émettre des jugements, parce qu’il connait Swann, et parce que c’est la seule personne objective que je connaisse.
 

Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Stone Cold Crazy ► 30/07 - 16:41
» Stone Cold Steve Austin !
» No Mercy - 05.10.08 (Résultats)
» Stone Cold Steve Austin Vs Rob Van Dam
» Undertaker Vs Steve Austin - Hulk Hogan - The Miz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE TROIS :: SAISON 7 :: Intérieur-