Partagez | 
 

 you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Franckie
MESSAGES : 2436
AGE : 26
LOCALISATION : paris (fr).
EMPLOI : blogueur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: JACKSON ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 0:55

JACKSON

Il était tard, très tard et pourtant je n'avais pas encore fermé l'oeil. Signe du destin ou juste stupidité nocturne ? Je n'en avais clairement aucune idée, ce qui est dans tous les cas certains c'est que j'étais là, debout, face au miroir, les cheveux légèrement ébouriffées, quelques poils naissants sur mes joues ainsi que sur mon menton, vêtu d'un débardeur blanc et d'un short en jean. Je n'avais pas sommeil, non, c'était assez étrange d'ailleurs, mais depuis que Lhoas était parti, j'avais du mal à m'endormir seul. Sa présence me manquait, je m'étais habitué à sa chaleur, à ses bruits étranges, à lui tout simplement. Alors lorsqu'une place vide, silencieuse et froide se logeait à mes côtés, je n'avais pas envie de la prendre dans mes bras. Non, je la fuyais. Alors j'avais laissé mes pas me guider un peu au hasard dans le nid, me retrouvant là, dans la salle de bain, face à un miroir mais également à une tonne de questions qui se bousculaient dans ma tête. Je ne voulais pas y réfléchir, mais n'avais pourtant pas le choix. Je pensais sérieusement à aller prendre une douche, d'ailleurs, histoire de les chasser définitivement, les vilains, oui, une bonne douche chaude. Cependant lors que jetais un coup d'oeil grâce à leur reflet, j'en perdais simplement la force. Alors, je décidais de me pencher légèrement, de faire couler l'eau du robinet, d'en remplir mes mains pour m'en asperger légèrement le visage. Une partie dégoulina sur le col de mon tee shirt alors que l'autre venait se loger dans mes cheveux, créant de mini gouttelettes à leurs pointes. Rien de bien méchant. Une ombre attira alors mon regard, elle était derrière moi, me regardait « T'es encore levé ? » miaulais-je en la scannant de mon regard d'azur à travers le miroir. Je me demandais bien ce qu'il attendait pour aller se coucher le Jackson. Il était rare de voir des candidats encore levés à cette heure ci.
avatar

Jackson
MESSAGES : 1072
AGE : 32
LOCALISATION : LONDON, ENGLAND.
EMPLOI : WEBMASTER.
CITATION : L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR ? T'AS DEJA VU UN CLOCHARD HEUREUX, CONNARD ?!
JUKE BOX : CIVIL TWILIGHT - HUMAN ◊ SEXION D'ASSAUT - PROBLEMES D'ADULTES ◊ BRUNO MARS - YOUNG GIRLS ◊ KEANE - SILENCED BY THE NIGHT ◊ RIHANNA - DIAMONDS

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 20 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: FRANCKIE ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 1:45

Un insomniaque est traditionnellement un individu qui rencontre certaines difficultés à trouver le sommeil. Et bien sachez que Jackson était tout ce qu'il y a de plus insomniaque. Lui qui ne dormait généralement que deux ou trois heures par nuit, parfois moins, parfois rien du tout, pouvait effectivement être considéré comme un pur insomniaque. Ainsi, rien de bien étonnant à ce que le jeune homme erre présentement dans les couloirs du château, à une heure à laquelle tous ses camarades étaient probablement en train de dormir paisiblement. Lui, il était bien las de chercher désespérer un sommeil qui ne viendrait clairement pas de si tôt. Alors, à quoi bon attendre bêtement dans son pauvre lit, hein ? Le marchant de sable l'avait oublié cette fois encore, alors il lui semblait bien inutile de l'attendre malgré tout. Ainsi, Jackson s'était levé et avait commencé à marcher. C'est un peu ce qu'il faisait chaque fois qu'il ne parvenait pas à dormir. Et ça, ça lui arrivait bien plus souvent qu'on pouvait se l'imaginer. Car chez lui, les insomnies ne faisaient pas semblant, qu'on se le dise. Ce soir, le grand blond se baladait alors au sein du château, lorsqu'il passa devant la porte de la salle de bain, où il discerna une certaine lumière. Est-ce que quelqu'un était debout également, ou bien est-ce cette pièce était simplement restée allumée ? Dans le doute, il alla vérifier. Ainsi, Jackson ne tarda pas à pénétrer dans la dite pièce, se rendant bien vite compte que ce cher Franckie s'y trouvait. Ce dernier se trouvait face au miroir, et venait visiblement d'humidifier son visage. Un fin sourire s'étira alors sur les lèvres du Jackson, tandis qu'il observa silencieusement son camarade. Est-ce que celui-ci remarquerait sa présence ? Telle était la question qu'il se posait. Et effectivement, ce fut bien le cas. Car à peine une minute plus tard, Franckie s'adressa à lui. Cramé. « Comme tu vois » déclara alors Jackson, comme si c'était tout à fait normal d'être debout à une heure pareille. Remarquez, pour lui, ça l'était bel et bien. « Et toi, qu'est-ce que tu fais debout à cette heure-ci ? » reprit-il ensuite, le regard planté dans celui de son camarade, à travers le miroir. Parce qu'à moins que Franckie soit insomniaque lui aussi, il n'avait genre aucune raison d'être ici au lieu d'être dans son lit, non ?
avatar

Franckie
MESSAGES : 2436
AGE : 26
LOCALISATION : paris (fr).
EMPLOI : blogueur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: JACKSON ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 14:05

Le jeune homme planta son regard dans le mien avant de finalement reprendre la parole, un petit sourire aux lèvres. « Comme tu vois » qu'est ce qu'il pouvait bien faire ici à une heure pareille ? « Et toi, qu'est-ce que tu fais debout à cette heure-ci ? » grillé. Qu'est ce que je faisais ici au juste d'ailleurs, oui, c'était une bonne question. Je décidais de me retourner, ébouriffant un peu plus mes cheveux ce qui fit gicler quelques gouttes d'eau un peu partout autour de moi. « Hum... disons que je n'arrive pas à dormir. » inutile de lui dire que je ne trouvais pas le sommeil car Lhoas n'était plus là, ça aurait sonné totalement pathétique et je serais passé pour une petite nature. Soit précisément ce que tout le monde pensait actuellement de moi. « Et puis j'ai besoin d'une douche... » là encore ce n'était pas totalement vrai puisque j'en avais pris une il y a une poignée d'heures. Cependant cela ne me dérangeait clairement pas de me remettre quelques instants sous l'eau. Alors, quittant son regard, je fermais les yeux et fis glisser mon tee shirt le long de mon torse jusqu'à ce qu'il passe par dessus ma tête. Je le posais par la suite sur un recoin du comptoir avant de faire subir le même sort à mon short, me retrouvant en boxer -noir, histoire d'éviter le coup de la transparence une fois mouillé, j'aurais l'air malin- Finalement je commençais à me diriger vers la douche, me plaçant en son centre avant d'appuyer sur l'eau. Je laissais le liquide couler le long de mon visage, passant une fois une main dans mes cheveux avant de relever celui ci. Cela faisait un bien fou. Au bout d'une trentaine de seconde, les yeux clos, je décidais de les rouvrir pour lancer un regard au jeune homme « Tu comptes attendre longtemps comme ça ou tu vas me rejoindre ? » un sourire se dessina sur mes lèvres.
avatar

Jackson
MESSAGES : 1072
AGE : 32
LOCALISATION : LONDON, ENGLAND.
EMPLOI : WEBMASTER.
CITATION : L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR ? T'AS DEJA VU UN CLOCHARD HEUREUX, CONNARD ?!
JUKE BOX : CIVIL TWILIGHT - HUMAN ◊ SEXION D'ASSAUT - PROBLEMES D'ADULTES ◊ BRUNO MARS - YOUNG GIRLS ◊ KEANE - SILENCED BY THE NIGHT ◊ RIHANNA - DIAMONDS

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 20 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: FRANCKIE ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 15:01

Les gens comme Jackson ne trouvaient pas le sommeil facilement. Et même, il arrivait qu'il ne le trouve pas du tout. Du moins, c'était le cas pour les véritables insomniaques. Pas pour ceux qui mettaient simplement une petite heure à s'endormir, non. On parlait ici de nuits complètes sans fermer un œil, d'errances nocturnes et de sérieuses répercutions sur l'organisme à long terme. Mais est-ce que Jackson vivait difficilement le fait d'être insomniaque ? Pas nécessairement. Car s'il est vrai que cela lui rendait la vie parfois très difficile, il s'y était plutôt bien habitué au fil des années. C'était arrivé si brusquement, pourtant. Mais aujourd'hui, il gérait plutôt bien la situation. Du moins, il en avait l'impression. Ainsi donc, la raison pour laquelle Franckie se trouvait debout lui aussi était également l'impossibilité de trouver le sommeil. Cela ne faisait pas pour autant de lui un insomniaque, toutefois, il est vrai que tout le monde était un jour amené à s'occuper à défaut de pouvoir dormir. Tandis qu'un fin sourire s'affichait sur les lèvres du grand blond, son camarade reprit la parole, affirmant qu'il avait besoin d'une douche. Ah, vraiment ? A cette heure-là ? Jackson observa alors curieusement le jeune homme. Ce dernier ne tarda alors pas à retirer son t-shirt, puis son short, se retrouvant rapidement en boxer devant lui. Hum, c'était un peu gênant tout de même. Jackson fut même tenté de partir, histoire de ne pas embarrasser son camarade autant que lui pouvait l'être. Et pourtant, il resta planté là. Aucun mot ne sortit de sa bouche, il se contenta simplement de regarder Franckie, qui entra alors dans la cabine de douche. Il fit couler l'eau et Jackson continua de l'observer, toujours en silence. Pourquoi restait-il ici, alors qu'il pourrait tout simplement le laisser se doucher et vaquer à d'autres occupations ? Peut être parce qu'il avait envie de rester, en fait. Peut être parce qu'être avec Franckie lui remontait un peu le moral, ce qui n'était pas un luxe. Il avait besoin de lui. Ouais, ça devait être ça. Finalement, Jackson entendit à nouveau la voix de Franckie résonner à travers la pièce. Il lui proposa indirectement de le rejoindre. La gorge du grand blond se serra légèrement. Était-ce une bonne idée ? Pas sûr. « Je ... Je ne suis pas certain de ... enfin je ... » bafouilla-t-il. Pour le coup, c'était lui qui passait pour un jeune timide, là. « Je ne voudrais pas ... » Qu'est-ce qu'il ne voudrait pas ? Que les gens aillent encore s'imaginer milles et unes choses ? Pourtant, il s'en fichait pas mal des gens et de leur opinion, à la base. Hm, curieux.
avatar

Franckie
MESSAGES : 2436
AGE : 26
LOCALISATION : paris (fr).
EMPLOI : blogueur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: JACKSON ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 15:34

Cela faisait un moment que j'étais maintenant sous l'eau, pourtant il continuait à me détailler du regard. C'en était en effet quelque peu gênant puisque je n'avais jamais été le genre de gars à aimer se balader à moitié nu, sans complexer. Je déposais alors mon regard sur le jeune homme, lui demandant de me rejoindre, même si je doutais clairement qu'il allait me suivre. Surtout pas après la semaine passée. « Je ... Je ne suis pas certain de ... enfin je ... » commença t-il avant de reprendre « Je ne voudrais pas ... » une moue étonnée se dessina sur mon visage, je ne le pensais pas aussi gêné, peut-être n'aurais-je pas du lui demander « C'est rien va, je comprends... » dis-je alors que mes yeux venaient caresser le sol. Si j'étais déçu ? Légèrement, mais oui, je le comprenais parfaitement. A sa place, je serais très certainement parti. Mais alors pourquoi restait-il à m'épier si ce n'était pas pour me rejoindre ? Sans parler d'autant plus, ça en devenait étrange. Je me mettais alors dos à lui, faisant face au mur, peut-être trouverait-il cela moins gênant. Frottant le savon entre mes deux mains, je ne tardais pas à l'appliquer le long de mes bras, sur mes jambes ainsi que sur mon torse, sans pour autant oser prendre la parole. J'aimais cette odeur mielleuse et fraîche que pouvait dégager ce parfum. J'aurais pu rester à le sentir toute une journée que ça ne m'aurait pas dérangé. Chez moi, je prenais au moins deux douches par jour, une le matin et une le soir, j'aimais me sentir propre, bien dans ma peau. Je n'osais même plus me retourner pour le regarder, il devait de toute façon être parti depuis le temps. Je ravalais alors, difficilement, ma salive à cette idée.
avatar

Jackson
MESSAGES : 1072
AGE : 32
LOCALISATION : LONDON, ENGLAND.
EMPLOI : WEBMASTER.
CITATION : L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR ? T'AS DEJA VU UN CLOCHARD HEUREUX, CONNARD ?!
JUKE BOX : CIVIL TWILIGHT - HUMAN ◊ SEXION D'ASSAUT - PROBLEMES D'ADULTES ◊ BRUNO MARS - YOUNG GIRLS ◊ KEANE - SILENCED BY THE NIGHT ◊ RIHANNA - DIAMONDS

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 20 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: FRANCKIE ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 16:59

Devait-il rejoindre Franckie sous la douche ? Ou bien devait-il rester là, planté comme un con, à le regarder comme si c'était la seule chose qu'il était capable de faire dans l'immédiat ? Jackson n'en savait rien. Et en attendant, il ne bougeait toujours pas. D'après lui, ça ne serait peut être pas une excellente chose que de rejoindre son camarade qui, rappelons-le, était uniquement vêtu d'un boxer à cet instant précis. N'était-ce pas quelques peu étrange, d'ailleurs, que celui-ci lui ait proposé de le rejoindre dans cette cabine de douche ? Ne connaissait-il pas la sulfureuse réputation du grand blond au sein de ce château ? Une réputation qu'il assumait de moins en moins, d'ailleurs. A croire qu'il était grand temps pour lui de retourner à sa petite vie miséreuse, là où plus personne ne suivrait ses faits et gestes et où on ne le jugerait pas. Jackson bafouilla légèrement, comme pour faire savoir à son camarade qu'il ne trouvait pas cela particulièrement raisonnable. Franckie, lui, affirmait comprendre. Était-ce vrai ? N'était-il pas plutôt déçu par cette réponse ? Jackson se le demandait sérieusement. Le jeune homme lui tourna alors le dos, tandis que Jackson baissa légèrement la tête - hum, pas pour regarder à un certain endroit, soyons clairs, mais bien pour regarder le sol. Là, il fut presque tenté de prendre la porte. Pourquoi rester, puisqu'il n'avait visiblement pas tellement l'intention de rejoindre Franckie ? Alors, Jackson fit demi-tour et avança vers la porte. Il saisit la poignée d'une main, commença à tourner celle-ci, lorsqu'il réalisa qu'il n'avait aucune envie de sortir d'ici. Non, il ne voulait pas partir. Ce qu'il voulait, par contre, c'était rester avec Franckie. Alors, soudainement, Jackson entreprit de retirer son t-shirt, puis le jogging qu'il portait, pour rapidement se retrouver en boxer lui aussi. Là, il avança jusqu'à la cabine, y entra, se retrouvant dans le dos de son camarade. Ses mains vinrent justement se poser à cet endroit, caressant délicatement le dos du jeune homme. Aucun mot ne put sortir de sa bouche, et c'était probablement mieux ainsi.
avatar

Franckie
MESSAGES : 2436
AGE : 26
LOCALISATION : paris (fr).
EMPLOI : blogueur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: JACKSON ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 17:26

Je l'entendais bouger, certainement pour quitter la pièce. Je poussais un soupir inaudible alors que j'entendais par la suite la poignée s’actionner, sans surprise. Rinçant mon corps en rallumant l'eau, je fis le temps d'un instant le vide dans ma tête. J'avais eu envie qu'il me rejoigne, rien que pour ne serait-ce que sentir sa présence. En fait, le fait qu'il me regarde ne m'avait étrangement pas dérangé, mais maintenant qu'il partait, je n'avais envie que d'une chose, lui courir après. J'étais simplement pathétique. Pourtant, je n’entendais pas la porte s'ouvrir, j'en conclus simplement que pendant mon moment d'absence, il avait du partir, peut-être n'avait-il même pas fait de bruit, se déplaçant à pas de loup. Toujours est-il que j'étais maintenant seul, sous cette douche à l'eau bouillante. J'en avais marre de cette situation trop compliquée, oui, en fait j'avais juste envie de retrouver mon chez moi, tant pis si je n’accédais pas à la finale, il y avait trop de pression ces temps ci sur mes épaules, chose dont je n'étais pas habitué. Peut-être qu'alors, un retour à la normale me ferait du bien. Je sentis deux pressions le long de mon échine et un frisson parcouru mon corps. Bientôt, je pouvais presque sentir son souffle contre ma nuque. Je ne comprenais plus, tout se mélangeait dans ma tête. Ce n'était peut-être même pas Jackson, je n'osais plus me retourner, de peur de me tétaniser à l'idée que ce soit une autre personne. De peur de simplement de plus savoir quoi faire si c'était lui. Dans tous les cas je ne savais que faire dans l'instant présent. Mon coeur battait à cent à l'heure, ma respiration se faisait d'un coup plus saccadée, je ne m'étais pas attendu à ce contact. Finalement, cette pression se déplaça le long de mon dos et après quelques instants, là, me laissant caresser docilement, je décidais de me retourner, achevant ma victime d'un regard d'azur apeuré. C'était bel et bien Jackson, mais j'avais eu de quoi en douter. Il n'était pas parti, il était juste là, en face de moi, tout près, presque nu. J'ouvrais la bouche mais rien ne sortait alors que l'eau continuait à couler sur nos corps. Droit comme un piquet, j'avais peur de faire le moindre faux pas. « Je... tu es sûr ? » il savait de quoi je parlais. Par là je lui demandais si il était sûr d'avoir fait ce choix là, qu'il n'allait pas le regretter comme la fois précédente. Et quelque part j’espérais que ce ne serait pas le cas, naïvement.
avatar

Jackson
MESSAGES : 1072
AGE : 32
LOCALISATION : LONDON, ENGLAND.
EMPLOI : WEBMASTER.
CITATION : L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR ? T'AS DEJA VU UN CLOCHARD HEUREUX, CONNARD ?!
JUKE BOX : CIVIL TWILIGHT - HUMAN ◊ SEXION D'ASSAUT - PROBLEMES D'ADULTES ◊ BRUNO MARS - YOUNG GIRLS ◊ KEANE - SILENCED BY THE NIGHT ◊ RIHANNA - DIAMONDS

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 20 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: FRANCKIE ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 19:21

Rejoindre Franckie dans cette cabine de douche ? Quitter la pièce sur le champs ? Jackson ne savait pas tellement quoi faire, à cet instant précis. Il savait qu'il était censé faire quelque chose, et non rester planté de la sorte comme un végétal. Il lui fallait agir. Mais pour faire quoi ? Il ne savait pas tellement. Raisonnablement, il avait opté pour la seconde option, et avait ainsi entrepris de quitter la salle de bain. Mais au dernier moment, il n'avait pas pu. Car il voulait rester ici. Il voulait rester avec Franckie. Peut être bien que ce ne serait une nouvelle fois pas vu d'un très bon œil, mais il s'en fichait pas mal à cet instant. Ce qu'il voulait, c'était simplement passer un peu de temps avec son camarade. Rien de plus. Et si qui que ce soit voyait quelque chose de mal là dedans, et bien tant pis. Ainsi donc, Jackson avait renoncé à l'idée de quitter la pièce et avait finalement opté pour la première option. Il se débarrassa donc de ses vêtements, ne gardant sur lui qu'un boxer, et était entré dans la cabine de douche, alors que Franckie lui tournait toujours le dos. Et son dos, justement, il crut bon de le caresser à l'aide de ses mains. Il put sentir les frissons qui parcouraient le corps de Franckie, ce qui le fit sourire légèrement. Finalement, et après quelques instants, Franckie se retourna. Leurs regards se croisèrent, et nul ne semblait savoir quoi dire. Alors ils restèrent muets, à s'observer le plus simplement du monde. L'eau continuait quant à elle de se déverser. Finalement, Franckie prit la parole, lui adressant quelques mots. Est-ce que Jackson était sûr ? Sûr de quoi ? Sûr de vouloir rester dans cette cabine, avec lui ? Bien entendu qu'il en était sûr. Et même si il n'était pas tellement sûr de savoir ce qu'il faisait, il était malgré tout près à prendre quelques risques. « Oui » murmura-t-il alors. Subitement, il s'approcha un peu plus de son camarade - comme si c'était possible - et l'enlaça. Oui, il le prit véritablement dans ses bras, le serrant contre lui, et se fichant pas mal de l'ambiguïté que cela pourrait représenter dans une telle situation. Tout ce qu'il voulait, c'était profiter de la présence de Franckie. Le reste importait si peu à cet instant.
avatar

Franckie
MESSAGES : 2436
AGE : 26
LOCALISATION : paris (fr).
EMPLOI : blogueur.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: JACKSON ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 20:00

J'étais maintenant face à lui, yeux dans les yeux, les poils hérissés malgré l'eau qui nous accablait. Était-il sûr ? Voilà ce que j'avais pu lui demander. Et bien entendu il n'avait pas tardé à répondre « Oui » m'avait-il dit en retour. Réponse clairement différente de la semaine passée, je me demandais bien ce qu'il avait bien pu se passer entre temps bien que je me doutais clairement de la réponse. Il entoura mon corps de ses puissants bras, me serrant un peu plus comme lui. Tel un gamin, je me laissais faire, laissant à mon tour glisser mes mains le long de son dos, pour le caresser en délicatesse. Oui, je sentais d'un coup qu'il avait besoin de réconfort. Jamais il ne m'aurait pris dans ses bras sans une bonne raison, j'en étais certain, alors je l'enlaçais à mon tour, le serrant un peu plus contre moi. Mon menton se déposait lentement et délicatement sur son épaule. Je ne me souciais à ce moment présent que très peu de ce que les autres pouvaient penser de notre relation, pour moi, il n'y avait simplement pas de mot. Tout était bien trop flou pour être défini par quoi que ce soit. Oui, c'était indescriptible. Sentir sa chaleur tout près de moi me procurait un bien fou, bien entendu je restais silencieux. J'étais grandement surpris qu'il vienne me retrouver, jamais je n'aurais pensé qu'après s'être dirigé vers la porte, il aurait la force de tout de même me rejoindre. J'étais agréablement surpris. Je fermais un instant les yeux, profitant de ce moment, l'eau coulant toujours sur nos deux corps alors que j'en oubliais les lieux, la présence de ce liquide. Je déposais alors mes lèvres dans le creux du cou du jeune homme, en toute innocence, sans aucun gêne ni arrière pensée.
avatar

Jackson
MESSAGES : 1072
AGE : 32
LOCALISATION : LONDON, ENGLAND.
EMPLOI : WEBMASTER.
CITATION : L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR ? T'AS DEJA VU UN CLOCHARD HEUREUX, CONNARD ?!
JUKE BOX : CIVIL TWILIGHT - HUMAN ◊ SEXION D'ASSAUT - PROBLEMES D'ADULTES ◊ BRUNO MARS - YOUNG GIRLS ◊ KEANE - SILENCED BY THE NIGHT ◊ RIHANNA - DIAMONDS

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 20 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: FRANCKIE ♥
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.   Mer 4 Avr - 20:42

Est-ce qu'il avait bien fait de se rendre dans cette cabine de douche, sachant que Franckie s'y trouvait, et que tous deux ne portaient qu'un boxer ? Allez savoir. Aux yeux de Jackson, cette action n'avait en tout cas rien de condamnable. Si il voulait passer un peu de temps avec son camarade, pourquoi est-ce qu'il s'en priverait ? Il appréciait la présence de Franckie et ne s'en cachait pas. Ainsi donc, il n'allait certainement pas renoncer à son envie d'en profiter cette fois encore, simplement parce que la situation pouvait porter à confusion. Pour tous vous dire, il ferait même volontiers un joli doigt d'honneur à quiconque se permettrait de les juger. D'habitude, il n'avait que faire de ce qu'on pouvait dire à son sujet. Mais ici, et puisque Franckie était tout aussi concerné que lui, il était prêt à se montrer moins conciliant. Quoi qu'il en soit, et maintenant qu'il se trouvait face au jeune homme, Jackson n'envisageait plus un seul instant de quitter la pièce. Et même, il se permit une petite folie. En effet, le grand blond attira son camarade contre lui pour le serrer dans ses bras. C'était un geste purement amical, quoi que très tendre il est vrai. Mais peut être était-ce simplement ce dont il avait besoin, au fond : de la tendresse. Lui qui en avait tant manqué par le passé. A moins, bien sûr, que l'on considère que des coups de ceintures soient des marques de tendresse, hein. Ainsi donc, Jackson gardait Franckie tout contre lui, ses mains placés dans le dos de celui-ci, tandis que le jeune homme faisait de même. Soudain, Jackson put sentir les lèvres du jeune brun se poser dans le creux de son cou, lui décrochant un fin sourire, que son camarade ne pouvait bien évidemment pas voir. Jackson n'eut alors pas le cœur de déloger les dites lèvres dans l'immédiat, puisque tout cela n'était pas pour lui déplaire. L'une de ses mains vint alors caresser les cheveux de Franckie, toujours avec beaucoup de délicatesse. Son autre main, quant à elle, se trouvait toujours contre son dos, ce qui lui permettait de garder Franckie tout contre lui. Après quelques instants, Jackson se décida finalement à reculer un peu sa tête afin d'apercevoir le visage de son camarade. Un fin sourire sur les lèvres, il laissa sa main se poser sur la joue de Franckie pour venir la caresser avec beaucoup de douceur. C'était tout ces petits gestes qui rendaient si agréables ce genre de contacts.
 

you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.
» ✳ i'm addicted to you. (maisy)
» saturday night kind of pink
» James Buchanan Barnes ♣ I don't think he's the kind you save. He's the kind you stop.
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE DEUX :: SAISON 6 :: Intérieur-