GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 DEMI-FINALES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Penny

Penny
MESSAGES : 515
AGE : 25
LOCALISATION : kissimmee, fl.
POINTS : 66

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 33 750€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (richard) (lina) césar
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:03

C’est l’heure du prime et donc de la fin. Je crois qu’il s’agit du même sentiment que ressentent plusieurs candidats et ex-candidats ce soir même si ce n’est pas l’heure de la finale encore. C’est que pour plusieurs, le fait de dévoiler leur secret est une étape à franchir lorsqu’on participe à Fake Lover. Pour ma part, je me sens légèrement fébrile d’en parler, pourtant je n’ai pas peur d’aborder le sujet. Je débarque sur le plateau vêtu d’une petite robe noire en satin, simple, celle que je comptais mettre pour la finale. J’ai encore mes petites bouclettes emblématiques sur la tête. J’ai changé d’idée. J’étais sur le point de me faire raser le crâne par @Leon lorsque j’ai finalement changé d’idée. C’était trop impulsif, même pour moi. Et je n’ai pas envie d’être une autre Penny. Je n’ai pas envie de détourner l’attention sur la personne que je suis, ou plutôt celle que j’aimerais devenir. Je me cherche suffisamment comme ça, me raser la tête n’aurait pas aidé à la cause. Je passe près de @César pour venir déposer un baiser sur sa joue, me foutant un peu de l’effet et de l’interprétation que pourrait avoir un tel geste puis vient me poser près de lui, gardant une place pour Joaquim à mes côtés. « T’es nerveux ? » je souffle finalement, me demandant dans quel état d’esprit il se trouve face au dévoilement de son secret.

+ tenue
Achana

Achana
MESSAGES : 495
AGE : 24
LOCALISATION : Between Paris & Bangkok, now on my way to China!
EMPLOI : Mannequin, Influenceuse & Youtubeuse
JUKE BOX : แผลในใจ by Gtk × Lullaby by GOT7 × Stars by The Toys ×
POINTS : 78

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Cristopher) Karla
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:04

Première annonce de Cupidon, on repart chacun avec nos cagnottes, je ne peux m’empêcher de rire. « Je valide 0€ ! Vivement que je retrouve mon vrai compte en banque ! » non parce que bon depuis le début de l’aventure j’ai un peu l’impression d’être miss Poissarde entre mes nominations, j’ai aussi perdu de l’argent avec la roulette et César à pris la moitié de ma cagnotte avant que je fasse définitivement banqueroute … Au final je m’en moque un peu du montant de ma cagnotte, j’aurais bientôt ma Gold dans les mains et à moi le shopping !!! Je vais dévaliser un magasin ou deux pour me sentir mieux juste après ma sortie !
Pour ce qui est de la révélation, j'ai à la fois hâte et quand même une petite appréhension ... Comment vont-ils réagir et surtout comment vont-ils le comprendre ce fameux secret qui me colle à la peau !
Karla

Karla
MESSAGES : 331
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.
POINTS : 158

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 600 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana.
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:04

Cristopher me rejoins très rapidement, après qu’on se soit quitté dans les coulisses. Son costume est très flashy, tout en fait raccord avec sa personnalité. Comme d’habitude, il se permet une petite remarque sur l’ambiance pas terrible qui se trouve sur le plateau. Faut dire que chacun des demi-finalistes sont plutôt stressé, même si je ne sais pas si ça concerne une possible place en finale, la révélation de leur secret ou les deux. J’ai un sourire un peu narquois qui se dessine sur mes lèvres face à ses propos. « T’avais qu’à rester, on aurait continué de suivre votre drame à César, Anouchka et toi. » Entre temps, c’était greffé Penny à ce couple vivant au rythme des drames, mais c’est beaucoup plus distrayant quand Cristopher est dans les parages tout de même. Il me demande alors si j’appréhende un peu la révélation de mon secret. Mes gigotements incessants ont dû me trahir. « Un peu, mais aussi soulagée que les gens vont enfin comprendre que je ne suis pas qu’une peste. » Les téléspectateurs mais aussi des personnes comme Achana qui se sont permises de m’insulter de peste en permanence sans pouvoir savoir ce qui se cache derrière tout ça. Cependant, rien ne changera pour elle, je continuerais à la considérer comme un boulet autant que Sid. Cristopher sachant que j’ai eu des indices le concernant, me demande si j’ai une quelconque idée sur son secret. « Quelques choses liés au monde du porno, ça t’irait tellement bien. » Faut dire que si y a bien quelqu’un qu’on a envie de lié à ce monde-là, ça ne peut être que lui. Malheureusement, je n’ai pas eu assez d’indice pour être parfaitement sûr de mes idées. Je remarque directement lorsque Leon pénètre sur le plateau, faut dire qu’à mes yeux, il irradie la pièce de sa présence. Je ne peux m’empêcher de lui offrir un petit sourire niais avant de m’efforcer de remettre toute mon attention sur le papy de la bande. Cupidon ne me laisse pas le temps d’en placer une qu’il nous annonce que les demi-finalistes repartent avec leur cagnotte et qu’il est temps de dévoiler les secrets. Je me tourne vers Cristopher. « Dire que j’avais peur de ne pas savoir rebondir en arrêtant le violon, voilà de l’argent qui tombe du ciel. » Je souris à mes propos, même si ce n’est pas du tout l’argent qui manque. J’ai toujours été plutôt économe, faut dire que je n’ai aucune envie de refaire la manche de sitôt.
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 9
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:09

Et le premier a révéler son secret ce soir n'est autre que @Cristopher, candidat emblématique de cette saison ! Mon cher tu as l'attention de Cupidon ainsi que de tous tes camarades.

Cristopher

Cristopher
MESSAGES : 376
AGE : 51
LOCALISATION : los angeles, californie
EMPLOI : propriétaire de plusieurs night club
CITATION : Dans un couple, peut-être que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux, c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
POINTS : 186

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 26150 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (chacha, leon) fawn
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:14

L'heure de la révélation de mon secret est arrivée. Rien que je redoute ou qui me stresse. Après tout, la plupart des candidats une fois dehors ont dû déjà avoir eu vent de mon secret. Vu que ce n'est pas quelque chose que je cache dans la vie de tous les jours. Et que cela a fait un peu parler dans le pays. Les Etats-Unis tout du moins. Contrairement aux trois quarts des secrets, pas de quoi sortir les mouchoirs. A dire vrai c'est même une fierté pour moi ce que je vais leur annoncer. " Tout le monde sait que j'ai fais fortune dans le monde de la nuit. Je suis propriétaire de plusieurs night club. J'ai aussi quelques bars, un resto mais il y'a quelques mois j'ai diversifié mes activités. “ Cela ne choquera personne d'apprendre que mon secret a un lien avec mes activités professionnelles je suppose. ” L'idée m'ait venu lors d'un de mes voyages ici d'ailleurs, en Chine. “ Mais quelle idée me demanderez vous. ” Où l'industrie du sexe explose. C'est un marché très lucratif, et j'y ais vu une opportunité. Alors je me suis lancé dans ce projet fou, et assez controversé d'ouvrir un établissement au Etats-Unis un peu particulier. Une première dans le pays. “ J'aime bien mettre un peu de suspens. Une fois que j'aurais dévoilé de quoi il s'agit, je sais très bien que je vais faire quelques choqués. Certains vont sûrement trouver ça lamentable, indécent, répugnant et j'en passe. Rares sont les gens assez ouvert d'esprit pour comprendre et accepter qu'un tel établissement puisse exister. Je ne m'attends pas à ce que ça soit différent ce soir. Des détracteurs j'en aurais, tout le temps. ” Cela n'a pas été de tout repos pour le mettre en place. J'ai dû faire face à bon nombre d'obstacles, nombreux ont été les gens à tenter de vouloir faire capoter mon projet. L'opinion publique s'en est mélé. Mais j'suis pas du genre à lâcher l'affaire. Si je devais arrêter à la première embuche, je serais pas allé bien loin dans ma vie. “ Il en faut bien plus pour m'arrêter. ” Alors j'ai longuement bataillé juridiquement parlant pour avoir tous les accords, mais au final, j'ai réussi. Vous en avez peut être déjà entendu parler sans savoir que c'était moi à l'origine de tout ça. “ Je pense surtout aux américains de ce jeu. ” Mais j'ai ouvert la première maison close de robots sexuels aux Etats-Unis. “ Ayé je mets fin au suspens. ” Vous n'êtes probablement pas très familiers avec le concept - à moins que vous soyiez des petits cachotiers “ Sait-on jamais. ” mais en gros c'est un établissement qui loue et vend des poupées dôtées d'une intelligence artificielle. Elles peuvent parler, avoir une conversation basique, bouger leurs muscles, simuler un orgasme... C'est fou ce que la technologie peut faire de nos jours. Là bien sur j'entends vôtre part de féministe s'insurger et se révolter face à un tel concept. “ Cela renforce l'objectification, la banalisation de la violence sexuelle, blablabla. ” Chacun est libre de son opinion. De mon côté, je le vois plus comme un remède comme un autre à la solitude pour certains, ça peut aussi aider certains dysfonctionnements sexuels, pimenter des relations dans un couple... Vous seriez surpris de la clientèle que je peux parfois avoir. Des gens qu'on ne soupçonnerait jamais de s'adonner à de telles pratiques. “ C‘est que j’en ai du dossier. Mais la discrétion est une règle d'or sans quoi je n'aurais plus de clients. ” Alors si jamais cela intéresse l'un d'entre vous, je serais ravi de vous donner l'adresse, je vous ferais un prix... " que je rajoute dans un petit sourire espiègle pour conclure. Voilà, ils savent tout à présent. Maintenant certains doivent se dire que j'aurais très certainement dû mériter l'award du plus pervers et non Ziyan.
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 9
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:20

Merci à toi @Cristopher, passons tout de suite au secret suivant, celui de @Achana, ton ancienne partenaire. La parole est à toi.

Achana

Achana
MESSAGES : 495
AGE : 24
LOCALISATION : Between Paris & Bangkok, now on my way to China!
EMPLOI : Mannequin, Influenceuse & Youtubeuse
JUKE BOX : แผลในใจ by Gtk × Lullaby by GOT7 × Stars by The Toys ×
POINTS : 78

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (Cristopher) Karla
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:23

Voilà Cristopher à ouvert le bal et maintenant c'est à mon tour, je m'avance, je souris, j'ai le coeur qui bas à 100 à l'heure. « Je pense que vous avez maintenant tous plus ou moins une idée de mon secret, il est temps que je vous révèle l’intitulé exacte mais surtout et avant tout sa signification. » j’insipire un grand coup. « Je tiens à préciser tout d’abord que je suis une femme, j’ai toujours été une femme simplement …. Je suis née dans le corps d’un homme. La plupart vous le savez mais je suis née en Thaïlande et j’y ai passé les 10 premières années de ma vie, j’ai été éduqué comme un petit garçon, mais déjà à l’époque je savais que je n’étais pas comme les autres. A l’école bien que les autres me trouvaient différent et bien que j’avais parfois droit à des moqueries dans l’ensemble ça allait. Les choses se sont compliqués quand on a déménagé en France, je suis arrivé dans un collège privé à l’autre bout du monde, j’avais beau parler Français et connaitre quand même pas mal de chose sur la culture c’était tout de même dur de m’intégrer et les enfants étaient nettement moins sympa qu’en Thaïlande. J’étais la tête de turc, totalement isolée et incomprise. A l’âge de 14 ans, lors d’un voyage en Thaïlande, j’ai fait la rencontre de Namtan, elle aussi était née dans le corps d’un homme, pendant des années j’avais vu les gens comme elle comme des travestis, des phénomènes de foires, uniquement bon à faire le show dans des cabarets à touristes, mais elle m’a raconté son histoire, expliqué qui elle était et elle avait bien compris que je n’étais pas bien dans ma peau. J’ai passé mes 3 semaines de vacances avec elle et ce qu’elle me disait faisait écho en moi. A mon retour en France j’ai commencé à changer. Au départ c’était des changements minimes, j’ai commencé à mettre des vêtements plus cintrés, plus moulant, plus féminin aussi, et je me suis laissé poussé les cheveux. C’est à partir de ce moment-là que mon père a arrêté de me parler, radicalement, si ma mère n’avait pas fait barrage il m’aurait aussi foutu à la porte. Ma dernière année de collège je ne parlais plus à personne et je me faisais toute petite. De mes 14 à mes 16 ans, j’ai appris à me découvrir et je restais en contact avec Namtan et d’autres amis en Thaïlande et je discutais aussi avec des transgenre en France, mais je n’avais pas encore vraiment franchi le pas. Et puis j’ai décidé de prendre rendez-vous avec un médecin qu’on m’avait conseillé à Paris pour entamer un traitement hormonal, j’ai eu un suivis psychologique complet et je ne sais combien d’entretien avec des psy, des assistantes sociales et des médecins de plusieurs spécialités différentes mais souvent rattaché à la psychiatrie pour évaluer ma demande. J’ai dû attendre leur autorisation pour enfin pouvoir entamer un traitement et enfin commencer à me rapprocher de qui j’étais intérieurement. A mon entrée au lycée les choses ont pris une tournure encore plus radicale, j’avais droit aux insultes, mais le pire ce fut les coups que je prenais régulièrement. Dans cette merde j’ai trouvé un soutien, une fille, une nouvelle qui s’est interposé. On est devenu très proche et très vite je lui racontais tout, elle savait absolument tout de moi, de ce que je ressentais et tous mes petits secrets. Bizarrement dans mon lycée ce n’était pas les mecs les pires, eux me balançaient quelques insultes mais la plupart m’ignoraient simplement, non le pire c’était les filles. Totalement insensibles elles trouvaient le moindre prétexte pour me faire la misère, et pas question d’aller se plaindre aux profs sinon c’était encore pire. Je suis tombé en dépression, ce qui a ralenti en plus le processus que j’avais entamé car en plus de mon traitement je souhaitais avoir recours à la chirurgie plastique mais tant que mon état mental n’était pas plus stable je n’avais pas l’autorisation. L’année de mes 17 ans j’ai raté plus de la moitié des cours au lycée, j’étudiais depuis chez moi surtout. J’ai réussi à avoir mon bac à 18 ans et ce qui me motivait était de me dire que tout serait fini. J’ai repris du poil de la bête après ça et avant d’entamer mes études universitaires j’ai pris une année pour faire quelques changements de look. J’avais obtenu l’autorisation d’un médecin en Thaïlande et j’ai subi ma première opération qui consistait à limer ma pomme d’Adam, et modifier légèrement mes cordes vocales, je n’ai pas pu parler pendant plusieurs semaines après ça. Et j’ai aussi subit une opération au niveau de la poitrine. Mon père a recommencé à me parler à ce moment-là, il avait enfin compris que ce n’était pas un caprice ou un délire d’ado, mais que j’avais vraiment besoin de ça. A l’âge de 19 ans, je me suis inscrite à l’université et j’ai réussi à obtenir l’autorisation de m’inscrire en tant que femme, ça n’a pas été simple mais l’administration avait accepté, j’ai donc fais ma première année de médecine dans une grande école Parisienne, ma meilleure amie était dans la même fac, parce qu’elle avait échoué sa première année on s’est retrouvé dans la même promo, elle était la seule à connaitre mon petit secret et j’avais enfin l’impression d’être moi-même, ça allait beaucoup mieux. Vous le savez peut-être mais le taux d’échec en première année de médecine avoisine facilement les 80%, pour ma part je m’en sortais plutôt bien, j’étais bien dans ma peau et ça m’aidait à avoir de bonnes notes, malheureusement ma meilleure amie elle était encore en échec et j’imagine que c’est qui l’a poussé à me trahir, peut-être parce qu’elle voulait pas être la seule à échouer, ou pour récupérer ma place aussi. En effet du jour au lendemain elle a balancé une copie de ma carte d’identité à tout le monde, et tous les secrets les plus intimes que je lui avais confié elle a tout balancé. Ce fut le pire moment de ma vie, encore pire que les moqueries que j’avais pu entendre avant, pire que les coups que j’avais reçu de la part de ces gens qui ne m’aimaient pas. Là ce qui faisait mal c’était que la trahison venait de quelqu’un de confiance, de ma meilleure amie, celle-là même qui m’avait promis yeux dans les yeux de toujours être là pour moi … J’ai complètement lâché la fac après ça. Je suis partie en Thaïlande presque immédiatement, je devais quitter la France. En Thaïlande les gens ne me jugeaient pas, en réalité ils ne me regardaient même pas. C’était tellement agréable de ne pas être épié comme un monstre. J’ai passé beaucoup plus de temps avec mes amies Thaïs et j’ai repris des études en communication de masse à l’université de Bangkok. Je me suis alors fixé un objectif : montrer aux gens qui j’étais et leur prouver que j’étais une personne normale et je voulais pour ça toucher le plus grand nombre grâce aux nouveaux médias ! J’ai débuté mon compte Instagram, petit à petit j’ai gagné en popularité, j’ai subi ma dernière opération à 21 ans, au niveau des pommettes. Et j’ai commencé le mannequinat et j’ai ouvert ma chaine Youtube ou je parlais maquillage et coulisse de mannequin. J’ai participé à l’élection de Miss Tiphanie en 2017 mais je n’ai pas gagné. Comme j’avais de plus en plus de follower Francophone et que beaucoup ne comprenait pas tout, j’ai publié une vidéo sur ma chaine Youtube parlant de mon secret. J’ai simplement raconté mon histoire, plus ou moins comme je vous la raconte aujourd’hui. Grâce à ma communauté j’ai pris confiance en moi, j’arrivais à faire abstraction des commentaires négatifs parce que c’était pour moi des personnes irréelles, je ne les voyais pas. Beaucoup m’ont demandé si je comptais me faire opérer un jour pour changer de sexe, et bien que j’y ai pensé à une époque, la réponse aujourd’hui est non. Je n’ai pas besoin de cette opération pour être qui je suis. Le corps dans lequel je suis née ne me correspondait peut-être pas au départ mais j’ai aussi appris à être moi-même et ce malgré ce corps. Alors non je ne subirais pas d’opération, car je n’en ai pas besoin. César je t’avais dit que tu n’avais pas le bon intitulé car tu m’avais désigné comme une personne transgenre, or dans la définition de base de ce mot, il y a l’idée de changement total. J’ai rencontré de très nombreux transgenre en Europe, quelques-uns en Asie aussi. Bien que je me sente proche d’eux sur certains points, il y a toujours quelques choses qui fait que je ne suis pas totalement transgenre moi-même car je ne renonce pas à ce corps que j’ai eu à ma naissance, je ne le renie pas non plus, en conclusion : je suis une femme née dans le corps d’un homme, mais une femme malgré tout, une femme qui s’assume, une femme chiante au possible, pleins de défaut mais une femme avant tout, une femme avec un truc en plus, je suis un Ladyboy. »
Cristopher

Cristopher
MESSAGES : 376
AGE : 51
LOCALISATION : los angeles, californie
EMPLOI : propriétaire de plusieurs night club
CITATION : Dans un couple, peut-être que l'important n'est pas de vouloir rendre l'autre heureux, c'est de se rendre heureux et d'offrir ce bonheur à l'autre
POINTS : 186

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 26150 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (chacha, leon) fawn
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:26

Selon @karla j'aurais dû rester, ils auraient pu suivre les péripéties de nos aventures à César, Anouchka et moi. Comme s'il y avait quoi que ce soit à suivre. " Aussi incroyable que cela puisse paraître, j'avais mieux à faire. “ Etrangement n'est ce pas. " Mais ça manquait clairement de drame, c'est sur. “ La semaine a été très calme. A l'instar de cette soirée, où tout le monde est bien silencieux. A croire qu'ils sont stressés. D'ailleurs je sens quelques signes de nervosité chez la demoiselle. Il semblerait que la révélation de son secret nous permettra de mieux comprendre certaines choses, comme le fait qu'elle n'est pas qu'une peste. ” Quoi, on va comprendre qu'en plus d'être une peste t'es une garce ? “ que je demande simplement pour la taquiner. De toute façon elle sait très bien que de mon côté, je n'ai pas besoin de connaître son secret pour voir au delà de l'image qu'elle peut renvoyer. De son côté, quelle idée se fait elle de mon secret ? J'sais qu'elle a eu des indices sur le mien, alors elle doit bien avoir quelques pistes. Dans le monde du porno. ” Je suppose que tu le sauras bien assez vite. “ Si elle est dans le vrai ou non. Je suis ensuite son regard, Léon vient de faire son entrée dans la pièce. Je remarque immédiatement son sourire niais sur son visage. ” Mais c'est que je verrais presque les petits coeurs dans tes yeux. “ SI on était dans une bande dessinée. Cupidon annonce ensuite que les cagnottes des demis finalistes sont validées. Le jackpot pour certains, la banqueroute pour d'autres. ” Félicitations. Maintenant te reste plus qu'à empocher le chèque du vainqueur. " Elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin si ? Puis voilà que je suis le premier appelé pour révéler mon secret. Ah très bien. Je me lève donc et m'en vais le révéler à tout le monde. J'ai ouvert la première maison close de robots sexuels aux Etats Unis. Chacun en pensera ce qu'il veut. Je reviens aux côtés de la brunette. ” Cela me va toujours aussi bien ? “ Mon secret. Maintenant qu'elle le connait.
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 9
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:33

Merci à toi @Achana, passons sans plus tarder à @Leon ! Nous sommes à ton écoute.

Leon

Leon
MESSAGES : 288
AGE : 30
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 260

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur

DEMI-FINALES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: DEMI-FINALES   DEMI-FINALES - Page 2 EmptyDim 27 Jan - 20:37

C'est à mon tour de dévoiler mon secret et, docile, je parcours la salle d'un regard presque distant. La réalité, c'est que mon histoire n'a rien d'excessivement dramatique, d'incroyablement choquante, le regard de personne ne changera une fois que j'aurai terminé de parler. Non, mon secret c'est avant tout mon histoire, ma vie, un truc qui me suit depuis que je suis né et qui ne regarde personne d'autre que ma famille, en réalité. Il aurait pu toucher Shayma, à une époque, même si elle avait décidé de faire fi de cette soirée où je lui avais ouvert la porte verrouillée et bien gardée de ce Leon prisonnier au fond de ma tête. Aujourd'hui, je songe à Karla, parce que peut-être que ça la regardera un jour. Ou pas, j'en sais rien, à vrai dire, et il n'est ni le lieu ni le moment d'y songer. « Avant de commencer, j'aimerais vous demander de garder l'esprit ouvert. J'ai conscience que mon secret ne va pas parler à tout le monde, parce qu'on peut le voir comme davantage basé sur des croyances que sur des faits. » C'est ce qu'on est tous supposé faire, ce soir. Ecouter sans préjugés, décider plus tard ce qu'on fait de ces informations. Mais dans mon cas, c'est un peu particulier, ça touche pas à la morale ou aux valeurs, aux convictions ou toutes ces choses quasiment quantifiables, rationnelles, décortiquables par l'esprit. Tout ça, c'est une question de foi. « Je le sais parce que j'ai moi-même encore du mal à me positionner » j'ironise. A l'heure actuelle, je ne sais toujours pas quoi faire de cette histoire. Si j'y crois, si ce sont de sombres conneries que je me traîne pour ne pas froisser des âmes paumées. Je soupire. A vrai dire, je me fous de ce qu'ils penseront. Je ne raconte tout ça pour personne ici. Juste pour moi. « Mon histoire prend sa source en Inde, il y a près de deux cent ans, en réalité, et commence ainsi : la femme originelle, enceinte et à terme, ne pouvait plus supporter les coups de son époux, sa violence, ses éclats de folie et, aveuglée par la douleur, elle lui transperça le cœur à l'aide d'une dague qu'ils possédaient. Anéantie, détruite, incapable de trouver une raison de vivre, elle abandonna la vie en mettant au monde son enfant, le fruit de la douleur et de la violence. Le reste de sa famille n'y a vu, au départ, que de la mauvaise fortune, un tragique et funeste accident, une douleur malheureusement commune pour l'époque. » Je cherche @Golshifteh du regard. Depuis le début du jeu, depuis toutes nos conversations, j'ai peur de ce qu'elle pourrait m'apprendre. De tout ce qu'elle pourrait me révéler sur elle, sur sa vie, sur une époque toujours incroyablement vivace dans une Inde dont j'ignore tout. Pire que ça, j'ai peur de tout ce que je m'apprête à lui révéler en retour. « Née seule au monde, l'enfant n'apprit que plus tard l'histoire de ses parents et, profondément pieuse, elle savait qu'elle porterait en elle les vices passés, le poids du sang versé dans le sien. Parce que, par le désespoir, la folie, le chagrin, la peur, la femme originelle avait condamné toute sa famille. » Même pour moi, cette histoire sonne davantage comme un conte que comme une réalité dont découle toute ma famille. Le sang de l'enfant coule toujours quelque part dans mes veines, peut-être ai-je conservé ses traces sur mon visage ? Peut-être que j'ai ses yeux, ses mains, ses genoux ou la forme de ses oreilles ? C'est difficile pour moi d'imaginer que je puisse être rattaché à ces êtres morts depuis longtemps. Pourtant, tous, ils vivent en moi. « Vous savez, l'Inde, je n'y connais pas grand chose. Je n'y ai jamais foutu un pied, je me suis toujours empêché, probablement inconsciemment, de m'y intéresser. ça a toujours été loin, inconnu, étranger même, alors même que la moitié de mon ADN partage des similitudes avec une famille entière laissée là-bas. Je ne les ai jamais rencontrés. Aucun. Jamais. Je ne sais même pas s'ils savent que j'existe alors que chaque naissance est redoutée comme le présage sinistre d'une affliction perpétuelle qui les torture encore et encore. Tout ce que je sais, je le tiens de mon père, à qui ma mère n'a pas eu d'autre choix que de tout expliquer lorsqu'elle a découvert qu'elle était enceinte. » Parce qu'elle avait une chance sur deux. Parce qu'elle allait survivre ou mourir comme toutes les autres. Parce qu'il devait savoir à quoi s'attendre. Parce qu'elle était perdue, apeurée mais aussi déterminée et parce qu'en décidant d'abandonner l'Inde et sa vie entière, c'est aussi ça qu'elle avait laissé derrière elle. Pourtant... « Elle... elle est morte en couche, certains le savent déjà. Je ne l'ai jamais connue, on n'a jamais réellement existé en même temps. Métaphoriquement, on pourrait même dire qu'elle s'est éteinte pour me donner sa lumière. Qu'elle m'a littéralement donné la vie. » J'esquisse un sourire désabusé. Métaphoriquement, oui. Sauf que ma vie toute entière est une putain de métaphore, apparemment et les moins renseignés doivent pas piger grand chose pour l'instant. « En Inde, l'hindouisme est la religion principale. La famille de ma mère - ma famille - comme près de neuf cent millions d'indiens, a toujours vécu selon ses préceptes et l'un d'entre eux, même les non croyants le connaissent. Dans l'hindouisme, l'homme devient ce qu'il accomplit. Il se condamne ou se sauve de son propre chef, en quelque sorte. C'est ce qu'on m'a enseigné. Ce qu'on m'a appris de ma vie, de mon passé, de mon devoir. Les survivants de ma lignée, les pères épargnés mais dépossédés de leur moitié et de leur enfant, vivent avec cette réalité. » Machinalement, je glisse un regard vers @Achana. Un regard contemplatif, presque d'excuse. Je crois avoir capté qu'elle est bouddhiste, Achana, et tout ça, ça doit avoir un côté familier pour elle, puisque les deux croyances ont certaines racines et croyances similaires. Pour ma part, je me suis toujours considéré comme agnostique, j'aurais même tendance à dire athée, et la religion, plus encore ses tortueux desseins, me sont parfois largement nébuleux. Pourtant, je m'en voudrais d'avoir des mots grossiers ou des raccourcis irrespectueux sur ses croyances ou ce qui s'en rapproche. Je préférerais qu'elle me corrige, s'il le faut. « Je pourrais simplement vous dire que ma famille est condamnée. Maudite. En réalité, tout ça fait partie de ce qu'on appelle ça le saṃsāra. Le cycle de réincarnation perpétuel qui ne peut s'interrompre qu'en atteignant le moksha. La libération à travers les actions que l'on effectue durant la vie et durant la mort, et qui améliorent ou détériorent les conditions de vie dans l'incarnation suivante, jusqu'à atteindre le point final. [...] C'est ainsi que depuis des dizaines et des dizaines d'années, chaque fille de ma famille naît en portant ce fardeau qui date du péché originel, mal puni par une religion qui croit tout savoir. » A ce stade, il n'y a plus de respect pour les croyances d'autrui. Il n'y a plus que ma réalité, ma vie, tout ce que cette foutue religion a provoqué comme bordel dans ma famille et tout ce qu'elle m'a enlevé. A cause d'elle, je n'ai plus de mère, plus d'identité propre, seulement un futur tout tracé à moins de savoir par quel miracle arrêter un processus auquel je ne crois même pas, en théorie. Moi ? La religion, je lui crache volontiers à la gueule, sauf que les choses ne sont jamais aussi simples, pas vrai ? « Chaque fille est condamnée à mourir en couche, à transmettre à la chair de sa chair le poids de toutes les âmes passées, qui attendent le jour où l'une d'entre elles sera capable de briser la chaîne du karma pour mettre fin au samsāra. C'était le cas jusqu'à ce que j'arrive. Garçon. Fils unique. Grand sauveur. » j'échappe un rire cynique. Ben voyons. Jusque-là, aucune mère n'avait jamais accouché d'un garçon. Mon père, déchiré par la perte de son amour, est resté optimiste : n'est-ce pas le signe que ma mère a déjoué le karma ? Peut-être suis-je le premier enfant libre ? Peut-être qu'en mourant, elle a atteint le moksha. Ouais. « Je n'ai jamais été religieux, je n'ai même jamais été croyant. Mais le fait est que chaque enfant née provoque la mort de sa mère, incarnation précédente de notre "malédiction". Ma mère est morte en me mettant au monde, sa mère est morte en couche également, ainsi que sa grand-mère et ainsi de suite depuis la réincarnation initiale. Comment suis-je supposé répondre à une telle évidence ? Que suis-je supposé rétorquer face au regard éteint de tous les hommes aux femmes et aux filles sacrifiées par une croyance qui m'est totalement étrangère mais qui régit toute leur vie ? Et maintenant ? Qu'est-ce que je suis censé faire ? Réparer la bêtise de mon ancêtre, cet homme abominable, qui a vécu il y a presque deux cent ans, comme si j'étais spécial et comme si toutes ces femmes avaient besoin d'un petit chevalier en carton pour les secourir ? Ou est-ce que je nous condamne à notre tour, moi et la mère de mon futur enfant ? J'en sais foutre rien. Je ne suis même pas qui je suis, à part le réceptacle de dizaines d'âmes perdues qui attendent enfin le repos. » je m'interromps finalement. Je ne sais pas quoi dire de plus, sans doute parce qu'il n'y a plus rien à dire. C'est tout, c'est juste mon histoire.
 

DEMI-FINALES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» X CANICHE MALE 1 AN ET DEMI RISQUE EUTHA BETHUNE (62)
» Froisss, demi-hobbit
» Elfinor un demi-elfe ici[U.C]
» Drryz, demi elfe mercenaire
» Dillys Almè, demi-elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: STUDIO - FEU (SUD) :: LE PLATEAU-