GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 take me to that place where you always go (lundi, 08h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

take me to that place where you always go (lundi, 08h00) Empty
MessageSujet: take me to that place where you always go (lundi, 08h00)   take me to that place where you always go (lundi, 08h00) EmptyLun 21 Jan - 0:24

TAKE ME TO THAT PLACE WHERE YOU ALWAYS GO.
W / @anouchka

Ça avait quelque chose de déroutant de se dire que quelle que soit l'issue du prochain prime et de la demi-finale qui certainement serait dans tous les esprits cette semaine, ils passaient tous au maximum leur avant-dernière semaine dans cette aventure. Ça voulait dire qu'une poignée de jours seulement les séparait maintenant du retour à la vie extérieure, et si tout le monde appréhendait probablement la chose différemment, César lui oscillait entre deux états d'esprits opposés depuis qu'il avait pris conscience d'à quel point la fin était proche. Une partie de lui se languissait de revoir sa famille qui depuis des semaines n'était jamais loin dans ses pensées et qu'il n'avait jamais quitté aussi longtemps depuis son accident, là où une autre partie s'inquiétait davantage de la distance qui s'imposerait aussitôt entre les autres et lui. Des personnes qui pour certaines avaient vraiment pris beaucoup d'importance pour lui et sans qui il n'aurait pas vécu cette expérience aussi sereinement lorsqu'il était arrivé sans aucun repère et avait du apprendre à visualiser un environnement dont il ignorait tout. Il savait qu'il les reverrait, à vrai dire il n'avait souvent que trop de temps pour planifier ces retrouvailles dans un coin de son esprit, mais il s'était habitué à tous les côtoyer au quotidien. Chaque présence l'avait arraché à la solitude dans laquelle l'enfermait parfois malgré lui sa situation, mais celle d'Anouchka avait eu des bienfaits autrement plus grands sur lui et lui avait apporté plus que tout ce qu'il aurait pu imaginer des semaines en arrière quand il ne pensait ni la rencontrer ni développer des sentiments pour elle, si bien qu'aujourd'hui il n'y avait pas une partie de son être qui ne voulait pas la garder près de lui. Ses mains cherchaient sa présence dans le noir, son esprit était souvent tourné vers elle et l'évolution de leur histoire, et son cœur s'avouait jour après jour à quel point elle comptait pour lui. Et depuis la semaine dernière et ce qui lui avait fait tant de peine, il avait plus que jamais envie de lui faire sentir qu'il voulait rester ici auprès d'elle aussi longtemps qu'il le pourrait, et qu'ensuite, il y aurait toujours des moyens de se débrouiller. S'il n'avait plus peur d'une chose depuis qu'il avait frôlé la mort, passé six semaines dans le coma et réappris à vivre après la perte intégrale de sa vue, c'est des défis que la vie lui lançait. Et ce matin, c'est pour s'assurer de démarrer la semaine avec plus de légèreté que la précédente qu'il avait entrepris de se lever un peu plus tôt qu'à son habitude, quittant leur chambre pour la rejoindre dans la salle de bain où il savait déjà qu'il la trouverait. Même de bon matin et même au saut du lit, son odeur n'échappait pas à son radar et le son délicat de ses pas contre le parquet non plus. « Bonjour. » Il souffla dans un doux sourire lorsqu'il eut passé le seuil de la porte et compris que si Anouchka n'avait pas noté sa présence, ça ne saurait plus tarder. « J'ai mis mon réveil à sonner un peu plus tôt pour pouvoir passer la matinée avec toi. » Et si son sourire devint plus malicieux, c'est parce qu'il avait mûri son plan depuis la veille, après le prime quand les résultats étaient venus alourdir l'ambiance. Anouchka se levait plus tôt que les autres, mais il connaissait son rythme par cœur pour avoir notamment déjà dormi avec elle et faisait très attention à ce genre de détails. S'approchant jusqu'à la sentir tout près, il glissa doucement sa main dans la sienne pour la rapprocher de lui. « Je me suis dit qu'on pourrait prendre notre douche à deux par conscience écologique... sauf si c'est la journée où t'es censée garder ton déguisement de licorne, dans ce cas on va avoir un problème. » Il rit. D'accord, l'idée était surtout séduisante, mais ce n'était pas la première fois qu'il s'entendrait dire que c'était plus responsable de profiter d'un seul jet d'eau. Et s'il n'irait pas le proposer à Gio ou à Karla, il avait toutes les raisons de penser que l'idée pourrait aussi ne pas déplaire à Anouchka.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

take me to that place where you always go (lundi, 08h00) Empty
MessageSujet: Re: take me to that place where you always go (lundi, 08h00)   take me to that place where you always go (lundi, 08h00) EmptyLun 21 Jan - 22:20

S’étant couché plutôt tard la veille, Anouchka avait trainé un peu dans son lit avant finalement d’ouvrir un œil. Et de se décider à se lever. Mais même en trainant elle restait la première à se lever. En tout cas la première de la chambrée puisque les candidats restant étaient encore tous endormi. Même César qu’elle regarda un instant en train de dormir un sourire tendre sur les lèvres. Avant finalement de s’échapper de la chambre sans faire un bruit pour rejoindre la salle de bain. Faisant au passage un crochet par les toilettes. Une fois dans la salle de bain, elle n’hésite pas à laisser glisser le long de son corps ce qui lui servait de pyjama pour se retrouver totalement nue. Elle prend ses longs cheveux roux et commence à les brosser. Elle se les coiffe, puis les relève sur le haut de son crâne en un chignon flou. Elle prend ensuite un coton pour se laver le visage quand la porte s’ouvre. Elle relève la tête dans un sourire tendre. « Oh bonjour Césarino ! » Qu’elle lance bienheureuse. Ca l’amuse de l’appeler ainsi. Peut-être aussi parce qu’elle n’ose encore l’appeler d’un surnom plus affectueux. Mon amour, mon chéri, mon doudou. Ce n’est pourtant pas les idées qui manquent. Anouchka le regarde s’approcher d’elle, elle qui ne peut s’empêcher d’être touchée. Alors elle pose une main sur son cœur. « Oh c’est très gentil ça ! » Qu’elle ajoute à sa suite. Elle trouve cela particulièrement touchant oui de savoir qu’il est prêt à troquer des heures de sommeil pour être plus longtemps avec elle. D’ailleurs elle pose un index sur son petit menton. « Et bien demain je me coucherais plus tard ! Rien que pour passer une soirée avec toi ! » Qu’elle souffle. Bon elle l’a déjà fait évidemment, mais c’est beaucoup pour elle de repousser ses heures de couché. Une preuve de plus qu’elle est prête à beaucoup pour César, même si c’est une preuve minime. Elle pose à nouveau son regard sur lui. « Oh tu te rends compte ! On est en demi-finale tous les deux ! Je suis si heureuse ! » Qu’elle souffle en sautillant limite sur place. Enfin en sautant sur César. Parce qu’en parlant elle avait terminé de se laver le visage avec son coton imbibé de lotion. Et maintenant elle tombe littéralement sur son amoureux. Elle le prend dans ses bras, ne se contentant pas d’une main qui la rapproche de lui. Il doit sentir qu’elle est nue, mais elle s’en moque après tout. Ils ont passé ce stade depuis longtemps. Elle ne s’occupe surtout pas de ça puisque sa remarque la fait rire. « Oh je ne savais pas que tu avais une telle conscience écologique… » Qu’elle répète un brin moqueuse, rapprochant en même temps son visage du sien pour venir l’embrasser du bout des lèvres. « Je n’ai pas encore décidé pendant quel jour je me transformerais en licorne de la joie… Mais même si c’était aujourd’hui il faut bien que je me lave non ? » Qu’elle souffle, comprenant que dans le fond ça le gênerait aussi pour passer du temps avec elle. Elle lâche un rire. Attrapant son haut pour le lui enlever sans même lui demander la permission. Elle le fait voler dans la pièce sans faire attention. « Je trouve que c’est une excellente idée ! » Qu’elle termine finalement posant à nouveau ses lèvres contre les siennes.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

take me to that place where you always go (lundi, 08h00) Empty
MessageSujet: Re: take me to that place where you always go (lundi, 08h00)   take me to that place where you always go (lundi, 08h00) EmptyMar 22 Jan - 1:54

César avait quitté son lit plus tôt qu'à son habitude, et quand on savait que moins de sept heures plus tôt il se trouvait encore debout à discuter avec Aly, on pouvait imaginer que ce réveil matinal piquait un peu. Il avait l'habitude de se lever plus tôt à l'extérieur parce qu'il lui fallait prévoir une marge pour être sûr d'arriver à l'heure au boulot, mais dans ces moments-là il prenait conscience qu'à vivre ici sans vraiment avoir à se soucier de rien, il avait pris un rythme plus souple. Debout sur ses jambes, sa canne l'aidant à se frayer un chemin parmi les lits encore occupés, il prit la direction de la salle de bain où il savait qu'il trouverait Anouchka. Parce que c'est ce qui l'avait amené à se lever un peu plus tôt, l'espoir de pouvoir passer du temps avec elle ce matin. Ils étaient peut être entrain de passer leurs derniers jours dans cette aventure, et même si pour eux les choses continueraient dehors et qu'il n'avait jamais été aussi sûr de le vouloir, c'était important de profiter du temps qu'il leur restait. Il entra ainsi, souriant dès qu'il identifia sa présence et tout ce qui la rendait reconnaissable pour lui, avant de rire lorsqu'elle le gratifia d'un surnom auquel elle l'avait déjà habitué, et sur lequel il n'avait pas encore statué. Disons que s'il devait émettre une préférence, il aimait mieux qu'elle l'appelle par son prénom, mais il aurait l'occasion de négocier. S'approchant doucement, il lui confia s'être levé pour pouvoir passer la matinée avec elle, et le fait qu'elle paraisse touchée étira son sourire, tout comme la suite. « Ce serait génial. Et ce n'est pas moi qui risque de t'en dissuader, la dernière fois qu'on a veillé tard tous les deux c'était plutôt une réussite... » Il reprit d'un ton malicieux, sachant qu'elle comprendrait qu'il pouvait faire aussi bien allusion à leur soirée dans la loveroom qu'à celle où ils s'étaient embrassés pour la première fois et les autres qu'ils avaient passés ensemble. Anouchka évoqua leur place en demi-finale et il fut gagné à son tour par l'enthousiasme. « Je suis heureux moi aussi, j’espérais tellement qu'on y arriverait ensemble. » Et la sentant tout à coup s'approcher pour lui sauter dans les bras, il sursauta une seconde puis la serra contre lui, déposant un baiser dans son cou avant qu'un détail ne le frappe. « Oh, mais... tu es nue ? » Son ton surpris trahissait le fait que c'était plus une question rhétorique. « Et si quelqu'un d'autre était entré ? Il ou elle aurait commencé sa journée en te voyant toute nue et je doute pas que ça lui aurait fait plaisir, mais à moi... peut être un peu moins. » Il rit de façon un peu plus gênée, parce que c'était une image déroutante de visualiser Anouchka nue au milieu de la salle de bain quand n'importe qui pourrait l'admirer dans le plus simple appareil. C'était idiot, mais ça le troublait un peu. Et parce qu'il aimerait profiter du fait qu'ils soient réveillés de bon matin, il lui proposa de prendre une douche ensemble en invoquant des convictions écologiques qui ne semblèrent pas la convaincre. « Et pourtant ça m'arrive, j'essaie juste d'agir à mon petit niveau... » Il souffla dans un sourire rieur et malicieux, la sentant effleurer ses lèvres du bout des siennes tandis que ses bras la serraient toujours. « J'espère quand même que tu me préviendras lorsque t'enfileras ton déguisement de licorne, c'est pas parce que je peux pas l'admirer que je peux pas l'apprécier à ma façon. » Bon d'accord, il y avait de grandes chances pour qu'il l'étreigne et fasse la différence entre ses vêtements et un déguisement, précisément parce que son toucher était particulièrement développé. Anouchka le débarrassa finalement de son haut, et lui offrit un baiser qu'il prolongea un instant avant de rire légèrement. « Alors je crois que je n'ai plus qu'à t'imiter. » Et sur ces mots, il commença à retirer le jogging qu'il avait enfilé en quittant leur chambre, attendant qu'elle l'attire vers la cabine de douche pour se débarrasser ensuite de son boxer qu'il avait l'habitude de retirer quand il se douchait parce qu'il aurait sinon l'impression de ne pas vraiment se laver. Entrant lentement dans la cabine où il avait ses repères, il attendit de sentir Anouchka contre lui pour allumer le jet d'eau. « L'eau n'est pas trop chaude ? » Il demanda en réglant la température, cherchant ses mains pour la rapprocher de lui et s'assurer qu'il y avait assez de place pour deux. « Il faut que tu saches que j'aime les douches brûlantes, alors il faudra pas hésiter à me le dire si j'abuse un peu... » Il sourit contre ses lèvres avant de l'embrasser à nouveau, glissant cette information en même temps qu'il glissait ses mains contre son dos, espérant qu'à l'extérieur aussi ils auraient l'occasion de partager une seule cabine de douche.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

take me to that place where you always go (lundi, 08h00) Empty
MessageSujet: Re: take me to that place where you always go (lundi, 08h00)   take me to that place where you always go (lundi, 08h00) EmptyMar 22 Jan - 23:20

Evidemment qu’Anouchka est touchée par l’idée que l’on puisse se lever tôt pour passer du temps avec elle. Même s’il s’agit de César et que maintenant qu’ils sont en couple, elle sait qu’ils pourront passer le plus de temps possible ensemble. Malgré la distance. Malgré les contraintes. Parce qu’ils n’en avaient pas vraiment parlé parce que c’est beaucoup trop compliqué. Parce que les contraintes ne seront pas forcément que du côté du jeune homme. Mais bien d’elle aussi et de son statut de réfugiée. Ils n’en ont pas encore parlé mais elle a hâte de le pouvoir. Hâte de pouvoir lâcher son secret entièrement et de pouvoir faire de vrais plans avec lui. D’ailleurs des plans pour le lendemain sont déjà fait puisqu’elle compte passer la soirée avec lui. Faire un petit effort pour ne pas se coucher encore une fois à l’heure des poules « Une réussite ? Je dirais plutôt que c’était… Merveilleux ! » Qu’elle souffle en posant ses deux mains sur son cœur. Se remémorant avec précision et netteté leur tout premier baiser. Ressentant rien qu’en fermant les yeux la moindre petite sensation qu’elle avait ressentit lorsqu’elle s’était lancée. Elle lâche un petit rire. Non vraiment le mot réussite n’était pas assez beau pour décrire l’instant. Comme il ne le serait pas pour décrire le fait qu’ils venaient de passer le cap de la demi-finale ensemble. « Oui et maintenant… Oh ça serait tellement génial de pouvoir être en finale tous les deux ! » Parce que c’est ce qu’elle souhaite le plus au monde à cet instant précis, quand bien même elle voit sa place en demi-finale comme une victoire en soit. Elle qui ne se donnait pas plus de deux ou trois semaines dans le nid. Alors elle ne peut s’empêcher de sauter dans les bras de César en démonstration de joie. Tant qu’elle en oubliait sa nudité. Et alors la réaction de son amoureux la fit sur le coup rire. « C’est parce que j’allais entrer dans ma douche… » Qu’elle répond dans un premier temps. Puis elle pose rapidement ses mains sur sa bouche. « Et puis d’habitude je suis toujours toute seule à cette heure-ci… Pardonne moi ! » Qu’elle continue, un peu honteuse. Même si sa nudité ne la gêne pas, elle sait que cela pourrait vexer César. Et à juste titre. Elle ne desserre pas leur étreinte se cachant un peu dans ses bras du coup, riant de sa supposé conscience écologique cachant derrière une envie de prendre simplement une douche à deux. Une idée qui lui plait terriblement, et qui tombe parfaitement bien avec son envie de trainer sous l’eau. Elle lâche un rire à son commentaire sur son gage. « Oh je crois que je ne vais pas avoir besoin de te prévenir ! » C’est qu’elle n’aura pas des poils qui lui auront poussé durant la nuit. Et une corne au milieu du front. Cette idée la fait rire de plus bel, avant de passer à l’étape suivante. Elle commençait à avoir froid toute nue et n’avait pas envie de trainer plus longtemps hors de la douche. Alors d’un seul coup et sans lui demander son avis, elle débarrasse son chéri de son haut dans une espèce d’initiative qui lui vient de l’intérieur. C’est que les moments d’intimités sont plus compliqués depuis que la loveroom est accessible à tout le monde, et pas forcément facilité par le nombre de candidat décroissant de semaine en semaine. Ils pouvaient toujours craindre qu’un candidat les surprenne, mais finalement qu’importe ? Leur relation n’est pas secrète. Il comprend rapidement ce qu’elle veut. Elle le laisse terminer son déshabillage pour finalement lui prendre la main et l’emmener jusqu’à la cabine. Le laissant rapidement prendre les devants. Sur le positionnement de leur corps. Sur la température de la douche. Et elle trouvait cela déjà terriblement excitant, entre le corps de César, l’eau perlant sur sa peau blanche et le baiser qu’il lui offre. Sentant aussi les mains de ce dernier contre sa chute de reins. « Je crois que tu n’abuses jamais… » Qu’elle répond, rapprochant à nouveau leur deux visages pour un baiser un peu plus… Brûlant justement. « C’est drôle parce que je les aime… Très très chaude moi aussi… » Qu’elle souffle au creux de son oreille alors qu’elle faufile son visage dans son cou pour lui déposer un, deux, des baisers. Tandis que ses mains parcours déjà son torse, ses flancs, pour rejoindre son dos. Flirtant avec ses fesses. Ses lèvres avec le haut de son torse. Ca lui fait du bien. De le sentir proche d’elle ainsi. Ca lui fait oublier tout ce qui arrive. Les nominations. Bientôt les révélations. Et la jungle dehors qui les attends. Parce que c’est ainsi qu’elle perçoit leur sortie. Pensée négative qu’elle vient étouffer à nouveau contre les lèvres de César.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

take me to that place where you always go (lundi, 08h00) Empty
MessageSujet: Re: take me to that place where you always go (lundi, 08h00)   take me to that place where you always go (lundi, 08h00) EmptyMer 23 Jan - 3:18

Si César avait ressenti l'envie de rejoindre Anouchka, c'est en partie parce qu'il savait ce que cette semaine représentait pour eux et que la fin de l'aventure était proche maintenant qu'ils avaient atteint la demi-finale et qu'ils se rapprochaient dans tous les cas de l'échéance du retour à la vie extérieure. Il savait comment il se sentait par rapport à ça mais il ne savait pas encore de quelle façon Anouchka appréhendait le fait de devoir bientôt quitter la bulle qui d'une certaine façon les protégeait du monde extérieur, et s'il y avait le moindre risque pour que cette perspective l'inquiète, il voulait qu'elle se sente entourée, protégée. Vis à vis des révélations, aussi. C'est pour ça qu'il préférait passer la matinée avec elle, et pour ça qu'il se sentait touché qu'elle projette à son tour d'abandonner quelques heures de sommeil pour passer du temps à ses cotés, chose qu'elle avait déjà fait par le passé et dont il gardait des souvenirs plus qu'agréables. « Oh ça oui, ça l'était. Mais il faut quand même que je fasse attention à pas te faire prendre de trop mauvaises habitudes... » Il souffla dans un sourire teinté de malice, bien conscient qu'en réalité Anouchka ne faisait rien dont elle n'avait pas envie et qu'elle savait que de son coté il avait toujours respecté le fait qu'elle aime se coucher tôt. Il ne l'avait jamais trouvé ennuyeuse à cause de ça, en réalité c'est ce contraste surprenant entre son âge et ses habitudes qui avait contribué à la rendre vraiment intéressante à ses yeux. Anouchka parla avec enthousiasme d'atteindre la finale ensemble, et César se mit à rêver à cette issue à son tour. « Ce serait vraiment super. Mais je serai heureux même si tu es la seule à l'atteindre, et j'irai faire un saut chez moi juste le temps d'aller chercher mon chien et d'en faire un de tes premiers soutiens. Il te connaît pas encore, mais il sait reconnaître les gens qui sont vraiment très importants pour moi. » Ses lèvres dessinèrent un sourire plus doux, parce que ce n'était pas si souvent que Dougie avait l'occasion de découvrir les filles qui entraient dans sa vie, mais qu'il savait qu'Anouchka était sûre de vouloir de cette relation en dépit de son handicap. Elle l'avait longuement rassuré à ce sujet, et c'était sa façon de lui faire comprendre ce qu'elle représentait pour lui. Elle lui sauta dans les bras et il se rendit compte à ce moment-là qu'elle était nue, ce qui le dérouta une seconde. « C'est rien, c'est juste... que c'est toujours assez déstabilisant de me dire qu'à chaque fois que tu te déshabilles, des milliers de personnes peuvent voir ce que moi je verrai sans doute jamais. Mais c'est idiot. » Il confessa dans un sourire un peu troublé et sans défaire leur étreinte, parce que ce n'était pas comme s'il n'avait pas eu le temps de se faire à l'idée, aussi bien depuis qu'il était aveugle que depuis qu'Anouchka et lui s'étaient rapprochés, mais que malgré tout il lui arrivait encore d'y penser. Et parce qu'à défaut de la voir il aimerait en revanche profiter d'une douche avec elle et d'un moment d'intimité, il lui soumit l'idée et s'amusa de sa remarque au sujet de son déguisement de licorne. Il la laissa ensuite retirer son haut, avant de se laisser conduire jusque sous la douche où il alluma le jet d'eau pour les réchauffer. La température de l'eau, c'était précisément un détail qu'il voulait régler entre deux baisers maintenant qu'ils étaient l'un contre l'autre dans le petit espace de la cabine de douche. Mais Anouchka, malicieuse, le rassura et lui offrit un baiser plus passionné qu'il prolongea. « Je devrais pouvoir faire en sorte que la température ne retombe pas... » Il susurra dans un sourire en coin, avant de la sentir déposer ses lèvres contre son cou et de fermer les yeux. Il soupira, profitant en même temps des caresses qu'elle déposait sur sa peau et qui lui provoquèrent des frissons plus intenses à mesure qu'elles y descendaient. Ses bras l'enserrèrent un peu plus fort, lorsque l'un d'eux profita d'un nouveau baiser pour chercher la bouteille de gel douche et tenter de s'en saisir. Il en déposa une noisette dans le creux de sa main, profitant de la tenir contre lui pour commencer à en apposer sur sa peau, et frotter lentement ses mains contre ses épaules, ses bras, ses seins, son ventre, ses cuisses. Avec douceur. Il laissa glisser ses lèvres contre sa mâchoire et titiller le creux de son cou, puis ses mains dévaler son dos et descendre un peu plus bas, guidées par la courbe de ses reins sur lesquels l'eau chaude se déversait. « Ça, c'est pour m'avoir appelé Césarino tout à l'heure. » Il souffla dans un sourire malicieux, l'une de ses mains remontant jusqu'à son visage pour répandre un peu de mousse sur ses joues en évitant heureusement de lui crever un œil. Il rit finalement avant de fondre à nouveau sur ses lèvres, laissant l'eau couler sur eux pendant qu'un de ses bras la soulevait au niveau du bassin de façon à la garder au plus près de lui.
 

take me to that place where you always go (lundi, 08h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.
» Isiàwen Nilmandra + Je sais que ma place est ici
» (69) Dark Tirak est dans la place...tout baigne!!!
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: PREMIER ÉTAGE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA SALLE DE BAIN-