GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 is there somewhere - mer, 20:00

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy

Lucy
MESSAGES : 845
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 36

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: is there somewhere - mer, 20:00   Lun 7 Jan - 18:12

@César

Ça faisait un petit moment que je n'avais pas proprement mangé avec César en tête à tête. Lorsque nous étions en couple, il lui arrivait de me faire des hamburgers, sa spécialité, ce qui me faisait drôlement plaisir. En y repensant, j'avais de la chance d'être de ces filles qui ne prenaient jamais de poids, qu'importe la situation. J'aurais très bien pu faire de la boulimie et vivre très mal mon début d'aventure à cause de lui. Pire, il aurait pu être responsable de mon élimination, car il était évident que la production n'était pas du genre à recruter des potatoes ambulants. Il n'y avait qu'à voir la tronche du casting de cette saison. Enfin bon, toujours est-il que notre petite tradition du mercredi burger m'avait manqué, j'avais donc un petit peu râlé auprès de lui -du genre gamine qui fait une petite crise dans le supermarché, rayon barbie, mais que tout le monde capte qu'elle pleure pour de faux juste pour attiré l'attention. De toute façon, il n'avait pas été très compliqué de le convaincre puisqu'il n'avait fallu que le fait que je me montre pour qu'il accepte. Oui, j'avais ce genre d'impact sur lui. Et puis bon, j'en avais même profité pour rajouter qu'il me devait bien ça après avoir dit qu'il me voyait sortir lors du prime dernier ! D'accord, c'était petit, mais j'étais prête à tout pour un burger. En parfaite ex-partenaire possessive que j'étais, je l'avais donc suivi jusque dans la cuisine, les prunelles presque émerveillées de le voir s'atteler aussi impeccablement à la tâche. « Je sens que c'est ce qui va me manquer le plus à la fin de cette aventure. » soufflais-je légèrement rêveuse avant d'ajouter « Pas toi hein, les burgers. » évidemment, mon ton impliquait facilement une plaisanterie. Quoi que. « T'aurais pas un pote sexy et cuistot à me présenter ? » bien oui, qu'il fasse partager un petit peu quoi. Bon quoique, Ziyan en serait peut-être amené à faire une crise, allez savoir. Mais bon, il fallait tout de même que j'explore mes options, voyez-vous ? « Si tu gagnes, tu vas continuer d'exercer ton métier ? Ou t'as d'autres plans ? » parce que la finale approchait, et il était certain que César en ferait partie, alors j'étais curieuse de connaitre ses plans.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Mar 8 Jan - 2:00

César ne s'était pas fait prier lorsque Lucy lui avait proposé de déjeuner avec lui, parce que ça faisait partie des choses qu'ils aimaient bien partager lorsqu'ils étaient encore partenaires et qu'il ne voyait pas pourquoi ça changerait maintenant qu'ils n'étaient plus liés à l'échelle du jeu. Ce n'était pas comme s'il avait besoin d'une excuse pour partager un repas avec quelqu'un, et c'était même assez facile d'obtenir de lui une invitation à déjeuner dans un contexte où il passait déjà pas mal de temps dans la cuisine à préparer à manger pour lui ou pour les autres. Il souriait pendant qu'il s’attelait à leur préparer deux hamburgers, parce que ça lui rappelait certaines de leurs discussions, lorsque Lucy craignait que ses repas lui fassent prendre le moindre kilo. Il avait toujours pensé qu'elle n'avait rien à craindre à ce niveau-là parce que même lui en était arrivé assez facilement à la conclusion qu'elle était loin d'avoir à s'inquiéter, et s'il avait pris à cœur pendant un temps de varier les recettes qu'il lui préparait, aujourd'hui il voulait en revenir à quelque chose de plus classique, comme un clin d’œil à leurs débuts. Il la sentit s'approcher du plan de travail sur lequel il était entrain de découper soigneusement les légumes qui lui serviraient à dresser les burgers, et sa remarque lui fit lâcher un rire. « C'est vrai, il faudrait surtout pas qu'on pense que tu t'es attendrie au fil des semaines et que tu t'es attachée à moi. » Il souffla d'un ton complice, parce que ça ressemblait un peu à leurs tous premiers échanges, quand Lucy le voyait sans doute essentiellement comme le partenaire avec qui elle devrait passer cette aventure. Aujourd'hui il osait croire qu'un vrai lien s'était noué entre eux et qu'il avait pris de l'importance à ses yeux comme elle en avait pris aux siens. Lucy, c'était bien plus que son ancienne partenaire. C'était surtout une fille extra à qui il était profondément attaché. Il prit ensuite un air un peu plus surpris.« Je dois en connaître oui, enfin peut être pas cuistots mais... je suis pas sûr que ça plairait beaucoup à Ziyan que je te branche avec eux. » Il émit un rire un peu gêné, parce qu'il voulait bien rendre service, mais qu'il ne voudrait pas être à l'origine d'une brouille avec Ziyan. « Surtout qu'il a dit l'autre soir qu'il le vivrait mal que tu te rapproches d'un autre garçon. T'as pas envie d'aller plus loin avec lui ou t'as juste envie de le rendre jaloux ? » Ses lèvres étirèrent un sourire narquois, amusé aussi. On ne sait jamais, peut être que Lucy fonctionnait comme ça et que c'était sa façon de faire comprendre à Ziyan que rien n'était acquis et qu'il avait intérêt à redoubler d'efforts pour la garder. Finissant d'éplucher un oignon, il se saisit d'un couteau éminceur lorsque Lucy l'interrogea sur ses projets professionnels. « J'ai envie de rester cuisinier oui, mais pas indéfiniment à ce poste, même si j'y suis bien. J'aimerais prendre un peu de galon, me rapprocher de la restauration classique pour peut être ouvrir mon propre resto... » Il aimerait y croire en tout cas, parce qu'il s'épanouissait vraiment en cuisine et que c'était là qu'il se voyait faire ses armes à long terme, évoluer, construire quelque chose, faire découvrir sa cuisine à un plus grand nombre de personnes. « Avec le temps j'ai appris à ne pas rêver trop grand, et je me rends compte que c'est ce qui me correspond le mieux. Certains profiteront peut être de leur notoriété pour tenter leur chance dans différents milieux, mais c'est pas mon truc et c'est sûrement mieux comme ça. » Parce qu'il estimait déjà qu'il était chanceux de pouvoir faire ce qu'il aimait malgré le fait que son handicap n'ait pas joué en sa faveur sur le marché du travail, alors tout plaquer pour le strass et les paillettes ? Très peu pour lui. « Et toi, tu comptes lâcher ton boulot d'hôtesse d'accueil et tenter autre chose ? Parce que je chercherai peut être bientôt des serveuses, alors il faudrait qu'on reste en contact... » Il reprit dans un sourire malicieux, cherchant un deuxième oignon devant lui avant de souffler plus doucement. « Plus sérieusement, si t'en as envie aussi j'aimerais qu'on se revoit dehors. » C'était la première fois qu'il le lui avouait clairement, mais elle faisait vraiment partie des personnes qu'il ne s'imaginait pas quitter complètement en sortant d'ici.
Lucy

Lucy
MESSAGES : 845
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 36

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Mer 9 Jan - 2:14

Lorsque je souhaitais quelque chose, je ne me faisais jamais prier pour le réclamer. Et pourtant, on ne pouvait pas dire que j'avais été particulièrement demandante du temps où j'avais été partenaire avec César. C'était étrange, mais le fait de devoir prendre un peu plus soin de lui, là où je m'étais initialement attendue à ce que mon partenaire s'occupe de moi, avait changé totalement ma vision de ce jeu. J'aurais pensé être catégorisée comme la gamine qui ne faisait pas grand chose et se plaignait assez souvent, mais au final, peut-être que j'avais légèrement muri au cours de cette aventure. Je n'étais plus la même Lucy, même si je n'en restais pas moins bordélique et mal organisée. Chaque chose en son temps. J'étais convaincue qu'au fond, j'avais eu le meilleur partenaire possible à mes débuts, et non pas parce qu'il était populaire et qu'il m'avait peut-être permis de passer entre les mailles des nominations, mais parce qu'aujourd'hui, j'avais réellement l'impression d'avoir appris à ses côtés, et d'avoir évolué. Je n'étais pas particulièrement mature à l'extérieur, ni consciente des choses qui étaient importantes, ce qui m'avait valu bien plus de problèmes que je ne l'aurais pensé, particulièrement ces derniers mois. Et alors que je l'observais me cuisiner un bon petit repas, je repensais à tous ces moments que nous avions pu partager ensemble alors qu'il plaisantait sur le fait qu'il ne fallait pas que j'ai l'air trop tendre. « Je suis apparemment l'une des dramaqueens de cette saison, il faut que je fasse honneur à mon titre, que veux-tu. » oui bon, j'étais parfois connue pour avoir des avis un peu trop tranché, certes, mais à mon sens, je restais quand même assez ouverte et n'hésitais pas à adapter mon discours en fonction des situations. Dans tous les cas, il était certain que ça me manquerait de plus pouvoir goûter les plats de César. C'était bien une des choses qui me rappèlerait immédiatement cette aventure, une fois que celle-ci serait terminée. Il plaisantait sur le fait que Ziyan n'aimerait pas forcément qu'il me présente d'autres gars, avant de me demander ce que je souhaitais réellement avec lui, ce qui était une grande question d'ailleurs. « Disons que ça n'est pas parce qu'il m'a eu dans son lit une fois, et que pour le moment il peut m'avoir assez facilement que ça sera toujours le cas. Alors autant le faire galérer un petit peu également, non ? » j'étais une femme, j'étais exceptionnelle, et en tant que telle, je méritais de me sentir désirée, non ? « Sois franc avec moi, t'en penses quoi de Ziyan ? » il ne me semblait pas que les deux candidats étaient particulièrement proches, mais comme tout le monde avait un avis sur tout le monde ici, j'étais curieuse de connaitre celui de César. « Et ne mâche pas tes mots. » parce que bon, même si moi j'avais un faible pour le brun, si César ne le sentait pas pour moi de son côté, je préférais le savoir. Je doutais que cela impact sur mon avis, d'autant plus que j'étais du genre à écouter les conseils inverses que ceux que l'on me donnait, probablement par réflexe d'auto-destruction, mais. « Et toi et Penny alors, j'ai entendu dire qu'il y avait eu un baiser ? » il était peut-être temps que l'on en parle oui... On en venait ensuite à parler de son avenir et de ce qu'il souhaitait réellement faire. Il disait ne pas vouloir être trop ambitieux, parce qu'il était heureux dans ce qu'il faisait, ce que je pouvais parfaitement entendre. « En vrai, t'aurais pas peur qu'en ayant ton propre restau, tu finisses par plus toucher à la paperasse et à la gestion, qu'à la cuisine en elle même ? » c'était probablement une réflexion stupide, mais ça venait de me venir en tête. « Par contre, je réfléchissais à un truc... et tu vas peut-être trouver ça bidon mais... pourquoi est-ce que tu utiliserais pas ta notoriété pour lancer une sorte de chaine YouTube qui renseignerait un peu plus sur ce qu'une personne aveugle est capable de faire, notamment en terme de cuisine ? » beaucoup de personnes partaient avec des aprioris sur les personnes atteinte de cécité, moi la première, et cette aventure m'avait en quelque sorte ouvert les yeux, si je puis dire ainsi. « T'as peut-être pas forcément envie d'être catégorisé par ton handicap, mais en attendant je pense que tu restes une inspiration pour pas mal de personnes, ici comme à l'extérieur. Et je pense que c'est important pour les jeunes aveugles de leur montrer qu'ils sont aussi compétents que n'importe qui. » et qu'eux aussi ils sont exceptionnels. Achana pourrait même peut-être l'aider à monter tout ça vu qu'elle était plutôt calée en la matière et... Ok, je m'emballais totalement, si ça se trouve, l'idée n'allait carrément pas lui plaire. Il me retournait la question, ce qui me fit rire lorsqu'il mentionnait le fait de devenir serveuse dans son restaurant. « Je ne voudrais pas créer une émeute. » ça y est, la meuf elle a survécu à une fausse nomination de par une poignée de votes, et elle se sent pousser des ailes. Clairement, on était loin de l'émeute de fans. « Evidemment qu'on va se voir, tu viendras me voir en Chine. » et ça pouvait sonner comme une suggestion, mais à mes yeux c'était plutôt une évidence. « Pour mon boulot non, je ne vais pas le reprendre, enfin, j'ai du être virée depuis le temps de toute façon. » riais-je avant d'ajouter « J'ai aucune idée de ce que j'aimerais faire à vrai dire. Je sais que je ne suis pas du genre à pouvoir diriger une équipe ou quoi, et qu'il faut que ça soit quelque chose que je puisse démarrer seule. » ça me semblait être logique en fait « Je crois que j'aimerais bien voyager, et réaliser des documentaires sur des sujets particuliers. Des civilisations reculées, ou des prophètes ou religions incomprises, voire même me rendre sur des lieux de guerre. Mais ça n'est pas possible tout de suite, il va falloir du temps pour mettre tout ça en place. » parce qu'il y avait encore certaines choses qui n'étaient pas de mon contrôle.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Jeu 10 Jan - 3:48

César avait beau plaisanter, une partie de lui était convaincue que Lucy n'était plus tout à fait la même depuis le début de cette aventure, en partie parce qu'ils s'étaient rapprochés et qu'elle avait peu à peu montré une part d'elle-même plus sensible et affectueuse qui lui laissait aujourd'hui penser qu'il était peut être véritablement devenu important pour elle, comme elle l'était devenue pour lui. Ce n'était simplement pas une chose qu'une fille comme Lucy irait crier sur tous les toits, parce qu'elle avait sa façon de montrer aux autres qu'ils comptaient pour elle et que c'est aussi pour ça qu'il l'appréciait. Pour cette personnalité qui au départ avait pu l'impressionner, pour finalement révéler bien d'autres cotés. « Je suis sûr qu'une partie de toi a été déçue que le prix revienne à Penny. En ce qui me concerne, j'aurais trouvé assez amusant que vous vous le partagiez. » Il souffla dans un rire lorsqu'elle fit allusion à cet award de la candidate causant le plus de drama, et parce que pour lui qui s'était retrouvé pendant un temps entre les deux jeunes femmes après cette histoire de partenaire, cette affiche n'aurait pas été dénuée d'ironie. Continuant à éplucher et émincer tout ce qui lui servirait à dresser leurs burgers, César afficha un air un peu plus surpris lorsqu'il fut question de lui présenter des copains à lui, croyant savoir que la perspective ne plairait peut être pas autant à Ziyan. Il l'écouta attentivement, reposant quelques secondes son couteau. « Tu as certainement raison, après tout tu le connais mieux que moi et peut être que Ziyan est le genre d'homme qui a besoin de sentir qu'il peut te perdre pour prendre conscience qu'il te veut près de lui... » Il souffla pensivement, persuadé qu'en amour Ziyan et lui devaient réagir de façons assez différentes, et que son camarade avait peut être besoin qu'on l'aide à prendre conscience qu'il voulait d'une vraie histoire avec elle. « Ce que je pense de Ziyan ? » Il répéta d'un ton un peu étonné, laissant passer quelques secondes pendant que Lucy lui intimait de ne pas mâcher ses mots. Plus facile à dire qu'à faire, il ne voudrait pas que Lucy lui en veuille après coup de s'être montré parfaitement franc, bien qu'il n'ait pas de reproche à lui faire. « Eh bien, je pense que c'est pas quelqu'un de désagréable, juste peut être un garçon qui manque parfois un peu de maturité. Il me donne l'impression de pas avoir toujours les pieds sur terre, sans que j'arrive à savoir s'il est vraiment comme ça ou si ça l'amuse, dans un sens, de jouer ce rôle un peu léger... Peut être que c'est quelqu'un qui n'aime pas prendre la vie au sérieux, et qui voit l'humour et l’exagération comme des moyens de s'en protéger. » Il formula, à mesure que ses pensées l’amenaient dans des raisonnements qu'il avait pu développer au cours de ses échanges avec le candidat. « Le seul truc, c'est que... je sais pas jusqu'à quel point il peut vouloir prendre une relation au sérieux. Je sais pas où vous en êtes exactement et j'ai pas de doute sur le fait que tu comptes pour lui mais... t'as pas peur qu'il s'intéresse à d'autres filles malgré ce que vous partagez tous les deux ? Je veux juste m'assurer que vous êtes sur la même longueur d'ondes, et c'est une chose que tu sais forcément mieux que moi. » Et peut être que Ziyan était beaucoup plus posé qu'il en donnait parfois l'impression et que dans ces cas-là il s'en faisait pour rien, mais il tenait à Lucy et il aimerait juste que cette relation soit exactement comme elle l'espérait. Celle-ci changea de sujet et l'interrogea sur Penny et ce baiser dont on lui avait apparemment parlé, et César resta interdit l'espace d'une seconde, un peu pris de court et pas très à l'aise. « Elle m'a embrassé oui, mais... qu'est-ce qu'on t'a raconté ? » Il demanda histoire d'être sûr que Lucy et lui parlaient bien de la même chose. « C'est arrivé comme ça, je crois que c'était simplement... un geste impulsif. Je pense pas qu'elle ait voulu causer du tort à qui que ce soit, même si je sais que tu la portes déjà pas dans ton cœur. » Il se pinça les lèvres d'un air embêté, parce qu'il n'était pas naïf et savait bien que ce baiser risquait d'être un élément à charge de plus dont elle disposerait contre l'américaine. Et lui qui voulait arranger les choses entre elles et les amener à enterrer progressivement la hache de guerre se retrouvait un peu impuissant. Se confiant sur ses projets après l'émission, il lui avoua avoir toujours l'espoir d'ouvrir un jour son restaurant, ce qui serait comme une consécration pour lui qui avait vraiment fait de la cuisine une passion et ne se voyait pas vivre d'autre chose. « J'en sais rien, peut être un peu. Mais il y a de toute façon des choses dont je pourrais probablement pas m'occuper seul, alors il faudrait que je m'entoure de personnes de confiance. Que je délègue. Et si ça peut me permettre de passer plus de temps en cuisine... ce sera une bonne chose. » Il souffla en haussant doucement les épaules, pas certain d'avoir encore tout considéré parce que jusqu'ici ça ne lui avait jamais paru très accessible, mais il avait plus l'âme d'un cuisiner que d'un comptable c'est certain. « Et je sais pas, tu m'imagines vraiment sur une chaîne youtube ? » Il demanda ensuite en riant légèrement. « Je suis pas sûr que je serais très à l'aise, même si pour moi ce serait facile d'oublier la caméra. Je veux sensibiliser à la cause des non-voyants et aider ceux qui pourraient en avoir besoin, mais... je voudrais pas qu'on pense que je veuille surfer sur une sorte de vague ou rester dans la lumière en profitant de ma situation. J'ai toujours aspiré à une vie tranquille, et je crois... qu'en sortant d'ici j'essaierai simplement de reprendre le court de la mienne. » Il esquissa un léger sourire, songeant que Lucy comprendrait que s'il était ici ce n'était pas pour se faire un nom, simplement pour montrer et parler de certaines choses comme il n'en aurait pas eu l'occasion dehors. Il voulait sensibiliser au quotidien des aveugles, mais peut être pas au prix de s'exposer à long terme parce qu'il y avait des gens qui étaient fait pour être connus, mais que lui ne pensait pas en faire partie. Il rit à sa remarque sur un job éventuel dans son restaurant avant de lui proposer de se revoir une fois dehors comme il en avait envie. Et apparemment elle aussi. « Compte sur moi, mais avant je crois que je vais avoir besoin de retrouver un peu l'air de New York. » Il souffla dans un sourire amusé, reconnaissant d'avoir pu découvrir un pays comme la Chine mais songeant qu'à long terme ce serait un peu trop dépaysant pour lui. Lucy se confia à son tour et il sentit son sourire s'étirer. « Je trouve que c'est un beau projet de vouloir parler de ce qu'on voit pas souvent, et je suis sûr que tu ferais une très bonne porte-parole pour tous ces sujets. Et que tu pourrais faire de beaux selfies dans tous ces lieux reculés et pourquoi pas rencontrer quelques autochtones séduisants. » Il glissa dans un rire et un léger coup d'épaule, juste pour la taquiner. « Tu pourrais peut être reprendre des études et choisir la voie du journalisme si ça t'intéresse ? Ou simplement rester autodidacte, comme je l'ai fait. » Il n'avait jamais eu les moyens de se payer une école de cuisine et avait appris par ses propres moyens et hérité du savoir-faire assez héréditaire de sa famille, et peut être que Lucy préférerait aussi faire ses armes seule. Ça lui ressemblerait bien. « Au fait, comment on se sent quand on est brusquement passée d'un duel éliminatoire au rôle de cheffe d'équipe ? Tu devais pas t'attendre à tous ces rebondissements quand le prime a commencé. » Ni à cette histoire de nomination contre Penny qui avait été angoissante même pour lui d'un point de vue extérieur, ni au fait d'avoir finalement du composer une équipe le temps d'une compétition censée déterminer une partie de la demi-finale mais aussi le prochain banc des nominés. « Je sais pas si on va échapper à la nomination, mais en tout cas ça m'a touché que tu me choisisses en premier. » Il avoua doucement et dans un sourire en repensant à ce moment.
Lucy

Lucy
MESSAGES : 845
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 36

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Ven 11 Jan - 0:57

Si une partie de moi avait été déçue que le prix de la dramaqueen revienne à Penny ? « Boarf, pas réellement en réalité. » je n'aimais pas forcément avoir le spotlight sur moi, et c'était probablement ce qui avait attiré ma presque élimination lors du prime passé. Pour autant, cela ne voulait pas dire que je me fichais d'être ici ou dehors, non, bien au contraire. Peut-être m'étais-je simplement un peu trop reposée sur mes lauriers. Quant au prix de dramaqueen, je lui laissais volontiers. Dans tous les cas, César n'avait pas l'air contre l'idée de faire miroiter Ziyan un petit peu. En même temps bon, cela faisait un moment que l'on se tournait autour lui et moi sans réellement fixer les mots sur notre relation. J'en venais à lui demander son avis sincère sur le garçon, parce que quelque part, celui de César m'importait pas mal. Je trouvais que depuis le début du jeu, il avait une vision plutôt juste de chacun, et même si en général, j'étais une plutôt bonne observatrice, il fallait bien avouer qu'envers Ziyan, mon jugement était légèrement biaisé. Evidemment, je ne souhaitais que l'avis du brun, et il y avait de grandes chances pour que je n'en fasse qu'à ma tête de toute façon, qu'importe ce qu'il me dise. D'après lui, l'immaturité apparente de Ziyan serait en réalité une façade dans le simple but de se protéger, et c'était bien ce que je m'étais dit au fil des semaines également, bien que je restais convaincue qu'il était également en partie encore un peu gamin. Et parfois, ça avait le don de m'amuser, puisqu'il en jouait. « Oui, je pense qu'il ne laisse entrer que ceux en qui il commence à avoir confiance. Très clairement, il n'est pas aussi hm... polisson avec moi qu'avec vous tous, enfin, c'est ce que j'ai remarqué. » bon le terme polisson était pas franchement celui que j'aurais utilisé, mais je l'avais trouvé marrant sur le coup. Là dessus, mon ancien partenaire ajoutait qu'il ne savait pas trop où le français se plaçait concernant son désir d'avoir une relation, et ma tête se penchait légèrement, pensive. C'était bien quelque chose que j'avais eu en tête également lors des derniers jours. « J'ai envie de lui faire confiance là dessus, je crois. Mais pour tout avouer, j'ai du mal à voir comment tout ça pourrait marcher, il est en France et moi en Chine. » et il tenait particulièrement à son pays alors je n'allais pas lui demander de bouger pour moi, ça serait égoïste. Finalement, César avouait que Penny l'avait embrassé, et j'haussais instinctivement les épaules lorsqu'il me demandait qui avait craché le morceau « Disons que j'ai les oreilles partout, tu le sais bien. » plaisantais-je. En réalité, je n'avais simplement pas envie de mettre Anouchka dans la merde si jamais c'était quelque chose qu'elle n'était pas censée partager. Et quelque part, César savait qu'elle et moi n'étions pas particulièrement proche, alors je me disais qu'avec un peu de chance, il ne ferait pas tout de suite le lien.« Elle a l'air d'en avoir pas mal, de ces gestes impulsifs. » ajoutais-je avec ironie avant de reprendre « Je ne déteste pas Penny, hm ? J'espère juste pour Anouchka que ta partenaire ne tentera rien de plus. Je suis pas sûre qu'elle le supportera. » la rousse avait été assez calme par rapport à ce qu'il s'était passé, malgré le fait qu'elle ait essayé d'éliminer Penny, quitte à me mettre en danger. Cependant une prochaine initiative de la part de la brune pourrait miner le moral de ma partenaire, ce que je préférais éviter. César ne voulait donc pas surfer sur sa notoriété en sortant, ce qui me fit sourire « Sans vouloir casser tes rêves, t'as été sauvé avec la majorité des votes cette semaine et t'es clairement l'un des candidats favoris. Je pense que c'est un peu tard pour passer aux oubliettes. » pour ça, il fallait adopter ma stratégie. Très clairement, beaucoup de choses l'attendaient à l'extérieur, des choses qu'il n'imaginait probablement pas, alors autant qu'il s'y prépare un minimum, car sa vie n'allait plus être la même quoiqu'il veuille. Lorsque je lui mentionnais mon projet, il trouvait le tout plutôt sympa, et plaisanta même sur le fait que je rencontre quelques hommes et fasse quelques selfies. « #Lucymeettheworld » riais-je avant d'ajouter « Honnêtement, je ne me vois pas reprendre mes études. Je pense que cette émission sera un tremplin dans tous les cas et qu'elle m'ouvrira des portes. Enfin, j'espère qu'elle débloquera ma situation. » et cette situation, seul lui et ma partenaire la connaissait, bien que j'avais évité de leur partager tous les détails jusqu'ici. En effet, la transition de nominée à chef était quelque peu étrange. « C'était assez... brutal ? Enfin, je me dis que ça a du l'être encore plus pour Penny. » se penser éliminer pour au final voir que ça n'était pas le cas. « Mais même si ça s'est joué à peu, j'étais contente de voir que le public a tout de même essayé de me sauver. » j'avais conscience de ne pas forcément le mériter, car Penny avait fait légèrement plus parler d'elle dernièrement, mais ça me rassurait aussi d'un côté. Je n'étais pas jugée comme totalement inutile ici. « Je t'aurais toujours choisi en premier, quoiqu'il arrive. » repris-je en un sourire avant d'ajouter « Je l'aurais juste eu mauvaise que Penny ait son mot à dire avant moi cela dit. » pour sûr qu'elle aurait choisi César. « Bon, il arrive ce burger ? » c'est pas tout, mais je commençais à avoir faim.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Sam 12 Jan - 19:22

César aurait trouvé ironique que le prix de la candidate causant le plus de drama cette saison soit partagé entre Lucy et Penny, mais il la croyait quand Lucy lui disait qu'elle n'avait pas été déçue de ne pas avoir remporté ce prix, parce que tout le monde n'avait pas accordé la même importance à ces awards et que personne n'avait probablement porté un nouveau regard sur son aventure à la fin de la cérémonie. Et s'il fut d'abord un peu surpris qu'elle semble vouloir titiller la jalousie de Ziyan, il comprit qu'elle y voyait un moyen de lui faire comprendre qu'elle ne lui était pas acquise simplement parce qu'ils avaient passé une nuit ensemble. Lucy attendit finalement de lui qu'il lui donne son avis sur Ziyan, ce qui était inattendu bien qu'il ait eu le temps de se forger une opinion sur chacun de leurs camarades et que Ziyan était le genre de garçon qui laissait rarement indifférent. Il partagea ainsi ses ressentis, qui étaient globalement positifs parce qu'il ne lui avait jamais donné de raison de le déprécier, et juste teintés de questionnements. « J'espère surtout qu'avec toi il est moins bavard quand vous commencez à rentrer dans le vif du sujet... » Il glissa d'un ton volontairement malicieux, et alors qu'elle comprendrait certainement où il voulait en venir, parce qu'après tout c'est elle qui venait de lui confirmer ce qui s'était passé avec Ziyan. Il n'avait peut être pas réagi tout à l'heure, mais c'était tentant d'y faire allusion maintenant. Parce qu'il était content pour eux, il le lui avait déjà dit quand ils avaient commencé à se rapprocher, et que c'est pour ça qu'il s'inquiétait à l'idée que Ziyan puisse peut être avoir des difficultés à envisager une relation sérieuse. Il n'en savait rien et jugeait simplement d'après une impression. Lucy, elle, était confiante à part sur un point. « C'est vrai que l'éloignement peut faire peur, mais j'imagine que vous saurez trouver le moyen de vous rejoindre si vous en avez vraiment envie. Ça vous permettra peut être aussi de voir si vous vous manquez lorsque vous n'êtes pas ensemble ? » Ce serait notamment un bon moyen pour Lucy d'être sûre que Ziyan voulait la même chose qu'elle. Lui aussi savait que la distance pourrait représenter une difficulté dans sa relation avec Anouchka, mais il savait qu'elle n'était pas insurmontable et qu'ils trouveront certainement un moyen de rester ensemble même si ça voudrait dire faire des sacrifices, parce que c'était parfois ce qu'une histoire impliquait. De faire un saut dans l'inconnu pour rester près de la personne à qui on tenait profondément. Et parce que Lucy évoqua justement le baiser que lui avait donné Penny, il comprit qu'Anouchka avait certainement du lui en toucher un mot. « C'est de notoriété publique. » Il souffla pourtant d'un ton conciliant, parce qu'il n'en voudrait pas à Anouchka de lui en avoir parlé même s'il aurait certainement préféré le faire et lui donner directement les détails. « Je vais finir par croire que c'est moi qui la rend comme ça... » Il reprit d'un ton un peu gêné, et en référence au soir où Penny l'avait aussi choisi comme partenaire sous le coup d'une impulsion. Il sentit ensuite son cœur se serrer lorsqu'elle évoqua Anouchka. « Qu'est-ce qu'elle t'a dit ? » Il avait de toute façon plus ou moins compris que les deux jeunes femmes en avaient parlé, et tout ce qui lui importait c'était de savoir si Anouchka s'était confiée à elle sur ce qu'elle avait ressenti après leur échange. « Je me sens atrocement mal depuis dimanche, j'ai l'impression d'avoir fait pire que mieux en lui en parlant et de ne pas avoir réussi à la rassurer... Si elle pouvait lire dans mon cœur, elle verrait combien elle compte pour moi. » Il confia tout bas, très éprouvé quand il repensait à leur échange et à cette tristesse tellement perceptible dans la voix d'Anouchka qui résonnait encore dans un coin de son esprit. Il soupira pour lui-même, prêt à mettre la montée d'émotion venue troubler ses yeux sur le dos de l'oignon qu'il finissait d'émincer. Lucy réussit heureusement à lui changer les idées, et sa remarque au sujet du fait qu'il n'aspirait pas à une vie médiatisée lui tira même un sourire. « Ça dépend, j'ai entendu dire que la notoriété des gens comme nous avait une durée de vie limitée dehors, et c'est peut être encore plus vrai quand on l'entretient pas. Comme une plante qu'on oublierait d'arroser. » Bon d'accord, peut être qu'il avait surtout envie de le croire parce qu'il aimait bien sa vie comme elle était et qu'il ne tenait pas à la voir changer alors que ça n'était pas l'issue recherchée au départ. Si quelqu'un voulait l'inviter aux oscars pour braquer les projecteurs sur la cécité ou le faire intervenir dans une émission dédiée au handicap, pas de souci, il arriverait à voir le bon coté des choses. Mais au-delà de ça, rien n'était moins sûr. « Je me rends compte qu'on n'en a jamais vraiment parlé. » Il reprit doucement, lorsque Lucy évoqua sa situation et le fait que cette émission pourrait bien changer certaines choses la concernant. Ils n'avaient jamais vraiment évoqué leurs secrets quand il y réfléchissait, sans doute parce qu'entre eux tout avait toujours été un peu plus léger. « Est-ce que ça te pèse ? » Il demanda en tournant son visage dans sa direction, avec déjà une idée de la réponse et sans mettre des mots plus clairs sur tout ça au cas où quelqu'un passerait par la cuisine. « Oui, Penny a vraiment du être perdue à la fin du prime, j'ai été soulagé pour vous deux quand tout a été mis au clair parce que c'était une situation infernale. Et d'ailleurs, j'espère que tu m'en as pas voulu d'avoir dit que je pensais que t'avais un peu moins de chances de rester... » Il prit un air embêté. « Je savais juste pas comment répondre, pour moi vous le méritiez toutes les deux et j'ai juste tenu compte du fait que Penny aurait probablement les mêmes soutiens que Joaquim. » Et à aucun moment il n'avait souhaité que Lucy soit éliminée ou n'avait douté de ses chances de revenir, c'était simplement une question piège et même encore plus fourbe maintenant qu'il savait qu'il était prévu depuis le départ que personne ne quitte l'aventure. Il esquissa ensuite un fin sourire. « Ça compte pour moi. Et quelque part, ça restaure une sorte d'équilibre. Cette fois, c'est toi qui as pu me choisir. » Et il était persuadé que Penny l'avait bien pris et qu'elle comprendrait que ça lui faisait plaisir d'être son partenaire, mais d'évoluer le temps d'une semaine dans l'équipe de Lucy. C'était plutôt un bon compromis, si on mettait de coté les nominations. « Eh, je te signale que j'irais plus vite si tu m'aidais ! » Il reprit en riant lorsque Lucy s'impatienta, se retournant pour faire quelques pas jusqu'à arriver près du réfrigérateur, qu'il tâta jusqu'à en sortir deux steaks de bœuf qu'il plaça dans une poêle après avoir allumé la plaque de cuisson. « Allez avoue-le, le cuisinier va te manquer encore plus que les burgers. » Il souffla d'un ton malicieux en revenant vers elle.
Lucy

Lucy
MESSAGES : 845
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 36

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Sam 12 Jan - 20:15

Un rire franc s'échappa de mes lèvres face à la prochaine remarque de César. « Crois moi, il en a pour son argent. » soufflais-je avant de marquer une pause puis de reprendre, quelque peu confuse, mais tout de même amusée « Enfiiiin, non pas qu'il me paie hein ! » qu'il n'aille pas s'imaginer quoi que ce soit ! Je faisais ça de mon plein grès. Pour ce qui était de l'éloignement, il était certain que le tout allait être difficile si nous restions dans nos pays d'origines. Personnellement, je ne parlais pas un mot français, et je savais que j'allais avoir des difficultés à quitter mon pays. Ça n'était pourtant pas l'envie qui me manquait. « On verra bien, j'ai vraiment envie que ça marche. Et quelque part, c'est un accomplissement pour moi que de vouloir m'engager dans quelque chose autre que... non bah, dans quelque chose tout court en fait. » j'ironisais un petit peu le tout mais c'était pas faux non plus, j'étais pas particulièrement réputée pour être hyper impliquée dans quoi que ce soit. En général, j'étais plutôt du genre à me laisser porter et à regretter ensuite. Pour ce qui était du fait que j'avais les oreilles qui trainaient, il me répondait que c'était de notoriété publique, ce qui m'amusa. Et pour ce qui était des impulsions de Penny... « Si t'arrêtais d'avoir autant de sexappeal aussi. » plaisantais-je. Bon, c'était une demi-plaisanterie parce que César était objectivement l'un des meilleurs catch de cette aventure. Toutes les filles auraient rêvé de mettre la main dessus. Moi, j'avais eu la chance d'être sa partenaire, alors forcément, je le voyais d'un autre oeil que toutes les autres. Il me demandait ce que ma partenaire avait pu me dire et j'haussais les épaules - non pas qu'il puisse le voir, mais c'était un réflexe-. « J'ai pas dit qu'elle m'avait dit quoi que ce soit. » il ne pensait pas que j'allais vendre la mèche lui, hm ? Une bonne oreille ne dévoile jamais ses sources, voyez-vous. Il parlait de lire dans son coeur « Ew... je t'arrête tout de suite. Tu sais bien qu'avec moi, les longues phrases poétiques ça me donne plus envie de me mettre deux doigts au fond de la gorge qu'autre chose. » d'accord, là c'était totalement ironique, quoi que... « Franchement, il valait mieux qu'elle l'apprenne par toi que par quelqu'un d'autre. » bon après je le remerciai pas non plus parce que du coup, Annie m'avait nominé à cause de ça. « C'est bête, mais t'as essayé de... lui écrire une lettre ? Si t'arrives pas à lui dire ce que tu ressens de toi même. » je pouvais même la lui écrire hein « "Chère Annie, mes nuits sont synonymes d'éternité depuis que ton coeur saigne. Pourtant, la flamme en moi ne brûle que plus intensément à chaque fois que tes prunelles émeraudes s'évadent sur mon corps. Sache que la femme qui est à mes côtés n'est en rien celle que je veux. Et c'est toi que je veux, pour toujours, à jamais, ma douce Annie."  » j'avais bien résumé le truc ? Totale impro cela dit. César semblait marquer une petite pause dans ses actions, dubitatif. « (...) Quoi ? » too much ? « J'étais certaine que c'était comme ça que vous vous parliez. » vraiment pas, même pas un petit peu ? Bon. J'approuvais ses paroles lorsqu'il me disait que la notoriété se fanait assez rapidement, sans rajouter quoi que ce soit. Lui et moi n'étions pas de ceux qui voulaient attirer le spotlight sur eux. Il me demandait ensuite si mon secret me pesait et je lâchais, évasive « Un petit peu. C'est surtout le fait de n'avoir aucun moyen de changer quoi que ce soit. » je me sentais légèrement impuissante pour le moment.  Il s'excusait et je soufflais un petit peu « Tu préfères Penny, tu peux le dire. » reprise faussement jalouse « Tout ça parce que je n'ai pas essayé de t'embrasser. » et que elle oui. Forcément, ça crée des liens. D'accord, je me fichais totalement de sa tronche. Finalement je me plaignais que ça n'aille pas assez vite, la cuisine, faut dire que mon estomac criait famine. « Ah mais je te regarde ! Et j'apprends. » pas du tout, en vérité mes prunelles étaient occupées à scruter la tablette posée devant moi, branchée sur les réseaux sociaux des candidats. « J'en appèle au cinquième amendement. » comme ils disaient dans toutes les séries. Je défilais les pages en tombant bientôt sur le profil de Sid et ses nombreuses couleurs de cheveux « Tu crois que je devrais me couper les cheveux, et faire un carré ? » demande-t-elle à un aveugle.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: is there somewhere - mer, 20:00   Dim 13 Jan - 5:34

César eut une expression mi-rieuse mi-choquée lorsque Lucy laissa échapper une phrase qui faillit lui faire lâcher le couteau qu'il avait dans la main, parce qu'il avait beau savoir que les risques pour que Lucy extorque de l'argent à Ziyan contre des moments intimes étaient proches du néant, il ne pouvait pas s'empêcher de ricaner pendant qu'elle cherchait un moyen de se reprendre et de lui éviter de se faire des idées. « Tu sais moi je juge pas, je me dis juste qu'entre la roulette et toi je sais pas qui risque de lui coûter le plus cher... » Il souffla d'un ton beaucoup trop détaché pour avoir l'air sérieux, parce que si c'était vrai qu'il respecterait la dynamique qu'ils avaient instauré, il était loin d'imaginer que les choses puissent se passer de cette façon et le sourire amusé qui gagna ses lèvres le lui ferait comprendre. A vrai dire, il était plutôt touché d'entendre Lucy faire preuve d'optimisme au sujet de sa relation avec Ziyan, parce qu'il savait un peu comment elle fonctionnait et que ce n'était pas nécessairement habituel chez elle d'envisager une relation sérieuse quand ça semblait opposé à sa personnalité très indépendante. « Peut être qu'il se dit la même chose et que t'es la première personne à lui donner envie de s'engager dans quelque chose de vraiment concret. Vous en avez parlé tous les deux ? » Certainement, ou si ce n'était pas encore le cas ça ne tarderait probablement pas. Le sujet du baiser avec Penny fut disséqué à son tour, et la remarque de Lucy dessina un sourire un peu plus gêné sur ses lèvres, mais qui se détendit parce qu'il savait qu'elle essayait d'alléger l'atmosphère. « Tu dis ça parce que tu sais que je peux pas rétorquer que t'en as plus que moi. » Il souffla dans un sourire complice, avant d'afficher une expression beaucoup plus troublée lorsqu'il fut question d'Anouchka et de l'idée qu'elle ait probablement ressenti le besoin de se confier à Lucy après leur échange. Chose que Lucy continuait de nier. « Je te pensais beaucoup plus loyale que ça... » Il reprit d'un ton faussement déçu avant de mouver doucement la tête pour lui faire comprendre que ça n'avait pas tant d'importance en réalité, même s'il aurait bien aimé avoir des éléments de réponses dans l'hypothèse où Anouchka s'inquiéterait encore suite à leur échange. Il émit ensuite un rire un peu triste, parce que phrases poétiques ou non, Lucy avait raison. Il valait mieux qu'Anouchka l'apprenne de sa bouche et même si ça avait été un moment éprouvant, il ne gardait plus rien pour lui et pouvait maintenant faire en sorte de la rassurer. Elle suggéra l'idée d'une lettre, et il se pinça les lèvres. « Ce serait pas forcément une mauvaise idée, mais... il faudrait que je demande à quelqu'un de l'écrire pour moi, et je crois que ça m'embarrasserait un peu. » Il souffla pensivement, songeant que ça pourrait être délicat de dicter ce genre de lettre à quelqu'un d'extérieur à leur relation, même s'il savait qu'il pourrait compter sur Lucy, ou même Gio pour le faire. L'écoutant livrer une version de ce qu'elle imaginait être la lettre en question, il ne put s'empêcher d'afficher un air amusé. « Et c'est moi qui fais de longues phrases poétiques ? » Il nota dans un léger rire, découvrant avec surprise que Lucy avait en elle l'âme d'une grande romantique. « Je veux dire, le message est le bon et ce serait parfait si on était au XIXème siècle, mais... je pense pas qu'Anouchka serait plus sensible à toutes ces fioritures qu'à l'intention qu'il y aurait derrière. » Il savait que pour elle c'était souvent les preuves les plus simples qui avaient le plus de symbolisme, comme lorsqu'il lui avait offert le modèle qui avait servi à son tatouage et qu'elle avait paru très touchée par ce que ça représentait. Il savait que si elle devait recevoir une lettre, elle préférerait y trouver des mots simples qui seraient le reflet de ce qu'il éprouvait. Lucy lui confirma par la suite que son secret lui pesait, et il acquiesça pour lui montrer qu'il comprenait. « Tu l'as dit toi-même, ta situation se débloquera peut être à ta sortie. Et ce sera certainement libérateur pour toi de pouvoir en parler. » Il souffla doucement, avant de ressentir le besoin de revenir sur ce moment du prime où il avait donné son nom à une question qui l'avait pris de court. Sa réaction le rassura toutefois et il émit un rire. « T’exagères, grâce à moi t'aurais quand même pu repartir avec ta cagnotte. » Il souffla l'air de rien, tout en sachant très bien maintenant que sa réponse n'avait eu aucune incidence sur l'aventure de qui que ce soit, et c'était le principal après coup. Lucy se montra ensuite un peu impatiente mais étrangement pas très désireuse de l'assister derrière les fourneaux. « J'espère, parce que je pourrai pas te préparer à déjeuner toute ma vie, même si je sais que tu voudrais bien. » Il glissa d'un ton malicieux, bien qu'elle refuse toujours d'admettre qu'il lui manquerait plus que ses burgers lorsqu'il repartirait. Une fois les steaks cuits à point, il se rapprocha du plan de travail et commença le dressage des buns, tout à coup assez surpris par sa question. « J'ai envie de dire oui parce que le changement a toujours du bon, mais je sais pas si je suis le mieux placé pour te conseiller... » Il nota d'un air amusé, avant de tendre le bras jusqu'à un torchon et de s'essuyer les mains puis de s'approcher de Lucy et de les déposer sur ses épaules. Là, il remonta jusqu'à la pointe de ses cheveux et suivit la ligne de sa chevelure tout en étudiant sa texture mais aussi sa longueur. Il retira ses mains et souffla. « Mais oui, je pense que ça t'irait bien et que si t'en as envie tu devrais pas hésiter. » Il jugeait peut être d'après peu de choses, mais il savait bien que si elle l'avait envisagé au départ c'est certainement parce qu'elle avait envie de changement.
 

is there somewhere - mer, 20:00

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA CUISINE-