GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Lun 7 Jan - 6:00

THIS IS NOT THE WORLD WE HAD IN MIND.
W / @karla

Si César avait passé un petit moment dans le cat café à tenir un peu compagnie à ces félins qui devaient trouver le temps un peu long depuis le début de l'aventure, il avait préféré éterniser sa promenade à l'extérieur plutôt que de rentrer directement au palais, et s'était aventuré dans la boutique de vêtements qui l'avait toujours rendu très curieux malgré le fait qu'il n'avait toujours pu découvrir ces tenues traditionnelles qu'à l'aide de ses mains et grâce au contact de ces doigts le long de ces longs tissus qui l'aidaient toujours un peu à se les représenter. Il savait qu'il manquait quelque chose en ne pouvant pas en admirer les couleurs et les motifs, mais ça n'était pas déplaisant non plus de laisser libre court à son imagination quand il était ici. Quand il sentait un kimono entre ses mains, il l'imaginait comme il avait si souvent imaginé ses camarades et ce n'était alors pas si important que l'image qu'il s'en faisait soit ou non fidèle à l'apparence de ce vêtement, puisque ce serait toujours la seule qu'il aurait. Et parfois, quand il se savait seul et qu'il était pris d'une envie de s'imprégner de cette culture qu'il pouvait percevoir et ressentir de différentes façons, il lui arrivait d'essayer l'un de ces costumes qui lui paraissaient toujours un peu lourds, comme s'ils appartenaient véritablement à une autre époque et ne seraient plus pratiques à porter au quotidien. Il passa donc un hanfu, sorte de long kimono qui lui donna sur le moment l'impression d'enfiler une robe de chambre ou un manteau pas vraiment ajusté à sa taille, parce qu'il avait beau faire assez de sport pour savoir qu'il était plutôt d'une carrure importante au niveau du torse, des épaules et des bras, il avait l'impression d'être peu à peu avalé par cette tenue aux manches particulièrement amples. Qu'est-ce que sa tante disait, déjà ? Que le ridicule ne tuait pas. C'était certainement vrai, mais elle oubliait à chaque fois de tenir compte du fait qu'en étant un aveugle qui ne pouvait pas guetter son allure dans un miroir, il pouvait facilement se sentir encore plus déguisé qu'on ne l'était en réalité. La porte de la boutique s'ouvrit après quelques minutes et César se figea l'espace d'une seconde, avant de reconnaître les effluves d'un parfum familier qu'il identifia comme étant celui de Karla. « Salut, Karla. Toi aussi t'as eu envie de rafraîchir ta garde-robe avant qu'on en ait plus l'occasion ? » Il demanda dans la naissance d'un sourire amusé, parce qu'elle devinerait probablement sans mal qu'il éprouvait surtout l'envie de faire quelques essayages sans pour autant avoir l'intention de repartir avec l'une de ces tenues. Ce serait original au milieu de sa garde-robe, mais à New York ça risquerait de détonner légèrement. « Je sais que Leon est revenu cette semaine, ça a du te faire plaisir. » Ses lèvres étirèrent un sourire plus fin tandis qu'il entreprit de défaire le kimono qu'il avait enfilé et laissa sa main détailler le portant près de lui. Il savait Karla et son ancien partenaire très proches et imaginait qu'elle faisait partie des personnes que le retour de l'australien avaient du ravir, même s'ils n'avaient finalement été séparés qu'une semaine. « Au fait, qu'est-ce qui se passe avec Gio ? Ça avait l'air tendu l'autre jour, sur instagram. Qui est-ce que t'as embrassé sans lui demander sa permission ? » Il avait un peu l'impression d'avoir raté un épisode, mais sur le moment ça n'était pas très clair et il se demandait ce qu'il avait pu manquer de si grave pour que Gio, généralement d'un tempérament calme, s’agace de cette façon.
Karla

Karla
MESSAGES : 331
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.
POINTS : 158

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 600 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Lun 7 Jan - 23:11

Le problème quand tu vis avec beaucoup de personne dans un endroit qui ne possède qu’une salle de bain, c’est qu’il y a toujours un risque de voir disparaître tes affaires ou de les retrouver dans un état lamentable. C’est ce qui s’est passé avec le joli kimono que j’avais trouvé en tout début d’aventure dans les petits magasins accessibles hors du palais. En voulant me changer, je l’ai retrouvé sur le sol de la salle de bain, ayant servi de serpillière. Ça m’énerve, même si je sais qu’au final ce n’est pas vraiment quelques choses qui m’appartenaient. C’est surtout le non-respect des affaires d’autrui qui a plus tendance à m’agacer. Je prends le kimono qui ressemble plus maintenant à un gros chiffon et je vois qu’il est foutu. Impossible de pouvoir le remettre, même après un passage en machine. Tant pis, je décide d’aller voir dans la rue marchande si je retrouve un autre kimono aussi joli et soyeux que celui-ci. Me voilà donc à l’extérieur, marchant en direction de la rue marchande où on peut retrouver aussi le café à chat dont je me tiens éloigné depuis le début. J’ai eu le malheur de m’y rendre une fois pour me faire griffer par l’un de ses maudits félins. Je n’aime pas les bêtes et elles me le rendent plutôt bien. Lorsque je rentre dans le magasin qui propose les vêtements traditionnels chinois, je remarque qu’un candidat s’y trouve déjà. Il s’agit de César qui essaye d’ailleurs une tenue assez singulière qui ne lui rend pas justice. C’est beaucoup trop grand pour lui et cet orange criard ne lui rend pas justice. C’est réellement ridicule, mais on lui pardonne, puisqu’il ne peut malheureusement pas voir ce qu’il essaye. Et s’il faut, je lui déconseillerais moi-même ce choix. Comme à sa surprenante habitude, il me reconnait sans que je n’aie besoin de parler. C’est quelque chose qui me met toujours autant en déroute. Certainement une histoire d’odeur ou ma façon de marcher, je ne serais dire. Il me demande alors si moi aussi je suis là pour rafraîchir ma garde-robe. Ce n’est pas vraiment l’endroit où j’irais si c’était le cas. « J’avais trouvé un joli kimono pendant la première semaine d’aventure, mais quelqu’un s’en est servi de serpillière. » On sent l’agacement dans le ton de ma voix rien qu’à l’idée que quelqu’un ait pu toucher et s’en servir sans savoir à qui ça appartenait. L’éducation n’est vraiment pas la même chez tous le monde. « Et toi, t’as décidé de nous faire un spectacle d’ombre chinoise avec ton costume ? » J’ai presque envie d’ajouter horrible costume, mais je pense que j’ai déjà assez de personnes qui m’en veulent dans le palais, c’est suffisant. Il me parle soudainement du retour de Leon qui doit me faire plaisir et je perds le ressenti négatif que j’avais à l’instant. Leon est le meilleur pour m’apaiser l’esprit, même quand il n’est pas à mes côtés et que seul son nom est mentionné. « Oui, on peut dire que j’avais besoin de son soutien après être resté coincé une semaine avec ma terrible partenaire. » Je parle bien évidemment de Achana dont les crises d’hystéries étaient bien trop nombreuses à mon goût. Je ne m’étale cependant pas plus sur l’indien, n’aimant pas forcément les questions suivantes qui sont souvent posés dès qu’on y fait mention. César semble le comprendre assez vite puisqu’il en vient à me parler de Gio et de son post ridicule sur instagram qui n’avait que pour but de me descendre. Bien que ça ne m’a pas plus atteint que ça. « J’ai juste embrassé Sid, pour l’obliger à se taire et d’arrêter de toujours s’excuser auprès de moi pour des choses vraiment idiotes. Il l’a mal pris et j’imagine que pour Gio, il était seulement dégoûté que je sois la première à avoir touché ses lèvres. » Je hausse les épaules, ne me sentant pas coupable un seul instant pour ce geste.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Mar 8 Jan - 4:34

César avait senti monter en lui un certain embarras lorsqu'il il avait entendu la porte de la boutique s'ouvrir alors qu'il avait toujours sur le dos un kimono qui lui donnait l'impression d'avoir enfilé une tante de camping. Et lorsqu'il reconnut la démarche de Karla, il fut comme partagé entre la satisfaction de croiser la candidate dans cet endroit où ce ne serait pas désagréable d'avoir un peu de compagnie, et la crainte d'avoir à faire à la personne la plus franche de ce palais au moment où il aimerait bien qu'on occulte le fait qu'il ne devait pas être à son avantage. Mais il aurait été gêné peu importe la personne qui l'aurait rejoint, c'est pourquoi il usa d'un peu d'humour pour détourner l'attention de sa tenue et tenter de savoir ce qui avait pu la conduire jusqu'à cette échoppe. Il ignorait si Karla avait l'habitude de se rendre ici mais il ne l'imaginait pas forcément passer ses journées au milieu des habits traditionnels, même s'il n'était pas impossible qu'elle caresse l'espoir de ramener dans sa valise l'un de ces costumes. « De serpillière ? » Il nota avec étonnement lorsqu'elle lui parla d'un kimono qu'elle avait repéré au début de l'aventure et qui manifestement avait fini sa course par terre, traité comme une personne civilisée n'irait normalement pas traiter un vêtement. « Je te jure que c'est pas moi, je suis peut être aveugle mais je sais encore faire la différence entre un kimono et une serpillière. Et en règle générale j'évite de manipuler les affaires des autres, justement pour éviter d'être le premier accusé dans ce genre de situations. » Il esquissa un sourire à demi amusé, parce qu'il savait bien qu'elle ne l'avait pas insinué et qu'il la soupçonnait d'être beaucoup plus tolérante qu'elle avait pu le laisser penser avec lui lors de leur premier véritable échange, lorsqu'elle s'était montrée plutôt virulente. C'était oublié maintenant et Karla était parvenue à lui faire revoir son jugement au fil des semaines, il la trouvait intéressante et sa compagnie lui était agréable. « C'était pas vraiment l'idée au départ, mais au moins maintenant je sais que j'ai vraiment l'air ridicule et que je ferais mieux d'enlever ce truc. » Il reprit dans un rire fataliste lorsque Karla lui fit subtilement remarquer qu'il n'était pas avantagé par la tenue qu'il avait sur le dos. Il entreprit alors de défaire ledit kimono, s'intéressant du bout des doigts aux habits qui trônaient sur les portants autour d'eux, avant de l'interroger sur le retour de Leon qui avait du lui faire plaisir. Il les savait proches, et il crut effectivement deviner à sa voix que ce retour l'avait touchée. Elle mentionna sa partenaire, et il osa une question. « A ce propos, qu'est-ce que tu as pensé de la première partie du secret d'Achana ? » Peut être rien, peut être que ça n'avait rien changé à sa façon de la voir, ce n'était pas une question piège mais il se demandait si les choses pouvaient lui apparaître sous une perspective un peu différente. « Et tant mieux si ça transforme un mauvais souvenir en bon souvenir. C'est le principal. » Il reprit en souriant, persuadé que si sa semaine avait été difficile aux cotés d'Achana avec qui le courant ne semblait décidément pas passer, le retour de Leon allait chasser toutes ces pensées de son esprit. César mentionna finalement cette histoire assez étonnante entre Gio et Karla et qui avait donné lieu à une guerre ouverte sur le réseau social. Il avait compris de quoi il retournait dans les grandes lignes mais pas le fond du problème, ainsi Karla éclaira sa lanterne. C'était donc Sid. « Tu embrasses les gens qui te tapent sur le système ? C'est plutôt une façon originale d'éviter les conflits. » Il souffla d'un ton léger tout en essayant de ne pas être maladroit, parce que d'un coté il essayait de tempérer les choses mais que de l'autre il n'avait pas été à la place de Sid et pour le connaître un peu, oui, il imaginait que ça avait pu le perturber. D'où la réaction de Gio. « Je pense que l'attachement qu'il éprouve pour lui a pu jouer, oui. Et que Sid a peut être une personnalité qui l'incite à vouloir le protéger. Je veux dire, ça lui aurait peut être pas fait le même effet si t'avais embrassé un garçon comme Ziyan. » Pourtant il ne remettait pas en question la démarche de Gio qui avait une âme de justicier en lui, il le savait depuis qu'il le connaissait, mais il comprenait aussi que le fait qu'il s'agisse de Sid ait joué dans la balance. « Tu aurait peut être du essayer cette méthode avec Achana, mais je suis pas certain que le résultat aurait été plus positif. » Parce qu'il ne l'imaginait pas se laisser embrasser sans réagir et que que la morale de cette histoire était peut être qu'il valait mieux garder ce genre de choses pour les personnes qui risquaient d'apprécier le geste.
Karla

Karla
MESSAGES : 331
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.
POINTS : 158

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 600 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Jeu 10 Jan - 23:23

En pénétrant dans le magasin, je tombe nez à nez avec César et ses choix vestimentaires très hasardeux. Il a certainement un système pour choisir ses propres vêtements, parce qu’il n’a jamais fait preuve d’autant de mauvais goût. C’est bien pour ça que je me contente d’une simple remarque amusante pour bien faire passer le fait que c’est hideux et qu’il ferait mieux de vite retirer ça. Je lui explique que je viens ici pour retrouver un nouveau kimono, puisque celui que j’avais acquis quelques semaines auparavant a servi à nettoyer la salle de bain par un candidat qui mérite mon pied au cul. C’est ce que j’explique à César qui semble lui-même surpris par le sort réservé à ce vêtement. Il commence à se dédouaner, bien que je ne compte pas du tout l’accuser. Ça peut paraître suspect de se justifier comme ça, mais je pense surtout que c’est dans la nature de César d’être comme ça. « Ça fait un suspect en moins, tu évites la mort au rat dans ton assiette ce soir » Je plaisante, même si mon ton ne le fait pas penser un seul instant. Bon, j’avoue que ça serait vraiment excessive de faire ça, mais on ne touche pas à mes affaires. Je suis intransigeante sur ce point-là. Il concède enfin à retirer son horrible déguisement et je l’en remercie intérieurement. Alors que je le regarde se déshabiller, il me demande ce que j’ai pu penser de la première partie du secret de Achana. Je hausse les épaules, mais j’ai un sourire qui se dessine sur les lèvres. J’ai presque oublié qu’il était aveugle. « Je m’en fiche un peu, ça ne change rien. Je la trouve toujours aussi insupportable, prétentieuse et égocentrique. » Son secret ne me fera pas changer mon avis sur elle, c’est plutôt une bonne chose, non ? Elle qui pensait que j’allais me moquer d’elle, finalement, ça me rend juste indifférente à son égard. On en vient ensuite à parler de l’embrouille que j’ai eu avec Sid dont s’est mêlé Gio. Je lui explique rapidement ce qu’il y a eu et surtout qu’il n’y a pas de quoi en faire en faire un fromage. César me demande alors si j’embrasse toutes les personnes qui me tapent sur le système, je suis obligée de rire à ce propos. Dis comme ça, j’avoue que ça peut paraître assez étrange. « Ne me cherche pas trop ou je vais devoir faire la même chose avec toi. » Non, je n’embrasserais pas César. Déjà parce que je risque d’avoir une tornade rousse sur le dos et j’ai déjà assez de candidat qui me déteste. Et puis parce que Penny a déjà pris ce rôle, que je lui laisse avec grand plaisir. César m’explique un peu la réaction de Gio que j’écoute jusqu’au bout et que je conclue : « Oui, donc il m’a attaqué hypocritement en m’accusant presque d’obsédée sexuelle, mais il n’aurait même pas pris la peine de le penser si ça avait été n’importe qui d’autres. » Une réaction typiquement humaine que je déteste. Et César se montre humoristique en me disant que j’aurais dû utiliser cette méthode avec Achana. « Tu m’en demandes beaucoup trop, c’est comme si je te demandais d’embrasser Cristopher. » J’ai un sourire un peu narquois sur les lèvres, le fixant pour pouvoir voir comment il réagit au nom de mon papy préféré. Je finis par détourner le regard pour pouvoir retrouver le fameux kimono qui me donnait tant envie.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Sam 12 Jan - 3:48

César fut sur le coup un peu embêté d'apprendre que le kimono repéré par Karla avait terminé comme une vulgaire serpillière, et alors que n'importe qui d'un tant soit peu attentif et respectueux savait que les vêtements n'étaient pas censés servir à faire le ménage. Même lui aurait fait attention à ne pas attraper n'importe quoi pour essuyer le sol, il était peut être aveugle mais ses mains l'aidaient beaucoup à identifier les choses à leur texture et à leur forme, et ici il ne s'occupait des vêtements des autres que lorsqu'on lui demandait de laver ou repasser leur linge, comme Rhéa quelques semaines plus tôt. Il ne disait pas ça parce qu'il pensait sérieusement que Karla puisse songer à l'accuser, il savait bien que si elle avait eu le moindre doute elle l'aurait directement confronté à son délit, simplement pour glisser un trait d'humour. Sa remarque étira son sourire de façon amusée. « J'ai eu chaud alors. Je serais curieux de savoir si t'as des pistes sur l'identité du responsable. Je te promets que si tu me donnes un nom, j'irai pas le prévenir que ses jours sont comptés. » Il glissa dans un sourire rieur, imaginant presque Karla revêtir ses habits d'Hercule Poirot pour mener l'enquête et réserver un sort aussi terrible qu'imprévisible au candidat qui se serait permis de lui faire un affront. La vérité, c'est qu'il y avait de plus en plus de chances pour que l'auteur de ce méfait ne soit plus dans l'aventure, étant donné qu'ils n'étaient plus très nombreux et que seuls quelques anciens candidats avaient décidé de revenir. Il entreprit de retirer son kimono lorsque Karla lui confirma qu'il ne l'avantageait pas, et se permit de la questionner sur la révélation de la première partie du secret d'Achana, parce qu'il savait que les deux candidates ne s'appréciaient pas et qu'il se demandait si quelque chose avait pu changer dans sa façon de la percevoir. Il comprit que non, et sa réponse ne l'étonna pas parce qu'il aurait été surpris qu'elle lui avoue avoir complètement changé d'avis sur elle. « Je trouve que son choix force l'admiration, mais je peux aussi comprendre que tu ne la perçoives pas différemment. » Il souffla simplement, parce qu'il pouvait aussi concevoir que Karla soit moins sensible à certaines choses, ou que lorsqu'on avait vraiment un avis forgé sur quelqu'un, c'était difficile d'en changer. « Et toi, tu penses que son regard ou celui des autres pourrait changer grâce à ton secret ? » Il se doutait qu'elle n'en avait pas forcément envie, mais est-ce que c'était une possibilité ? Il savait que Karla n'avait pas toujours fait l'unanimité, qu'elle avait fait bonne impression à certains, moins à d'autres et que c'était quelqu'un qui ne laissait pas indifférent quoi qu'elle fasse. Peut être que son secret pourrait lever le voile sur une partie du mystère qu'elle représentait en tout cas pour lui, qui l'avait toujours jugé intéressante. La conversation dévia sur cette histoire de baiser aux conséquences incontrôlables, et César plaisanta sur l'idée qu'embrasser Sid avait été une façon originale d'éviter le conflit. « Ça n'aurait plus le même intérêt maintenant que tu as perdu l'effet de surprise. » Il avoua d'un ton amusé et incrédule, ne croyant pas qu'il existe un risque pour que Karla applique ce schéma avec lui, notamment parce qu'il avait un tempérament différent de celui de Sid et qu'entre eux le dialogue était plus évident. Il se doutait en tout cas que si Gio avait été dérangé par tout ça, c'est parce que Karla n'avait pas choisi d'embrasser un autre garçon. « Peut être qu'il a repensé à la fois où Sid a avoué être attiré par toi et qu'il a eu peur qu'il succombe à tes charmes. » Ses lèvres étirèrent un sourire malicieux, autant pour dédramatiser cette histoire que parce qu'il savait que cette réflexion passerait mieux si elle venait de lui qui n'avait jamais pu clairement juger de ce que les autres considéreraient comme ses charmes, justement. Il avait sa propre façon d'être attiré par une femme, le physique n'entrant pas en ligne de compte. Plaisantant sur l'idée qu'elle aurait pu appliquer cette solution avec Achana, il prit un air pensif lorsqu'elle évoqua Cristopher. « Si tu dis ça par rapport à la réponse que j'ai donné à la question qui le concernait, c'était pas vraiment contre lui. » Il avoua doucement, songeant que c'était peut être parce qu'elle pensait au moment où il avait dit craindre que la relation de Cristopher et Anouchka évolue dans son dos. C'était beaucoup plus compliqué en réalité, comme il l'avait expliqué à la jeune femme. Cristopher n'était pas un ennemi pour autant. « Comment tu réagirais si quelqu'un embrassait Leon ? » Il demanda finalement, espérant ne pas se montrer indiscret mais se doutant que les choses étaient susceptibles d'évoluer entre eux maintenant qu'il était revenu. Peut être qu'elle voudrait garder cette réponse pour elle, mais il n'irait de toute façon pas la crier sur tous les toits.
Karla

Karla
MESSAGES : 331
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.
POINTS : 158

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 600 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Sam 12 Jan - 17:05

César me demande si j’ai une idée sur le coupable. A vrai dire, j’ai même plusieurs noms sans grande certitude. Il y a tellement de débile dans cette aventure, qu’à force on ne sait plus trop vers qui se tourner quand on a une accusation à faire. « J’ai deux personnes en tête à vrai dire. Joaquim, histoire de bien me faire comprendre qu’il est revenu ici pour sa sœur et pour me faire chier. Ou alors Ziyan qui s’amuse à me faire des blagues ses derniers temps, comme le fait de mettre du nutella dans les draps de mon lit. » Avec la complicité de Sid, mais je me doute qu’il était surtout un complice passif et qu’il n’a pas dû faire grand-chose avant que je les surprenne. Voilà, les deux coupables idéaux pour moi. « Mais pour être sûre et certaine, je pense les assassiner tout les deux. Ils ne manqueront pas à grand monde. » Sauf peut être à Penny, mais elle pourra avoir une chambre plus grande dans sa cambrousse. Et pour Ziyan, Lucy finira bien par tomber sur quelqu’un d’autres qui lui ressemble. Y en a énormément des idiots dans son genre à l’extérieur. Bien sûr je plaisante, surtout que je viens de raconter mon futur crime devant des millions de téléspectateurs, je ne leur ferais rien tant que je ne sais pas qui est le réel coupable. On en vient à parler de Achana qui n’est pas dans ma liste des coupables éventuels, même si elle pourrait tout à fait faire ce genre de chose. On parle de sa moitié de secret découverte. Rien ne changeait à mes yeux la concernant, elle était toujours aussi pénible à mes yeux. César me donne son propre avis en disant que son choix force l’admiration, mais qu’il peut comprendre que je ne la perçoive pas différemment. « Ce n’est pas ce qu’elle cherche de toute façon ? Que nos regards ne changent pas à propos d’elle en connaissant son secret. » Parce que c’est bien mon cas. Je n’avais aucun a priori la concernant, me contentant de la trouver insupportable. Et c’est toujours le cas. Même après cette révélation. Il me demande alors si je pense que son regard ou celui des autres changera lorsqu’ils vont découvrir mon secret. Je soupire en pensant à ce que je cache ici. « Malheureusement, je pense que oui. Mais je n’en ai aucune envie. Je crois que voir Achana être gentille avec moi à cause de ça va me donner la gerbe. » Je mime le geste, avant de me remettre à sourire. Puis on vient à parler de Sid et de cette histoire au proportion démesurée. Je menace même d’embrasser César s’il me cherche trop lui aussi à l’avenir. Il en rigole, ce qui me rassure, je n’ai aucune envie de déclencher une autre guerre mondiale pour si peu. On parle du coup également de Gio et de sa manie de se mêler de ce qui ne le regarde pas. César m’explique qu’il pense que Gio a peut-être repensé aux propos de Sid concernant son attirance envers moi et qu’il a peut-être eu peur qu’il succombe. « Quoi ? » dis-je, un peu surprise. Je n’ai jamais tourné les choses dans ce sens là et c’est vrai que ça pourrait expliquer pas mal de chose. Je finis par me détendre et en rire. « Quand je disais que t’étais le plus clairvoyant parmi nous tous, je ne me trompais pas. » Il me surprendra toujours César. Je lui place le nom de Cristopher dans la conversation et il me dit que si je lui dis ça par rapport à la réponse qu’il avait pu donner lors d’un prime, ce n’était pas vraiment contre lui. « Surtout que tu n’as aucun souci à te faire pour Cristopher, il est marié. Bon, d’accord, ce n’est pas vraiment un mariage traditionnel, mais il est vraiment attaché à sa femme. » Je ne pense pas que lui voler Anouchka fait parti du plan de Cristopher. Peut être que je me trompe, mais alors là ça voudrait dire que je suis complètement larguée. Il me demande à mon tour comment je réagirais si quelqu’un embrasse Leon. Je réfléchis quelques instants pour m’imaginer la scène, cherchant à me montrer parfaitement honnête. « Je crois que je serais jalouse. Ça me ferait vraiment chier. » Ouais, j’aurais cette colère en moi si ça arrivait. « Mais je ne dirais rien. Parce que je ne veux que son bonheur. » Et malheureusement, je ne suis pas celle qui pourrait le rendre heureux. Alors s’il trouve ça auprès de quelqu’un d’autres, je ne peux que m’en réjouir même si ça me provoquerait beaucoup de mal.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)   Dim 13 Jan - 14:30

César ne fut pas surpris que Karla ait une idée, et même plusieurs, quant à l'identité du candidat qui avait pu utiliser son kimono comme une serpillière, et il ne fut peut être pas aussi étonné de l'entendre mentionner Joaquim et Ziyan qu'il l'aurait certainement été si elle avait donné les noms d'Aly et Anouchka. La fin lui fit d'ailleurs écarquiller les yeux par réflexe. « Tu veux dire que Ziyan a étalé du nutella dans ton lit et qu'il est toujours parmi nous ? Je pensais que tu l'aurais mis en pièces pour avoir osé faire ça. » Il souffla d'un ton amusé et surpris, parce qu'autant le dire si ce genre de choses auraient probablement déjà eu un peu de mal à passer avec lui, il imaginait d'ici que Karla n'avait pas du être ravie de retrouver son lit dans cet état, et que si elle savait que c'était l’œuvre de Ziyan c'est qu'elle avait du le prendre en flagrant délit ou qu'il s'en était vanté. « Et t'as déjà une idée de la façon dont tu vas t'y prendre ? Je pense qu'avant toute chose il faut que tu te construises un alibi pour chaque crime, il paraît que c'est la base quand on veut tuer quelqu'un. » Et il disait ça, mais il n'avait jamais particulièrement eu envie de se débarrasser de quelqu'un. Pas plus que n'importe qui au cours de sa vie avait pu souhaiter dans un moment d'égarement que la source de sa colère disparaisse. Il lui arrivait d'écouter des documentaires criminels, mais c'était surtout parce qu'à l'inverse des fictions il avait moins l'impression de « rater » quelque chose en n'ayant droit qu'à la voix off et à l'audio-description. La conversation dévia sur Achana et la découverte de la première partie de son secret, et César ne fut pas surpris que Karla déclare percevoir leur camarade de la même manière qu'avant. Lui était assez admiratif des choix qu'elle avait pu faire, mais il faut dire qu'il ne la voyait pas de la même façon au départ et était impliqué plus personnellement pour être à l'origine de sa révélation. « Oui, je suppose que c'est ce qu'elle recherche. Même si je ne suis pas sûr qu'elle t'aurait repoussée si ça t'avait amené à faire un pas vers elle. » Il souffla pensivement, n'étant pas dans la tête d'Achana mais supposant qu'une partie d'elle n'aurait peut être pas voulu repousser Karla si la candidate avait voulu enterrer la hache de guerre. Et de son coté, est-ce qu'elle pensait que le regard des autres et notamment celui d'Achana pourrait changer quand son secret serait révélé ? Il semblerait que oui. « Et en dehors d'Achana, ça te déplairait d'inspirer de la compassion ? » Il croyait comprendre que oui, que Karla ne voudrait pas non plus que les gens la perçoivent autrement et plus comme la fille un peu dure qu'on dépeignait parfois. Il fut ensuite question de ce baiser échangé avec Sid, et César ne fut pas très inquiet lorsqu'elle parla de l'embrasser à son tour parce qu'il savait qu'avec lui les risques étaient moindres et que son mode opératoire constituait à prendre les gens par surprise. Et il tenta à sa façon de dédramatiser tout ça en supposant que Gio avait mal réagi en partie parce qu'à une époque, le jeune candidat avait laissé entendre que Karla l'attirait. Il rit légèrement lorsqu'elle parut surprise qu'il s'en souvienne, puis sentit son sourire s'étirer. « C'est parce que je sais que tu dois aimer avoir raison. Donc tu peux ajouter « conciliant » à la liste de mes qualités. » Il souffla d'un ton rieur, pas certain que Karla puisse tenir une telle liste à son sujet mais ça ne coûtait rien d'essayer. Elle mentionna Cristopher et il supposa que c'était par rapport à la réponse qu'il avait donné à la question le concernant. Il se pinça les lèvres et hocha la tête à ses paroles. « Oui, j'ai cru comprendre qu'il était heureux avec sa femme. Mais je sais qu'il a des aventures et qu'il les aime plutôt jeunes, alors quand j'ai su ça après l'histoire du jacuzzi je... » Il se stoppa net, réalisant que Karla devait être entrain d'arquer un sourcil interrogatif en se demandant pourquoi il lui racontait tout ça. « Enfin bref, j'ai surtout un petit problème de confiance en moi à ce niveau-là depuis que j'ai eu mon accident. C'est pour ça que je dis que c'était pas vraiment contre lui. » Il précisa dans un sourire un peu gêné, parce que maintenant elle savait où il voulait en venir et que Cristopher n'était pas quelqu'un qu'il dépréciait pour autant. Et parce que leur conversation s'y prêta, il lui demanda ce que serait sa réaction si quelqu'un embrassait Leon, et sourit plus doucement. « Je suppose que s'il est revenu, c'est principalement pour toi. Et que c'est plutôt bon signe qu'il ait estimé que quelqu'un le retenait ici. » Il souffla doucement, supposant que Leon était aussi revenu pour Penny mais que puisque Joaquim était revenu lui aussi pour la soutenir c'était un peu différent. « J'ai entendu dire qu'il était toujours marié, c'est un détail qui ne t'a jamais gênée ? » Peut être pas, et sans doute qu'à sa place il ne l'aurait pas été non plus s'il savait que la situation était pour autant claire et les sentiments éteints, comme il supposait que c'était le cas.
 

this is not the world we had in mind (jeudi, 14h25)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» 05. You roxx my World
» Commande Forge World du Père Noël !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: EXTÉRIEUR – BOIS (EST) :: LA RUE MARCHANDE-