ALYANOUCHKACESARKARLASIDGIOCRISTOPHERLUCYPENNYACHANAZIYANRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sid

Sid
MESSAGES : 587
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 98

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 600€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Lun 7 Jan - 4:16

w/@gio
magic is in the air, there ain't no science here


Sid est un peu dans le coaltar cette semaine, son traitement lui réussit pas des masses mais il a au moins réussi à se débarrasser de l'effet secondaire le plus insupportable, à savoir les migraines. Il pensait pas que ses huiles essentielles pourraient encore lui être utiles à ce stade, comme quoi faut pas sous-estimer le pouvoir des plantes. Comme il est très étourdi, il a déposé un petit mot dans les chaussons de Gio ce matin comme il aime bien le faire en oubliant complètement qu'il se mettait dans la peau de César cette semaine et ne pourrait donc pas le lire. À la limite quelqu'un pourra le lire pour lui mais c'est même pas sûr qu'il l'ait ne serait-ce que trouvé en fait, et dans ce cas il pourrait ne jamais avoir connaissance du rendez-vous qu'il lui a fixé à l'institut ce soir. Sid ne pense évidemment à tout ça qu'au tout dernier moment, sinon c'est pas drôle, et le voilà donc qui attend Gio au lieu indiqué sur le papier que ce dernier n'a peut-être jamais eu entre les mains. Heureusement pour lui cinq minutes après son arrivée on vient frapper à la porte de l'institut, et c'est soulagé qu'il découvre @Gio derrière celle-ci en retard de cinq minutes donc mais tout excusé vu son nouveau handicap. « Oh, vraiment désolé Gio pour le mot ! Qui te l'a lu ? Bon, je suis content que tu sois venu en tout cas. » Sid sait déjà plus où se mettre, ça promet. Il débarrasse aussi vite qu'il le peut tout ce qui pourrait se trouver dans le chemin avant de faire entrer son camarade, pour pas lui compliquer encore plus la vie. « Donne-moi ta main, je vais te guider. Et évite de faire de grands gestes car y'a pas mal de trucs fragiles ici. » il reprend en allant saisir l'une des mains de Gio, qui a visiblement réussi à venir jusqu'ici sans encombres, peut-être aidé par un camarade ou simplement équipé d'un très bon sens de l'orientation. « Tu sais ça me surprend à chaque fois de te voir avec ce bandeau sur les yeux et d'ailleurs, tu vois, j'arrive encore à oublier que t'es comme César cette semaine. » Il lui faudra sûrement plusieurs jours pour l'intégrer, l'habitude peut pas venir comme ça. « D'ailleurs il le prend comment, ça risque pas de le blesser au moins ? » il l'interroge avec curiosité, sans remettre une seule seconde en doute la bienveillance des actions de Gio. Il se demande juste si César est sensible à ce sujet et ce qu'il peut penser du fait qu'on veuille se mettre à sa place pendant une semaine pour voir ce qu'il vit tous les jours. C'est une expérience sérieuse enfin ça en a l'air, mais n'étant pas dans la confidence Sid sait pas du tout comment leur camarade aveugle perçoit cette initiative. Il fait en sorte d'aider Gio à s'installer en ramenant une chaise à côté de lui, il sait pas s'il fait bien ou s'il est plutôt censé le laisser se débrouiller tout seul. « Et du coup t'es réceptif à l'ASMR toi aussi je crois ? » C'est ce qu'il a cru comprendre lors de son premier buzz, qu'il était pas étranger à cette pratique et il croit même se rappeler que son camarade a sous-entendu qu'il en consommait comme lui. De plus sa proposition suite à la révélation de son secret va plutôt dans ce sens, il suppose que c'est pas un hasard s'il lui a proposé de faire une session tous les deux. Sid a adhéré à l'idée tout de suite quand il l'a entendue, et il a pas mis plus de deux jours pour leur organiser une petite séance. Ça le met en joie de pouvoir partager ça avec quelqu'un sachant qu'il a jusqu'ici vécu la chose en solo avec il faut bien le dire des moyens très limités pour accéder à la détente qu'il recherche en temps normal par cette pratique. « Je vois beaucoup de choses ici qui pourraient nous servir aujourd'hui, je pense que la plupart feront des sons intéressants. Je crois pas que tu m'aies dit du coup, c'est quoi tes triggers préférés ? Que je sache quoi te proposer. L'autre jour j'ai trouvé que mes ongles étaient un peu longs mais je crois que j'ai bien fait de pas les couper, ce sera mieux pour le tapping, si t'aimes bien ça. » remarque-t-il dans un sourire que son camarade pourra pas voir, mais qui s'entendra peut-être. Ça lui fait tout drôle de s'adresser à lui et de se dire qu'il ne voit rien. Sid pourrait tellement pas supporter de perdre la vue ne serait-ce que quelques jours, ça l'angoisse rien que d'y penser alors il trouve ça à la fois courageux et dingue de la part de Gio que ce dernier se prive délibérément d'un sens.
Gio

Gio
MESSAGES : 1885
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 264

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 60 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Mar 8 Jan - 0:20

Sid est désolé pour le mot et Gio lui sourit tendrement, il y a vraiment pas de problème, Gio aussi oublie tous les matins qu'il est aveugle pendant une semaine et il lui faut quelques secondes pour revenir à la réalité et ne pas paniquer de ne pas y voir. « On m'a juste dit que tu m'attendais « dans cinq minutes au salon de beauté », alors j'suis venu. J'pense que j'ai mis un peu plus de cinq minutes mais j'y suis arrivé. » dit Gio en levant le poing en l'air en signe de victoire. C'est un truc qu'il a remarqué aussi, depuis qu'il n'y voit pas, tout prend beaucoup de temps, surtout se déplacer. Là où d'habitude il peut traverser le palais au pas de course en une minute, se rendre d'un point A à un point B dans l'enceinte du bâtiment lui prend une éternité avec sa canne. Il prend la main de Sid, ou Sid lui prend la main au choix, et quand il lui conseille de faire attention à ne rien casser Gio et laisse échapper : « J'suis momentanément aveugle pas momentanément stupide. » du tac-au-tac avant d'ajouter : « J'ai toujours voulu sortir une réplique comme ça. » rigole-t-il doucement pour pas que Sid se sente attaqué avant de reprendre son sérieux, ou du moins ce qu'il est capable de collecter de sérieux, parce qu'il est dépité par son niveau d'humour abyssal. Sid s'excuse d'avoir oublié que Gio était aveugle, alors que franchement, c'est vraiment un signe de mauvaise volonté parce que Gio fait quand même beaucoup de bruit dans la maison quand il tape dans des murs, râle parce qu'il trouve pas la porte ou autre. Il le fait savoir qu'il est aveugle, contrairement à César qui vit ça très bien en silence. « D'où le fait que tu me laisses des mots que tu ne prends même pas la peine de traduire en braille ? » lui demande-t-il en fronçant les sourcils -que Sid ne peut qu'entrevoir sous le bandeau- d'un ton de reproche. Parce que bon, c'est bien gentil tout ça, mais si Sid ne veut même pas faire un effort pour s'adapter le temps d'une semaine à son handicap-volontairement-assigné, Gio ne sait pas comment ils vont faire pour continuer à se donner des rendez-vous aux quatre coins du nid. Ça semble même complètement compromis. Pour ce qui est de savoir si César est blessé par sa démarche, Gio secoue la tête avec véhémence. « Il était enthousiaste quand j'lui ai suggéré l'idée, il m'a même fabriqué ma canne. C'est artisanal mais il paraît qu'elle s'accorde parfaitement à la couleur de mes yeux... Pfiou les blagues sur les yeux c'est vraiment naze, faut que je change de registre. » commente-t-il plus pour lui que pour Sid. Gio se demande comment Ziyan peut supporter d'être aussi lourdingue parce que lui quand il fait plus de deux blagues pourries d'affilée il a envie de se taper la tête contre un mur. « Oui, oui, j'en écoute assez régulièrement quand j'ai des insomnies par exemple. » explique-t-il à Sid qui s'enquiert de ses habitudes de consommation d'ASMR. Gio et lui en ont un peu discuté pendant leurs confrontations mais c'était Gio qui posait les questions alors il n'a pas forcément eu l'occasion de répondre aux éventuelles questions de Sid quant à ses habitudes. Et ça ne manque pas, il n'a pas le temps de lui dire qu'il peut poser les questions qu'il veut que Sid lui demande déjà quels triggers il préfère. La question est un peu compliquée parce que ça implique de choisir et que Gio parfois il aime bien ne pas avoir à faire de choix, il préfère même quand une vidéo associe une tonne de différents types de sons comme ça il ne s'ennuie pas et puis il peut aussi découvrir de nouveaux déclencheurs qui lui donnent des sensations agréables. « J'aime bien... le tapping oui, les crinkles aussi, le personal attention, j'aime bien tout en fait et j'suis toujours curieux donc si t'as des trucs à proposer, j'suis partant. » admet-il avec un grand sourire, parce qu'il a toujours ressenti les petits picotements dans son cou et compagnie mais qu'il n'a jamais assisté à une session d'ASMR en vrai et qu'il imagine que ça doit être vachement différent d'avoir quelqu'un qui vous fait du tapping et compagnie autour de vous au lieu d'avoir une vidéo YouTube en fond sonore pendant qu'on essaie de s'endormir et qu'on trouve pas le sommeil. Il est sur le point de s'asseoir confortablement, en mode relaxation, dans son fauteuil mais il pense à un truc. Il aime pas dépendre à ce point des gens mais bon, il voit pas -littéralement- d'autre solution que de demander gentiment qu'on l'aide. César a vraiment du courage d'être aussi indépendant. « Avant qu'on commence tu peux m'passer la crème hydratante pour le visage ? J'ai besoin d'en mettre un peu au niveau de là où le masque appuie sur mon visage parce que ça commence à gratter. » demande-t-il avec un sourire, il sait à quel point il faut prendre soin de sa peau et surtout là qu'il a un truc sur le visage qui frotte en permanence, il veut pas retirer le masque dimanche et se retrouver avec des boutons sur la gueule... Surtout s'il doit supplier pour qu'on le sauve la semaine d'après, ça serait bien qu'il ait pas la gueule d'un adolescent boutonneux.
Sid

Sid
MESSAGES : 587
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 98

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 600€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Mar 8 Jan - 16:16

Il est rassuré que le message soit bien passé et que Gio ait été informé de leur rendez-vous malgré le fait qu'il ait pas franchement assuré niveau communication. Sid était un peu obligé de commettre une gaffe, il sait déjà pas trop comment agir avec un aveugle dont il a intégré le handicap depuis plusieurs semaines, alors avec Gio dont la vue est mise en off pour plusieurs jours et pour lequel il a toujours pas enregistré le changement, ça risquait pas d'être beaucoup mieux. « Est-ce que ça aide pas, quand même, d'avoir pu observer et intégrer la disposition des lieux pendant plus d'un mois pour se repérer dans le nid même sans y voir ? » Il s'imagine que le fait d'avoir déjà visualisé l'environnement dans lequel il vit est susceptible d'aider Gio cette semaine, qu'il peut dessiner dans sa tête ce qu'il a pris l'habitude de voir autour de lui pendant tout ce temps. Car au bout d'un moment on finit par connaitre le nid comme sa poche, mais au point de pouvoir s'y repérer les yeux fermés, il sait pas. Il sursaute à sa prochaine remarque, avant de comprendre qu'il plaisante. Pendant une seconde Sid s'est mis en tête qu'il avait encore fait une bourde, et c'était peut-être pas très fin effectivement de lui demander de pas gesticuler, chose qu'il n'aurait pas faite en temps normal en tant que voyant il le sait bien. « Oh. J'aurais bien aimé mais j'en aurais été incapable, je sais pas du tout comment ça marche moi le braille. » il formule en prenant le commentaire de son camarade au premier degré après ça, et qui était peut-être à prendre réellement comme ça pour une fois, en fait il en sait rien il fait toujours pas la différence. «  Et toi ? Tu comptes pousser l'expérience jusqu'à apprendre à le lire ? » À moins que ce soit déjà acquis du côté de Gio, et de toute façon ça l'étonnerait beaucoup que l'assimilation du braille ne prenne pas plus d'une semaine. Après quoi Sid s'interroge sur comment César perçoit cette initiative, parce qu'il connait pas le point de vue de leur camarade là-dessus et c'est vrai que ça l'intéresse. Gio est forcément informé lui, il se serait pas permis de chausser ses bottes sans prendre conseil auprès de lui et s'assurer qu'il approuve, il le sait bien trop respectueux. « Je trouve ça chouette, tu pourras la garder en souvenir après tout ça. » il laisse entendre dans l'esquisse d'un sourire en référence à la canne que César lui a confectionné. Du beau boulot d'ailleurs, Sid aimerait tellement savoir faire des choses de ses deux mains lui aussi. L'ASMR s'invite ensuite dans leur conversation, l'australien pouvait pas laisser passer cette occasion d'en reparler avec Gio maintenant qu'il n'a plus de secret à protéger. Il se sent libre d'en parler aujourd'hui mais c'est pas tellement une libération, il a pas mal vécu le fait de garder tout ça pour lui pendant plus d'un mois parce qu'il s'était convaincu que personne ne voudrait comprendre comment il soigne ses angoisses. Qu'en entendant ces quatre lettres, ses camarades se fermeraient à ses explications et mine de rien, y'a eu un peu de ça chez certains. Gio est donc lui aussi un consommateur, et il lui en faut pas plus pour lui demander quels sont ses déclencheurs préférés. Sid est bien trop content de partager ça avec lui pour se contenter de survoler le sujet, parce que même si ça fait partie de son secret à lui, c'est un point commun qu'il a visiblement avec Gio aussi. Et autant dire que l’association Gio + ASMR s'avère fortement intéressante de son point de vue. « D'accord ! Je pensais justement improviser la petite session dont on avait parlé, parce que j'ai jamais produit mon propre ASMR, j'ai fait que profiter de celui des autres jusque là. J'aimerais savoir si je suis capable de faire du bien moi aussi, et comme je t'ai dit y'a plein de trucs qui pourraient m'être utiles ici, ça m'inspire bien. » Il se dit aussi que le fait que Gio n'y voit rien pourrait décupler les sensations chez celui-ci, à condition que Sid s'y prenne bien et qu'il soit capable de lui procurer autre chose qu'un mal de crâne. Le grand brun lui demande de la crème hydratante avant de démarrer, pour soulager la zone où le masque frotte sur son visage. « Je peux même te l'appliquer moi-même, si tu veux. On pourrait commencer par un peu de personal attention vu que t'aimes bien, surtout que j'ai de quoi prendre soin de toi avec tout ce qui m'entoure, là. T'en dis quoi, t'aurais assez confiance en moi pour ça ? Faudrait juste que je sache si t'as des allergies particulières, je veux pas non plus t'appliquer n'importe quoi. » En attendant que Gio décide si ça le tente de participer à un petit roleplay durant lequel il se ferait bichonner, Sid prépare la crème hydratante et commence à tapoter tout doucement dessus avec le bout de ses ongles. S'il suppose que la confiance est importante à ce moment-là entre eux, c'est parce qu'il s'imagine qu'on doit se sentir un peu vulnérable quand on se retrouve soudainement privé de sa vue. Là il s'agit de l'autoriser à le toucher, à ses yeux c'est pas rien et c'est pas le genre de liberté qu'il aurait pris de lui-même parce qu'il s'appelle Sidney, pas Karla.
Gio

Gio
MESSAGES : 1885
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 264

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 60 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Mer 9 Jan - 19:17

Sid se demande si Gio n'a pas un avantage tout de même à avoir des repères visuels précédant son expérience de privation sensorielle et Gio n'a pas de mal à admettre qu'il a totalement raison. « Oh si je pense que si j'avais voulu être véritablement dépassé par l'expérience il aurait fallu que je fasse ça la première semaine, même si honnêtement c'est extrêmement facile d'être désorienté même après avoir passé cinq semaines avec mes yeux. » dit-il honnêtement parce que même s'il a une image mentale de chaque pièce assez détaillée la vérité est que cette image correspond souvent à la vue qu'il en avait d'un certain angle et qu'une fois privé de la vue il est très difficile pour lui de se situer dans une pièce quand il évolue dedans. Faut dire que Gio n'est que rarement celui qui dirige les randonnées avec ses amis parce qu'il n'a pas le meilleur de l'orientation pour commencer alors maintenant qu'il essaie sans y voir... « Le braille ? Non j'ai aucune idée de comment ça se lit et je suis pas sûr que ça me serait super utile. » explique-t-il pas étonné que Sid puisse penser qu'il serait prêt à aller aussi loin dans l'expérience. Gio ne sait pas si beaucoup de voyants savent lire le braille mais il ne pense pas que ce soit très courant comme apprentissage. À moins d'être paranoïaque et de vouloir envisager toutes les possibilités d'handicap et de parler à la fois langue des signes et lire le braille, il ne sait pas trop comment ça peut aider. Il y a toujours le cas de la mère d'un enfant aveugle qui apprend le braille pour aider son gosse, mais Gio est loin, loin, loin d'être dans cette situation. Sid fait référence à la canne que César a fabriqué de ses propres mains et Gio sourit bêtement. C'était vraiment un geste digne de César que d'avoir pensé à l'équiper avant de le laisser voler -et se crasher- hors du nid. « Oh c'est sûr ! Je vais pas la jeter alors que César s'est donné du mal pour me la fabriquer. » Il va la garder précieusement et un jour peut-être qu'il en fera cadeau à quelqu'un qui en a véritablement besoin, ou qu'il la vendra aux enchères au profit d'une association pour l'aide aux mal-voyants, ou peut-être qu'il la gardera jusqu'à la fin de ses jours en se souvenant d'à quel point elle l'a aidé dans des moments où il était vraiment paumé dans le nid et que c'est son ami qui lui avait fait ce cadeau de bon cœur pour qu'il ne soit jamais dépassé par les événements. Il n'est pas encore sûr, tout ce qu'il sait c'est que cette canne ce n'est pas juste un morceau de bois pour lui et que s'il peut l'utiliser pour avoir un impact positif sur le monde, il le fera sans hésiter.  Sid doute un peu de lui et Gio tend le bras jusqu'à poser la main sur l'avant-bras de Sid d'une manière qui se veut rassurante. « Je suis sûr que tu vas très bien te débrouiller, comme tu sais ce qui fait de bons sons, j'pense que tu vas en produire de bonne qualité même si c'est un peu à tâtons. » l'encourage-t-il, c'est un parallèle amusant qu'ils explorent deux univers la même semaine et que tous les deux tâtonnent pour trouver leur repère. Au fond il ne voit pas vraiment comment Sid pourrait rendre l'expérience désagréable, d'abord parce qu'ils sont tous les deux et que c'est en général des bons moments passés ensemble, mais aussi parce que c'est Sid qui s'occupe des choses et qu'il est délicat de base, alors Gio ne l'imagine pas se mettre à jouer de la batterie avec des pots de crème. Il va forcément rester lui-même et s'appliquer parce que c'est dans sa façon d'être. Et puis si ce n'est pas parfait et que Gio n'a pas de tingles ce n'est pas la fin du monde, il lui arrive souvent de regarder des vidéos sans les ressentir mais être relaxé est déjà bien suffisant. Et au fond, au pire des cas, il aura juste servi de rat de laboratoire à Sid, c'est vraiment pas la mer à boire. « Oh bah oui avec plaisir. » dit-il enthousiaste avant de réaliser qu'il n'a pas répondu à la question que lui a posé Sid dans son emballement. « J'suis allergique à rien en particulier, donc tu peux y aller, mais avant laisse-moi réajuster le bandeau. » demande-t-il en levant une main pour faire signe à Sid d'attendre pendant que Gio replie les bords du masque de sommeil qu'il a sur les yeux et qui cache une bonne partie de son visage pour qu'il ne couvre vraiment que ses yeux histoire que Sid ait accès à la zone de sa face qui est un peu irritée par le frottement permanent du tissu. Il fait bien attention de ne pas avoir les yeux ouverts quand la lumière tamisée de l'institut de beauté s'infiltre sous le masque quand il le soulève et puis, une fois cette entreprise achevée avec succès, Gio s'allonge à moitié sur la chaise longue qu'il occupe et prend une profonde inspiration pour commencer à se détendre. « Voilà, j'suis prêt, fait ta magie. » dit-il en souriant. Il est excité à l'idée de recevoir une session privée d'ASMR produit par Sid parce que c'est un truc qu'il a toujours trouvé très agréable mais il est aussi un peu nerveux parce qu'il ne sait absolument pas à quoi s'attendre. Privé de ses yeux, il ne peut même pas tricher et anticiper en fonction de ce que Sid fait ou attrape. Gio doit juste se laisser porter et pour lui qui est un peu un adepte du contrôle, c'est pas toujours facile.
Sid

Sid
MESSAGES : 587
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 98

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 600€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Jeu 10 Jan - 2:37

Gio lui confirme qu'avoir pu visuellement s'imprégner des lieux pendant cinq semaines rend l'expérience forcément moins compliquée qu'elle l'aurait été au tout début de l'aventure, même si ça lui permet pas pour autant de se repérer avec une totale aisance dans ce grand nid à présent qu'il n'y voit plus. « J'espère qu'à la fin de la semaine tu seras toujours en un seul morceau.. » remarque-t-il avant de laisser échapper un léger rire. Sans doute qu'à l'entendre il doit paraitre amusé, mais en réalité Sid s'inquiète un peu, il veut pas qu'on lui rende un Gio voyant mais tout abîmé dans quelques jours. Il peut pas avoir tout le temps les yeux sur lui, et il se doute bien qu'il se prendra des murs, des meubles et peut-être même des camarades de plein fouet cette semaine. Le grand brun semble tellement investi dans cette expérience que Sid l'imagine capable de vouloir apprendre le braille, mais c'est pas prévu car Gio doute que ça puisse lui être très utile. C'est un truc qui restera propre à César du coup, et qui de toute façon doit prendre vachement de temps à être assimilé, il aurait probablement dû commencer ici et terminer dehors vu la fin de la saison qui approche. César a fabriqué une canne pour Gio, et c'est bien la preuve qu'il approuve totalement son initiative de cette semaine. C'est un super beau geste, Sid pose d'ailleurs un regard attendri sur l'objet quand il apprend d'où il provient. César est doué de ses mains ça fait aucun doute, et il a certainement mis beaucoup de cœur dans la confection de cette canne pour Gio. Et là, une pensée lui traverse l'esprit, une pensée qui l'attriste. « Oh, je me rends compte que tu garderas un souvenir de César quand tout ça sera terminé mais.. tu garderas rien de moi, enfin rien de matériel. Et je peux même pas te fabriquer quoi que ce soit, il me faudrait beaucoup plus que trois semaines pour réussir à faire un truc qui tient la route. » Il soupire. Trois semaines, c'est à peu près le temps qu'il reste avant la grande finale, du moins d'après les rapides calculs qu'il vient de faire dans sa tête. Il va pas pouvoir rester avec l'idée de rien avoir offert à Gio pour qu'il pense à lui à l'extérieur, et il en fallait pas davantage pour que Sid reparte dans une de ses phases d'insécurité. Gio va peut-être réussir à le rassurer à ce sujet, même si cette idée pourrait bien lui rester dans la tête jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose à lui donner comme souvenir de lui. Car même s'il est évident à ses yeux qu'ils se reverront, pour l'instant il est bien forcé de tenir compte de la distance et du fait qu'ils vivent pas du tout dans le même coin du globe. Gio semble persuadé que l'australien va très bien gérer la session ASMR prévue pour aujourd'hui, et ces paroles associées à sa main posée sur son avant-bras constituent la meilleure motivation qu'il puisse avoir à ce moment-là. Il veut produire un ASMR de qualité pour lui, et sachant Gio amateur lui aussi de cette pratique, il a quand même une petite pression il faut le dire. Il s'agit pas de faire découvrir l'ASMR à quelqu'un qui n'a jamais essayé et qui sait donc pas à quoi s'attendre, la peur du jugement reste présente même s'il s'agit de Gio. Sid rentre dans son rôle sans attendre et se propose d'appliquer la crème hydratante pour le grand brun dont la peau est apparemment irritée au niveau du bandeau. Il laisse Gio réajuster celui-ci, et apprend qu'il va pouvoir prendre soin de lui sans risquer de drame puisqu'il n'a aucune allergie. « D'accord, j'ai carte blanche alors ! » s'enthousiasme-t-il en ouvrant le tube de crème hydratante, il en prend ensuite une petite quantité dans sa main et fait chauffer le produit entre ses doigts. Il l'applique enfin sur la zone dégagée par Gio, par petits gestes pour la faire pénétrer puis en massant délicatement. « Voilà pour la crème, j'espère que ça gratte moins. On va pouvoir commencer la séance ! » il annonce avec une hâte évidente, tandis que Gio s'installe en position allongée et semble dans les meilleures dispositions pour se relaxer. Et là, attention, changement de décor. « Bienvenue en salle de relaxation. » Sid se met à chuchoter, et c'est ainsi qu'il compte s'adresser au grand brun à partir de maintenant. C'est pas facultatif s'il veut vraiment le plonger dans une ambiance ASMR. « Je vais tout d'abord allumer une bougie pour t'accompagner dans cette escapade relaxante. » Son choix se porte sur une bougie à la senteur boisée, il y a des motifs de sapins incrustés dessus et ça lui plait bien. Il vient effectuer dessus du tapping pendant une vingtaine de secondes, avant de l’allumer et de la déposer sur le côté. « Alors aujourd'hui la formule "soin complet du visage" est offerte, c'est chouette non ? Je vais donc chouchouter ta peau en te proposant différents soins, et je te dirai ou plutôt te chuchoterai à chaque fois ce que je fais. » Ça lui semble important que Gio sache ce qu'on lui fait, et puis Sid il est pas disposé à laisser le silence régner dans ce salon, dans les vidéos qu'il a l'habitude de regarder les choses sont expliquées en même temps qu'elles sont réalisées. « Je vais tout d'abord procéder au nettoyage en profondeur de ta peau mais en douceur, bien sûr. Pour ça je vais utiliser une brosse coréenne, et si je sais qu'elle est coréenne c'est parce que j'ai exactement la même chez moi. C'est une brosse toute douce qui n'agressera absolument pas ta peau, rassure-toi. » Sid tapote le dos de la brosse en question, puis passe ses doigts au niveau des poils tout en prenant soin de s'approcher de Gio pour lui faire profiter du son produit. C'est subtil, mais de son point de vue en tout cas c'est agréable. « Je vais appliquer une mousse nettoyage à base d'eau thermale spéciale peaux sensibles sur la brosse, c'est avec ça que je vais nettoyer ton visage. » il ajoute avant de déposer une noisette de mousse dans le creux de sa main et de venir doucement la malaxer près de l'oreille de Gio. Il humidifie ensuite la brosse et rajoute de la mousse dessus, puis il passe le tout sur le visage de Gio en venant y effectuer de délicats mouvements circulaires. Le massage dure plusieurs minutes durant lesquelles Sid se montre le plus délicat possible, et pour le moment le bandeau de Gio ne le gêne pas, il se contente de passer sa petite brosse tout autour. Le produit ayant suffisamment moussé sur son visage à son goût, il s'arrête et enchaine. « Je vais pouvoir rincer tout ça. » il reprend puis procède au rinçage avec du coton et de l'eau micellaire pour retirer, délicatement là encore, le produit nettoyant précédent. « Voilà ! Ta peau est maintenant prête à recevoir les soins. La prochaine étape, c'est d'apaiser la peau échauffée par la brosse avec de l'hydrolat de camomille allemande bio. Je crois que c'est un bon apaisant cutané. » il l'informe en venant tapoter sur la bouteille pendant plusieurs secondes, avant d'en retirer le bouchon et de la passer sous le nez de Gio. « Tu sens cette agréable odeur florale ? » Il vaporise ensuite quelques sprays sur du coton et le passe sur l'ensemble du visage, et depuis tout à l'heure il évite évidemment soigneusement la zone où il a appliqué la crème hydratante avant de commencer. « C'est rafraichissant ? J'espère que tu apprécies. » il commente dans un sourire, puis il se débarrasse du coton pour préparer la suite. « Maintenant je vais t'appliquer un masque, et c'est toi qui vas choisir lequel en fonction des bienfaits que tu recherches. Alors, euh, je te propose.. un masque à l'aloe vera et au beurre de karité hydratant et apaisant, un masque à l'argile rose d'Australie détoxifiant et illuminateur ou bien un masque au Miel d’Éthiopie repulpant et nourrissant. Alors, quel est ton choix ? » Sid dépose les trois pots les uns à côté des autres devant la bougie, et vient exercer à nouveau du tapping en alternance avec du scratching sur les couvercles pendant que Gio se décide. S'il lui demande de choisir, c'est parce que ces masques n'agiront pas tous de la même façon sur sa peau et il est quand même bien normal qu'il puisse avoir son mot à dire là-dessus, d'après lui. Gio connait mieux sa peau que Sid, il sait donc ce dont il a le plus besoin en ce moment.
Gio

Gio
MESSAGES : 1885
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 264

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 60 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Jeu 10 Jan - 22:49


Sid a peur que Gio se fasse mal, mais ce n'est pas quelque chose que Gio pense vraiment probable. Il va peut-être continuer de se taper dans des meubles ou des trucs du genre mais rien de très grave. « Ils me laisseront pas me tuer, t'en fait pas. » taquine-t-il, la production ne voudrait pas être accusée de négligence et de laisser un candidat se mettre en danger. Sid aimerait pouvoir fabriquer un truc pour que Gio se souvienne de lui ce qui lui ferait presque lever les yeux au ciel. « Arrête tes bêtises, j'ai pas besoin d'un objet pour me souvenir de toi, ou de César d'ailleurs. » dit-il avec un petit sourire. Sid et les autres ils ont marqué sa vie et Gio n'a pas besoin d'un petit token pour se rappeler d'eux, ils sont gravés dans sa tête et dans son cœur à jamais. Une fois qu'on entre dans la vie de Gio c'est assez difficile d'en sortir, à moins de vraiment le chercher et il ne voit pas Sid faire en sorte de se faire éjecter donc, il est tranquille. « Totalement, j'suis ouvert à toutes tes propositions. » répond-il quand Sid se réjouit d'avoir carte blanche. Honnêtement tant qu'il ne propose pas à Gio un roleplay kidnapping et torture, Gio n'a pas vraiment de problème avec ce qu'il a à proposer. Gio est un peu surpris quand Sid pose ses doigts sur son visage parce qu'il ne l'a pas vu arriver et qu'il s'y attendait pas mais il se laisse faire avec plaisir, c'est très agréable. Il n'est pas un grand habitué des salons de beauté mais les rares fois où lui et Althea se sont fait des masques, il a toujours adoré l'application. « Oui ça fait du bien merci. » dit-il détendu. Sid n'attend pas longtemps avant d'entamer le roleplay et il l'accueille dans la salle de relaxation, Gio se contente de dire :« Merci. » et puis il laisse Sid se lancer, se mettre dans la peau du personnage qu'il décide d'incarner. Sa première action est d'allumer une bougie parfumée pour « accompagner » Gio dans ce moment de relaxation, l'idée est pas mauvaise surtout quand on sait à quel point les odeurs peuvent être sources de souvenirs. « D'accord. » se contente-t-il de dire alors que Sid lui annonce le programme du jour. Un soin complet offert ? C'est le jour de chance de Gio ! « Super. » s'enthousiasme-t-il à nouveau, parce que même s'il est rarement short niveau cash, il est toujours prêt à accepter que les choses soient gratuites. Après tout, pourquoi dépenser de l'argent quand on peut avoir le beurre et l'argent du beurre en même temps ? Parce qu'il s'y connaît quand même un peu en roleplay sur YouTube, Gio sait bien que la personne qui se filme pose des questions et parle à son audience dans 90% des cas sans attendre de réelle réponse. Alors il préfère ne pas en fournir à Sid (surtout parce qu'elles seraient monosyllabiques) quand il lui annonce la première étape dans le programme. Se faire nettoyer la peau avant de commencer est une très bonne idée et quand Sid lui dit qu'il va appliquer une mousse pour peaux sensibles, Gio opine du chef avec un sourire. « Ouh pas mal ça comme son ! » s'exclame-t-il lorsque Sid malaxe ladite mousse à côté de son oreille ce qui produit un doux son entre le crépitement et le bruissement, ça produit immédiatement une sensation de frisson au bas de sa nuque que Gio connaît bien. Vient ensuite le nettoyage de peau, un massage délicat et relaxant. Sid n'avait pas menti quand il a dit que la brosse n'était pas agressive. Au bout de quelques minutes Sid lui annonce qu'il va pouvoir rincer le tout, tirant Gio de sa torpeur. « Pfiou, j'ai failli m'endormir. » commente Gio avec un sourire épanoui, c'était terriblement agréable, pas forcément de l'ASMR à proprement parler mais totalement dans le domaine du personal attention. La suite est une application d'un hydrolat de camomille que Sid lui fait sentir avant de le passer sur son visage, ça sent très bon, en dépit du fait que Gio trouve que l'odeur n'est pas totalement raccord avec celle de sapin que dégage la bougie. Ça n'a rien de grave, il faut dire que lorsqu'on regarde une vidéo on ne peut qu'imaginer l'odeur et que ça n'entre qu'assez peu dans la relaxation, mais en vrai, il doit admettre qu'une bougie au bois de cèdre ou aux fleurs aurait peut-être été un peu plus appropriée. « Hm hm. » se contente-t-il d'émettre quand Sid demande si l'odeur est agréable, et il n'a pas le sentiment de mentir. Cette odeur est très douce et agréable, la combinaison n'est pas parfaite, mais l'hydrolat sent très bon. L'application est douce et minutieuse et quand Sid s'inquiète de savoir si Gio apprécie, celui-ci sourit de toutes ses dents avant de dire :« C'est très agréable. » La troisième étape de ce soin complet est l'application d'un masque et Sid a choisi trois bonnes options, Gio met un peu de temps à se décider, en partie parce que Sid gratte délicatement la surface des pots et que le bruit le ramollit. Pour un débutant, Sid se débrouille vraiment pas mal, il a de bons instincts. « J'suis un grand fan des masques à l'argile, mais si j'prends ça on pourra plus parler, alors partons sur celui à l'aloe vera. » décide-t-il. Il trouve que les trois options était très bien pensées et avaient toutes leur mérite, sauf qu'il ne veut pas passer quinze ou vingt minutes avec un masque qui sèche sur son visage et qui l'empêche de répondre aux questions de Sid. « En tout cas, si jamais tu veux te reconvertir, j't'assure que tu peux ouvrir un salon de beauté ou une chaîne YouTube, j'serais ton premier abonné, parce que tu te débrouilles vachement bien. » le complimente-t-il tant sur ses talents de créateur d'ASMR que ceux d'esthéticien ? Il ne sait pas exactement comment on appelle quelqu'un qui fait des masques et compagnie, mais esthéticien lui fait penser à épilation et ça, ce n'est pas très ASMR.
Sid

Sid
MESSAGES : 587
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 98

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 600€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Ven 11 Jan - 19:07

Gio fait confiance à la production pour intervenir avant qu'il puisse se tuer, et faut espérer oui qu'ils feront quand même en sorte d'éviter une issue tragique à tout ça si jamais elle se profile. Parce que bon la recherche du buzz à tout prix c'est bien gentil, mais un candidat mort ça pourrait quand même sacrément porter atteinte à l'image du programme et les mettre dans de beaux draps. Et puis surtout, un Gio mort, c'est un peu la saison qui s'arrête aux yeux de Sid. Il hoche silencieusement la tête pour lui donner raison même s'il a tendance à se méfier de la production de son côté, et puis il panique un peu en se rendant compte que Gio a reçu un cadeau-souvenir de la part de César et aucun de sa part à lui. Ce serait stupide de penser que ce qu'ils garderont l'un de l'autre puisse se limiter au matériel, c'est d'ailleurs pas ce qu'il se dit, ça l'embête juste un peu d'avoir jamais rien offert à Gio qui lui appartienne parce qu'en temps normal il est jamais le dernier pour faire des cadeaux aux autres, Sid. Gio lui assure qu'il a pas besoin d'un objet pour se souvenir de lui ou de César, et même s'il le sait, ça le rassure un peu de l'entendre parce que bon tout ce qu'il retient sur le moment c'est que Gio va se souvenir de lui. « Je sais pas si certains peuvent tirer un trait sur cette aventure et les gens qu'ils y ont rencontré au moment de la quitter, mais pour ma part ce sont des rencontres que j'oublierai jamais. Aucune. » il laisse entendre dans un sourire un peu nostalgique parce que mine de rien l'aventure est proche de sa fin. « Et dire qu'un mois et demi plus tôt, je te connaissais même pas. J'ai passé vingt-trois ans de ma vie sans savoir qu'un garçon comme toi existait quelque part, c'est dingue. » S'il trouve ça dingue c'est parce que le monde mérite pas un garçon comme Gio, il est venu sur terre pour illuminer des vies et faire chavirer des cœurs, c'est pas possible autrement. Sid prend après ça en mains la séance au cours de laquelle il est content d'avoir carte blanche, il sent Gio ouvert à ce qu'il pourra lui proposer et c'est une preuve de confiance franchement appréciée. Le grand brun se montre d'ailleurs emballé par l'idée de recevoir un soin complet des mains de l'australien, ce qui conforte Sid dans son projet d'être aux petits soins pour lui aujourd'hui. Sentir Gio se prêter au jeu c'est vraiment motivant, il est pas certain que tout le monde y aurait mis autant de bonne volonté parce que bon l'idée c'est d'exploiter son expérience ASMR maintenant que son secret est dévoilé et il a cru comprendre que la plupart de ses camarades savaient pas trop comment réagir par rapport à ça. Entre ceux qui veulent pas connaitre cette pratique, et ceux qui la comprennent pas, ce serait compliqué pour Sid de la populariser dans le nid avec le peu de temps qu'il lui reste. Autant donc se concentrer sur le seul candidat qu'il sait réceptif comme lui ici. Le passage de la brosse toute douce sur le visage de Gio est apparemment si agréable que le grand brun est passé près de s'endormir. « Oh, ça me plait d'entendre ça. » chuchote-t-il dans un grand sourire que Gio peut pas voir, mais qui doit se deviner. Sid sait ce que ça veut dire quand on est proche de s'endormir dans un moment comme ça, c'est que l'effet relaxant recherché est bien là et qu'il fait donc bien son job. Il passe d'étape en étape en suivant un schéma de soins élaboré dans sa tête et en s'appliquant à chaque fois pour que l'expérience soit la plus agréable possible pour Gio. C'est important de prendre le temps, d'exploiter chaque son qu'il lui est possible de faire, chaque trigger se doit d'être produit avec soin et délicatesse pour qu'il puisse se forger une crédibilité en tant que producteur d'ASMR. Il s'agit pas de faire des bruits ici et là en restant deux secondes sur chacun d'eux, de par son expérience Sid sait reconnaitre un son intéressant et il a aussi la patience nécessaire pour en tirer tout le potentiel. Gio fait une nouvelle fois savoir que ça lui plait beaucoup, jusque là Sid est plutôt confiant quant à la note qu'il pourrait lui attribuer à la fin - il prévoit pas sérieusement de lui demander de noter sa prestation, quoique, ça pourrait le tenter en fait. Il lui propose de choisir entre trois masques aux bienfaits différents, et Gio opte pour celui à l'aloe vera étant donné que celui à l'argile lui fera rencontrer des difficultés pour converser une fois qu'il aura séché. « Très bon choix ! Et tu sais quoi, je vais ajouter ma touche magique à ce masque : une goutte d'huile essentielle de citron que j'ai personnellement pris de mon stock. C'est une huile essentielle aux propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et parfaite pour redonner un coup d'éclat à la peau. Si j'en mets qu'une goutte c'est parce que le citron est photosensibilisant et que je voudrais pas te faire plus de mal que de bien avec mon masque. » C'est pas le but c'est sûr, voilà pourquoi Sid a vraiment pas la main lourde quand il incline son petit flacon au-dessus du pot. Il se limite à une seule petite goutte, c'est bien suffisant et il le répètera jamais assez, les huiles essentielles sont vraiment à utiliser avec parcimonie parce que ces trucs-là sont très concentrés. Une fois sa petite mixture constituée, il vient délicatement appliquer le masque à l'aide d'un pinceau sur le front de Gio en veillant à ne pas dépasser sur le bandeau, puis sur son nez, ses joues et enfin son menton. Le grand brun en profite pour lui faire remarquer qu'il se débrouille vraiment bien et qu'il serait pas du tout ridicule à la gestion d'un salon de beauté ou d'une chaine youtube. « Oh, vraiment ? » demande-t-il, étonné par ce compliment qu'il reçoit et qui lui fait évidemment bien plaisir. « J'y réfléchis en plus à la chaine youtube. Je me dis que quitte à passer tout mon temps dans ma chambre en dehors du boulot, pourquoi pas l'exploiter de cette façon. » Toutes ces soirées qu'il passe à regarder des vidéos, il pourrait en réserver certaines à la conception de contenu ASMR pour d'autres personnes, après tout. C'est vrai que depuis que Gio a buzzé ça, l'idée lui trotte un peu dans la tête, à Sid. « Voilà. Je vais laisser poser le masque quinze minutes, pendant ce temps je vais nettoyer mes ustensiles et on va parler un peu, si tu veux bien. » Sid chuchote toujours, il pensait avoir du mal à tenir une discussion dans ces conditions mais en fin de compte pas du tout. « J'y pense, tu m'as vu avec ma nouvelle couleur juste quelques jours. T'en as pensé quoi ? » il lui demande en commençant par le nettoyage de son pinceau puisqu'il vient de s'en servir et qu'il est tout collant. Sid s'est coloré les cheveux en présence d'Anouchka vendredi dernier alors oui, Gio a vu sa "nouvelle" tête trois petits jours au total. Il préférait peut-être le blond, ou il peut aussi considérer que c'est pas une couleur de cheveux qui va changer grand-chose pour lui. « Tu sais Gio je commence à avoir super peur pour après, quand ce sera fini tout ça. Déjà je me dis que je vais plus savoir vivre sans vous tous, mais aussi.. j'ai peur de regretter de pas avoir assez écouté mon cœur, quand je serai de retour chez moi ce sera sûrement trop tard pour ça. Enfin toi je me doute bien que tu m'auras assez attendu et que la sortie signifiera en quelque sorte renoncer à l'idée qu'il puisse se passer quelque chose. Et je sais bien que ta patience a ses limites, je me demande même si elles sont pas en train d'être atteintes. » Ses yeux sont rivés sur ses mains qui nettoient le pinceau, il commence d'ailleurs à se montrer un peu nerveux dans la manipulation du petit objet parce que d'un côté il se nettoie pas aussi bien qu'il l'aurait pensé, et de l'autre le sujet évoqué lui fait craindre qu'à tout moment Gio puisse prononcer les mots qu'il a pas du tout envie d'entendre.
Gio

Gio
MESSAGES : 1885
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 264

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 60 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Sam 12 Jan - 15:23

Sid ne le surprend guère quand il annonce qu'il n'oubliera jamais aucun des candidats, et Gio comprend. Ils ont tous eu un impact sur son aventure à un moment ou à un autre. Ceux qui sont encore là, ou qui sont partis récemment ont forcément eu un impact plus important sur lui que d'autres, mais dans l'ensemble, ils sont une sorte de grande famille dysfonctionnelle par moments. « J'oublierais peut-être Bastian à force, mais c'est parce que j'suis pas aussi gentil que toi. » note-t-il avec un brin d'humour. Bastian n'a pas vraiment eu l'occasion de faire grande impression sur beaucoup de monde et Gio doit reconnaître que c'est pas très sympa d'en rire mais au fond même Bastian l'aura marqué, ne serait-ce que parce qu'il est un parfait sujet de plaisanterie. « Un garçon comme moi ! un rire lui échappe Il y en a des tonnes des garçons comme moi, j'ai vraiment rien de sensationnel. » dit-il sincère. Peut-être que Sid le voit avec des yeux différents des siens, mais Gio sait qu'il n'est pas hors du commun, il essaie d'être une bonne personne au quotidien. Il s'estime être une personne gentille et agréable à vivre, curieuse et ouverte d'esprit. Sa personnalité est peut-être agréable mais elle n'est certainement pas extraordinaire. Sid se réjouit de l'entendre dire qu'il a failli s'endormir et Gio sourit. « C'est un sacré compliment. » note-t-il parce qu'il le pense. Il s'endort pas n'importe quand ni pour n'importe quoi Gio, sauf s'il est fatigué, là il se transforme en marmotte. Sid le félicite pour son choix et précise qu'il va ajouter une goutte d'huile essentielle de citron. Très bien, Gio a dit qu'il se laissait faire, tant que Sid est raisonnable il ne voit pas de raison d'intervenir. « Oui, pas plus, j'voudrais pas que ma peau bronze en forme de pois là où il y a plus d'huile essentielle. » note-t-il dans un petit rire qu'il tente de contenir, histoire de ne pas casser l'ambiance sereine qui règne dans la pièce. Il s'y connaît pas des masses en huiles essentielles, parce que sa connaissance s'arrête plus ou moins aux quatre qu'il consomme dès qu'il commence à s'enrhumer il prend du citron, de la menthe poivrée, de l'eucalyptus radiata et du ravinstara, mais il sait qu'un produit photosensibilisant peut créer des tâches sur la peau et ça le tente moyennement. « Oui, vraiment, j'te dirais pas ça si j'le pensais pas. » Il ne sait pas si ce ne serait pas meilleur pour Sid d'ouvrir un salon d'ASMR, un endroit où il rencontrerait des gens plutôt qu'une chaîne YouTube où il s'exposerait inévitablement à des commentaires négatifs et autres, mais il le soutiendra quelle que soit sa décision, parce qu'il soutient les gens qu'il aime dans leurs entreprises aussi diverses et variées soient-elles. Après tout, il n'y connaît pas grand chose en design d'intérieur, mais il va être partenaire silencieux de la compagnie de son meilleur ami quand celui-ci se lancera. Quand Sid ajoute qu'il songe à ouvrir une chaîne, Gio sourit largement. « Gibi, Whispersred et les autres grandes chaînes ont intérêt à bien se tenir. J't'ai déjà dit que je l'ai rencontré Emma ? Elle faisait un live event à Londres, elle est adorable. » raconte-t-il. Il se doute que Sid aura entendu parler de ces grands noms de l'ASMR, un peu comme ASMR Zeitgeist, Goodnight Moon et d'autres, peut-être même qu'il les suit. Gio a eu la chance de pouvoir assister à un live event d'une de ses ASMRtists préférées et il s'en est pas encore remis, c'était tellement agréable et Emma (Whispersred) est un amour, elle était tellement douce et gentille avec chacune des personnes qui avait fait le déplacement qu'elle a vraiment marqué son esprit. « Avec plaisir. » répond-il lorsque Sid lui propose d'attendre quinze minutes et que pendant ce temps, ils pourront papoter. Gio n'y voit aucun inconvénient et puis c'est pas lui qui est en charge de la session, donc il se contente de faire ce qu'on attend de lui, d'être le client le plus accommodant. Sid s'enquiert de son opinion quant à sa couleur de cheveux qui est en perpétuelle évolution et qui a été changée pour un châtain foncé presque brun en fin de semaine dernière. « C'est un peu plus conventionnel que les autres, mais j'trouve que c'est la couleur qui te sied le mieux. Pas que les autres t'allaient pas, c'est juste que celle-là elle met ton visage en valeur. » explique-t-il à mi-voix. Il n'a plus l'habitude de chuchoter parce qu'en dehors de ses conversations avec Aly la nuit, dans le nid si on ne parle pas assez fort, il y a toujours trop de bruit pour que l'autre personne ne vous entende. Il se souvient avoir trouvé la couleur de Sid vraiment mignonne et parce qu'elle est plus naturelle, elle lui va mieux à son avis. Gio comprend pourquoi Sid utilise des couleurs flashies pour ses cheveux mais il espère qu'un jour il n'aura plus besoin de se cacher derrière des apparences flamboyantes et qu'il pourra assumer la totalité de sa personnalité sans artifices. Sid n'est pas comme lui ou même comme Cristopher ou Ziyan qui ont des personnalités plus exubérantes et plus clairement identifiables, il est discret mais c'est en partie parce qu'il ne s'autorise pas à utiliser sa voix pour taper du poing sur la table quand il le faudrait. C'est le moment que choisit Sid pour lui parler de ses craintes quant à l'avenir et en particulier quant à leur avenir. Il a peur que Gio perde patience et, en somme, ne soit plus intéressé par lui, ce qui est un peu idiot parce que Gio n'est pas vraiment le genre de personne dont l'attention à tendance à papillonner, mais bon. Ce sont les craintes de Sid, elles n'ont pas à être cent pour cent rationnelles. « Embrasse-moi. » dit-il de but en blanc, sans trop prendre le temps d'y réfléchir, parce qu'il veut pas se laisser le temps de se dire que c'est une mauvaise idée et que ça pourrait gâcher le masque. Il ajoute quand même : « Enfin si t'en as envie. » avec un sourire doux. C'est la seule chose qu'il trouve à répondre à Sid pour apaiser ses doutes et ses peurs. Gio est patient et oui, il a peur aussi de ce que l'avenir réserve à lui et ses amis, mais il n'a pas envie d'y penser maintenant qu'il se détend. L'angoisse c'est pas très ASMR.
Sid

Sid
MESSAGES : 587
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 98

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 37 600€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Mar 15 Jan - 2:53

« Qui tu dis ? » Gio prononce un nom et sur le moment il se demande franchement de qui il parle. Bastian ? Ça lui dit vraiment rien à moins que.. ce soit le bonhomme parti au tout début qu'il avait identifié comme étant possiblement allemand. C'est très probablement lui en fait mais il en sait pas plus sur le candidat, d'ailleurs il se remémore son visage avec beaucoup de difficulté aujourd'hui. « Oh, j'avoue que je l'avais oublié. Mais c'est parce que j'ai jamais eu l'occasion de lui parler, je peux même pas dire que je l'ai vraiment connu je crois. » Ça l’embarrasse un peu d'avoir zappé l'un de ses camarades mais il peut pas prétendre se souvenir d'un type qui a peut-être passé un ou deux jours dans le nid, et qu'il a sûrement croisé qu'une seule fois au final, lors du tout premier prime. C'est beaucoup trop vague dans l'esprit de Sid et il tente de se rassurer en se disant que de toute façon Bastian n'a pas dû marquer grand-monde, vu le séjour express qu'il semble avoir passé ici. Gio dit qu'il n'a rien de sensationnel comme garçon, mais il s'attendait pas à ce qu'il aille dans son sens. « Des tonnes de Gio ? Et tu sais si je peux en trouver un quelque part en Tasmanie ? Parce que mon Gio actuel habite un peu loin de chez moi, c'est pas très pratique. » il glisse dans un petit sourire même si derrière cette tentative d'humour se cache un sous-entendu à peine voilé soulignant un vrai problème aux yeux de l'australien. Il a en tout cas pas besoin que Gio approuve le fait qu'il est un garçon formidable, mais si quelqu'un doit manquer d'objectivité là-dessus il est d'avis que c'est pas lui. Un compliment, c'est tout à fait comme ça qu'il prend la remarque du grand brun lorsque celui-ci l'informe qu'il a manqué de s'endormir pendant le passage de la brosse. Sid se sent encouragé et plus que jamais motivé pour poursuivre, il sait que son ASMR fait de l'effet à Gio alors à partir de là on risque de ne plus pouvoir l'arrêter. Quant à la petite touche personnelle qu'il souhaite incorporer au masque, son camarade est aussi d'avis qu'une goutte d'HE sera largement suffisante pour ne pas risquer une méchante réaction au soleil. « T'en fais pas je suis vachement conscient des précautions à prendre en aromathérapie. » il laisse entendre d'une voix se voulant rassurante. Parce que bon Gio a certainement confiance en lui, mais la manipulation d'huiles essentielles comporte des risques et ça doit être un moment où son camarade aurait bien aimé recouvrer la vue juste le temps de vérifier qu'il ne fait pas n'importe quoi. Après tout, il est pas forcé de croire que Sid s'y connait aussi bien qu'il le dit. « Le seul truc qui fait pas de moi un aromathérapeute certifié c'est le diplôme que j'ai pas. » il ajoute dans un rire. Évidemment c'est pas vrai, c'est pas parce que Sid utilise beaucoup d'huiles essentielles au quotidien et a lu pas mal de livres à ce sujet qu'il peut prétendre être un expert dans le domaine. Il croit juste pouvoir dire qu'aujourd'hui aucun accident n'aura lieu parce qu'il sait ce qu'il fait avec son essence de citron, et d'ailleurs il quitte pas une seconde son flacon des yeux pour bien s'assurer qu'une seule goutte tombe bien dans le masque - s'il avait vu plus d'une goutte tomber, il est évident qu'il se serait immédiatement débarrassé du pot. Sid est agréablement surpris d'entendre qu'il se débrouille si bien qu'il pourrait carrément songer à ouvrir son propre institut ou sa chaine, pour donner raison au premier buzz de Gio. La chaine youtube il avait commencé à y penser en plus, peut-être bien que c'est un projet à considérer sérieusement à la sortie. « Tu penses que j'arriverais à me constituer une communauté, enfin que les gens m'attendent là-dessus ? » Par les gens, il fait référence aux soutiens qu'il peut avoir à l'extérieur et il est disposé à croire qu'il en a depuis qu'il a été sauvé deux fois par le public. Sid se demande s'il serait prix au sérieux dans ce rôle-là, ou si c'est pas juste un truc à faire en présence de Gio parce qu'il est tolérant et qu'il peut lui pardonner ses éventuelles maladresses. « Je sais même pas comment j’appellerais ma chaine si j'en créais une. » il reprend presque soucieux subitement. Personne lui met le couteau sous la gorge pour qu'il mette ça en place demain, et c'est pas comme si c'était possible dans l'immédiat de toute façon. « T'es inconscient Gio de dire ça ! Comme si je pouvais concurrencer les rois et reines de l'ASMR. » il déclare dans un rire en appliquant le masque alors que le grand brun lui fait une révélation épatante qui le fait carrément relever son pinceau de surprise. « Quoi, t'as rencontré Emma ?! T'as troooop de chance, je suis super jaloux. » Et il l'est vraiment. Sid ça le frustre parfois d'habiter dans un coin reculé de l'hémisphère sud, il a l'impression qu'il passe à côté de plein de choses. C'est pas demain la veille qu'il rencontrera ses ASMRtists préférés, à moins qu'ils viennent faire un live à Hobart mais il compte pas trop dessus. « Elle a l'air super gentille Emma, tu confirmes ? Moi celle que j'adore aussi c'est Taylor d'ASMR Darling, mais bon c'est obligé que tu la connaisses ! » C'est une référence dans le milieu ASMR, impossible de ne pas connaitre sa chaine. « J'adorerais la rencontrer. » il reprend dans un fin sourire en terminant l'application du masque. À partir de là Sid prévoit de mettre les quinze prochaines minutes à profit pour discuter avec Gio pendant qu'il nettoiera son matériel. Ce dernier approuve l'idée, il s'attendait de toute façon pas à une autre réponse de sa part mais ça lui semblait quand même normal de lui demander son avis, juste au cas où. Sid il a cru comprendre qu'il y avait des bons et des moins bons moments pour parler avec ses camarades, heureusement Gio lui a jamais donné l'impression qu'il était pas ouvert à une discussion. Au sujet de ses cheveux il trouve que c'est la couleur qui lui va le mieux parce qu'elle met son visage en valeur, et en entendant ça Sid se met à sourire bêtement comme il sait si bien le faire - surtout quand ce qui ressemble à un compliment sort de la bouche de Gio le concernant. « C'est pratiquement comme ça que sont mes cheveux au naturel. » il souligne alors. Donc si Gio voulait se faire une idée de la tête qu'il pouvait avoir sans coloration, il peut maintenant l'imaginer. « Je sais pas encore ce que je ferai après, mais une coloration verte n'est toujours pas prévue. » Il peut pas se retenir de rire en disant ça, son aversion bien réelle pour cette couleur a fini par devenir une sorte de plaisanterie entre eux. Sid trouve ça drôle en tout cas, mais il se marre pas bien longtemps. Il troque alors bien vite son air amusé contre un air tourmenté, en évoquant ses craintes pour l'après Fake Lover. Ces craintes concernent la retour à la vie qu'il a laissée six semaines plus tôt, mais aussi sa relation avec Gio. Il peut pas nier être franchement inquiet pour la suite, notamment parce qu'il se retrouve depuis quelques temps dans une situation qu'il parvient pas à gérer - en admettant qu'il essaye - et que le temps que Gio a accepté de lui accorder a sûrement été consommé avec un peu d'abus. Sid craint d'arriver à bout de la patience de Gio comme il est arrivé à bout de la patience de toutes les personnes qui ont fait partie de sa vie avant ça, et d'un autre côté il a profité autant qu'il a pu du temps qu'on lui a donné. Sauf que la fin de l'aventure se rapproche à grands pas, et il pourra bientôt plus demander à Gio de l'attendre, c'est en tout cas ce qu'il pense. Les mots qu'il a si peur d'entendre sont pas du tout ceux que le grand brun prononce finalement. Sid en lâche son pinceau, il laisse son petit nettoyage de côté pour revenir d'un pas hésitant vers le candidat. Il s'attendait pas du tout à cette réaction de sa part, mais il aime vraiment beaucoup que Gio le surprenne de cette façon. Et puis, il a la sensation de retrouver sa liberté de choisir, de pouvoir décider et agir en fonction de ce qu'il désire. Il se sent pas imposer quoi que ce soit cette fois, et il réalise que ce moment est sûrement celui qu'il attendait, ce fameux jour où il a dit à Gio qu'ils choisiraient leur moment et que personne ne déciderait à leur place. Il effectue les quelques pas qui le séparent encore de la chaise longue où le grand brun est allongé, et rapproche son visage du sien de façon à créer un frottement entre leurs deux nez. C'est sa façon de le prévenir qu'il est là au cas où Gio l'aurait pas entendu se déplacer, car même s'il a formulé la demande il y a quelques instants il est pas question pour Sid de l'embrasser sans qu'il puisse s'y attendre. Il est consentant, d'accord, mais il part pas pour autant du principe que ça fait tout. Son visage tout près du sien, sa bouche à quelques millimètres de la sienne, il vient finalement déposer un doux et tendre baiser sur les lèvres de Gio. Sid aurait du mal à décrire ce qu'il se passe en lui à ce moment-là mais c'est fort, il frémit à ce contact et s'il détache ses lèvres des siennes le temps d'un souffle c'est pour mieux y revenir la seconde d'après. Ce second baiser est plus appuyé, plus passionné et du coup plus intense de son côté. Sid est pris d'un nouveau tremblement, il sent que ça le travaille au niveau du bas-ventre et il avait encore jamais ressenti ça. Ce baiser le chamboule, il a d'ailleurs du mal à s'en défaire une deuxième fois et quand il le fait, c'est pour chuchoter dans un sourire béat « Je crois que ça veut dire que j'en avais envie. » Ça semble tellement évident que ça doit pas être nécessaire de le dire, mais cette petite intervention est juste bonne à le ramener à la réalité. « Oups, je t'ai piqué un peu de ton masque. » il reprend dans un petit rire en voyant les trous que son passage a formé sur le masque appliqué homogènement à l'origine sur le visage de Gio. Et il a pas besoin de passer une main sur son propre visage pour deviner que ce qu'il manque sur Gio se retrouve sur lui. Ils viennent finalement pas d'échanger que des baisers, Sid a lui aussi droit à un petit soin en prime.
Gio

Gio
MESSAGES : 1885
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 264

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 60 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)   Mar 15 Jan - 22:12


« Ouais il a pas vraiment fait de son mieux pour marquer les esprits... » conclut Gio, conscient que c'est probablement la plus longue conversation au sujet de Bastian qui se soit déroulée depuis longtemps au sein du nid et qu'aucun des deux participants n'est particulièrement intéressé par le sujet. Sid le taquine un peu et se demande si Gio pense qu'il peut trouver un Gio de remplacement en Tasmanie. Quel affront ! « Eh ! T'as plus l'droit de t'en trouver un de remplacement, fallait y songer avant de mettre la main sur moi ! » lâche-t-il essayant de mimer le choc et la trahison, mais Gio n'est pas très bon acteur et le masque qui occupe un bon tiers de son visage n'aide pas à vendre la performance. Il note cependant que Sid a dit « mon Gio », ça le fait sourire comme un bêta, parce que ça lui fait plaisir de savoir que, d'une manière ou d'une autre, Sid le considère un peu comme sien. « Ok, j'te fais confiance. » dit-il en levant les mains au ciel en signe de reddition, c'est Sid l'expert en aromathérapie après tout, Gio n'est qu'un amateur qui maîtrise deux ou trois fondamentaux, et puis au pire s'il a des tâches sur la gueule, il ne les verra pas avant dimanche, d'ici là Sid aura bien trouvé un moyen de les faire disparaître. Il espère du moins.  Parce que Gio se montre toujours enthousiaste à l'idée que les gens entreprennent de nouveaux challenges et parce qu'il pense qu'aromathérapeute ça correspond bien à Sid comme job il dit :  « J'suis sûr que tu réussirais si tu t'y consacrais. » Gio ne sait pas vraiment si Sid se sent à l'aise dans son job, il n'en parle que très rarement et même s'il ne doute pas qu'il fait du bon boulot, il veut juste quelque chose qui exalte Sid, quelque chose qui le passionne, un travail qui lui donne envie de se lever chaque jours. Face à son inquiétude à l'idée de se créer une communauté s'il venait à créer une chaîne YouTube, Gio hausse les épaules avec un petit sourire. Il n'est pas l'autorité incarnée à ce sujet mais il n'est pas non plus complètement idiot. « J'pense qu'il y a de la place pour tout le monde sur YouTube et que tant que tu produis de la qualité, j'vois pas de raison pour que tu ne puisses pas te faire une petite communauté. » décide Gio, peut-être un peu égoïstement, parce qu'il a bien envie de voir ce que ça donnerait une vidéo filmée par Sid. Il sait bien qu'ils sont filmés en permanence et que se voir à la télé, ou sur un ordinateur, est une expérience particulière, mais ça ne le dérangerait pas de regarder Sid sur YouTube et de s'endormir avec sa voix au creux de son oreille. « SID ASMR ? SID FL ASMR ? Histoire de surfer sur ta popularité ? » propose-t-il sérieusement. La première option est assez banale, Gio ne choisirait jamais de mettre son vrai prénom sur sa chaîne YouTube, mais s'il cherchait à faire sensation, préciser qu'il est le candidat de l'une des téléréalités phares au Royaume-Uni pourrait lui faire rencontrer un succès quasi-immédiat, un succès sur lequel il devrait construire son petit empire, mais un succès que beaucoup de gens qui démarrent n'ont pas parce qu'ils manquent d'exposition médiatique. Ce dont aucun des candidats ne manque à ce stade de l'aventure. « On sait jamais ! » dit-il avec un sourire. Parce qu'il sait très bien que le succès peut venir de façon inattendue et que Sid pourrait être une révélation pour le monde entier. Les gens qui ont du succès en ligne n'ont pas tous suivi la même recette, il n'y a pas de formule magique et chacun fait son bout de chemin et rencontre ou non un engouement de la part du public. Gio est juste convaincu que même si Sid n'amassait pas des millions d'abonnés, il pourrait trouver dans cette expérience quelque chose de thérapeutique. Ou au contraire, quelque chose qui lui ferait du mal. Ou les deux, c'est un risque à prendre. « Tu peux. » taquine-t-il avant d'ajouter : « Elle est adorable, super chaleureuse et super ouverte à la discussion. J'connais la chaîne, évidemment, mais j'ai jamais eu l'occasion de la rencontrer, j'pense de toute façon que les AMSRtists sont tous assez gentils en général, tu peux pas bosser des heures et des heures et rencontrer le succès si t'es pas sincère dans ta démarche. » explique-t-il parce que ça lui semble logique. Chaque job a ses obligations, Gio ne veut pas croire que beaucoup de gens se lancent dans l'ASMR sur YouTube pour de l'argent, ça ne rapporte pas assez ou de façon trop aléatoire. De la même façon qu'on ne se lance pas dans une carrière de psychologue si on est un sociopathe, il lui semble que certaines prédispositions sont nécessaires à l'exercice de chaque métier. Mais il peut se tromper, peut-être que l'appât du gain est parfois suffisant. « Oui, attends un peu, j'veux profiter de ta couleur naturelle avant que tu repartes dans quelque chose de plus fantaisiste. » dit-il sincèrement. Gio ne se sent pas frustré par son expérience, ne pas y voir pendant une semaine, c'est un défi qu'il s'est lancé et qu'il compte relever mais il mentirait s'il se disait qu'il ne se sent pas un peu floué de ne pas pouvoir voir certaines choses. La bouille de Sid, par exemple. Il lui propose de l'embrasser, s'il en a envie et Gio ne sait pas combien de temps se passe entre le moment où les mots lui échappent et le moment où Sid réagit. Il a l'impression qu'une éternité s'écoule, une éternité pendant laquelle tout à la fois, Sid nettoie les instruments qu'il a utilisé, les fait tomber, les ramasse, un imbroglio d'événements qui se conclut lorsque Gio sent le visage de Sid au-dessus du sien avant même qu'ils ne se touchent... et Gio se tend un tant soit peu. Ce n'est pas qu'il est nerveux, c'est juste qu'il s'attendait presque à ce que Sid ne le fasse pas et maintenant qu'ils sont sur le point de s'embrasser, Gio prend conscience de toute l'anticipation qui se cache derrière ce premier baiser. Il est doux, délicat, presque chaste, à l'image de Sid et après une seconde, le contact est rompu pour être réinitié par Sid, dont Gio sent le sourire même s'il ne le voit pas. Ce deuxième baiser, c'est le genre qui vous fait chavirer, qu'il vaut mieux ne pas recevoir debout parce qu'il menace de faire lâcher un de vos genou sous son poids et Gio s'en délecte. Il n'a qu'une envie c'est de ne pas laisser Sid s'échapper, de glisser sa main dans ses cheveux bruns et de l'embrasser pendant une heure, mais il se retient. Chaque chose en son temps. Ils ont mis plus de six semaines à s'embrasser, il n'y a vraiment rien qui presse, ils ont tout le temps du monde pour reproduire l'expérience. « Pfiou. » fait-il dans un sourire qui s'étend d'une oreille à l'autre. Il en rirait presque tellement c'était agréable. « Ça valait vraiment l'coup d'attendre. » laisse-t-il échapper avec un petit rire. Dire qu'il a imaginé cet instant des dizaines de fois serait un euphémisme, mais il est content d'avoir attendu pour le bon moment pour eux. Un moment qui lui semblait naturel, presque dans l'impulsivité mais sans pour autant être excessivement fougueux, à leur image en somme. Un mélange de douceur et d'ardeur qui s'entrelacent. Gio se mordille légèrement la lèvre inférieure sans se départir de son sourire. Les lèvres de Sid étaient là, il y a de ça quelques secondes. Il a presque du mal à réaliser. Il n'avait pas peur que Sid refuse à proprement parlé, il n'avait pas peur non, mais il espérait. Ça fait plus de deux semaines qu'il a été forcé de dire qu'il avait un faible pour lui durant le prime et même si Sid avait avoué partager ce crush, ils ont pris le temps de laisser évoluer leur relation. C'est pas plus mal, Gio n'avait pas de raison de se précipiter et ça rend ce moment d'autant plus savoureux que de savoir qu'ils ont tous les deux bien réfléchi avant de se lancer. « T'as d'la chance que ce soit pas un soin payant, sinon j'aurais demandé un remboursement des quelques centimes que tu m'as volé. » taquine-t-il quand Sid lui dit qu'il lui a piqué un peu du masque qu'il a appliqué sur son visage. C'est du propre, ça va que c'est gratuit, sinon ce serait carrément du crime en bande organisé. Et puis, parce que Gio n'a pas plus à faire en attendant que le quart d'heure de pose de son masque ne s'écoule, il décide qu'il va s'amuser un peu lui aussi, il n'y a pas de raison que Sid ne reçoive pas un petit quelque chose lui aussi. C'est écrit nulle part que Gio ne peut pas essayer de le détendre à son tour. Si ? « Donne-moi ta main et un pinceau. » ordonne-t-il presque d'une voix douce. Il tend les deux mains, paumes ouvertes dans l'attente que Sid ne lui fournisse le matériel requis. Une fois qu'il sent le bois dur et froid dans sa main et la main de Sid dans l'autre il continue : « Ferme les yeux. Triche pas hein ! » prévient-il en agitant le pinceau dans les airs. Il la teste sur sa propre peau pour en déterminer la souplesse, la rigidité du poil et puis il commence à dessiner des petits cercles le long du dos de la main de Sid, jusqu'à son avant-bras. Une fois arrivé en haut, il redescend en tapotant doucement la peau en imaginant imprimer des pointillés sur la peau de Sid, puis, il retourne sa main, pour jouer avec l'intérieur de son poignet et de son avant-bras là où la peau est un peu plus sensible.
 

magic is in the air, there ain't no science here (mardi, 19h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Magic ball ^^
» Questions sur la Seith Magic (animal possession)
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» MAGIC : THE GATHERING

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: SOUS-SOL - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: L'INSTITUT DE BEAUTÉ-