GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 sick of him already ? (dimanche - 17:23)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fawn

Fawn
MESSAGES : 556
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?
POINTS : 72

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16 750
RELATIONS:
PARTENAIRE: CRISTOPHER
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: sick of him already ? (dimanche - 17:23)   Lun 24 Déc - 1:47

Le prime d’hier n’avait de cesse de me revenir en tête. J’avais beau me dire que cette soirée s’estomperait rapidement dans mon esprit, pour le moment les images continuaient de me tourner dans la tête. Les au-revoir larmoyants de Golshifteh et Rhéa d’un côté et Leon et Karla de l’autre me renvoyaient un peu à l’idée que je ne m’étais pas rapproché de qui que ce soit à ce point dans l’aventure, et sans que ça me dérange outre mesure je ne pouvais pas m’empêcher néanmoins de me poser des questions. Bien sûr, cela faisait à peine cinq semaines que nous nous connaissions tous. En dépit de la colocation forcée dans laquelle nous nous trouvions et qui impliquait que les rapprochements étaient beaucoup plus hâtifs qu’ils ne l’auraient été à l’extérieur du nid, il aurait été illusoire pour moi de m’imaginer me lier à quelqu’un aussi rapidement. Méfiante, solitaire et bourrée de doutes en tous genres quant à l’humanité en générale, j’étais probablement la moins likely de me faire une myriade d’amis en un claquement de doigts. J’acceptais cette part de moi, elle ne me posait pas de souci ; je commençais simplement à me demander si ma décision de venir ici était vraiment cohérente. Mais en toute honnêteté, il était trop tard pour se poser cette question. Je suis ici, deal with it Fawn. La véritable question qui se pose, c’est celle de savoir si je dois faire l’effort de m’adapter en reniant mes valeurs, mes principes, et l’optique dans laquelle je me plaçais en intégrant l’aventure, ou si je me résignais tout simplement à l’idée de ma prochaine et probable éviction. Nominée d’office, face à des candidats comme Anouchka ou Gio, mes chances de ré-intégrer le nid, moi la moins ‘digne d’aller en finale’ étaient plutôt minces. Incertaine, gênée à l’idée d’être un poids pour mon nouveau partenaire, je m’éloigne des autres candidats pour aller m’éclaircir un peu les idées en m’isolant dans la grotte secrète - enfin, plus si secrète que ça. Je n’ai pas franchement le temps d’y faire les cent pas que déjà j’aperçois @Sid ; un sourire amusé s’étire sur mes lèvres tandis que je m’approche doucement de lui, les mains jointes dans le dos, un peu curieuse et intrigué. « Laisse moi deviner, tu viens te cacher ici parce que tu supportes déjà plus Ziyan ? Tu peux me le dire, je comprendrais. » C’est du second degré avec un zeste de sérieux, ma spécialité. J’ai appris à apprécier Ziyan, il me fait un peu le même effet que ce cousin lourdeau que tu supporterais pas si c’était pas ton cousin : ok des fois il est limite, mais bon c’est la mif.
Sid

Sid
MESSAGES : 605
AGE : 24
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 176

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: sick of him already ? (dimanche - 17:23)   Lun 24 Déc - 16:22

Il a passé une partie de l'après-midi dans le café des chats en compagnie de Gio, le compagnon à quatre pattes de celui-ci qu'il a enfin eu l'occasion de rencontrer et bien sûr, Oggy le chat dodu qui a sa préférence depuis le début de l'aventure. Après ce moment agréable qui lui a permis de se changer les idées, Sid replonge un peu dans sa mélancolie et n'a pas la tête à rentrer au palais. Il poursuit donc son chemin à l'extérieur jusqu'à ce qu'il atteigne l'entrée de la grotte, devant laquelle il se stoppe. Après un instant d'hésitation Sid décide d'y entrer, et à peine a-t-il mis les pieds à l'intérieur qu'une camarade s'approche de lui. Il offre un sourire à @fawn, qui lui demande comment se passe son nouveau partenariat et s'il parvient à supporter celui qui n'était il y a encore pas si longtemps son partenaire à elle. « Oh non, je.. il est pas du tout insupportable Ziyan. » il laisse entendre en rumant la tête. Et il lui dit pas ça parce qu'il s'agit de son ancien partenaire et qu'elle est forcément toujours en contact avec lui dans le nid, Sid il trouve simplement personne insupportable et il est disposé à s’accommoder d'à peu près tout le monde. Le seul problème qu'il rencontre actuellement ici s'appelle pas Ziyan, il porte un autre nom. « Il est très différent de Rhéa c'est vrai, mais je pense que l'élément le plus problématique de notre duo c'est pas lui. » il ajoute en haussant les épaules. Le français doit avoir beaucoup moins de mal à gérer le changement que lui parce qu'il doit pas s'attacher aux gens comme lui le fait, à savoir rapidement et de façon excessive. Sid se voit comme la personne la moins supportable de leur binôme comme c'était déjà le cas avec Rhéa, et peu importe le partenaire qu'il pourrait récolter il raisonnerait de la même manière. C'est sa façon d'être à lui qui a toujours posé problème et impacté de façon négative toutes ses relations à l'extérieur. Ici pour l'instant il s'en sort bien, même s'il a craint la semaine passée d'être venu à bout de la tolérance de ses camarades. Ziyan mérite en tout cas pas sa réputation selon lui, depuis qu'il a pu échanger avec lui il le voit comme un camarade pas moins sympathique qu'un autre, peut-être juste un peu plus égocentrique que la moyenne. « J'avais besoin de décompresser après la soirée d'hier, alors je suis venu ici.. Je connais pas trop cet endroit mais je l'aime bien, y'a plein de petits bruits apaisants. » il remarque en scrutant tout autour de lui d'un air rêveur. C'est pas son genre à Sid de trouver refuge dans des coins éloignés de toute forme de vie humaine puisque la solitude lui fait peur, mais le prime de la veille a définitivement bouleversé ses habitudes, il en vient presque à rechercher ce qu'il avait jusque là toujours fui. « J'ai trouvé que certains prix étaient un peu durs hier, notamment le tien. » Sid il s'attendait à voir décernés des prix exclusivement positifs en fait, de véritables récompenses quoi, mais il a encore été vachement naif en pensant que la production avait pas aussi prévu de quoi ébranler la fierté de certains. « Ça t'a blessée de recevoir un tel prix, je parle de celui concernant la finale vu que l'autre est quand même très flatteur.. ou tu pars du principe que tant que t'en rafles un c'est le principal ? » il l'interroge en reportant son regard sur elle avec attention. Il sait que certaines personnes se fichent un peu d'être bien ou mal vues, tant qu'on parle d'elles et il se demande si Fawn en fait partie. C'est un prix qui l'aurait personnellement vraiment affecté s'il lui avait été attribué, mais lui c'est facile de l'atteindre faut dire, il a pas été élu candidat le plus sensible pour rien.
Fawn

Fawn
MESSAGES : 556
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?
POINTS : 72

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16 750
RELATIONS:
PARTENAIRE: CRISTOPHER
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: sick of him already ? (dimanche - 17:23)   Ven 28 Déc - 23:11

J’incline légèrement ma tête sur le côté en écoutant @Sid, un peu étonnée de la rapidité avec laquelle il me contredit. Il faut dire que je ne parlais pas vraiment sérieusement, et m’attendais un peu naïvement à ce qu’il me réponde sur le même ton, oubliant au passage qu’il s’agissait de Sid, pas de Ziyan ou encore Cristopher. C’était évident qu’il me répondrait sérieusement en clarifiant sa pensée et je ne peux pas m’empêcher de me demander s’il a toujours été comme ça, ou s’il s’est construit en réaction à quelque chose. Si le second degré est quasiment ma langue maternelle, c’est parce que j’ai grandi dans un environnement qui le permettait. « Tu penses vraiment que tu es problématique ? » je lui demande avec douceur, intriguée et plus maternelle que je ne l’aurais souhaité. Il se dégage une intensité, une angoisse de Sid, qui ne peut qu’interpeller. Je ne m’inquiète pas vraiment pour son duo avec Ziyan, pour être tout à fait honnête. Je crois même que c’est mieux comme ça, qu’il soit tombé sur mon ex-partenaire plutôt que sur Gio. Mine de rien, ils ont probablement beaucoup de choses à s’apporter l’un à l’autre. J’acquiesce ensuite distraitement à ses propos en embrassant les environs du regard. La grotte plus-si-secrète a véritablement quelque chose d’apaisant. « Ça fait du bien, de temps en temps, de s’éloigner de tout ce tumulte, non ? » Un peu dans mes pensées, je ne réalise pas que ce qui est vrai pour moi ne l’est pas forcément pour Sid, qui a l’air d’être mon exact opposé sur pas mal de points. La solitude, chez moi, c’est un besoin vital. Introvertie, je deviens très nerveuse et irritable si je dois passer trop de temps en compagnie de mes semblables. Vous imaginez pas le challenge qu’une émission de télé-réalité représente pour moi. Sid aborde ensuite un sujet auquel je ne m’attendais pas et je mets un instant pour me remettre de mon étonnement, bien prendre en considération sa question et trouver ma réponse. « Je suis assez pragmatique alors rafler trois prix, c’était parfait pour moi - la seule chose qui m’importait c’était la somme que ces prix allaient ajouter à ma cagnotte. » je commence, pensive, en me remémorant la soirée du prime. À vrai dire, je m’y étais rendue sans y songer, sans penser que j’allais recevoir des awards. Je ne m’y étais pas préparée. « Bizarrement, j’étais assez flattée d’être élue la plus discrète. Ça n’est probablement pas un compliment vu le contexte, mais ça ne me dérange pas. » Je hausse les épaules d’un air nonchalant. « Quant à ne pas mériter la place en finale, j’imagine que ça a un lien avec le côté discret. Ça ne m’affecte pas plus que ça. Je suis assez orgueilleuse, c’est à dire que j’accorde plus d’importance à mon opinion qu’à celles de parfaits inconnus. Je ne connais pas ces gens qui votent, l’image qu’ils ont de moi m’importe peu. » Ce n’est pas complètement vrai, parce que j’ai un business à défendre et je gère quand même mon image un minimum. Ça me dérangerait de perdre en crédibilité, professionnellement, à cause de Fake Lover. Mais être jugée discrète dans une émission de télé-réalité, sachant que je ne maîtrise pas le montage, les teasers, etc. ça serait franchement idiot. « Pour être tout à fait sincère avec toi, le seul award qui m’a dérangée c’était celui du prix de la plus sexy. » Ça doit s’entendre à ma voix qui flanche un peu en prononçant ce mot qui m’insupporte, tandis que je grimace légèrement. « Je voudrais que ça ne m’affecte pas, mais ça me dégoûte qu’on me voit comme ça. Je pense être tellement plus que ça, je déteste qu’on se concentre sur mon apparence. » j’admets en détournant le regard, mal à l’aise. Naïvement, je ne m’attendais pas à ça en rejoignant une émission de télé-réalité. J’aurais vraiment dû mieux me préparer. « Et toi, comment as-tu vécu la remise de tes prix ? »
Sid

Sid
MESSAGES : 605
AGE : 24
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 176

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: sick of him already ? (dimanche - 17:23)   Lun 31 Déc - 1:39

Sid considèrait déjà être assez différent de Rhéa sur pas mal de points, ce qui ne les a toutefois pas empêché de très bien s'entendre tous les deux, même si au début il avait un peu peur qu'elle ne parvienne pas à le supporter sur la durée. Ces quatre premières semaines passées à ses côtés en tant que binôme lui ont finalement fait décréter que leurs différences faisaient leur force, et il ne pense pas pouvoir tisser de nouveau lien comme celui qui s'est créé avec Rhéa, pas à ce stade. Ziyan c'est encore autre chose, ils sont un peu aux antipodes l'un de l'autre et pourtant maintenant qu'il connait un peu le personnage, il ne craint pas vraiment le partenariat qui l'attend. C'est le fait de voir ses habitudes chamboulées qu'il vit le plus mal Sid, parce qu'au fond se retrouver avec le français est pas ce qui aurait pu lui arriver de pire, loin de là. Sid il estime de toute façon que dans le binôme qu'il forme désormais avec Ziyan, le moins supportable des deux c'est lui. Il hoche donc la tête dans un mouvement approbateur lorsque Fawn cherche à savoir s'il pense sérieusement ce qu'il dit. « Oui, c'est quelque chose que j'ai beaucoup entendu. Enfin c'est pas le mot que les gens utilisent le plus souvent, beaucoup disent que je suis "original" mais je sais bien que ça veut dire que quelque chose chez moi les gêne.. Ça doit vouloir dire qu'à leurs yeux je suis différent et bizarre, c'est comme ça que je le comprends. » Il s'est déjà demandé pourquoi sa façon d'être semblait déranger tant de personnes, et il a supposé qu'on lui reprochait d'être trop de choses à la fois, dans l'exagération en permanence. C'est un problème chez lui à en croire certains, et il lui a fallu du temps pour assimiler que son comportement pouvait irriter les autres, notamment toutes les manifestations de sa dépendance affective. Le plus à plaindre dans ce binôme, pour lui, c'est bien Ziyan puisqu'il va devoir composer avec un Sid parfois très excessif or c'est pas dit qu'il ait la tolérance et la patience de Rhéa. Il suppose que son nouveau partenaire est un minimum informé sur comment il peut être grâce à ce qu'il peut voir en vivant sous le même toit et aux images qui ont pu être diffusées dans des rubriques, mais y'aura peut-être une part de mauvaise surprise aussi. Remarquant le côté relaxant du lieu dans lequel ils se trouvent, il sourit à sa camarade lorsque celle-ci souligne que s'éloigner de l'agitation a ses bienfaits. « Oh oui, je dis pas le contraire. Même si j'ai besoin d'être entouré, parfois du calme est nécessaire pour se vider la tête et chasser les mauvaises pensées qui s'y trouvent. » Et en ce lendemain de prime cette accalmie est vraiment la bienvenue, c'est même ce qu'il est venu trouver ici, bien plus que la solitude qui lui sera toujours difficile à supporter bien longtemps. Son regard navigue un peu partout autour de lui, avant de revenir se poser tout naturellement sur Fawn. « Ma question va peut-être te sembler un peu bizarre, mais t'as déjà fait une crise d'angoisse ? Tu sais ce qu'on ressent dans ces moments-là ? » il l'interroge avec curiosité, puisqu'en songeant à la tranquillité de cet endroit Sid a pas pu s'empêcher de penser à toutes les astuces qu'il met en place lorsqu'une crise arrive. Il espère que Fawn n'a jamais connu ce qu'il considère être la pire sensation du monde, un sentiment de mort imminente toujours aussi terrible même quand on a l'habitude. Les awards décernés la veille s'invitent dans la conversation, et il se demande comment sa camarade a accueilli les siens. Elle lui confie avoir surtout apprécié ces prix pour l'argent qu'ils allaient lui rapporter. « C'est vrai ? Pour ma part je suis plus sensible à la symbolique d'un prix, l'argent j'y pensais même pas hier. » il lui avoue dans un petit sourire. Il a pas visualisé ce qu'allait lui rapporter chaque statuette qu'on lui a donné, ça lui a même pas effleuré l'esprit puisque tout ce qu'il a vu, lui, c'est le prix en lui-même. Fawn se dit flattée d'avoir été élue la plus discrète, ce qui sur le moment l'intrigue un peu. Quant au fait de ne pas mériter sa place en finale, ça ne la touche pas. Il comprend que Fawn n'est pas du genre à se laisser atteindre par ce genre d'étiquettes, même si le troisième prix qu'elle a reçu l'a quand même un peu dérangé. « J'aurais pas cru que l'award que tu aurais le plus de mal à digérer serait le plus positif des trois. » remarque-t-il avec surprise. C'est une image qu'elle n'apprécie pas beaucoup, celle de la fille sexy parce qu'elle ne désire pas être avant tout considérée pour son physique. « Tu trouves ce prix superficiel et réducteur si je comprends bien, et j'avoue que j'aurais pas vu les choses comme ça avant que t'en parles. À mes yeux c'était un prix flatteur, ça faisait de toi la Miss Fake Lover de cette saison mais maintenant.. ça me rend triste que ça te rende triste. » Il grimace tandis que le regard de Fawn trahit son embarras. Sid il a encore été trop naïf, il s'est dit qu'un prix soulignant la beauté d'une personne était forcément gratifiant mais il commence à porter un double regard sur cet award. « Je me demande comment César vit son prix du plus sexy. » Peut-être qu'il voit pas du tout les choses de la même façon et que contrairement à Fawn il est ravi de cette distinction, peut-être aussi que le fait d'être un homme lui donne un peu moins l'impression de n'être qu'un physique. « Euh moi ? Très surpris d'avoir eu autant de statuettes, mais ça m'a fait super plaisir parce que j'ai le sentiment d'exister un peu dans cette aventure avec tout ça. » C'est bon pour son manque de confiance en lui, de recevoir quatre prix alors qu'il n'en attendait aucun. « J'ai été élu le plus sensible à la majorité des votes et je peux le comprendre, je pense être le pire ici et je le vois pas forcément comme un award positif. Attachant par contre ça m'a fait plaisir, parce que ça veut dire que je suis peut-être pas si pénible et que j'inspire de bonnes choses aux gens. Excentrique, par rapport à mon look c'est plutôt compréhensible. Y'a que le prix du plus torturé que je sais pas trop comment interpréter, je saurais même pas dire si c'est positif ou négatif, en tout cas ça fait un chiffre pair à l'arrivée donc c'est déjà ça de bien. » Quatre awards c'est mieux que trois pour cette raison, bien plus que pour l'argent parce que Sid il a beaucoup de mal avec les chiffres impairs, depuis toujours et chez lui c'est pas loin d'être une phobie en fait. Une parmi tant d'autres. « J'ai entendu dire que tu faisais partie des victimes de la roulette.. Ça te fait peur de renouer avec le banc des nominés cette semaine ? » Il en revient pas que la roulette ait distribué autant de nominations en quelques heures, alors que la semaine a même pas officiellement débuté. Ça annonce des nominations particulièrement difficiles, et injustes puisque c'est la pire façon de se retrouver sur la sellette, lorsque le "hasard" le décide.
Fawn

Fawn
MESSAGES : 556
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?
POINTS : 72

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16 750
RELATIONS:
PARTENAIRE: CRISTOPHER
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: sick of him already ? (dimanche - 17:23)   Jeu 3 Jan - 18:18

Attentive, je hoche doucement la tête en signe de compréhension en écoutant la réponse de @Sid à ma question. Je comprends assez bien ce qu’il veut dire, ce qu’il peut ressentir, plus que ce que j’aurais imaginé. A priori, en nous regardant rapidement, il n’y a pas énormément de points communs entre Sid et moi. Et pourtant, je commence à soupçonner qu’on en possède plus que ce que j’aurais pu imaginer sans vraiment y réfléchir. « Oui, je vois ce que tu veux dire. Parfois j’ai l’impression que les gens ne savent pas très bien réagir quand ils sont confrontés à quelque chose qui est différent de ce à quoi ils sont habitués, et au lieu de se réjouir de cette diversité, ça les bloque. Mais tu sais, s’ils te disent que tu es original, c’est sans doute parce que c’est comme ça qu’ils le perçoivent, au moins une partie d’entre eux. Tu assumes plutôt bien tes particularités, je pense sincèrement que ça aide les gens à y être réceptif. » je commente, pensive. C’est un sujet que je trouve intéressant. Moi-même, j’ai mes petites bizarreries, même si je les garde pour moi autant que je peux. Et par opposition à Sid, je remarque qu’on m’a plus souvent dit que j’étais bizarre qu’originale. À un moment donné, aux alentours de ma majorité, j’avais compris le truc. Si je revendiquais d’entrée de jeu mes excentricités, elles étaient facilement acceptées et on pouvait même considérer que c’était ce qui me rendait digne d’intérêt. Même si j’essayais de les cacher, elles se retournaient contre moi le jour où j’étais révélée. Le mot, weirdo, ne changeait pas, mais le ton si, et c’est ce qui faisait toute la différence. « En tout cas, c’est génial que tu sois aussi... Authentique. Il y a beaucoup de personnes qui luttent pour devenir elle-même. Toi, on dirait que tu débordes de toi-même, c’est cool, en vrai. » je poursuis, suivant le fil de ma réflexion, avant de m’interrompre, réalisant que la conversation virait à une analyse psychologique et que j’essayais d’ordinaire d’éviter ce genre de choses. Je reste un instant silencieuse, absorbée dans ma réflexion quand il évoque le besoin d’être entouré - j’ai toujours été dénué de ce besoin particulier, et je suis particulièrement curieuse quand à la façon doit il doit se manifester. La plupart de mes connaissances l’ont un jour évoqué, et si cela ne se traduit pas de la même façon pour chacun, ça a tout de même l’air d’être une constante. Tu m’étonnes que je passe parfois pour une asociale. En réponse à la question de Sid, je hoche d’abord doucement la tête. « Oui. Je n’en ai quasiment plus maintenant, mais je suis quelqu’un de très nerveux. Mon cœur s’emballe vite. J’ai des besoins particuliers, assez contraignants, mais opposés aux tiens, je dirais. J’ai souvent besoin d’être seule ; moi, c’est plutôt les gens qui m’angoissent, les relations humaines. J’ai l’impression que quand je suis en compagnie de quelqu’un, j’absorbe tout ce qu’il ressent, je suis une éponge à émotions, et c’est très fatigant nerveusement. Je veux souvent aider, consoler tout le monde, sauf que j’oublie de penser à moi, à mes propres besoins, et, je sais pas comment expliquer, mais j’ai juste la sensation que je peux pas rendre tout le monde, y compris moi-même heureux, et ça devient stressant, je ne sais pas comment contrôler les émotions des gens et... Je m’embrouille, mais j’espère que tu vois ce que je veux dire. » C’est compliqué à expliquer, là comme ça. Mais ça explique pourquoi j’aime ma tranquillité, ma solitude : j’en ai besoin pour rester saine, mentalement parlant. C’est comme si j’étais une Sim, et qu’au lieu d’avoir une barre de Vie Sociale, j’ai une barre de Solitude. Quand elle vire au rouge, je pète un plomb, je pleure pour rien, m’irrite pour rien. Bref, pas la colocataire ou compagne idéale. « Donc oui, je sais ce qu’on ressent, même si je ne suis pas sûre que d’une personne à l’autre ça soit pareil. Pourquoi est-ce que tu me demandes ça, au fait ? » J’imagine qu’il doit en faire aussi, le contraire m’étonnerait vu sa sensibilité. Je me demande à quoi il ressemble, quand ça arrive. Comment il les vit, comment il les gère. J’ai tellement appris à canaliser les miennes qu’à part le problème de respiration qui devient flagrant quand la crise gagne en intensité, ce n’est presque pas perceptible de l’extérieur. Peut-être que je devrais davantage laisser sortir mes émotions, arrêter de les craindre et d’essayer de les atténuer. Sid me confie ensuite être plus sensible à la symbolique du prix qu’à l’argent qui va avec, ce qui ne me surprend pas vraiment. Je dois passer pour une femme vénale, presque. « Je sais pas, je ne comprends pas très bien en quoi ‘sexy’ est si positif que ça. J’aime bien la discrétion. Je trouve ça respectueux et élégant. Il n’y a pas assez de personnes discrètes sur cette planète. » je souffle avec un sourire équivoque, me doutant bien que ma pensée est loin d’être très répandue. La société est une télé-réalité à plus grosse échelle, je ne me fais pas d’illusion, ce n’est jamais vendeur d’être discret. Je ne suis peut-être pas né dans le bon monde. « Exactement. Et puis, je ne sais pas. J’ai pas envie que tout le monde me trouve sexy. Si ça dépendait de moi, je voudrais être sexy seulement pour la personne que j’aime, par exemple. Et j’aimerais faire un effort pour ça. Être considérée comme sexy par plein de gens, alors que je fais rien pour, ça me blase. Et ça n’a pas de sens à mes yeux. Je sais pas. » je termine avec un geste vague de la main. Dans mon monde idéal, être sexy serait lié à un comportement aguicheur, à de la lingerie en dentelle. Je n’ai rien fait pour être perçue comme sexy, à part posséder ce corps que j’ai appris tant bien que mal à accepter. Tout cela me rappelle juste que je n’ai aucun contrôle sur la façon dont on me perçoit. Sid évoque ensuite César, qui a obtenu le pendant masculin du titre. « Hmm, je me demande aussi. J’espère qu’il se prend moins la tête que moi sur un truc aussi peu important. » je réponds avec un sourire malicieux, consciente que mes dilemmes persos sont un peu exagérés par moment. Je me demande également si la cécité de César affecte sa façon de concevoir le sex-appeal d’une personne. Il doit forcément être plus sensible à d’autres choses : l’odorat, l’ouïe, le toucher. « C’est trop triste que tu considères ta sensibilité comme un défaut ! C’est un don merveilleux, la sensibilité, c’est juste compliqué à maîtriser, parfois. Plus tu es sensible, mieux tu percevras les belles choses de la vie et plus elles te toucheront. Bon, c’est sûr que ça marche aussi avec les mauvaises choses, mais bon... » je réplique, à nouveau pensive, coinçant mon pouce et mon index sous mon menton en signe de réflexion. J’ai du mal avec cette idée que ça la sensibilité est un défaut. « Il y aura toujours des gens pour te faire croire que ça te rend plus fragile, plus faible. La vérité, c’est que ça te rend juste plus réceptif à tout. Tu ressens les choses plus forts, tu perçois davantage de choses, bien utilisé ça peut même être un super-pouvoir ! » je poursuis, convaincue. Il faut dire qu’on touche à un de mes sujets de prédilection, et je n’arrêterai pas de militer en faveur de la sensibilité. Sid évoque ensuite les méfaits de la roulette et je me calme aussitôt, pas encore complètement remise de ma nomination d’office. « Je t’avoue que oui... Vu mes résultats en général, je pense que cette semaine à venir est la dernière pour moi. C’est un peu frustrant ; je ne me voyais pas arriver en finale, mais j’aurais au moins voulu buzzer quelqu’un avant de partir. » je confesse, un peu piteuse. Je n’avais pas besoin de gagner le jeu pour être heureuse, mais j’aurais voulu avoir vraiment l’impression d’y participer.
 

sick of him already ? (dimanche - 17:23)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm so sick of that same old shit (solo)
» Why do I suffer ? I'm sick of suffering
» I was born sick, but I love it | Étoile Boréale
» DAWN ▼ Blame it on my sick pride
» Isaiah • What's the point of being a voice when everyone's already sick of the noise?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: EXTÉRIEUR – MÉTAL (OUEST) :: LA GROTTE SECRÈTE-