GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aly

Aly
MESSAGES : 329
AGE : 24
LOCALISATION : tucson - arizona (usa)
POINTS : 24

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16900 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (GIO ♥) (RHÉA)
Voir le profil de l'utilisateur

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptyDim 23 Déc - 1:59

@césar
Il est l'heure de manger. Enfin, il est même assez tard, pour le coup. C'est pas de sa faute à Aly, pourtant, elle était juste dans la salle de bain, occupée. Et elle n'a pas vu l'heure défiler. Du coup, il est presque quatorze heures et elle n'a toujours pas mangé. Ce qu'elle compte bien remédier très vite. Descendant les escaliers du palais pour arriver au rez-de-chaussée, l'américaine arrive dans la cuisine. Bien vide, évidemment. Le seul élément rempli dans cette cuisine, c'est l'évier. L'évier, qui est rempli de vaisselle sale. Feignant une mine de dégoût, Aly passe devant cet évier bien rempli sans s'y attarder. Oh non, elle ne compte certainement pas laver le bordel des autres. Elle ouvre le frigo, l'inspecte. Le referme pour ouvrir un placard. Referme celui-ci à son tour. Elle souffle un peu. Il n'y a rien de prêt à manger, aucun reste, alors elle souffle encore. Finalement, elle se demande si ce n'est pas mieux de sauter le repas, presque. Ce n'est pas qu'elle n'a pas envie de se faire à manger, pas du tout. C'est plutôt une question de flemme. Faire à manger, ça se résume pour Aly, à une perte de temps pour pas grand chose. Surtout lorsque l'assiette est dévorée en cinq minutes à peine. Elle réfléchit un instant, tandis qu'elle entend du bruit venant de derrière elle. Aly se retourne et aperçoit César. D'ailleurs, son visage s'illumine car elle se souvient de leur rencontre dans le spa de l'autre jour. Il avait dit qu'il lui revaudrait ça, le fait de ne pas s'être moqué de lui. Un petit sourire mutin se colle sur le visage de la brunette. « Ah, César ! Tu sais que tu tombes bien ? » lance-t-elle, à la fois pour signaler sa présence mais aussi pour l'amadouer, d'une certaine manière. Tout de même, elle n'allait pas directement lui demander une petite faveur, ça ne se faisait pas. « Dis-moi, à tout hasard, tu n'allais pas te préparer à manger, malgré cette heure assez tardive ou quelque chose dans le genre ? » demande-t-elle finalement, assez brutalement, espérant bien qu'il comprenne le message.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptyDim 23 Déc - 17:32

César avait beau passer davantage de temps dans la cuisine que dans certaines autres pièces du palais en raison de son envie souvent irrésistible de se poser derrière des fourneaux pour laisser libre court à son imagination, ça ne l'empêchait pas de ne pas toujours être aussi raisonnable qu'il le devrait, notamment concernant l'heure à laquelle il prenait ses repas. A l'extérieur il était bien forcé d'organiser ses journées à la minute près et savait à quelle heure il se devait de prendre sa pause pour avoir le temps de déjeuner entre deux services au food-truck et mériter chaque centime du salaire que lui versait Rick. Mais ici la notion du temps était différente à cause de la longueur des journées et du fait qu'ils avaient souvent beaucoup de temps libre, c'est pourquoi il lui arrivait de manger assez tard, parce qu'il avait par exemple débuté une balade à l'extérieur du palais et réalisé après coup qu'il avait légèrement laissé passer l'heure du déjeuner. Ça lui arrivait souvent parce qu'il lui était encore un peu plus difficile de se repérer dans le temps et l'espace que n'importe qui d'autre et qu'il ne pensait pas toujours à activer sa montre parlante, et c'était notamment le cas aujourd'hui après qu'il ait passé un petit moment dehors à se promener et ait finalement rejoint l'intérieur du palais avec l'idée de se préparer un petit quelque chose à manger. Il n'avait pas forcément assez faim pour engloutir une grosse plâtrée de pâtes, mais il savait que ça n'était jamais le choix qui manquait, même pour lui qui avait appris à mémoriser l'emplacement de chaque chose, dans chaque placard et chaque recoin de la cuisine. Entrant à l'intérieur, il y entendit aussitôt du bruit et comprit qu'il n'était peut être pas le seul à avoir attendu pour déjeuner. La voix d'Aly s'éleva alors et ses lèvres esquissèrent un sourire. Il était content de la trouver ici et d'avoir l'occasion de discuter un peu avec la jeune femme. « Salut, Aly. Je sais pas si je tombe bien, mais tu viens d'éveiller ma curiosité. » Il souffla d'un ton curieux et amusé, se demandant bien ce qui lui valait une telle entrée en matière et alors que le ton de la jeune femme était un brin mystérieux. Il s'approcha à l'aide de sa canne et ne tarda pas à comprendre de quoi il était question lorsqu'Aly chercha à savoir s'il avait l'intention de se préparer à manger. Il émit un rire silencieux. « C'est ton jour de chance, je venais justement me préparer quelque chose. J'avais pas remarqué qu'il était si tard avant que mon estomac me fasse comprendre qu'il était temps que je le nourrisse. J'en conclus que toi non plus. » Il reprit avec un peu de malice dans la voix, parce qu'évidemment il avait cru saisir le sous-entendu derrière sa question. « Et je peux tout à fait préparer à manger pour deux personnes, si tu me dis à quel point t'as faim et ce qui pourrait te faire plaisir. Vu que cette semaine c'est Noël, on peut peut être trouver quelque chose qui nous mette dans l'ambiance... tu le fêtes avec ta famille d'habitude ? » Il demanda dans un nouveau sourire tandis qu'il se déplaça à travers la cuisine tout en veillant à ne pas heurter les pieds d'Aly avec le bout de sa canne, commençant à ouvrir quelques placards pour en tâter l'intérieur avant de se diriger vers le frigo où ils auraient peut être une chance de trouver quelque chose d'à peu près festif.
Aly

Aly
MESSAGES : 329
AGE : 24
LOCALISATION : tucson - arizona (usa)
POINTS : 24

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16900 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (GIO ♥) (RHÉA)
Voir le profil de l'utilisateur

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptyLun 24 Déc - 16:40

@césar
La jeune brunette se trouve donc dans la cuisine, prête à se faire à manger (car elle n'a pas trop le choix, à vrai dire). A presque quatorze heures, elle se dit qu'il y a très peu de chances pour qu'un autre candidat vienne à sa rescousse. Et pourtant, César arrive à son tour dans la cuisine. Elle ne sait pas si il compte faire à manger ou si il est juste de passage. Cette idée ne lui traverse même pas l'esprit, à vrai dire. Sans attendre une seconde de plus, Aly accoste le candidat. Souriant, César ne tarde pas à lui répondre que sa curiosité est éveillée. Le pauvre, s'il savait pourquoi elle venait l'embêter. « Oh, si si, je t'assure, tu tombes très bien. » la jeune femme ajoute rapidement avant de lui demander si, toutefois, à tout hasard, il ne comptait pas se faire à manger. Dans sa tête, à ce moment-là, Aly croise les doigts bien fort. Non, vraiment, elle n'a pas du tout envie de se faire à manger elle-même. Le candidat rigole silencieusement avant de répondre qu'il est justement ici pour cette raison. Comme il le fait remarquer, il n'a pas remarqué qu'il était déjà si tard. Du coup, Aly, elle est bien contente et elle ne tarde pas à montrer sa joie. « Oui, tu conclus bien, en effet. » qu'elle répond, d'un air amusé. Evidemment, elle ne s'était pas cachée de la situation. Son sous-entendu, elle l'a d'ailleurs fait exprès, histoire d'amadouer le jeune homme. D'ailleurs, elle a déjà abusé de sa gentillesse plus tôt dans la semaine, l'obligeant presque à lui faire un gâteau au chocolat lorsqu'il s'était proposé de vouloir remonter le moral aux nominés d'offices par la roulette. Et pourtant, à ce moment précis, cela ne gêne pas du tout Aly de profiter encore de lui pour qu'il fasse à manger. Bon, si besoin d'aide, elle est là. C'est toutefois aux risques et périls du candidat. César enchaîne, expliquant qu'il peut tout à fait faire à manger pour eux deux. La candidat sourit de plus belle. Génial ! « Oh oui, ça peut être une bonne idée, en effet. Après, ne t'embête pas trop non plus, hein. Du moment qu'on a de quoi nous remplir l'estomac. » ajoute-t-elle, tout de même. Parce que bon, si elle ne se sent pas gênée par l'idée qu'il lui fasse à manger, elle ne veut pas non plus qu'il s'embête trop. « Après, je ne sais pas trop. Tu aimes manger quoi, toi ? » demande-t-elle, tout de même. Quitte à se coller à la tâche, autant qu'il fasse quelque chose qu'il aime, après tout. « Sinon, oui, je fête Noël avec ma famille d'habitude... C'est d'ailleurs la première année que je le fête sans eux et c'est assez bizarre. Je veux dire, c'est pas comme si on faisait un grand truc pour Noël ou quoi, mais on est toujours tous ensemble d'habitude donc... » raconte Aly, d'un petit air nostalgique, assez triste à la fois. Pour le coup, cette semaine, le manque de ses proches se fait ressentir. « Et toi, Noël, c'est comment d'habitude ? » qu'elle lui demande à son tour avant de s'approcher, elle aussi, des différents placards pour commencer à chercher ce qu'ils pourraient bien manger. « Au fait, merci pour le gâteau au chocolat. Il était excellent ! (...) D'ailleurs, j'y pense, avec toutes ces nominations, tu dois te sentir soulagée que Penny ait échappée à la nomination que tu lui avais offerte ? » ajoute-t-elle, d'un ton amusée. Après tout, elle peut bien comprendre comment il avait dû se sentir César... Elle a bien nominée Gio, elle, avec la roulette, il y a deux semaines.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptyMar 25 Déc - 22:32

César comprit à son arrivée dans la cuisine qu'Aly recherchait quelqu'un qui, comme c'était probablement son cas, n'avait pas encore déjeuné. Vu l'heure, la plupart de leurs camarades avaient du sortir de table depuis un moment, c'était donc pour elle comme pour lui une aubaine de tomber l'un sur l'autre. Aly lui confirma qu'il tombait bien et ses lèvres étirèrent un sourire malicieux, avant qu'il comprenne qu'elle espérait qu'il lui prépare à déjeuner. Une perspective qui était loin de le déranger, il avait l'habitude de cuisiner pour les autres et s'il pouvait servir plus d'une centaine de clients chaque jour, ce n'était pas de préparer à déjeuner pour deux qui allait représenter une difficulté. « Je suis sûr qu'on peut trouver quelque chose qui soit à la fois appétissant, festif et ni trop compliqué ni trop long à préparer. » Dit comme ça, ça avait l'air de représenter un défi, mais il était persuadé qu'il y avait plus d'une recette qui pourrait remplir ces quatre critères. S'il avait eu plus de temps devant lui il aurait envisagé quelque chose d'un peu plus ambitieux, mais ici l'idée était qu'ils mangent assez vite. « Moi, je suis pas difficile. J'ai grandi au sein d'une famille où le gène de la cuisine se transmet presque de génération en génération, et en tant qu'argentins installés en Amérique, on a des goûts assez éclectiques. J'ai toujours connu cette double culture, qui est une inspiration pour moi. » Il précisa dans un sourire un peu nostalgique, parce que ça lui faisait toujours quelque chose de penser à sa famille, et plus particulièrement à sa mère qui leur avait appris plusieurs recettes à ses sœurs et lui. Maintenant qu'il y repensait, ses arrières-grand-parents avaient engendré une petite lignée de cordons bleus, peut être que ses propres enfants perpétueraient un jour eux aussi cet héritage. « Je crois me souvenir qu'il y a des noix de saint-jacques au frigo, ça peut se cuisiner aussi bien en salade qu'en poêlée, en gratin, en velouté... Si tu aimes ça, je connais même une recette de risotto qui devrait te plaire. » Il proposa avec une pointe d'enthousiasme dans la voix, alors qu'il laissait sa main gauche tâter l'intérieur du frigo à la recherche des fameuses saint-jacques. Interrogeant Aly sur ses habitudes à Noël, il appris qu'elle le fêtait avec sa famille, et adopta une expression plus tendre. « Je comprends, c'est un sentiment particulier d'être loin des siens à cette période, surtout quand c'est la première fois. Mais peut être que vous rattraperez ça à ton retour et que vous fêterez Noël de façon symbolique. Tu as des frères et sœurs ? » Il réalisait qu'il ne savait pas grand chose de la vie d'Aly à l'extérieur et ça l'intéressait de savoir qui elle avait précisément laissé derrière elle quand elle était partie faire cette émission. « Chez moi aussi on fête Noël en famille, et c'est également la première fois que je serai loin d'eux à cette occasion, parce que même si j'ai mon propre chez-moi ce serait pas pareil de fêter Noël juste en tête-à-tête avec mon chien. » Il émit un léger rire, avant d'ajouter. « Il a été mon cadeau de Noël y'a 9 ans, alors il me manque beaucoup lui aussi. » Parce qu'il s'était vraiment créé entre eux un lien unique, dès le moment où il avait rencontré Dougie quelques mois après son accident et compris l'importance qu'il allait prendre pour lui et dans sa vie au quotidien. Son sourire s'étira par la suite quand elle évoqua son gâteau au chocolat. « Oh tu sais, ça m'a fait plaisir. J'avais compris que ça te remonterait le moral, et je suis vraiment content si le gâteau t'a plu. » Parce que c'est ce qu'il espérait en le préparant, en plus de lui faire oublier le sadisme de la roulette. Aly mentionna ensuite Penny et la nomination dont il avait bien failli lui faire écoper. « Soulagé est le mot, je m'en serais beaucoup voulu si elle s'était retrouvée nominée à cause de moi. Enfin, j'ai conscience qu'on est loin d'être à l'abri pour autant, et cette semaine ça m'angoisserait de me retrouver face à autant de candidats que j'apprécie. » Forcément il ne serait pas serein de rejoindre un banc des nominés déjà aussi rempli, et notamment de candidats dont il était (très) proche. Anouchka, Gio, mais aussi Achana, Aly ici présente, Fawn qu'il appréciait aussi, Ziyan qui n'était pas inintéressant... C'était autant de candidats face à qui il ne voudrait pas se retrouver parce qu'il savait que les résultats seraient de plus en plus imprévisibles. « Tu es inquiète face au nombre de nominations d'office ? La roulette n'a pas l'air très inspirée par l'esprit de Noël... » Il se désola dans une moue résignée, parce que tout ça n'était quand même pas très charitable.
Aly

Aly
MESSAGES : 329
AGE : 24
LOCALISATION : tucson - arizona (usa)
POINTS : 24

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16900 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (GIO ♥) (RHÉA)
Voir le profil de l'utilisateur

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptyJeu 27 Déc - 19:45

@césar
Heureusement pour la jolie brune, elle est tombée, en la personne de César, sur quelqu'un qui est enclin à lui faire à manger malgré l'heure tardive. Pour cause, le candidat n'a pas mangé non plus, ce qui tombe plutôt bien. En cette semaine de Noël, le candidat propose de faire quelque chose de festif, histoire de les mettre dans l'ambiance. Aly ne dit pas non, évidemment, mais elle ne souhaite pas non plus que le jeune homme se casse trop la tête. Ce n'est pas le but. Néanmoins, de ce côté, elle laisse César gérer, elle sait très bien qu'il s'y connaît. Beaucoup mieux qu'elle, même. « Faisons comme ça, alors ! » glisse la candidate. Avant toute chose, ce dernier lui demande indirectement ce qu'elle aimerait manger. A vrai dire, la belle n'a aucune idée précise. Elle hausse les épaules, préférant demander à César ce qu'il aimerait manger. Quitte à être collé à la tâche, autant qu'il se fasse plaisir, pense-t-elle. A cette question, le candidat précise ne pas être difficile. L'écoutant parler, Aly réalise aussitôt qu'au final, elle ne connaît pas grand chose du candidat. D'ailleurs, son histoire lui fait penser à la sienne, un peu. Hormis que sa famille, elle, vient du Mexique. « Et du coup, tu es né en Argentine et vous vous êtes installés en Amérique plus tard ou c'est une tout autre histoire ? » lui demande t-elle, d'une petite voix nostalgique, pensant de son côté à sa famille. Par exemple, de son côté, à Aly, elle était née en Amérique. Son petit frère aussi. Tandis que leur grand frère était déjà né (au Mexique, donc), lorsque leurs parents ont passé la frontière pour s'installer à Tucson. D'un sourire, elle plonge à nouveau son regard dans les placards de la cuisine, cherchant à nouveau quelque chose qui pourrait les régaler. César prend à nouveau la parole, évoque des noix de saint-jacques, un risotto. « Oh, tu penses, ce serait parfait ! Dis-moi en quoi je peux t'aider, tu as besoin de quoi ? » Après tout, ce n'est pas souvent que la candidat a l'occasion de manger des noix de saint-jacques. Encore moins en risotto. Alors, bien sûr qu'elle est partante, Aly. Et plutôt deux fois qu'une, même. Arrêtant donc ses recherches, César questionne la candidate sur Noël et ses habitudes. « Oh oui, je n'en doute pas. J'ai deux frères. Un plus vieux, un plus jeune. Et toi ? Grande famille ou pas ? » explique t-elle, d'un sourire. Ses deux frères, qu'elle ne supportait pas, parfois, mais qui lui manquait beaucoup, cette semaine. César évoque à son tour ses habitudes pour Noël. Aly rigole elle aussi lorsque le candidat évoque son chien et son visage s'adoucit lorsque César glisse que son chien lui manque aussi beaucoup. « Tu l'as eu pour t'aider dans ton quotidien ou aucun rapport ? » la candidate demande de but en blanc, en penser à la formulation plutôt maladroite de sa question. Après tout, on parle d'Aly, ce n'est pas si étonnant. Passant à autre chose, la belle remercie César pour le gâteau au chocolat qu'il a fait plus tôt, dans la semaine. Ce gâteau qu'il a concocté pour tout le monde, afin que chacun oublie un peu la roulette. Cette fichue roulette qui a nominé beaucoup de monde, cette semaine. D'ailleurs, César évoque être soulagé que Penny n'ai finalement pas été nominée à cause de lui. Ce que la jeune femme comprend tout à fait. « Oh, oui, je te rejoins totalement là-dessus. » A vrai dire, elle angoisse depuis le début de la semaine. C'est pas tellement l'idée d'être nominée qui l'angoisse, il fallait bien que ça arrive un jour. C'est surtout le fait d'être nominée face à tant de gens qu'elle apprécie. « J'angoisse déjà, pour tout te dire. Comme tu dis, être face à autant de candidats qu'on aime bien, c'est loin d'être une partie de plaisir... C'est sûr que de ce côté-là, la roulette nous a fait un beau cadeau... ». Elle rigole, nerveusement, parce qu'elle ne va tout de même pas se mettre à pleurer pour une situation pareille. N'empêche, elle n'a pas hâte d'être dimanche.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptySam 29 Déc - 18:22

C'était toujours assez facile d'obtenir quelque chose de César quand on se trouvait dans la cuisine, parce que c'était un endroit qu'il avait toujours associé à une certaine convivialité, et l'un des seuls dans le palais où il avait vraiment l'impression d'être dans son élément et de ne pas évoluer dans une sorte d'inconnu. Il réalisait à cet instant qu'il y avait jusqu'ici passé autant de temps à cuisiner pour lui-même que pour les autres, par déformation professionnelle mais aussi parce qu'il aimait ça. Et puis, il n'était pas du genre difficile quand il était question de cuisine, sa passion l'avait rendu curieux de tout et il aimait tester de nouvelles choses parce qu'il était persuadé que c'était comme ça qu'on repoussait toujours plus loin les limites de sa propre imagination. Mais c'est aussi sa double culture qui l'avait ouvert à tous types de cuisine. « En fait, moi je suis né aux États-Unis, ce sont mes parents qui sont nés et qui ont grandi en Argentine. Ils en sont partis en pleine dictature militaire, puis ils se sont rencontrés à New York par le biais de connaissances en commun parce que beaucoup d'immigrés argentins se connaissaient à l'époque. » Il précisa dans un sourire nostalgique. Il imaginait que d'une certaine manière, c'était l'évidence pour eux de faire leur vie avec quelqu'un qui venait de là où ils avaient vécu et qui avait connu ce qu'ils avaient connu, et c'était toujours un sentiment très particulier pour lui de repenser à ces histoires que leur parents leur avaient racontés. Sur l'Argentine, sur leur fuite respective, sur leur rencontre inespérée sur la terre où ils s'étaient reconstruits. Il avait toujours trouvé cette fin très belle, parce qu'il savait combien ses parents s'étaient aimés. « Et toi, je sais que t'es aussi américaine. Tu y es née ? » Il demanda doucement, se faisant la réflexion que c'était tous ces parcours de vie différents les uns des autres qui faisait l'intérêt d'un casting comme le leur. Tâtant l'intérieur du frigo à la recherche de quelque chose qui leur plairait, César eut l'idée de cuisiner des noix de saint-jacques en risotto, ravi d'entendre Aly lui dire qu'elle aimait ça. « Parfait, dans ce cas je vais avoir besoin de beurre, de riz, d'un oignon, de crème fraîche et... j'ai l'habitude d'ajouter du vin blanc, mais on peut faire sans si ça te dit pas trop ? » Il préférait prendre ses précautions plutôt que d'en ajouter si ça ne lui disait rien. « Du coup, je veux bien que tu m'éminces l'oignon et que tu me le mettes de coté pendant que je m'occupe des saint-jacques, s'il te plaît. » Il reprit dans un sourire enthousiaste, parce que ça lui faisait toujours plaisir quand quelqu'un se proposait de cuisiner avec lui, c'était chaque fois un moment de partage et l'occasion pour lui de faire découvrir certaines astuces. Sortant les saint-jacques, il s'aida de ses mains pour les trier et s'empara d'une poêle où il commença à les faire revenir avec un peu de beurre, questionnant Aly sur sa famille. Elle mentionna ses frères. « Comment ils s'appellent ? » Il demanda dans un sourire complice, ajoutant. « Eh bien comme toi, sauf que j'ai deux sœurs. Mais j'ai vécu de mes 11 ans à mes 19 ans avec mes cousins et cousines, quand mon oncle et ma tante nous ont adoptés à la mort de nos parents. Donc oui, une assez grande famille dans un sens. » Et ce ne serait pas exagéré de dire qu'il considérait aujourd'hui ses cousins et cousines comme des membres à part entière de leur fratrie. Ses traits s'adoucirent ensuite à la question d'Aly au sujet de son chien. « Oui, c'était quelques temps après mon accident, j'avais dit à mes sœurs que j'aimerais avoir un chien pour m'aider et ne pas rester tout seul, alors un jour elles m'ont emmené chez une famille d'accueil qui s'occupait d'un chien guide d'aveugle et ça a été... une sorte de coup de foudre. » Il précisa en riant. C'est comme ça que Dougie et lui s'étaient rencontrés, après que ses sœurs aient compris combien ce chien pourrait l'aider, au quotidien mais aussi à traverser les obstacles qui avaient jalonné sa vie ces dix dernières années. Aly le remercia pour son gâteau au chocolat, et c'est un César touché qui évoqua le sadisme dont la roulette avait fait preuve cette semaine. Lui craignait d'autant plus la nomination alors que des candidats à qui il tenait étaient en danger, et il semblerait qu'Aly angoisse pour les mêmes raisons. « J'imagine que tu as particulièrement peur d'être séparée de Gio. Il fait aussi partie de ceux que je n'ai vraiment pas envie d'affronter... » Il nota dans un sourire un peu triste, conscient que les deux candidats étaient toujours aussi proches malgré la dissolution de leur binôme et que sa nomination à lui était très probable vu les voix que Penny et lui avaient déjà d'avance. « Au fait, qu'est-ce que tu as pensé de la remise d'awards ? Il y a des prix que tu aurais aimé gagner ou certains que t'étais au contraire bien contente de laisser à d'autres ? » Il reprit avec curiosité et parce qu'il y repensait en se remémorant le prime, contrôlant la consistance des saint-jacques à l'aide d'une cuillère en bois pour s'assurer autrement qu'avec ses yeux qu'elles étaient cuites mais pas sèches.
Aly

Aly
MESSAGES : 329
AGE : 24
LOCALISATION : tucson - arizona (usa)
POINTS : 24

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16900 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (GIO ♥) (RHÉA)
Voir le profil de l'utilisateur

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptyMer 2 Jan - 2:15

@césar
Les détails réglés, Aly est contente, elle a réussi à trouver quelqu’un pour l’aider à faire à manger. Enfin, quelqu’un qui accepte carrément de cuisiner à sa place, en fin de compte. Du coup, tout en cherchant ce qu’ils peuvent bien manger, les deux candidats évoquent leur famille respective. Après tout, après un mois d’aventure, il est peut-être temps qu’ils apprennent à se connaître. La jeune femme écoute attentivement César parler de lui, de sa famille. Intérieurement, l’américaine sourit. Finalement, son histoire ressemble assez à la sienne. Dans la forme, en tout cas. A son tour, César demande si elle est née en Amérique, puisqu’il sait qu’elle est américaine. « Oui, exactement. Je suis née aux Etats-Unis aussi. Mais comme tes parents, mes parents ne sont pas nés là-bas mais au Mexique, eux. Ils se sont connus très jeune et puis, à la naissance de mon grand frère, quelques mois après, ils ont passé la frontière pour venir s’installer à Tucson. Et depuis, ils n’ont pas trop bougé. » Et elle non plus, d’ailleurs. D’un sourire toujours collé sur son visage, César évoque ainsi l’idée de cuisiner des noix de saint-jacques. Aly en est ravie et propose sans attendre son aide. César évoque donc ce dont il a besoin. « Oh oui, sans soucis, fais comme tu as l’habitude ! » Déjà parce qu’elle ne veut pas trop l’embêter et qu’en plus, elle sait pertinemment que ça ne pourra qu’être délicieux. César lui indique alors qu’il aimerait bien qu’elle découpe l’oignon. Hochant la tête, elle ouvre un tiroir pour en sortir un couteau. « Oui, d’accord. Je vais essayer de faire de mon mieux ! », qu’elle indique, en rigolant nerveusement. Couper un oignon, elle l’a déjà fait certes, mais bon, il n’en reste pas moins qu’Aly n’est pas une grande cuisinière. Attrapant ainsi un oignon de son autre main, elle se met sur un côté, sur un plan de travail avant de commencer ce que César lui a demandé, tandis que lui s’active à faire cuire les saint-jacques. Mentionnant ses frères dans la conversation, le jeune homme lui demande comment ils s’appellent. « Rafael et Ruben. » Rafael étant l’aîné et Ruben le plus jeune. A son tour, Aly ne manque pas de lui demander des informations sur sa famille. Un sourire s’étire sur son visage lorsqu’il évoque avoir deux sœurs. Après tout, encore une fois, ça lui rappelle sa famille alors dans un sens, elle trouve cela marrant. A la seule différence qu’Aly, elle, a encore ses parents auprès d’elle. Et qu’une grande partie de sa famille se trouve encore au Mexique et que, de ce fait, elle ne les connait pas tant que ça. « Oh, je suis désolée pour tes parents ! » Absorbée par cette information, Aly manque de demander les prénoms des sœurs du candidat. Décidément, le jeune homme semble avoir eu une vie assez mouvementée, malgré son jeune âge. « Excuse-moi d’être indiscrète comme ça, mais il s’est passé quoi ? » qu’elle lui demande, d’un ton brut. En plus de famille nombreuse, César évoque aussi son chien, qu’il a en effet, comme Aly le pensait, eu à la suite de son accident, pour l’aider dans son quotidien. « Ca doit être génial d’avoir ce genre de lien avec un animal ! » s’imagine Aly. Enfin, elle ne peut que l’imaginer après tout, n’ayant aucun animal de compagnie. « Tes sœurs ont l’air adorable, en tout cas. » ajoute-t-elle en un sourire. Se concentrant à nouveau sur son oignon, la candidate dispose finalement son oignon émincé dans une petite coupelle avant de se diriger vers César. « Tiens, j’ai terminé d’émincer l’oignon. Je te le pose là » qu’elle lui dit, avant de poser la coupelle à côté d’elle. Bon, l’oignon est coupé assez grossièrement, à vrai dire. Mais bon, à cet instant, elle ne peut pas tellement faire mieux. Déjà, ça lui pique au nez. Et puis, elle ne souhaite pas non plus se couper un doigt. Les nominations sont le prochain sujet qu’ils évoquent. « Oui, lui.. Et puis, Sid, Rhéa, particulièrement aussi. Enfin, j’imagine que c’est comme toi et Anouchka… » glisse-t-elle, en soupirant. Nominations vraiment compliquées pour Aly cette semaine. Mais c’est le jeu, elle n’y peut pas grand-chose. César revient alors sur le prime et les awards qui ont été distribué. « Hm, eh bien je trouve qu’ils ont été plutôt bien distribués ces awards, dans la majorité. J’en ai eu qu’un, celui du meilleur couple avec Gio, mais je trouve qu’il représente bien mon aventure, en fin de compte. Je suis vraiment contente de pouvoir partager ça avec lui, à défaut de ne plus être son binôme » ajoute-t-elle, en rigolant un peu. « Après non, peu importe, ça ne représente pas grand chose à mes yeux, sinon… » glisse-t-elle. Aly, tant que ça vient d’un avis d’une personne qu’elle ne considère pas, ça ne lui importe que très peu. Comme c’est le cas avec ces awards. « Et toi, tes impressions sur les awards et la soirée en général ? », qu’elle lui demande à son tour, alors qu’elle le regarde cuisiner les saint-jacques. « Au fait, tu as peut-être besoin que je fasse autre chose ? » qu’elle lui demande. Non, parce que depuis les oignons, elle est bien gentille à le regarder mais elle n’est pas très active, Aly. Pauvre César, qui se farcit tout le travail !
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) Empty
MessageSujet: Re: wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)   wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48) EmptySam 5 Jan - 5:58

S'il y avait bien deux choses que César était capable de faire simultanément, c'était cuisiner et tenir une conversation. Il trouvait même ça plus agréable quand il avait la chance d'avoir quelqu'un avec qui discuter pendant qu'il passait derrière les fourneaux. Et si Aly était une candidate qu'il trouvait très agréable, ils n'avaient jusqu'ici jamais réellement discuté de leur vie à l'extérieur et de leur famille, or c'était le genre de détails qu'il aimait connaître au sujet des autres, car un bon moyen de les découvrir et parfois de se trouver des points en commun. Comme ici, avec Aly qui lui confia être née elle aussi aux États-Unis de parents qui y avaient immigré. « Et ça t'arrive de te rendre au Mexique avec eux ? J'imagine que c'est tentant de marcher sur les traces de tes ancêtres et que tu y as encore de la famille. C'est mon cas, j'ai encore quelques parents plus ou moins proches à La Plata et à Mendoza principalement, du coup j'y retourne lorsque je le peux. » Il souffla dans un sourire, se réjouissant de pouvoir discuter de ce genre de choses avec quelqu'un qui savait probablement ce qu'on pouvait ressentir quand on était né quelque part mais que nos racines se trouvaient ailleurs. Il avait toujours ressenti l'envie de s'imprégner de cette culture qui était celle de ses parents, et il gardait des souvenirs intacts des moments qu'ils avaient tous passés en Argentine. Sortant les noix de saint-jacques avec l'idée d'en faire un risotto, il énuméra la liste des ingrédients dont il allait avoir besoin et acquiesça lorsqu'Aly lui assura qu'il pouvait ajouter du vin blanc. « Ne t'inquiète pas, on va y aller léger sur le vin. Et une petite partie s'évaporera de toute façon à la cuisson. » Pas l'entièreté de l'alcool qu'il utiliserait et c'est bien pour ça qu'il avait préféré s'assurer qu'elle n'était pas dérangée à l'idée qu'il en ajoute, mais une petite partie. Lui proposant ensuite d'émincer un oignon pendant qu'il ferait cuir les saint-jacques en amont, il sourit en l'entendant dire qu'elle allait faire de son mieux. L'occasion de l'interroger sur ses deux frères, qui était encore un point commun qu'ils avaient parce qu'il avait également une sœur plus âgée et plus jeune que lui. « Vos parents ont bon goût. » Il fit remarquer dans un sourire plus complice, parce que les prénoms à consonance latine étaient déjà souvent mélodieux à son oreille, mais qu'il trouvait que Rafael et Ruben étaient deux prénoms à la fois modernes, traditionnels et faciles à porter. « Du coup Aly, c'est un diminutif ? » Il reprit avec curiosité, songeant que ça devait être comme pour Gio, Sid et d'autres peut être. Il évoqua à son tour ses deux sœurs et le fait qu'il avait vécu toute son adolescence auprès de son oncle et de sa tante lorsque ces derniers les avaient tous les trois adoptés à la mort de leurs parents, constituant avec leurs cousins et cousines une grande famille qu'il chérissait. Sa mine s'était inévitablement attristée lorsqu'il avait fait mention de ces détails, et son visage se teinta d'une émotion encore un peu plus forte à la remarque d'Aly, à qui il adressa juste un sourire plus doux, plus triste aussi. On avait beau dire que c'était dans l'ordre des choses de voir ses parents partir avant soi, et ça avait beau faire dix-sept ans, on les lui avait arraché à un âge où il avait encore terriblement besoin d'eux. A un âge où il n'était pas armé, pas préparé à affronter une vie sans eux. « Ils travaillaient tous les deux dans la tour sud du World Trade Center quand elle s'est effondrée, en 2001. Dans les locaux d'une banque d'investissement qui a perdu presque tous ses employés ce jour-là. » Il confessa, la gorge serrée comme si c'était arrivé hier. C'était le cas pour lui comme sans doute pour n'importe quelle personne qui avait perdu un ou plusieurs proches ce jour-là, et plus généralement un traumatisme puissant à l'échelle de toute l'Amérique et particulièrement de New York. Quand on était né là-bas et qu'on était touché dans sa chair par quelque chose d'aussi traumatisant et inhumain, on ne pouvait pas passer à autre chose. Et quand on perdait deux êtres aussi importants pour soi encore moins. Il y avait toujours la peine, bien sûr, mais aussi une colère qu'on gardait en soi et qui ressurgissait parfois, sans crier gare. Il aimerait dire qu'il avait dépassé tout ça, mais il savait que ce n'était pas le cas. « Mais ne t'excuse pas, c'est juste toujours un peu difficile d'en parler, c'est pour ça que je le fais assez peu... » Il ajouta dans la naissance d'un nouveau sourire, pour qu'Aly ne culpabilise pas d'avoir posé la question. Il avait plusieurs fois évoqué la disparition de ses parents au cours de son aventure, mais jamais en détails et c'était la première fois qu'il se confiait sur ce jour qui avait indéniablement marqué le restant de son existence et provoqué pas mal de choses ensuite. « Oui, le lien que je partage avec mon chien est l'un des plus forts que j'ai pu nouer, même si je sais que ça étonne parfois certaines personnes que je dise ça. Et j'ai des sœurs super oui, mais j'évite de trop le leur dire. » Il reprit d'un ton plus détendu et dans un léger rire, conscient d'avoir deux sœurs vraiment aimantes et à l'écoute. La relation qu'ils partageaient était justement d'autant plus forte depuis la mort de leurs parents, et elles avaient toujours été là pour lui quand ça n'allait pas, et notamment après son accident. « Super, merci. » Il reprit lorsqu'Aly déclara avoir terminé d'émincer l'oignon, surveillant de son coté la cuisson des saint-jacques grâce à une cuillère pendant qu'ils évoquèrent les nominations et la crainte de perdre des personnes qui comptaient pour eux. « C'est vrai que vous semblez très proches tous les quatre, tu dois être soulagée d'avoir hérité de Rhéa comme partenaire malgré le fait que t'aurais certainement préféré rester avec Gio. » Les deux candidates avaient l'avantage d'être proches et c'était une chance, n'importe qui aimerait se retrouver lié à ses amis dans le jeu. « Oui, ça me peinerait particulièrement d'être séparé d'Anouchka, comme de Gio, Penny, Rhéa... et tous ceux que j'apprécie et dont tu fais toi-même partie. » Ses lèvres étirèrent un sourire sincère, parce qu'ils s'étaient découvert un peu plus tard qu'avec d'autres personnes mais qu'il trouvait vraiment Aly attachante et qu'il aimait passer du temps avec elle. « Mais bon, je sais déjà que je reverrai ceux qui le voudront aussi et que certains risquent vraiment de devenir très importants pour moi à l'extérieur. » Il pensait évidemment à Anouchka avec qui il avait officialisé les choses plus tôt dans la semaine et avec qui il avait profondément envie de poursuivre une histoire à l'extérieur parce que ce qu'il ressentait pour elle grandissait à mesure que ce qu'ils partageaient évoluait aussi, mais aussi à Gio et tous ceux qui pourraient prendre une grande place dans sa vie. Aly se confia sur les awards et il acquiesça doucement. « Vous méritiez amplement cet award, avec Gio. Votre semblez vraiment tenir l'un à l'autre et comme je lui disais l'autre fois, quoi qu'il arrive on pourra jamais vous enlever ce prix. » Partenaires ou non aujourd'hui, ils le seraient toujours d'une certaine façon grâce à cet award qui les unirait jusqu'au bout de l'aventure et même après s'ils le voulaient. « J'ai eu l'impression que la plupart des prix étaient plutôt logiques,  même si y'en a certains dont j'ai pas forcément pu juger. Mes prix m'ont tous fait plaisir à différents niveaux parce qu'ils représentent pas tous la même chose, mais je chéris particulièrement ceux remportés avec Gio et Anouchka. » Celui des deux plus sympathiques et qui symbolisait leur amitié, et celui des candidats qui finiraient ensemble. Même si ça restait un point de vue extérieur sur leur relation et qu'ils n'en avaient pas eu besoin pour savoir ce qu'ils voulaient, il avait été assez touché qu'une partie du public ait compris que ça pouvait être leur souhait de faire grandir leur histoire à l'extérieur. « J'ai trouvé un peu cruel qu'on dise de Fawn qu'elle ne méritait pas la finale, et ça m'a un peu troublé qu'on me classe deuxième de l'award du plus torturé, mais... comme tu dis, chacun donne à ces prix l'importance qu'il souhaite, certains les jugeront peut être motivants et d'autres au contraire préféreront les oublier. C'est comme les votes en eux mêmes, assez subjectif. » Lui n'avait pas été scandalisé par ses prix et trouvait que l'ensemble restait positif, mais il comprendrait qu'on y accorde peu d'importance et ça n'avait rien changé non plus à sa façon de percevoir celui qu'il était dans cette aventure. « Oh, je veux bien que tu sortes une bouteille de vin blanc et que tu utilises un doseur pour m'en mettre un peu de coté, s'il te plaît. 5 centilitres, ça devrait être assez. On voudrait pas finir bourrés à cause d'un simple risotto... » Il reprit entre deux rires, alors qu'il éteignait de son coté la plaque et retirait précautionneusement les saint-jacques du feu.
 

wouldn't mind some help (JEUDI, 13h48)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Detroit: Je serai absent due mardi 25 octobre aux jeudi le 27 octobre
» PEACE OF MIND ► SOA
» Scars Of Mind ϟ
» Preval, Myrlande, ak Micky reini an kachèt, blan di wi pou gouvènman pwovizwa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA CUISINE-