GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 my funny siabroŭka (mardi - 14h12)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyLun 10 Déc - 7:54


my funny siabroŭka

avec @Gio

Initialement Anouchka était sortie pour rendre sa visite hebdomadaire aux pandas roux à l’autre bout du nid d’amour. Au-delà du fait qu’elle apprécie vraiment beaucoup ces adorables boules de poils qu’elle trouve beaucoup trop mignonne, passer un peu de temps seule en leur compagnie et surtout loin des autres la ressourçait toujours un peu. Depuis longtemps elle avait appris à faire le vide autour d’elle histoire de se recentrer sur le principal. De se recentrer sur le positif. De ne pas se laisser envahir par les pensées négatives. Ici en Chine cela passait alors par la contemplation de deux créatures inconscientes de leur chance. Certes en captivité, mais tellement tranquille. Elle sait que la vision qu’on les autres sur sa personne est un peu biaisée, mais elle aime se dire qu’elle est autant innocente que les pandas roux dans cette compétition. Trop innocente ? Peut être pas. Elle a lu quelque part que les Pandas roux pouvaient mordre. Elle en apprécie tout de même leur calme, leur sérénité. Mais lorsqu’elle sort emmitouflée dans son énorme gilet de laine, qu’elle promène partout depuis qu’il fait franchement froid en Chine, ses yeux tombent immédiatement sur son camarade. Assis tout seul au bord de la pergola. La rouquine n’hésite pas une seconde à changer ses plans, tirant une chaise et la posant tout juste à côté de lui. Anouchka ne peut pas dire le contraire, elle avait eu un peu de mal à adresser la parole à Gio depuis leur petite conversation de dimanche. Quand bien même elle avait insisté sur le fait qu’elle ne lui en voulait pas. Mais elle avait de dire que c’était ainsi, qu’elle avait été trop chamboulée pour faire comme si de rien était. Et puis finalement toute cette histoire avait trouvée une fin heureuse. Alors ce serait franchement bête de ne plus adresser la parole à l’une des personnes qui compte pour elle le plus ici. Souriant tendrement elle donne un coup d’épaule amical à Gio pour engager la conversation. « Je viens t’embêter… J’espère que... » Elle penche un peu la tête sur le côté, cherchant ses mots. « J’espère que tu ne vois pas d’objections... » Qu’elle continue, lui adressant un sourire qu’elle voulait autant amusé qu’embêtante puisque de ses doigts elle vient lui pincer tendrement, sans lui faire mal, son ventre. Et alors que ses lèvres viennent se poser sur ses joues. « Surtout si tu as envie de parler n’hésites pas… Je sais que parfois ça fait du bien en tout cas… » Qu’elle lui dit tendrement, déposant une nouvelle fois ses lèvres sur sa joue dans un énième baiser.
Gio

Gio
MESSAGES : 1949
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 540

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 106 200 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyLun 10 Déc - 16:20

Il a fumé une clope, c’était même pas agréable. A une époque il aimait bien fumer une cigarette de temps en temps, ça le détendait, là ça lui donne juste l’impression de s’être tué un peu. Comme quoi les campagnes de prévention marchent bien sur les faibles d’esprits. Ça fait peut-être une demi-heure qu’il a fini et pourtant il se sent encore groggy et presque coupable. Ce qui est un peu ridicule.  Gio est tellement perdu dans ses pensées qu’il entend à peine quelqu’un s’approcher et c’est quand un bruit de chaise le tire de sa torpeur et qu’un coup d’épaule le fait atterrir pour de bon. Anouchka a débarqué et il lui adresse un petit sourire un peu forcé. « Hey ! » la salue-t-il quand elle lui dit qu’elle vient l’embêter. C’est bien son genre, poster des méchancetés sur instagram et puis venir le taquiner. « Non, non, jamais. » dit-il son regard se perdant de nouveau sur le domaine qui s’étend devant eux. Il se demande s’il apprécie la chance qui lui est donnée à sa juste valeur quand soudain il se fait pincer le ventre et qu’il bondit, super chatouilleux en couinant. Nanou se présente comme une oreille attentive et Gio sourit, avec un peu plus de conviction cette fois-ci. « J’crois que j’ai juste envie d’être avec mes amis là. Juste passer dix minutes loin d’ici à rire de notre journée. » commente-t-il. C’est pas tellement qu’il ait envie d’être à l’extérieur, il est même content d’être dans l’aventure. En vrai il a même carrément hâte que la suite des événements de la semaine prenne place, que les nominations tombent et compagnie parce que ça l’excite un peu cet aspect du jeu, mais là, à cet instant précis, il rêve de pouvoir se téléporter dans son loft affalé sur un des canapés avec ses amis à rire de tout et de rien, comme d’habitude. Elle lui fait des bisous sur la joue et il accepte cette marque de tendresse, parce que ça fait toujours du bien un peu de proximité avec les autres, surtout quand il n'en a pas avec ses amis. « Ça te manque pas toi l’extérieur ? » demande-t-il, intrigué par la façon dont elle vit son aventure ici. Tout le monde ne peut pas avoir été piqué par la mouche de la mélancolie le même jour, mais Gio se doute qu’il n’est pas non plus le seul à avoir des moments où il est pas au top de sa forme. « J’me demande ce qu’ils font de leur journée, s’ils ont acheté leurs cadeaux de Noël, tout ça. C’est la première fois d’ma vie que j’serai pas avec ma famille et mes amis pour Noël. Si j’suis pas éliminé d’ici là bien sûr. » Il se rattrapera à sa sortie, il leur fera des cadeaux, il les saoûlera de sa présence 24/7 pour compenser son absence, mais c’est pas tout à fait pareil. Il a le sentiment qu’il manque des choses et pour quelqu’un qui a une peur panique de louper des trucs importants, c’est pas l’idéal comme position.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyLun 10 Déc - 23:17

Elle avait bien compris que depuis le prime, ça n’allait pas très fort pour son copain. Peu importe ce qui s’était passé avant le prime, elle considérait Gio comme son copain depuis leur première conversation et si une chose peut être certain, c’est qu’elle le considèrera ainsi jusqu’à ce que le jeu ne les sépare. Et une deuxième chose : elle ne lâche jamais ses potes. Mais elle ne sait comment appréhender la tristesse du jeune homme. Elle voit bien que son sourire n’est pas sincère. De toute manière, Gio qui ne sourit pas franchement et sincèrement, ce n’est pas véritablement Gio. Elle tente de le faire sourire, même rire. En vain. Elle obtint uniquement un sourire qui se voulait plus sincère. Alors il s’ouvre enfin un peu. « Oh » qu’elle souffle doucement. C’est assez étrange, mais elle ressent comme un pincement au fond de sa poitrine, quand sa phrase lui fait prendre conscience qu’ils a des amis de longues date qui compte plus à l’extérieur. Elle ne se défait pourtant de son petit sourire entremêlé de baiser amicaux sur ses joues. « J’aimerai bien te faire rire… Mais je crains de ne pas être la personne la plus drôle ici… » Qu’elle souffle, pour le coup ironiquement dans un rire. Elle sait qu’elle est douce, qu’elle peut être une oreille attentive et une épaule sur qui se reposer. Elle est super Anouchka, mais en terme d’humour, c’est autre chose. Faut dire qu’elle n’a pas non plus été élevé dans l’hilarité et la joie de vivre. Soudainement il lui demande si l’extérieur lui manque et jouant avec ses doigts elle baisse ses yeux dessus. « Honnêtement non… » Elle sait que sa réponse peut étonner. « Je veux dire… J’ai des amis à l’extérieur mais je suis heureuse… Vraiment très heureuse d’être ici… » En gros d’être enfermée dans le jeu. Elle hausse doucement ses épaules, avant de lui adresser un large sourire. « Mais je comprends que ça puisse te manquer. C’est normal. Mais je crois aussi que ton vague à l’âme va vite se passer » Qu’elle lui répond se voulant rassurante, sa main cette fois frottant amicalement son dos. Mais si elle savait que sa véritable tristesse ne venait pas de sa nostalgie de l’extérieur, elle savait que cela ne devait pas aider. Les périodes de fêtes arrivent et en venant sur le tapis, Anouchka comprend. Ce devait être très important pour lui. « Tu sais je n’avais jamais fêté Noël avant d’arriver en Angleterre… Je veux dire un Noël comme le vôtre… » Elle ne s’étend pas dans ses explications, c’était tellement compliqué. En Biélorussie le Noël est plutôt calqué sur celui de l’église orthodoxe et ce genre de chose. Mais la rouquine n’a jamais été religieuse. Alors elle en vient au fait. « Je sais que ça ne sera pas pareil qu’avec ta famille mais… Mais on peut s’organiser notre propre Noël ? » Qu’elle propose, espérant l’intéresser.
Gio

Gio
MESSAGES : 1949
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 540

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 106 200 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyMar 11 Déc - 0:46

Elle s'inquiète de ne pas pouvoir le faire rire parce qu'elle n'est pas très drôle et ça le fait sourire, elle dit vrai. Nanou n'est pas la plus grande comique de la bande mais Gio est loin d'être le plus difficile à rire, c'est peut-être même le plus bon public du nid tellement il peut rigoler pour rien. La preuve malgré sa lourdeur parfois il arrive même à trouver Ziyan drôle... c'est dire ! « T'inquiète pas, ça va passer. » dit-il pour la rassurer en passant sa main dans le dos de la rousse. C'est un peu comme avoir une petite sœur à conforter alors que c'est lui qui va mal. Mais comme quand il est sur l'île de Man, quand Chiara ou Mathilda va mal, il oublie ce qui l'embête et passe une heure à leur tenir compagnie et à les écouter pleurer sur leur amoureux du mois -qui est l'homme de leur vie évidemment- qui ne les aime plus ou sur le fait qu'une de leur copine ne leur parle plus parce qu'elles sont chiantes à finir les phrases de l'autre. « Tant mieux ! J'pense que c'est mieux comme ça que de te taper le blues di Gio. » plaisante-t-il, ne souhaitant à personne d'avoir à être dans le même état psychologique que lui à cet instant. Il ne sait même pas d'où ça vient, mais c'est venu avec un sacré punch. Une gifle de nostalgie et de homesickness qui lui a foutu le moral au fond des chaussettes. Ça et le mot de Sid qu'il a trouvé dans sa pantoufle en remontant dans la chambre après avoir pris sa douche. Tout est bien qui commence bien cette semaine. Yay. « J'vais pas avoir le choix, la vie ici va trop vite pour que j'me lamente pendant longtemps. » conclut-il en haussant les épaules. Autant arrêter d'y accorder trop d'importance, sinon il va finir par se sentir encore plus mal de prendre du temps de la journée d'@Anouchka pour se plaindre. « Ah oui ? Ça s'passe comment en Biélorussie ? Vous faites pas des grands repas de famille avec des cadeaux et tout ? » demande-t-il vachement intéressé par la différence entre sa culture et celle de son amie qui n'a pas l'air d'être une experte en matière de Noël alors que Gio a gradué magna cum laude de l'Université du Pôle Nord option cadeau de lutins. « Vous êtes un peu ma famille de substitution de toute façon pendant que j'suis ici. En plus d'être mes amis j'veux dire. » dit-il avec un grand sourire parce que c'est la vérité. Non seulement ils servent de substituts les uns aux autres mais pour Gio c'est d'autant plus vrai qu'il a trouvé quelques personnes dont il a voulu s'entourer et qui représentent un noyau solide et nécessaire à son aventure. « On va s'y mettre à deux ou trois en cuisine, avec César, pour vous faire un repas de Noël digne de ce nom. » s'enthousiasme Gio, voyant déjà la table couverte de victuailles délicieuses et dégoulinant de jus dans sa tête. « Faudra voir si Cupidon nous laisse nous offrir des cadeaux, genre les commander et les payer avec notre cagnotte... » Et juste comme ça, il se sent repartir sur les chapeaux de roues. Gio c'est un peu le bordélique paradoxal qui est un obsédé de l'organisation quand il s'agit de planifier des événements et de faire la fête.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyMar 11 Déc - 22:38

Anouchka se rapproche de Gio parce qu’elle a le sentiment que ce dernier ne se sent pas bien. Pour l’histoire avec Sid. Pour autre chose. Elle n’en sait rien. Lui parle de mélancolie et de l’extérieur. Mais elle est persuadée que c’est bien plus complexe que ça. Mais voilà que maintenant c’est lui qui la rassure sur le fait que tout ira mieux, que ça passera. Qu’elle n’a pas besoin d’être drôle. Elle lui adresse une moue gênée. Puis un sourire entendu. Elle le croit sur parole lorsqu’il dit que cela passera. Mais si tout ça la rassure, elle ne peut s’empêcher de se questionner concernant le prime. Elle triture ses doigts, puis en passe certain dans le dos de son camarade délicatement. « Et par rapport au prime… Est-ce que ça va mieux ? » Qu’elle demande en cherchant de son regard celui de Gio. Elle avait eu beau avoir ses petites affaires à s’occuper, elle n’en avait pas été moins touchée par ce qu’il se passait pour lui. « Avec Sid... » Qu’elle rajoute au cas où il ne comprendrait pas où elle voulait en venir. Ensuite, parce qu’il parle de Noël, elle n’hésite pas à lui dire que de son côté, elle n’a jamais vraiment fêté cette période. Ou plutôt que c’est plus compliqué. Elle sourit tendrement. Elle connaît Gio maintenant : elle se doutait bien qu’il allait lui demander, mettant de côté par la même occasion les sujets un peu plus « sérieux ». Elle pince alors ses lèvres le temps de savoir ce qu’elle pourrait lui dire pour aller au plus rapide. « Oh si ça se passe aussi comme cela mais nous ne le faisons pas à la même date. C’est à cause de l’église orthodoxe en fait… C’est… Toutes les dates sont différentes… Je ne suis pas très religions pour tout avouer alors je ne connais pas tout ça... » Qu’elle dit presque gênée pour le coup. Il faut dire que son « éducation » communiste poussé à l’extrême l’a tenu à l’écart de la religion. « En tout cas nous recevons nos cadeaux pour la nouvelle année. » En fait les traditions sont décalées d’une semaine. Mais il ne faut pas se leurrer, elle n’avait pas le droit à une montagne de cadeau et à un repas de roi. Pas au début de sa vie en tout cas. Le sourire de la rouquine s’élargit lorsqu’il parle de famille de substitution. Elle est heureuse de l’entendre dire ça parce que c’est un peu comme ça qu’elle voit les choses. Et qu’elle avait la sensation que ça serait trop fou pour les autres, trop rapide. « Je suis comme ta petite sœur… Tu en as une en vrai ? » Qu’elle demande, se disant qu’elle ne connaissait rien à la composition familiale du jeune homme. Quand bien même elle a compris que leur présence est important pour lui, comme celle de ses amis. Alors naturellement elle trouve l’idée de s’organiser leur propre fête de Noël. Et c’est sans compter sur l’enthousiasme du jeune homme qui semble avoir en réalité un plan en tête depuis quelques temps. « Je suis contente de voir que cette idée te plait... » Qu’elle remarque alors, posant délicatement son index sous les lèvres de son camarade pour souligner son sourire retrouver. « Je vous laisse la cuisine. Je préférerais décorer la table... » Parce qu’elle adore ça, décorer. Elle espère que la production suivra et leur fournira des décorations de Noël. « Je pense que l’on a pas besoin d’acheter des cadeaux… On peut les trouver ici ou les faire soi-même... » Qu’elle répond à son commentaire. Avant de lâcher un rire. « J’ai déjà une idée de ce que je pourrais t’offrir... » Qu’elle souffle avec malice.
Gio

Gio
MESSAGES : 1949
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 540

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 106 200 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyMer 12 Déc - 1:46

Elle lui demande s'il va mieux par rapport au prime et Gio marmonne un : « Ouais, ouais. » que lui même ne trouve pas très convaincant. Faut dire, il a l'impression qu'à chaque prime on lui fait sa fête, à lui plus particulièrement. Peut-être que c'est de l'égocentrisme et qu'il se rend pas compte que d'autres aussi subissent des coups bas, mais au fond il s'en fiche, pour une fois c'est son sort qui lui importe. Il voit encore la tête des gens quand ils ont compris qu'il devait choisir, il revoit le visage de Joaquim, impassible et résigné quand Gio a annoncé qu'il avait choisi de l'éliminer, mais Anouchka le ramène vers le sujet dont elle parle, Sid.  « Oh, ça... Pour l'instant il me fuit comme la peste depuis la fin du prime donc j'imagine que tout va pour le mieux ! » tente-t-il de dire sur le ton de l'humour mais le rire meurt dans sa gorge alors il hausse les épaules entre lesquelles repose la main d'Anouchka.  « Mais il veut qu'on discute en fin d'après-midi, donc on verra. J'vais peut-être me prendre mon premier râteau à la télé d'ici trois ou quatre heures, si c'est pas beau ! » Gio a encore la petite note signée Sidney dans la poche, comme s'il avait besoin d'avoir le bout de papier pour se souvenir d'où il doit se rendre et à quelle heure. Sa misérable tentative de blague sonne comme de l'auto-apitoiement et il se déteste un peu pour ça. Gio n'aime pas donner l'impression qu'il est un caliméro de service, mais en ce moment il a le sentiment que c'est un peu le but du jeu, de le ramener sur terre parce qu'il a oublié qu'il était dans un jeu et pas au paradis. Nanou lui parle de son pays et il boit ses paroles, ça lui tire complètement l'esprit de ses problèmes avec Sid, avec Penny, avec le prime en général. « Ah d'accord ! J'savais que c'était pas un pays catholique, mais j'avais pas conscience que ça changeait tant d'trucs. C'est fou quand t'y penses, à quel point la vie des gens peut être modifiée juste parce que dans leur pays, une église est plus forte que l'autre. » dit-il l'esprit divagant déjà vers des contrées imaginaires, il se demande comme ça se passerait si l'Église anglicane était super puissante et dictait une loi stricte au Royaume-Uni, probablement qu'il aurait déjà déménagé. Anouchka prend sa remarque sur les candidats étant sa famille de substitution à cœur et elle s'identifie à une petite sœur, ce qui est plutôt juste. « Voilà, t'as tout compris. J'en ai même deux ! Mathilda et Chiara, elles sont jumelles et chiantes.LOVE YOU GIRLS ! crie-t-il parce qu'il a promis à sa mère qu'il dirait pas de mal de ses sœurs sans dire quelque chose de gentil ensuite, elles auront dix-huit ans en mars. » raconte-t-il avec un sourire amusé. Elles lui manquent les deux pestes. Maintenant qu'elles sont presque adultes, ils s'entendent comme larrons en foire, mais jusqu'à il y a trois ou quatre ans c'était un peu tendu. « Tu m'parles de bouffe, moi j'suis toujours content. D'ailleurs il reste des lasagnes que j'ai faites ce matin dans le frigo si tu veux y goûter. » l'informe-t-il parce qu'il veut que les gens lui donnent un feedback et qu'indirectement sa mère reçoive des compliments pour sa recette, surtout quand on sait à quel point celle qu'elle fait est meilleure. « Ok, t'es en charge de la déco. Ne lésine pas surtout, moi j'aime bien quand on a l'impression que le Père Noël a explosé dans une pièce. » dit-il d'un ton tout ce qu'il y a de plus sérieux. Gio, il a un style assez minimaliste en terme de décoration d'intérieur, en revanche quand Noël approche, son appartement se transforme en salon d'exposition pour décorations en tout genre. Il se demande d'ailleurs si les membres du BJ-GAP ont décoré les lieux et s'ils les habitent par intermittence. Un jour Abbott, un jour Billy, un jour Jake, un jour Peter... Ou s'ils cohabitent et foutent le bordel. Ça serait bien leur genre. « Oui t'as raison. Tu crois que ça s'offre un panda roux ? » s'enquiert-il parce que bon, on sait jamais et qu'il aime bien être prévoyant. Anouchka attise sa curiosité en disant qu'elle a déjà une idée de quoi lui offrir et Gio, sans trop réfléchir, parce qu'il sait ce qui lui ferait vraiment plaisir et l'aiderait dans son objectif répond :« Si c'est pas le diamant bleu, j'vais être très très très déçu. Promis je l'utiliserai pas pour trouver ton secret. » Bah quoi ? Il veut trouver des secrets et il a trop peur de tourner la roulette russe pour réussir à gagner des indices ailleurs qu'aux enchères et ça coûte super cher.

Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyJeu 13 Déc - 16:32

Gio n’est pas très persuasif. Anouchka aimerait vraiment qu’il se sente assez en confiance avec elle pour tout lui dire. Enfin ce qu’il a sur le cœur. Mais elle part du principe que s’il lui dit que oui ça va, elle ne conteste pas. « Ouai… Sur et certain ? » Elle insiste encore un peu. Elle sait que parfois ça fonctionne, que les gens sont sur un fil facilement cassable. Que la confession est sur le coin de leurs lèvres. Mais elle ne veut pas savoir que ça. Enfin quand elle demandait son état, c’était surtout par rapport à Sid. Parce rapport à ce qu’il s’était senti obligé d’avouer. Anouchka aimerait sautiller, taper des mains, lui dire qu’elle le savait. Qu’elle se doutait de son attirance pour le garçon. Qu’elle se doutait qu’il se tramait quelque chose dans la tête et le petit coeur de Gio. Mais elle ne dit rien parce que ça serait tellement mal venu. Elle l’écoute. Sent son coeur se serrer parce qu’il dit que Sid le fuit. Elle fait une petite moue. « Ne parts pas défaitiste comme ça Gio… Il veut te parler... » Qu’elle souffle dans un sourire qui se veut rassurant. Anouchka, c’est le positif dans toutes choses. Il lui dit qu’il le fuit, mais veut lui parler. Elle voit un rayon à travers le gros nuage. Alors naturellement la jeune femme passe alors ses mains autour des hanches de son camarade pour lui offrir un câlin des plus tendres, posant l’espace de quelques instant sa tête sur son épaule. Elle ne sait pas bien si cela lui fera quelque chose particulièrement, mais elle se dit qu’un peu de tendresse pourrait le réconforter. « Il a peut être des difficultés à savoir ce que lui en penses… Mais ça ne veut pas dire qu’il ne partage pas ce que tu ressens... » Qu’elle souffle, sa tête toujours contre lui. « S’il faut que tu ais un râteau et bien dis-toi qu’il vaut mieux l’avoir maintenant que dans quelques semaines… Mais j’en doute... » Il vaut mieux pour lui ne pas espérer pendant des semaines en silence pour finalement recevoir tout de même un râteau. Mais elle a un doute oui. Elle a le sentiment que Sid ne pourrait lui résister. Finalement elle le lâche en laissant ses yeux voguer sur le paysage que leur offre la pergola. Avant de lui parler un peu de sa vie histoire de lui changer l’esprit. Elle part alors sur Noël parce que lui en parle, mais aussi parce qu’ils en approchent. Elle lui explique que chez elle, les cadeaux et les grands repas ce font au moment de la nouvelle année. Une date un choisi pour contenter tout le monde. Evidemment chacun est libre de faire ce qu’ils veulent. Elle imagine que les familles plus chrétienne n’attendent pas le premier de l’an pour s’offrir leurs cadeaux. Mais elle, elle a toujours connu ça. « Personnellement je trouve ça déjà… Un peu fou de croire en un dieu... » Qu’elle souffle doucement, ne sachant si son camarade pouvait être croyant. Elle avait grandit dans des sphères très particuliers, ou d’un côté l’on crachait sur les Dieux, quand l’autre côté on était bien heureux de les avoirs. Catholiques, musulmans, orthodoxes, juifs… Autant de religions qui lui semble barbare et lié à la peine plus qu’autre chose. Mais elle prend toujours des pincettes quand il s’agit de ça. Elle sait comme cela peut être un sujet sensible. Elle n’est pas non plus autant touché que lui de ne pas pouvoir célébré les fêtes avec sa famille, n’en ayant pas eu non plus l’habitude. Mais lorsqu’il évoque une famille de substitution, ça la touche. « Oh des jumelles. Elles ont de très jolis prénoms. Moi aussi j’ai deux sœurs, mais pas jumelles du tout. Elle s’appellent Vesela et Katsiaryna et elles ont trente et un ans et vingt-huit ans. Mais j’ai aussi deux grands frères... » Qu’elle souffle, se demandant si lui en avait. En tout cas elle est le bébé de la famille. Soudainement bien heureuse de voir son idée de faire un Noël entre eux, elle se propose tout de suite pour faire la décoration. De une parce qu’elle est moyenne en nourriture et aussi parce qu’elle aime ça. Elle rêve de voir un énorme sapin trôner dans le palais. Elle croise ses mains. « J’espère que la production voudra bien me donner de la déco… Parce que moi j’ai envie que ce soit comme si le Père Noël avait explosé dans la pièce et que les petits lutins aient fait une grande fête... » Qu’elle dit en ouvrant les bras, les yeux brillants. Avant finalement de lui avouer qu’elle a déjà une idée de cadeau pour lui. Pas grand-chose d’ailleurs. Elle lâche un rire quand il parle d’offrir les pandas roux. « Oh non les pauvres bêtes… Sauf si tu veux mes les offrir à moi ! Alors là je dis oui ! » Qu’elle répond dans un nouveau rire. Elle les trouve trop mignons. Il enchaîne sur les diamants qu’il voudrait bien. « Tu sais si je trouve le diamant je crois que je le garderais pour moi… Mais je peux essayé de t’en dessiner un ! » Qu’elle ajoute alors toujours hilare.
Gio

Gio
MESSAGES : 1949
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 540

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 106 200 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (ALY ♥)
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyVen 14 Déc - 3:10

Elle met en doute sa réponse quant au fait qu'il va mieux par rapport au prime et à Sid, et Gio sait à cet instant précis qu'il aurait pu faire plus d'effort pour être convaincant mais bon, c'est trop tard. « Ni sûr, ni certain, mais j'vais faire aller, ta présence aide déjà. » dit-il avec un sourire presque enfantin, qui remercie Anouchka d'être assise à côté de lui, de lui faire un câlin dans le dos, de parler avec lui alors qu'elle aurait très bien pu ne pas s'arrêter plus d'une seconde. « Difficile d'être optimiste quand il m'évite depuis dimanche... » fait-il remarquer, parce qu'après tout, c'est la stricte vérité, Sid l'évite et d'après son expérience, quand les gens vous évitent c'est rarement bon signe. « Mouais, on verra bien. » dit-il en haussant les épaules, résigné à ne pas se torturer l'esprit pendant les prochaines heures et à attendre que la sentence ne soit prononcée, c'est la chose la plus scène qu'il puisse faire au fond. Anouchka semble, quant à elle, déterminée à lui faire voir la vie du côté optimiste de la force et Gio n'est pas sûr qu'il a envie de s'autoriser à espérer parce qu'il n'a pas envie d'être déçu et de vivre avec l'objet de sa déception dans le nid pendant les prochaines semaines.« J'aimerais avoir ta confiance, mais mon track-record quand il s'agit de ce genre de truc est pas très encourageant. » dit-il en rigolant doucement. C'est malheureusement fort vrai, il est le spécialiste des crushs non-réciproques, des relations avortées et de la friendzone, alors que Sid veuille pas de lui, lui semble une possibilité tout à fait envisageable -et envisagée d'ailleurs-. Anouchka rebondit sur sa remarque au sujet de la puissance de l'église orthodoxe en Biélorussie et sa réponse le taraude un peu. « À titre personnel j'suis pas croyant, mais j'comprends qu'on croit en quelque chose. Pourquoi tu trouves ça fou ? » La question lui semble légitime, lui qui n'a jamais vraiment accordé à la religion beaucoup de crédit mais qui a toujours trouvé normal que les gens croient en quelque chose. Lui croit en l'humain, d'autre croient en Dieu, en Allah ou en Bouddha, ça ne lui semble pas plus farfelu, il est plus souvent déçu par les Hommes, que les chrétiens en Dieu, alors peut-être qu'au fond il a choisi la mauvaise voie. « Wow, t'es la seule à avoir un prénom que j'avais déjà entendu. Et tes deux frères ils s'appellent comment ? » commente-t-il parce qu'il s'imagine mal avoir une colocataire qui s'appelle Vesela ou Katsiaryna, quand bien même le second sonne comme Katarina avec un twist. C'est un peu l'exotisme à la biélorusse, lui qui est dans une famille très britannique du côté de son père et très italienne du côté de sa mère, il n'a jamais été exposée à la culture soviétique, alors tout est une découverte bienvenue. Anouchka proclame qu'elle veut décorer la maison à l'extrême et Gio applaudit silencieusement cette initiative. « On va les tanner jusqu'à ce qu'ils cèdent et nous donnent ce dont tu as besoin. » déclare-t-il prêt à se saisir d'une banderole et à manifester dans le nid pour obtenir ce qu'ils réclament avec tant d'enthousiasme. Il suffit de lui donner un combat et le social justice warrior en lui repointe le bout de son nez aussi vite que Speedy Gonzalez. C'est aussi, et surtout, une technique de diversion pour ne pas trop penser à ce que représentent les fêtes à l'extérieur. Du manque qu'il ressent quand il pense à ses amis, au fait que pour la première fois il ne sera pas avec sa famille et que la symbolique d'avoir une chaise vide pour Thomas sera forcément associée à sa chaise vide qui viendra réduire le nombre de convives une fois de plus. Anouchka est enthousiaste à l'idée de recevoir un panda roux et ça le fait sourire, mais quand elle lui refuse le diamant bleu dont il rêve, Gio colle une expression horrifiée et trahie sur son visage. « Quelle égoïste tu fais... Tu le garderais pour toi même si j'te disais que le diamant bleu me redonnerait le sourire ? » demande-t-il en lui faisant un regard qui se veut attendrissant et en doublant la chose d'une moue triste, histoire d'être sûr que le message passe. Puis il se met à rigoler parce qu'il peut pas se retenir bien longtemps même quand il essaie de détourner un diamant, Gio ferait le pire gangster de tous les temps. Trente secondes avec les flics, un mensonge dit et il serait démasqué. « T'es contente de ta nouvelle partenaire ? » s'enquiert-il parce qu'Anouchka a hérité de Lucy comme partenaire à l'issue du prime alors qu'elle a manifesté l'envie d'être en couple -dans tous les sens du terme- avec César mais que c'est Penny qui a cette chance. Une chance pour laquelle elle a payé le prix fort puisqu'elle a dépenser quelque chose comme quinze milles livres pour pouvoir changer de partenaire.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

my funny siabroŭka (mardi - 14h12) Empty
MessageSujet: Re: my funny siabroŭka (mardi - 14h12)   my funny siabroŭka (mardi - 14h12) EmptyLun 17 Déc - 10:24

Anouchka comprend bien que Gio n’est pas au top. Il suffit de le côtoyer une seule journée pour savoir que sa véritable nature est de sourire, d’être toujours de bonne humeur. Oh il est humain et il peut avoir des coups de mou. Mais à ce point. Elle comprend évidemment et surtout elle respecte son envie de ne pas en parler. Même si de l’extérieur cela ressemble à de l’insistance. Il lui dit que sa présence aide déjà. Ça la fait sourire doucement, elle qui ressert du coup un peu plus ses bras autour du corps de son ami. Pourtant si son état par rapport au prime la rendait un peu triste, elle savait bien que l’histoire avec Sid devait être bien pire. Alors dans son élan d’optimisme elle lui fait par de sa façon de voir les choses. Il l’ignore certes mais il veut lui parler. « Je suis certaine que s’il t’évites… Il aura une bonne raison... » C’est facile de dire ça. Ce qu’elle veut dire, c’est que la raison en sera peut-être heureuse. En tout cas c’est un pas en avant selon la jeune femme quand même, qui pense qu’il faut laisser du temps au garçon à s’en remettre. Et aussi à savoir si l’attirance de Gio est partagée. Et puis même, toujours dans sa façon de concevoir la vie, elle préférerait le voir se prendre un râteau maintenant, que de flirté avec lui des semaines pour finalement elle lâché. Sid est un très gentil garçon. Mais on ne sait pas comment il pourrait réagir véritablement La rousse quitte le corps de Gio pour passer son pousse sur sa joue dans une caresse affectueuse et amicale. Elle rigole doucement à ce qu’il dit. « Allez on n’en parle plus… » Qu’elle souffle doucement entre ses lèvres alors qu’elle repose ses yeux devant elle. Elle n’a pas envie de le rendre plus triste qu’il ne semble déjà l’être. Ou pessimiste plutôt. Elle n’aimerait pas non plus lui faire le bon coté des choses pour finalement s’entendre dire par Sid qu’il est bien sympa mais qu’il préfère qu’ils restent amis. Sa détruit ce genre de réponse. Alors elle change de sujet, son pays, ses traditions de fin d’année. Anouchka n’est pas croyante. Et trouve ça sincèrement fou de pouvoir croire en une force supérieur qui régit tout une vie. La réponse de Gio lui fait ouvrir rapidement la bouche. « Oh je ne juge pas tu sais… Je sais que toutes les religions donnent beaucoup d’espoir à des milliards de personnes… Mais...  Comment des Dieux qui sont censés prôner l’amour de son prochain peut cautionner les guerres, la violence, la faim... » Elle sait que sa réplique est bateau et que la réponse est déjà toute trouvée : c’est Dieu qui nous envoie une épreuve, Allah qui veut prouver notre foi… Elle a un peu de mal à croire en ça. Elle lui adresse un petit sourire avant de baisser doucement les yeux. Avant de le laisser lui parler de ses petites sœurs. Des jumelles de presque dix-huit ans. Ca rend curieuse forcément Anouchka qui dans un premier temps lui annonce aussi avoir des sœurs. Des frères aussi. « Oh » Qu’elle lâche dans un rire concernant les prénoms de ses sœurs. Pour elle ils sont tout à fait normaux. Mais elle a bien conscience que cela relève de l’exotisme pour son camarade. « Mes frères s’appellent… Petro et Darko. » Qu’elle énonce. Avant de sourire un peu plus. « Ce n’est pas fatiguant d’avoir deux petites sœurs à protéger ? » Qu’elle souffle dans un sourire malicieux. On dit souvent que les grands frères sont protecteur avec leur petite sœur, elle en tout cas c’est le cas avec Petro qui en a trois à surveiller, mais des jumelles… Qu’elle imagine très jolie si elles ressemblent à Gio. Gio qui d’ailleurs est prêt à faire du forcing pour recevoir des décorations de la part de la production. Elle en rigole parce que c’est bien son genre à lui et en même temps elle sait qu’elle l’aidera. Parce qu’après quatre semaine passée au sein du nid, un mois en gros, elle se sent tout de même proche des autres. Et partager un Noël avec eux serait vraiment génial. Les petits plats dans les grands. De belles tenues. Et surtout des cadeaux… D’ailleurs lui veut le diamant bleu, celui qui donne droit à des indices. Elle est bien gentille la rousse, mais si elle arrive enfin à trouver un diamant, ce ne sera certainement pas pour le donner à quelqu’un. Même pas Gio. Même pas César c’est pour dire… L’expression du visage de son camarade la fait rire, posant ses deux mains devant sa bouche pour le cacher. Et bougeant sa tête de haut en bas pour lui signifier que oui, elle le garderait pour elle. « Oh non ne dis pas ça… C’est pas beau de jouer avec ma gentillesse... » Evidemment qu’elle donnerait tout pour voir sourire un ami. Elle était bien capable de se nominer d’office pour sauver les autres alors… Elle rit avec lui, avant qu’il ne lui demande si elle est contente de sa nouvelle partenaire. Anouchka hausse doucement ses épaules. « Je ne la connais pas encore vraiment on parle peu… Mais je suis contente d’être enfin avec quelqu’un qui… Compte. » Qu’elle souffle. En gros quelqu’un qui a une personnalité, une place dans le jeu. Quand elle avait hérité de Maze, elle avait bien compris qu’une semaine plus tard elle aura encore à changer de partenaire. « Et toi la tienne… Est-ce que tu aurais envie d’en changer ? »
 

my funny siabroŭka (mardi - 14h12)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BIG BANG THEORY - mardi 26 juin, 16h25
» funny video
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» Les Etats que nous devons gagner Mardi, Pour que Obama aille jusqu'au bout
» Ethanael Osborne or how to be clever & funny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: TERRASSE EXTÉRIEURE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA PERGOLA-