GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 never can say goodbye (samedi vers 21h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

never can say goodbye (samedi vers 21h40) Empty
MessageSujet: never can say goodbye (samedi vers 21h40)   never can say goodbye (samedi vers 21h40) EmptyMar 4 Déc - 23:16


never can say goodbye

avec @César

Anouchka traverse les couloirs du Palais plus rapide que jamais. En demandant à un candidat s’il n’avait pas vu César, ce dernier lui indiqua immédiatement qu’il venait de le quitter dans le salon. Se disant immédiatement qu’il devait y être encore, elle se rendit bien évidemment là-bas. Elle est chamboulée, perturbée. En vérité elle n’a absolument pas de mots pour décrire ce qu’elle ressent, ce qu’elle est absolument à ce moment. Elle n’a pas son calme habituel, sa sérénité à toute épreuve. Elle a la mine triste, les sourcils froncée. « César... » Qu’elle souffle doucement en se rapprochant de lui. Elle n’hésite pas à poser une main sur son épaule pour lui signifier qu’elle est à côté de lui, mais elle ne s’annonce pas. Elle sait très bien qu’il connaît assez bien sa voix. Elle se contente de s’asseoir dans le canapé, une espèce de boule lui tordant l’estomac se créant elle. C’est assez étrange parce qu’elle sait ce qui s’est passé dans le jacuzzi avec Cristopher et justement qu’il ne s’est strictement rien passé avec l’homme. Et pourtant. Pourtant elle se fait un sang d’encre, elle se demande ce qui peut bien se passer dans l’esprit du jeune homme. Parce qu’elle est beaucoup trop attachée à lui maintenant pour n’en avoir rien à faire de ce qu’il pense. Est-ce que Gio lui a dit la vérité à lui ? Et est-ce qu’il lui a dit la vérité à elle ? Bousculant ses habitudes, elle n’a donc pas hésité à quitter son lit pour venir le rejoindre dans le salon. Parce qu’elle sait que discuter est la meilleure façon de résoudre les choses et à contrario rester dans le silence ou l’ignorance, une façon de se monter la tête pour rien. Pourtant ça lui est tant compliqué de débarquer là dans le salon et de briser la glace. Parce qu’elle sent sa distance, elle comprend. Elle fronce un peu plus ses sourcils, avant de lâcher un souffle de courage. « César… Gio vient de me dire que... » Un long frisson prend l’entièreté de son corps. Mais elle ne se démonte pas, pas tout de suite en tout cas. « Je sais qu’il t’as dit pour le jacuzzi… Par contre je ne sais pas à quoi tu pense en ce moment mais j’espère... » Elle tente de poser une main sur la sienne, mordillant sa lèvre inférieure. « J’espère que tu me crois si j’te dis qu’il ne s’est absolument rien passé... » Certes pour une personne extérieure Anouchka n’a aucun compte à rendre à César, mais pour elle si. Elle sert un peu plus sa main dans la sienne.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

never can say goodbye (samedi vers 21h40) Empty
MessageSujet: Re: never can say goodbye (samedi vers 21h40)   never can say goodbye (samedi vers 21h40) EmptyMer 5 Déc - 6:50

César s'était posé dans la salon au moment où celui-ci s'était progressivement vidé, ayant ressenti le besoin de profiter d'un moment de calme avec l'un des rares livres imprimés en braille qu'il avait emporté dans ses bagages pour occuper les soirées qui lui paraîtraient longues, et parce que depuis jeudi il n'avait pas forcément autant le cœur à chercher la compagnie des autres que d'habitude. Il était toujours déboussolé après son échange avec Gio, qui l'avait beaucoup troublé et suite auquel il avait eu besoin de digérer certaines choses tout en essayant de répondre à toutes les questions que leur discussion avait soulevé dans son esprit. Gio lui avait évité d'apprendre pour l'échange entre Anouchka et Cristopher d'une manière qui aurait certainement été encore plus difficile pour lui, mais il l'avait malgré tout laissé face à pas mal de doutes et il ne savait toujours pas s'il avait eu la version complète de cette histoire ou s'il y avait un certain nombre de choses qu'il ignorait encore et qui risqueraient de le troubler davantage si l'échange était mis en lumière au cours du prime. Imaginer Anouchka se baigner seins nus face à un homme qui n'avait pas du avoir que des pensées innocentes à l'esprit à ce moment-là, c'était déjà une pensée très déstabilisante pour lui après le rapprochement qu'il y avait eu l'autre soir dans la chambre de la jeune femme. Il était abattu par les confessions de Gio et se sentait pris d'une tristesse proportionnelle à l'état d'exaltation qu'il avait ressenti mercredi soir. C'est pour ça qu'il se figea un instant lorsque la voix d'Anouchka résonna tout à coup près de lui, sa main se déposant sur son épaule dans un contact qui le mit un peu moins à l'aise que d'habitude. Il avait inconsciemment instauré une certaine distance avec elle depuis avant-hier, et il ne l'avait pas bien vécu. « Oui, il me l'a dit... » Il souffla faiblement lorsqu'elle évoqua Gio, comprenant qu'ils venaient d'avoir une conversation au cours de laquelle leur camarade lui avait vraisemblablement parlé de leur échange. Il ferma son livre et tourna légèrement son visage dans la direction dont provenait sa voix, troublé de sentir sa main sur la sienne, et plus généralement de la sentir près de lui dans ce contexte. « Je sais pas vraiment à quoi je pense, mais depuis jeudi j'ai pas mal d'images un peu perturbantes à l'esprit... » Il reprit d'une voix plus troublée, sentant une gêne plus perceptible s'emparer du reste de son corps pendant que sa gorge se serrait. « Je sais que tu as retiré ton soutien-gorge devant Cristopher, et je... j'arrive pas à comprendre ce que j'ai pu rater pour que tout à coup on vienne me dire que tu prends des bains à moitié nue avec un candidat. Et pour qu'on m'en parle le lendemain du jour où on s'est embrassés. » Il avait expérimenté toutes sortes de sentiments lorsque Gio et lui avaient eu cette discussion dans le food-truck, mais en premier lieu il avait vraiment été happé par la surprise et l'incompréhension, parce qu'il aurait imaginé mille scénarios avant celui-ci. Il baissa légèrement la tête. « S'il ne s'est rien passé, pourquoi tu as gardé ça pour toi ? Je pensais qu'après l'autre soir ça ferait partie des choses que tu voudrais me dire, et que... que tu saurais que ça pouvait avoir de l'importance pour moi de le savoir. » Il demanda doucement, parce qu'il avait été profondément blessé de l'apprendre de cette manière et après la façon dont ils s'étaient rapprochés, et qu'il n'arrivait pas à s'expliquer que Gio ait été le seul à avoir ressenti le besoin de lui confier ce qu'il avait vu par hasard.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

never can say goodbye (samedi vers 21h40) Empty
MessageSujet: Re: never can say goodbye (samedi vers 21h40)   never can say goodbye (samedi vers 21h40) EmptyMer 5 Déc - 10:17

Anouchka ne peut comprendre ce que ressent César à cet instant précis, mais elle ne peut laisser le doute s’installer plus longtemps. Pourtant elle comprendrait que ce dernier ne veuille pas lui parler et la repousse. Ca serait une réaction normale, logique, pour lui qui ne peut voir les fait et que se les imaginer. Mais elle veut parler. Elle veut en parler. Ne pas laisser les choses s’envenimer plus qu’elle ne semble l’être alors elle s’approche. Elle le touche, l’épaule, sa main. Elle lui fait comprendre qu’elle est présente. Mais le ton de son camarade est plus froid, ou tout du moins, moins jovial et bienheureux que ce qu’elle a l’habitude. Elle ne peut pas l’en blâmer. Elle espère simplement qu’il pourra la croire. Elle ne le précise pas, mais cela peut prendre le temps qu’il faut. Aujourd’hui, demain, dans un mois… « Je m’en doute César mais... » Elle ne continue pas puisqu’il reprend. Il reprend sur tout ce qu’il sait de la scène. « Je n’ai pas retiré mon soutien-gorge... » Qu’elle proteste doucement, mais elle se sait ridicule. Elle ne la pas retiré parce qu’elle n’en avait juste pas. Elle souffle en baissant la tête parce que lui tourne la sienne vers elle. Et qu’elle ne se sent pas de le regarder en face. Quand bien même il est aveugle. « C’était innocent jamais je n’aurai fait quoique ce soit avec lui... » Qu’elle souffle doucement et sincèrement. Parce que c’est la pure et simple vérité. Jamais elle n'aurait tenté quelque chose avec Cristopher alors qu'elle rêve jour et nuit de César. « Je voulais t’en parler. Je sais que j’aurai du te le dire mais j’ai pas osé le faire... J’ai eu peur que tu me laisses, que tu ne veuilles pas dormir avec moi que… Tu ne veuilles plus de moi... Je tiens beaucoup trop à toi...» Qu’elle souffle. Elle est sincère. Sa pire crainte est d’être repoussée, de ne plus être aimée. « Je suis… désolée... » Sa voix s’étrangle. Alors elle retire sa main de celle de César pour venir les poser sur son visage et ne pas donner à voir au caméra ses yeux brillants.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

never can say goodbye (samedi vers 21h40) Empty
MessageSujet: Re: never can say goodbye (samedi vers 21h40)   never can say goodbye (samedi vers 21h40) EmptyMer 5 Déc - 21:00

César avait du mal à contenir le trouble qui l'envahissait maintenant qu'Anouchka l'avait rejoint, parce qu'il avait passé les deux derniers jours à repenser à son échange avec Gio et à se débattre avec les images qui étaient nées dans son esprit après les confessions du candidat. C'était vraiment particulier d'imaginer Anouchka sans l'avoir jamais vue, et ça ne rendait pas la situation plus évidente parce que n'avoir que son imagination pour visualiser une scène la rendait souvent plus perturbante à ses yeux. Il pouvait sentir sa main sur la sienne et il n'arrivait pas à savoir ce qu'il ressentait exactement, parce que la soirée de mercredi lui paraissait encore si proche mais qu'il avait ressenti le besoin de se montrer un peu plus distant depuis jeudi, après que les confessions de Gio l'aient troublé. « Tu veux dire que tu n'en portais pas ? » Il demanda doucement lorsqu'elle lui précisa qu'elle n'avait pas retiré son soutien-gorge, sans savoir si ce serait beaucoup plus rassurant d'imaginer que dans ces conditions elle ait pris un bain avec un candidat que ce genre de choses pouvaient légitimement exciter. Anouchka lui confia qu'elle n'aurait jamais pu faire quoi que ce soit avec Cristopher, et il baissa la tête. « La semaine dernière, tu m'as dit que Cristopher donnait l'impression d'aimer les personnes plus jeunes que lui, et même en ayant fait ce genre d'observations tu as tenu à prendre un bain à moitié nue avec lui... » Ça le troublait beaucoup d'y repenser parce que sur le moment déjà, ça l'avait perturbé qu'elle dise avoir des raisons de penser que leur camarade s'intéressait aux personnes beaucoup plus jeunes que lui, sans savoir s'il lui avait montré de l'intérêt. « Il n'a pas essayé de se... rapprocher de toi quand vous étiez dans le jacuzzi ? Gio m'a dit qu'il avait arrêté de regarder pour ne pas risquer d'être témoin de quelque chose... » Il demanda avec fébrilité, perturbé de devoir lui poser la question, mais il préférait qu'elle le lui dise s'il y avait eu quoi que ce soit qui risquait d'être décortiqué au cours du prime et qu'il n'aurait vraiment pas envie de découvrir de cette façon. Il était angoissé à l'idée d'apprendre quelque chose qui pourrait lui faire de la peine, parce qu'il tenait à elle et qu'il y avait des choses qui lui étaient difficiles à imaginer. Il était aussi blessé qu'il ait fallu l'intervention de Gio pour qu'Anouchka vienne lui en parler, parce qu'il pensait qu'ils pouvaient se parler sincèrement, même quand ça n'était pas évident à dire. Elle reprit la parole et il sentit sa gorge se serrer, son trouble laissant place à une émotion perceptible. « Anouchka, dis pas ça... » Il chercha ses mots lorsqu'elle retira sa main et laissa la sienne courir sur le canapé pour venir se déposer contre son dos. Il soupira doucement. « Je ne t'aurais pas repoussée si tu m'en avais parlé quand on était dans ta chambre, et je... j'en ai pas l'intention non plus maintenant que tu le fais. » Sa main glissa contre sa taille pour la rapprocher doucement de lui. « Je tiens beaucoup à toi moi aussi, c'est juste... tellement compliqué de faire confiance dans ma situation. Quand Gio m'a parlé de cette histoire, il y a un moment où j'ai pensé que je m'étais fait des films... » Parce qu'il s'était imaginé tout un tas de choses à partir de ce que son camarade lui avait confié et qu'il n'avait plus trop su quoi penser. « Je regrette pas ce qui s'est passé, tu sais. » Il souffla tout bas, parce qu'il avait le sentiment qu'elle avait besoin d'être rassurée sur ce point et parce que même maintenant, il n'avait pas de regrets concernant l'autre soir.
Anouchka

Anouchka
MESSAGES : 629
AGE : 21
LOCALISATION : manchester, angleterre
POINTS : 172

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 25 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (TIMEO) (JULIETTE) (MAZE) LUCY
Voir le profil de l'utilisateur

never can say goodbye (samedi vers 21h40) Empty
MessageSujet: Re: never can say goodbye (samedi vers 21h40)   never can say goodbye (samedi vers 21h40) EmptyVen 7 Déc - 13:51

Anouchka est dans un état que les mots ne pourraient décrire. Elle s’efforce pourtant de garder la face, essayant par tout les moyens de le rassurer mais ça lui était compliqué. L’effacement de César des derniers jours elle le comprend maintenant. Et voir l’expression de son visage en cet instant présent lui déchirait le coeur. C’est terriblement bête mais elle a même du mal à le regarder en face, quand bien même il ne peut le deviner. Elle s’embourbe dans ses explications, créant chez lui un questionnement rationnel. « Non… Je… Je n’en porte pas souvent sous mes vêtements... » Qu’elle souffle dans une espèce de culpabilité, se rendant compte que c’était particulièrement n’importe quoi de lui raconter ça. Alors elle s’enquiert de lui dire qu’elle n’a rien fait avec Cristopher et que ce n’était pas dans ses projets. Ca ne l’a jamais été et ça ne le sera pas, surtout pas depuis qu’elle sait que son attirance envers César est réciproque. En vérité, cette histoire aurait pu se passer avec n’importe quelle personne, même une candidate. Mais la force des choses à voulu que ce soit Cristopher et elle a bien la sensation que le problème vient de lui. Les propos de César sont justes. « C’est ce que j’ai dis oui... » Elle lui avait effectivement fait par de cette idée. Mais Anouchka est certainement naïve, mais elle ne juge pas Cristopher par le fait qu’il ait une réputation plutôt sulfureuse. Elle le voit essentiellement comme un camarade alors entendre la fin de phrase de César la blesse un peu. Parce qu’elle ne pensait pas César comme ça. Parce qu’elle ne pensait qu’il jugeait aussi facilement les autres. Alors la rouquine tourne doucement sa tête de droite à gauche. « Mais ce n’est pas parce qu’il a… Qu’il a cette réputation qu’il ne sait pas se tenir... » Qu’elle lâche alors dans une grimace confondante de sincérité et de tristesse. Avant d’ajouter.  « Evidemment que non il n’a rien essayé » Elle frissonne. « Gio aurait du regarder la suite. On a juste discuté. Il ne s’est rien passé... » Qu’elle souffle alors dans une espèce de supplication. Et finalement elle lâche ce qu’elle ressentait vraiment, sa peur de le voir s’éloigner d’elle, de la laisser pour s’intéresser à une autre fille. Ridicule puisqu’ils ne sont pas ensemble, mais c’est la plus grande crainte de la rouquine. Alors elle brise le rapprochement qu’elle avait tenté pour essuyer le coin de ses yeux. Mais rapidement il le recréé en posant sa main dans son dos. Puis la rapprochant de lui. Elle pose alors sa tête contre son épaule. « Je me sens tellement bête de ne pas te l’avoir dit immédiatement… Je… Je comprendrais vraiment si tu me dis que tu n’as plus confiance en moi... » Parce qu’elle comprend ce qu’il veut dire. Elle se doute que ce ne doit pas être facile pour lui d’être en confiance auprès de personne qu’il ne connaît pas tant, qu’il n’a jamais vu et qu’il doit croire finalement sur parole.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 29
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

never can say goodbye (samedi vers 21h40) Empty
MessageSujet: Re: never can say goodbye (samedi vers 21h40)   never can say goodbye (samedi vers 21h40) EmptyVen 7 Déc - 21:34

César était depuis la veille en proie à des interrogations qu'il ne savait pas vraiment comment gérer, et plutôt que d'en faire part directement à Anouchka lorsque Gio et lui s'étaient séparés, il avait préféré prendre un peu de recul et sentait bien aujourd'hui que ça ne lui avait pas rendu service d'avoir gardé ça pour lui toute une journée. Il avait eu plus de temps qu'il ne lui en aurait fallu pour s'imaginer certaines choses, et ça l'avait fait souffrir. Il rebondit sur les confessions d'Anouchka et hocha doucement la tête lorsqu'elle confia ne pas souvent porter de soutien-gorge sous ses vêtements, ce qui dans un autre contexte lui aurait certainement inspiré une remarque teintée de malice, parce que ce n'était pas du tout l'idée qu'elle puisse ne pas toujours en porter qui le troublait ici, mais celle qu'elle ait jugé anodin de prendre un bain à moitié nue avec un candidat, parce que ça ne l'était pas à ses yeux et que l'imaginer dans cette situation était difficile pour lui. Le fait qu'il ait été question de Cristopher tenait plus du détail en soi, simplement il se souvenait de ce qu'elle lui avait dit à son sujet et il avait du mal à s'expliquer qu'en ayant eu l'impression qu'il s'intéressait aux personnes plus jeunes que lui, Anouchka n'ait pas envisagé que de la voir seins nus pourrait le troubler, comme beaucoup d'hommes en soi. « Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. » Il souffla tout bas, suite à sa remarque. « Je ne connaissais pas sa réputation avant que tu m'en parles, et ça ne m'aurait pas troublé d'y repenser si ça n'était pas toi qui avait pris ce bain avec lui... » Sa situation faisait qu'il avait besoin de plus de temps que les autres pour se faire une opinion sur quelqu'un, et il avait parfaitement conscience qu'ici ce qui le perturbait c'était le fait qu'il s'agisse d'Anouchka. Depuis qu'ils s'étaient rapprochés, il pensait beaucoup à elle et il était pris d'une angoisse inconsciente de la sentir s'éloigner pour des raisons évidentes et qui avaient plus d'une fois donné envie aux filles qui comptaient pour lui d'en rester là. Il avait beau savoir que sa situation ne la gênait pas et avoir droit à une compréhension infinie de sa part depuis le début, le fait d'être privé du sens de la vue et d'être d'une certaine manière piégé dans un monde où il lui était beaucoup plus difficile de savoir de quelle façon les autres le percevaient réellement, ça faisait naître en lui des peurs difficiles à contrôler quand il s'attachait à quelqu'un. « Je te crois. » Il reprit tout doucement, parce qu'il sentait qu'elle comprenait pourquoi tout ça l'avait perturbé et essayait d'apaiser ses craintes, et que c'était à lui maintenant de tenter de la rassurer. Il n'avait jamais douté de sa sincérité et il sentait rien qu'au son de sa voix que tout ça la bouleversait. Alors lorsqu'elle rompit le contact de leurs mains, il déposa la sienne contre son dos de façon à préserver cette connexion qu'il y avait entre eux depuis le départ et qu'il ne voulait pas perdre même à cet instant. Il la rapprocha de lui et lui confia qu'il n'avait pas l'intention de la repousser, que c'était juste un peu difficile pour lui d'accorder sa confiance à l'aveugle même si dans son cas il n'avait jamais eu de doute à ce niveau-là. Il la sentit déposer sa tête contre son épaule et ferma les yeux un instant. « J'ai toujours confiance en toi Anouchka. » Il lui assura dans un souffle, sa main glissant dans la sienne. « C'est juste que... si Gio m'a parlé de ce qu'il a vu, je crois que c'est autant par amitié que parce qu'il espérait me protéger. Il sait que tout le monde n'a pas toujours été honnête ou bien intentionné avec moi, et qu'on a parfois pu abuser de ma confiance par le passé... » Il baissa doucement la tête, parce que ce n'était pas forcément quelque chose qu'il voulait au départ évoquer avec elle dans ces circonstances, mais que c'était peut être le moment et que ça lui permettrait peut être de comprendre pourquoi la confiance était une notion très particulière pour lui. « Mais je sais qu'il voulait au départ nous rapprocher et pas l'inverse, alors ne lui en veux pas de me l'avoir dit... » Mais il avait le sentiment qu'Anouchka savait tout comme lui que même si les confessions de Gio avaient pu causer quelques troubles, il avait simplement voulu se montrer transparent avec lui sans intention de leur nuire.
 

never can say goodbye (samedi vers 21h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» samedi 7 janvier
» Expédition vers le Harad.
» Et je m'envole vers d'autres cieux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LE SALON-