ACHARAALYANOUCHKACESARPENNYGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOMAZELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLARHEADASHRICHARDBASTIANZIYANLEONSIDJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 company (vendredi - 18:53)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Fawn
MESSAGES : 471
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?
POINTS : 40

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ZIYAN
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: company (vendredi - 18:53)   Jeu 29 Nov - 0:33

Depuis que j’avais récupéré l’accès à l’intérieur du nid, j’en étais venue assez naturellement à délaisser l’extérieur avec lequel j’avais amplement eu le temps de me familiariser. Dans ma vie réelle, hors de l’émission, je ne suis pourtant pas du genre à passer mes journées enfermées et je ne rechigne jamais à aller faire un tour en ville ou une randonnée dans les collines - la Californie abrite un grand nombre de paysages époustouflants et je ne m’en suis toujours pas lassée. Quand je passe plusieurs heures à travailler, chez moi, installée devant mon ordinateur, il n’y a rien que j’apprécie autant que de sortir, prendre l’air, plutôt sur la terrasse que dans le centre de L.A. - la qualité de l’air se détériore d’année en année, c’est désastreux. Mais ici, et plus particulièrement cette semaine, j’ai pris un malin plaisir à farnienter à l’intérieur, hasardant des coups d’oeil au travers de la vitre, me délectant de ne plus être enfermée au dehors. Mais les pandas roux, mes compagnons d’infortune, finissent par me manquer, et je décide de retourner les voir, histoire de veiller à ce qu’ils soient correctement nourris. En les approchant, je me sens un peu coupable. J’ai l’impression de les avoir abandonnés, comme s’ils avaient été d’agréables bouche-trous le temps de mon exclusion du nid, comme si je les laissais tomber maintenant que je ne ressentais plus le besoin de leur compagnie. Pourtant, eux ne semblent pas m’en tenir rigueur. À peine suis-je entrée dans leur enclos qu’ils s’éveillent doucement et se rapprochent avec leur lenteur caractéristique. J’ai fait de gros progrès avec eux depuis de l’aventure ; au début, ils me toléraient à peine. Rassurée et touchée par leur petites bouilles irrésistibles, je m’accroupis et tends la main vers eux. Le panda roux le plus proche s’arrête et son regard dévie vers quelque chose qui se situe derrière moi. Je me retourne et découvre @Leon, qui viens de me rejoindre dans l’enclos. « Tu veux bien m’aider à les nourrir ? » je suggère, bien qu’aucune aide ne soit vraiment nécessaire. C’est toujours plus sympas à deux. « Depuis que j’ai passé une semaine à vivre quasiment avec eux, je sens qu’ils m’ont un peu adoptée. Dommage que leur opinion n’est pas prise en compte pour établir la côte de popularité, ça me ferait gagner deux ou trois place à coup sûr. » je commente en caressant du bout des doigts l’animal le moins timide des deux.
avatar

Leon
MESSAGES : 224
AGE : 29
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 111

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: company (vendredi - 18:53)   Ven 30 Nov - 22:18

Ma tablette entre les mains, je déambule dans les environs du palais, d'humeur créative. Et par ici, l'un des seuls vecteurs d'imagination que l'on a, c'est la photographie. Pas mon médium préféré, je vais être franc, mais mieux que rien, et finalement agréable lorsque l'on se prend au jeu. Quelques fois, comme ça, je me suis amusé à capturer ce qui m'intéressait, ce que je captais à l'occasion, ou des instants volés, toujours plus charmants que les poses superficielles que l'on s'oblige à prendre pour dissimuler les complexes. Mais même celles-là veulent dire quelque chose, parlent à ceux qui veulent bien entendre. Rien n'est juste rien. Rien n'est jamais complètement anodin et c'est ce que je m'efforce de découvrir petit à petit à travers le minuscule objectif des tablettes de la production. Alors sans but particulier, sans objectif et sans quota de modèles, je laisse mon esprit tendre vers ce qui m'inspire. Rapidement, je dérive vers l'enclos des pandas roux, que je ne visite pas assez régulièrement et aussitôt, je repère la présence de quelqu'un derrière le grillage. Il me faut trois pas de plus pour reconnaître Fawn et le mystère qu'elle représente encore pour moi suffit à me faire passer l'entrée de l'enclos. Comme mue d'un sixième sens, elle se retourne aussitôt et m'accueille comme si rien n'était. « Avec plaisir » je souris. Sans plus de formalité, je dépose ma tablette sur l'un des épais poteaux délimitant l'enclos des pandas et m'approche des réceptacles à nourriture, dans lesquels je pioche une bonne portion pour commencer. Mes mouvements se veulent volontairement doux et paisibles, lorsque je retourne en direction de Fawn, cette presque inconnue au visage devenu pourtant si familier, comme ceux de tous les autres que je reconnaîtrais à présent entre mille. Ils avaient l'air plutôt en confiance jusque-là mais probablement que je n'ai pas assez de temps avec eux pour qu'ils ne me considèrent pas comme un sujet de curiosité, voire de méfiance latente. Alors je m'accroupis dans notre zone humaine, glisse une partie des racines et des fruits à Fawn et présente le reste aux animaux sur ma main tendue dans leur direction. Je roule alors des billes sur mon côté autant pour écouter ma coéquipière que pour ne plus représenter une menace pour les pandas. En vrai je raconte peut-être n'importe quoi parce que pour élaborer cette stratégie d'approche, je me base sur mes connaissances des chats - déjà pas bien élevées. J'ai beau être australien, je n'en suis pas forcément un dresseur d'animaux hors pair. « Je me contenterais de les utiliser comme coussin pour amortir ma chute, personnellement » je plaisante avec une semi-grimace exagérée pour l'emphase. Non parce que faut qu'on en parle de ça. Plus grosse chute de la semaine (et probablement du monde) dans la popularité, j'hésite à poser un brevet sur mon exploit, franchement. J'ai un peu tiqué lorsque je l'ai appris, je dois bien l'admettre. Pas tellement parce que ça m'emmerde de ne pas être apprécié - ou parmi les plus appréciés du moins - mais plutôt parce que j'ai eu du mal à comprendre ce brusque revirement. Une semaine plus tard ou presque, je suis serein. Je suis passé outre. A vrai dire, je n'ai jamais été quelqu'un de foncièrement populaire, j'étais bien trop dispersé, pas assez consistant que pour offrir quelque chose de réel à d'autres. Globalement, ça ne m'empêche pas d'être apprécié, je crois, encore moins d'apprécier. Je n'ai juste pas ce profil typiquement construit pour être sur le devant de la scène. Malgré moi, j'échappe un petit sourire à cette pensée. Quelle ironie. « Mais ça vaut la peine de rentabiliser tes chances d'avoir les votes des amoureux des animaux » j'ajoute d'un air mutin. ça ne jouera pas sur la popularité, certes, mais qui s'en soucie, si à côté de ça, tu es sauvée à chaque nomination ? Je ne me considère pas comme stratège, mais clairement, il y a des priorités. « J'ai du mal à croire qu'on puisse leur vouloir du mal » je commente alors en secouant légèrement la tête. Il parait qu'ils sont une espèce en danger, c'est qu'ils doivent probablement, comme bien des espèces dans le même cas, être une proie pour le pire animal de tous : l'homme. « Ou à n'importe quel être vivant, d'ailleurs. » C'est quelque chose qui m'a toujours dépassé. Comment on a pu en arriver à un tel niveau d'inhumanité, de cruauté, d’absentéisme total de cerveau ? A croire que la conscience était en stock limité au moment de la création de l'être humain et qu'on est arrivé à la fin de nos réserves et maintenant le monde part en couilles. Et je ne parle même pas des humains entre eux. « Toi, tu as une tête d'Augustus » je pense alors tout haut, en observant d'un air content l'un des pandas, davantage intéressé par la nourriture qu'impressionné par la menace que je représente, s'approcher de moi. Le Augustus Gloop du groupe, pour sûr.
 

company (vendredi - 18:53)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» Jeux de plateau vendredi 27 août ?
» Misery loves my Company.
» Flander's company!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: EXTÉRIEUR – BOIS (EST) :: ENCLOS DES PANDAS ROUX-