ACHARAALYANOUCHKACESARPENNYGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOMAZELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLARHEADASHRICHARDBASTIANZIYANLEONSIDJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leon
MESSAGES : 224
AGE : 29
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 111

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Lun 26 Nov - 11:19

@achana

Je quitte la bibliothèque et le livre d'histoire chinoise pour les nuls dans lequel je m'étais plongé, enhardi par l'attrait du palais à mes yeux. La Chine, j'y connais rien. Mais alors vraiment rien. Enfin, si, bien sûr, j'ai une base de culture générale et une sur-base d'infos récoltées épisodiquement pour satisfaire ma propre curiosité mais c'est tout. Je n'y étais encore jamais allé, et à ce jour, je n'ai toujours jamais expérimenté la culture, jamais échangé avec des locaux ou presque, si on compte les regards lointains entre les employés de l'hôtel et moi. Alors en bon touriste pourri, je décide d'acquérir ce savoir en le lisant plutôt qu'en le vivant. C'est assez non ? Apprendre dans les bouquins, c'est pas le meilleur moyen de savoir de quoi on parle ? Bref, je reste calé dans la bibliothèque jusqu'à ce qu'il soit plus ou moins l'heure du repas et que mon horloge interne me rappelle à la réalité. Je m'ébroue alors, réintégrant une enveloppe corporelle vaguement ankylosée (ça devient vieux) qui se lève malgré tout, s'étire, repose le livre à sa place et quitte la pièce en lançant un drôle de regard aux deux dragons qui en gardent l'entrée. Je pourrais rester là et passer des heures rien qu'à les regarder, ces deux-là. En parcourant le rez-de-chaussée, je croise l'un ou l'autre candidat, rendu fébrile par la fin de semaine. C'est devenu la routine, en seulement deux semaines, c'est devenu une simple partie de notre vie. On s'est accommodé de cette nouvelle prérogative de candidats avec une facilité assez étonnante. Comme si on s'était tous déjà fait à l'idée que la vie, c'est ça, maintenant - se bouffer mutuellement. Pire encore, je me rends compte que je suis moi-même assez à l'aise avec cette idée. Probablement parce que je n'ai pas encore suffisamment perdu les pédales que pour voir tout ça autrement que comme un jeu. Sous bien des aspects, l'humain passe au-dessus de tout et c'est pour cette raison que je guette régulièrement Karla, pour vérifier qu'elle va bien, ou en tout cas qu'elle ne montre rien de particulier qui devrait m'alarmer, c'est pour ça que je prends plaisir à découvrir les autres, pas encore tous malheureusement mais j'élargis petit à petit mon cercle de connaissances. Dans un bâillement, je grimpe les marches dans l'idée d'aller prendre une douche pour me sortir la tête de mes livres et c'est une fois que je me suis glissé dans la salle de bain que je rencontre Achana. Personnalité intéressante. Le genre que je n'aurais probablement pas côtoyé dans la vie de tous les jours et c'est ce qui la rend, entre autres, curieuse à mes yeux. « Salut » je souris. On s'est sûrement déjà croisé mille fois depuis ce matin mais qu'importe. Je m'avance vers la douche commune, dépose mes affaires sur une étagère surélevée pour finalement, prise d'une soudaine envie de socialiser, pivoter à nouveau vers Achana. « Tu bosses sur youtube, c'est ça ? Elles parlent de quoi tes vidéos ? » je demande alors avec intérêt. Moi je suis un peu trop âgé maintenant pour tout ça, j'ai loupé le coche de youtube quand je pouvais encore le saisir et devenir un consommateur régulier. Bien sûr, j'y traîne parfois, pour la musique, pour des trucs spécifiques, mais jamais pour des personnes spécifiques. Cette culture de la chaîne, j'ai pas attrapé le train en marche, mais ça reste intéressant, ces nouvelles super stars complètement home made, ça je peux m'y retrouver.
avatar

Achana
MESSAGES : 293
AGE : 23
LOCALISATION : Between Paris & Bangkok, now on my way to China!
EMPLOI : Mannequin, Influenceuse & Youtubeuse
JUKE BOX : แผลในใจ by Gtk × Lullaby by GOT7 × Stars by The Toys ×
POINTS : 91

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Cristopher
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Lun 26 Nov - 21:43

@"Léon"
Voilà la semaine 3 touche à sa fin, et avec elle peut-être aussi mon aventure … Mine de rien en 3 semaines j’en aurais vécu des choses, mais je serais franchement dégouté de partir maintenant, je ne suis pas venu pour partir, je suis venu pour gagner ou en tout cas aller le plus loin possible, 3 semaines c’est rien !
Parce qu’il se fait tard je décide d’aller prendre une douche, normalement à cette heure-là c’est tranquille et c’est tant mieux, je préfère être seule dans ces moments-là, question d’intimité même si c’est un mot dont je commence à oublier le sens en vivant ici. Finalement je suis rejoins dans la salle de bain par Léon. Je réponds à son salue pour un sourire, et alors que je le pensais prêt à se laver, logique vu l’endroit le voilà qui lance la conversation.
Je relève la tête un peu surprise par sa question. En soit la question n’a rien d’extraordinaire mais juste pourquoi il me demande ça maintenant ? Je mets quelques secondes à réagir et réponds finalement. « Euh, au départ c’était surtout des Vlog de mes voyages. » vivant entre Paris et Bangkok et voyageant un peu partout j’ai commencé par ça, mais ça n’intéressait pas des masses de monde. « Et puis j’ai commencé à filmer les coulisses de ma vie de mannequin. » ce qui déjà intéressait plus, mais je me suis rendu compte que c’était surtout des pervers qui voulait juste voir des filles se changer … « Maintenant c’est plus une chaine beauté. » je lui passe les détails mais c’est plus unboxing, tuto make-up, routine … En réalité ma chaine n’est pas très suivis, la plupart des abonnés que j’ai, je les ai eu après une vidéo très spéciale sortie il y a un peu plus d’un an qui a fait le buzz sur internet, plus de 400K vues en 1 semaine et aujourd’hui la vidéo cumule plus de 2M de vue, c’est forcément celle qui me rapporte le plus, c’est aussi la vidéo la plus honnête et la plus sérieuse que j’ai sur ma chaine, dans un sens ça fait plaisir de savoir que c’est grâce à ça que j’ai eu des abonnés, même si maintenant la moitié ne regarde pas régulièrement mes vidéos sauf quand ça traite encore du même sujet mais bon … Heureusement je ne compte pas sur les revenus Youtube sinon je serais dans la merde. Instagram me rapporte plus, les placements de produits sont plus rentables surtout pour les cosmétiques, suffit que je post pour ma communauté Thai et c’est jackpot ! Enfin je me vois mal abordé ces sujets avec lui. Enfin ce n’est pas contre lui mais je pense qu’il s’en fou royalement, je suis même surpris qu’il m’est posé la question, c’était surement par politesse. « Je suis sûr que ton boulot est plus passionnant. » j’avoue ne pas vraiment avoir retenu son activité, il est comédien je crois, ou cuisto je sais plus, me semble qu’on a eu les deux, je suis pas douée pour retenir ce genre de détail mais en même temps je peux pas le dire clairement alors je fais genre je sais.
avatar

Leon
MESSAGES : 224
AGE : 29
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 111

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Mar 27 Nov - 1:45

Elle paraît perplexe pendant une seconde, Achana, et une part de moi s'amuse à l'imaginer vexée que je ne connaisse pas le contenu qu'elle poste sur Youtube. En réalité, elle est certainement juste surprise par mon approche plutôt inattendue. Enfin, pas tant que ça, dans la mesure où c'est quasiment la question numéro un qui ressort lorsque l'on cherche à apprendre à connaître quelqu'un. Donc ça doit être ça qui l'étonne. Que je cherche à apprendre à la connaître. Dans un contexte tel que la salle de bain, alors que l'on vaquait tous deux à des occupations bien distinctes. Je ne m'en formalise pas outre mesure, c'est plus fatiguant qu'autre chose de devoir trouver le bon moment pour poser telle ou telle question. De toute façon, on est tous amenés à se croiser dans les moments les plus improbables, intimes, gênants. Alors en définitive, suis-je si étrange que ça ? « Tu es partie où ? » je rebondis avec curiosité. ça, c'et quelque chose qu'on a en commun et, forcément, ça m'attire. J'adore écouter, des heures durant, les chroniques de voyage des uns et des autres. Bien plus que de devoir raconter les miennes. Le reste ça me parle moins, le mannequinat, les vidéos maquillage et tout ça. C'est pas moins intéressant, juste plus obscur, moins familier. Pourtant, un fin sourire élargit rapidement mes lèvres et je secoue doucement la tête. « Oh tu sais, je voyage, je performe devant des gens et je me grime pour ressembler aux personnages que je joue, nos quotidiens ne sont pas si différents finalement » je réplique avant de rire joyeusement. Dans la réalité des faits, bien sûr, c'est complètement faux, elle est mannequin, youtubeuse, je suis comédien, ça n'a pas grand chose en commun. Pourtant, sur le papier, ça pourrait presque faire illusion. On joue tous les deux avec le paraître, on offre au monde des rêves, des prémices de vies expirées, la douce certitude de l'évasion l'espace de quelques instants plus ou moins longs, plus ou moins intenses. N'est-elle pas un personnage lorsqu'elle s'affiche dans une vidéo ou une photo où elle exacerbe chaque émotion, réaction, opinion et parcelle d'elle-même, ne prête-t-elle pas son identité au service de la découverte d'autre chose ? Et moi, ne donnai-je pas un peu de mon propre être dans chaque prestation, n'est-ce pas mon âme que j'insuffle dans chaque personnage, n'est-ce pas à travers mes traits, mon interprétation, ma voix et mes mouvements qu'ils prennent vie ? Plus encore, est-ce qu'on n'est pas tous les deux, finalement, juste les deux extrémités de la même corde narcissique qui nous pousse à nous montrer ? « Je me disais que tu devais avoir plus facile que d'autres à supporter les caméras du coup, mais finalement, ça doit tout changer de ne plus avoir d'emprise sur ton image, non ? de ne plus être celle qui décide ce que tu montres ou pas. » je souffle en suivant machinalement le cours de mes pensées disparates. Pour moi, en tout cas, je pense que ça serait radicalement différent.
avatar

Achana
MESSAGES : 293
AGE : 23
LOCALISATION : Between Paris & Bangkok, now on my way to China!
EMPLOI : Mannequin, Influenceuse & Youtubeuse
JUKE BOX : แผลในใจ by Gtk × Lullaby by GOT7 × Stars by The Toys ×
POINTS : 91

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Cristopher
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Mar 27 Nov - 5:39

Passé la surprise de me faire interroger sur ma chaine Youtube au beau milieu de la salle de bain, je commence à répondre à sa question, et il semble intéressé par les voyages. Ce qui me fait presque rire, c’est les vidéos les moins vue de ma chaine, il m’arrive encore d’en faire quelques-unes mais c’est rare, pourtant c’est ce que lui semble préféré, en même temps j’aurais trouvé étrange qu’il m’interroge sur mes tutos make-up enfin quoi que … « La question serait plutôt où je ne suis pas partie. » répondis-je en souriant. Depuis que je suis toute petite on part en vacances aux quatre coins du monde, je n’ai pas forcément vu tous les pays qui existe certes mais la liste est bien longue ! « Mais le plus souvent je suis entre la France et la Thaïlande pour le travail. » Et depuis la Thaïlande, je peux aller un peu partout en Asie, depuis la France partout en Europe, le continent que j’ai le moins visité c’est l’Afrique, j’ai fait plusieurs Safari mais comparé aux autres endroits ça reste le continent que je connais le moins, je suis pas familière de la misère et j’aime pas ça. Ce qui peut sembler paradoxal étant moitié Thaï mais j’ai une vision différente de mon pays et de l’Asie, d’autant que j’essaye d’aider pour ça.
Il m’explique ensuite ce qu’il fait, donc c’est lui le comédien, il me semblait bien, je ne peux m’empêcher de rire à sa dernière remarque. Ici dans le nid on est tous les comédiens, après tout on a tous un secret à cacher, j’imagine que pour certain c’est plus simple que pour d’autre tout dépend à quoi le secret fait référence. « On est tous un peu comédien dans l’aventure, pour toi c’est juste un personnage de plus à jouer, ça doit être plus simple. » lançais-je avec un petite sourire. En réalité je ne sais pas si c’est facile pour lui, mais je sais que pour moi ça devient dur, et pour cause mon secret fait partie intégrante de ma vie et je ne le cache pas en règle générale, d’ailleurs toute ma communauté est au courant, certains me suivent d’ailleurs plus ou moins pour ça et ici je dois brider une partie de ma personne, je ne pensais juste pas que ça serait si difficile, j’en arrive au point où j’aimerais presque qu’on découvre mon secret histoire que ça ne me pèse plus autant. Enfin j’ai dis presque hein ! Mon esprit compétitif à pas non plus envie de perdre, je suis un paradox ambulant à moi toute seule, je me fatiguerais presque …
Sa dernière remarque est intéressante, et honnêtement je pensais la même chose, et les caméras en soit je m’en fiche, d’autant qu’en terme d’image j’ai beau avoir une communauté qui me suit et me soutient, j’ai déjà pris un sacré paquet de commentaire rageux, j’en fais juste abstraction. « Les caméras me dérange pas. J’aime être le centre de l’attention. » répondis-je d’abord en souriant, c’est mon côté mannequin. « Le plus dur c’est plus de devoir calculer tout ce que je dis pour pas dévoiler mon secret. Mine de rien je pensais pas que ça serait si dur. Normalement je suis sans filtre, ça passe ou ça casse et je m’en fou complètement de ce qu’on pense de moi, je suis qui je suis et si tu t’es pas content, c’est pas mon problème ! Mais ici c’est pas pareil. » Je le prendrais presque pour mon psy à lui raconter mes états d’âme alors que je le connais pas tant que ça, je finis par lâcher un sourire et enchaine. « Pour toi aussi c’est dur ? » quelque part j’ai besoin de savoir que je suis pas la seule dans cette situation.
avatar

Leon
MESSAGES : 224
AGE : 29
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 111

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Mer 28 Nov - 19:19

Une chanceuse, donc. A l'échelle du monde, rares sont ceux qui peuvent prétendre qu'il est plus pertinent de demander où ils ne sont pas allés plutôt que l'inverse. Je m'inclus dans cette catégorie aussi, en réalité, parce que mon travail m'a également permis de bouger beaucoup, de voir toute l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Océanie. J'ai choisi l'itinérance comme mode de vie en même temps que j'ai décidé de rejoindre une troupe de théâtre et grâce à ça, j'étais plus ou moins sur les routes à dix-huit ans. L'avantage d'être d'Australie, par ailleurs, c'est que tu es vite obligé à changer purement et simplement de continent pour voir du monde. Et ça, je ne l'avais jamais fait avant la majorité. « Tu es thaï ? Ou je suis en train de faire un raccourci à la con ? » je demande, intéressé. Ils jouent vraiment la diversité, cette saison, dans Fake Lover. Bien sûr, ça peut tout aussi bien être une présomption débile, comme tous ceux qui s'imaginent que je vais commencer à leur parler en hindi en bouffant du curry alors que j'ai jamais foutu un pied en Inde. Pareil au théâtre, où je m'efforce d'obtenir majoritairement des rôles sans restriction de race. De toute façon, ce n'est pas un milieu aussi codifié que le cinéma. Ce genre de détail est rarement précisé autrement que par le contexte géographique et historique - parfois absent ou peu spécifique - d'une pièce, si bien que, souvent, n'importe qui peut jouer tout le monde. « Pas tant que ça, en fait » je réponds à réfléchissant tout haut à ses paroles, avant d'ajouter, avec un franc sourire : « j'essaie d'être moi-même pour une fois. » ça peut paraître con mais franchement, ça ne m'arrive plus si souvent que ça, et ça me tue de l'admettre en général. J'aime bien trop être droit dans mes bottes, prétendre que rien de tout ça ne m'atteint, faire l'autruche et plonger la tête la première dans le travail parce que je pourrais pas faire autrement. A ce stade, je pourrais plus quitter ce monde et je me vois pas crever ailleurs que sur les planches. Tant pis si je dois me perdre en chemin. Ouais, tant pis. Alors dans l'état actuel des choses, dans le contexte qui nous met en scène, c'est pour moi le plus compliqué. Être moi-même. Comprendre qui ce "moi-même" est en réalité pour pouvoir l'embrasser pour de bon et cesser de errer d'un rôle à un autre pour enfin avoir une identité. Mais quelque part, n'est-ce pas ce avec quoi tous les autres luttent également ? ne pas se perdre face aux caméras, pour lesquelles on veut se montrer sous ce meilleur jour ? quitte à exagérer certaines facettes de sa personnalité ou en atténuer d'autres ? « En quoi la Achana hors caméras est si différente de celle qu'on connait ici, alors ? » je l'observe en inclinant doucement la tête, lorsqu'elle prétend aimer être au centre de l'attention. C'est rare les gens qui assument cette tendance narcissique, j'aurais même tendance à dire que l'humilité est en général mieux acceptée, mais au final : pourquoi ?  « Il est dur à cacher ? Ton secret ? » je fronce les sourcils, plus par empathie soudaine que par intérêt. Qu'elle se rassure, je ne cherche pas à lui extorquer le moindre indice. Si je le faisais, ça serait de manière frontale et directe, honnête. Mais c'est vrai que ça doit être compliqué, d'avoir un secret difficile à cacher, qui t'oblige à faire attention en permanence. « Je ne sais pas trop, je ne ressens pas encore vraiment le poids des caméras, pour l'instant. Je n'ai jamais été témoin de ce qu'elles montrent de nous à l'extérieur donc c'est un peu comme si elles n'existaient pas. Pas encore. » je tente d'expliquer. Pas jusqu'à ce qu'on sorte et qu'on soit concrètement confronté à tout ce qui a été divulgué, montré, décortiqué et détourné sur nous pendant plusieurs semaines. Là, je commencerai à sentir l'impact de mes actes, de mes gestes, de mes paroles, aussi bénins soient-ils. « Mais pour ce qui est de mon secret, ce n'est pas quelque chose dont je parle régulièrement même dans la vie de tous les jours, alors ça ne change pas grand chose. C'est vrai que ça m'amène à y penser plus, cela dit. » et je hausse tranquillement les épaules. Non, vraiment, je n'en parle même jamais. En dehors de Karla, seuls Shayma et ma famille sont au courant. Qui sait, peut-être que d'ici la fin du jeu, je serai en paix avec moi-même. « Tu auras plus de mérite que moi de le cacher pendant des semaines » je conclus en étirant un sourire amusé.
avatar

Achana
MESSAGES : 293
AGE : 23
LOCALISATION : Between Paris & Bangkok, now on my way to China!
EMPLOI : Mannequin, Influenceuse & Youtubeuse
JUKE BOX : แผลในใจ by Gtk × Lullaby by GOT7 × Stars by The Toys ×
POINTS : 91

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Cristopher
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Jeu 29 Nov - 19:16

On parle voyage pour commencer, une chose que je fais depuis des années, depuis toujours en fait, la chance d’avoir un papa riche c’est qu’on passe rarement les vacances dans le jardin. Parce que je mentionne la Thaïlande, il me demande si je suis de là-bas, question légitime. « Non non c’est bien ça, enfin je suis franco-thaï, je suis née en Thaïlande et j’ai déménagé en France à l’âge de 10 ans. » Et j’ai continué d’y retourner au moins 1 fois par an depuis, mais ces dernières années j’y vis presque la moitié de l’année, tout simplement parce que niveau professionnel pour l’instant ça marche beaucoup mieux en Thaïlande pour moi. On continue de discuter en parlant cette fois de son boulot, parce qu’il joue des rôles en permanence, j’en ai déduit que c’était simple pour lui de « jouer » le jeu dans l’émission, et bizarrement il me dit qu’il est lui-même. Je trouve ça surprenant, soit ça veut dire qu’il n’est jamais lui-même à l’extérieur, soit il joue sans s’en rendre compte ou alors il a la chance d’avoir un secret qu’il peut cacher sans avoir à changer ou à tricher, si c’est ça je l’envie ! « T’a bien de la chance alors ! Et du coup si tu devais donner 3 adjectifs pour te qualifier au naturel ça serait quoi ? » Après tout on s’est pas trop parlé jusqu’à maintenant, donc s’il peut être honnête sur qui il est j’aimerais en savoir plus.
Je réfléchis ensuite à sa prochaine question, en quoi suis-je différente hors caméra. « Ca va paraitre con mais généralement je réfléchis pas à ce que je dis. » je lâche un petit rire avant d’ajouter. « Forcément je dis pleins de conneries mais je m’en fiche, je suis juste moi-même, après que les gens aiment ou non je m’en fou c’est leur problème pas le mien. » Ca peut paraitre paradoxal parce que beaucoup me voit comme une fille superficielle parce que je vis dans le luxe, j’achète des vêtements hors de prix que je ne porte jamais, je claque la tune de mon père sans compter … Mais c’est justement parce que je fais tout ça que je suis 100% honnête, je ne me cache pas, oui j’ai un papa millionnaire, devrais-je m’excuser pour ça ? Après tout c’est pas moi qui ai choisi ma famille, mais maintenant que je l’ai bah oui j’en profite au maximum et je ne m’en cache pas, ça agace très souvent les gens, mais en attendant niveau honnêteté je pense que j’en bas beaucoup ! Enfin ça c’est en dehors du nid bien sur ici tout est différent. « En fait non ce n’est pas si dur à cacher. » si c’était le cas je me serais surement fait buzzer depuis longtemps. « C’est juste que normalement je le cache pas justement, tout le monde est au courant donc je n’ai pas besoin de tout calculer, alors qu’ici oui et j’ai l’impression de remonter le temps, et j’aime pas ça. » Forcément parce que je commence à ressentir le poids de mon secret, je me demande si les autres ont aussi les mêmes difficultés. Il m’explique que non, et je suis presque un peu déçue, j’apprend aussi que même à l’extérieur il cache son secret, ça doit aider alors c’est sûr. Mais du coup je me pose une question. « Mais alors si normalement tu n’en parle pas, s’il est révélé, tout le monde va le savoir même dehors, ça ne te fait pas peur ? » dans mon cas vu que c’est de notoriété publique, je n’ai pour ainsi dire rien à perdre, après bien sur je ne connais pas la nature de son secret, mais s’il le cache un minimum dehors et que du jour au lendemain ça devient public ça peut changer les choses à sa sortie, enfin j’imagine. Je souris ensuite à sa remarque. « Honnêtement je suis un peu surprise que personne n’est encore tenter de me buzzer, croisons les doigts pour la suite ! » techniquement même sans le vouloir je suis sûre d’avoir balancé des indices. Pas forcément verbalement, mais même au quotidien, et puis il y a des indices qui trainent partout aussi, si ça se trouve j’ai une partie de la maison qui est sur ma piste et je n’en sais même rien !
avatar

Leon
MESSAGES : 224
AGE : 29
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 111

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 2000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Sam 1 Déc - 0:44

Aussitôt, je m'imagine une petite Achana, réduite de plusieurs dizaines de centimètres, avec deux petites tresses, de chaque côté de la tête, et le regard levé vers toute cette nouveauté. Je l'imagine dans la cour de récréation, remplie de gens qui ne lui ressemblent plus. « ça a dû être un changement énorme, pour une enfant » je commente simplement. Moi, je suis métisse également, ou en tout cas, je suis d'une façon ou d'une autre le fruit de deux cultures, partagées entre elles et si j'ai choisi mon camp il y a bien longtemps, puisque c'est ce qu'on semble attendre des métisses, c'est aussi parce que je n'ai jamais vraiment goûté à l'autre côté. Je n'ai jamais eu ce problème du dépaysement brutal, d'être trimbalé d'un bout à l'autre du monde. Je porte l'Inde sur mon visage arrondis, sur ma peau dorée, dans mes boucles épaisses, dans mon âme aussi parce que c'est là que réside ma mère à présent et probablement dans mon cœur aussi, parce que si elle semble lointaine, étrangère et peu importante, elle fait tout de même partie de ce que j'ai toujours été. Mais j'ai toujours vécu en Australie, ça n'a jamais été un choix ou un bouleversement. Ni positif, ni négatif, d'ailleurs, parce que c'est si différent selon les personnes. Simplement un changement. Mais c'est aussi formatif, certainement. Ce genre de choses te fait grandir différemment, d'une certaine façon. ça te fait comprendre des choses et en découvrir d'autres, ça aide à te construire en tant que personne, en tant qu'individualité et Achana, elle semble être une individualité flamboyante, le genre qui s'est développée dans l'hardeur et sans filtre. Moi, c'est différent. Je me suis construit autant que déconstruit, trop empressé par la possibilité d'être absolument qui je voulais. Dans les premières années durant lesquelles j'ai voyagé, j'avais cette mauvaise habitude de toujours me présenter comme quelqu'un de différent, j'expérimentais en temps réel le travail que je voulais faire. Un soir j'étais Rowan l'étudiant trop sérieux, un autre j'étais Carter avec ses cinq frères et sœurs, puis il y a eu aussi Joey le travesti, une nuit alcoolisée avec d'autres membres de la troupe. Rien de bien méchant, je m'amusais, me réjouissais, me délectais de l'infinité de possibilités qui allaient de paire avec la nouveauté, avec le changement, avec le mouvement. J'étais fasciné, obnubilé, j'avais besoin de tout ça. « ... » AÏe. Question piège. « Je dirais que je suis posé, confiant et franchement inconstant » je réponds finalement, après une seconde de réflexion. Je m'imagine bien souvent beaucoup moins intéressant lorsque je m'efforce d'être simplement moi-même mais même ce "moi-même" me parait encore étranger, parfois. J'évite d'y penser, la plupart du temps, tant c'est aussi naturel que respirer pour moi d'improviser en permanence. Au final, j'aime me dire que toutes ces version de moi ne sont jamais que réellement moi. C'est qui je suis. « Pas incroyable, désolé, c'est un chantier encore en progrès » je rigole vaguement. Je ne suis même pas venu ici dans l'optique de changer quoi que ce soit dans ma façon d'être, en réalité, ou peut-être que si, j'en sais foutre rien et je ne veux même pas y penser. Mais tout est déjà si éphémère ici, capsulé comme des particules de vie, que j'arrive plus à improviser. Je suis rattrapé par le temps, par les limites du domaine qui me confrontent aux autres encore et encore. « Tu te sens toujours toi-même,ici,  du coup ? » je l'interroge en posant le regard sur elle, à présent appuyé contre les éviers, ayant complètement zappé mon objectif initial en venant ici. ça doit être compliqué, parfois, de devoir revoir tout un pan de sa personnalité pour le bien d'un but, même si c'est un ajustement mineur. J'ai la chance de ne pas être dans ce cas de figure, parce que mon secret me parait moi-même si étranger que c'est comme s'il flottait au-dessus de ma tête sans qu'on ne soit réellement un. Et pourtant, on est un, irrémédiablement, intrinsèquement, éternellement. Et c'est peut-être pour ça que je suis là. « Si tu me donnes quelques indices, je te soulagerais volontiers de ce poids » je fais mine de minauder d'un air excessivement charmant et bienveillant. Elle n'a qu'à demander, je récupérerais volontiers les bribes d'informations nécessaire pour me mettre en quête de la vérité et la délivrer de cette douleur, du mensonge, des cachotteries, je la laisserai être elle-même, enfin. Evidemment, je plaisante et quand bien même, découvrir un secret de cette façon ne m'intéresse pas. C'est dans mes projets de trouver quelque chose mais honnêtement, en bossant pour. Ce sont supposé être les perles de chaque candidat, une partie formidable (dans tous les sens) de sa vie alors ça mérite plus qu'un peu trop d'aide. Parce que ça mérite aussi un temps d'adaptation, de préparation. Honnêtement, je ne sais pas comment je vais parler du mien devant tout le monde. « Ce n'est pas pour ce genre de raisons que je n'en parle pas. Je ne peux pas vraiment l'expliquer maintenant mais c'est mon avis à moi qui fait que ça reste juste dans un coin de ma tête, ce que les autres en pensent, je m'en fous un peu, Achana style » et je termine en esquissant un sourire presque complice. Mais de toute façon, je doute que quiconque soit ne serait-ce que sur une piste concernant mon secret. D'autant plus que ma cagnotte a été dilapidée - ... - par la roulette russe - ... ... - donc je ne représente plus aucun intérêt pour l'instant. « Et bien c'est toujours plus simple quand tu connais déjà le secret » je rétorque, amusé. C'est clair que moi aussi, je me demande comment personne n'a encore grillé quoi que ce soit alors que, paradoxalement à tout ce que je lui ai dit jusqu'à présent, j'ai l'impression que c'est écrit sur mon front. Mais c'est parce que je sais déjà. Je relis tout mon être à travers ce prisme unique comme elle le fait sans doute. « Au moins ça te laisse tout le temps de réfléchir sur les autres de ton côté. Il y a des gens qui t'inspirent ? Pas forcément pour les secrets, d'ailleurs. » Drôle de personnalité, Achana. Si certaines affinités et certains petits groupes sont déjà évidents, elle, je la vois souvent avec d'autres candidats sans réellement parvenir à déterminer avec qui elle s'entend vraiment bien.
avatar

Achana
MESSAGES : 293
AGE : 23
LOCALISATION : Between Paris & Bangkok, now on my way to China!
EMPLOI : Mannequin, Influenceuse & Youtubeuse
JUKE BOX : แผลในใจ by Gtk × Lullaby by GOT7 × Stars by The Toys ×
POINTS : 91

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Cristopher
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)   Mar 4 Déc - 17:01

Je repense immédiatement à ce jour où mes parents m’ont annoncé qu’on quittait la Thaïlande, je ne saurais dire si j’étais triste ou heureuse, je crois que c’était un peu des deux, la France ne m’était pas inconnu pour y voyager très souvent depuis toujours, mais en même temps quitter la Thaïlande était dur aussi, je n’ai jamais vraiment réussi à déterminer si j’étais plus Française que Thaï, pour certains point je suis clairement Thaï pourtant je suis aussi franche et directe chose totalement impossible en Thaïlande ou perdre la face est une hantise, du coup j’imagine que je me sers de mes deux cultures à mon avantage, mais bon c’est aussi ça le but quand on a la chance d’avoir deux origines non ? « ]Pas tant que ça en fait. Le plus dur ça a été au niveau de la nourriture. » Je rigole en répondant mais j’étais scolarisé dans une école privé francophone avec une majorité d’enfants d’expat et l’autre partie était des enfants Thaï issu d’une classe sociale très élitiste. Et en France et bien j’étais dans une école privé internationale avec encore des enfants de riches comme moi. Après bien sûr j’ai vu les différences mais disons qu’à cette période de ma vie, je me posais beaucoup de question sur moi-même plus que sur ce qui m’entourait du coup au final que je sois dans ma bulle en France ou en Thaïlande ne changeait pas grand-chose.
Je l’écoute ensuite chercher puis me citer 3 adjectifs le désignant, il semble hésitant, il n’a pas l’air de se connaitre si bien que ça, et lorsqu’il s’en excuse je rajoute immédiatement. « ]C’est pas simple de comprendre qui on n’est, ça peut prendre du temps. » J’ai passé ce cap il y a quelques années, mais ça n’a pas été simple au début, pour le coup le fait d’avoir 2 cultures à rajouter une barrière en plus mais finalement lorsque j’ai compris qui j’étais, tout a changé pour moi et ça m’a permis de me sentir vraiment libre. Une liberté que j’ai un peu perdue ici mais pas totalement non plus, je suis entre deux, c’est bizarre et c’est quelque chose que je n’avais jamais vraiment expérimenté enfin pas de la sorte. Quelque part ça me fait plaisir que mes camarades n’aient pas encore trouvé mon secret, je ne peux pas l’expliquer pour l’instant mais j’aurais tellement de chose à dire quand ça sera le cas (si quelqu’un le trouve bien sûr). «] Je reste moi-même malgré tout, enfin parfois je suis obligé de me contenir, mais la plupart du temps je peux être aussi chiante que dehors ! » répondis-je en riant. Evidement je m’autorisais plus de chose si mon secret tombait, mais les gens qui me connaissent bien doivent tout de même me reconnaitre dans l’écran, parce que même si je dois faire attention je ne peux pas me brider complètement. « ]Non trop facile ! Je ne me mettrais pas sur ton chemin si tu trouves des indices par toi-même, je ne te mettrais pas de bâton dans les roues, mais je te mettrais pas non plus sur la piste. » Bien qu’une partie de moi veut que quelqu’un se décide à me buzzer, une autre partie veut le garder par fierté ! Maintenant il y a 2 indices sur mon compte mis aux enchères cette semaine, je pense qu’une fois les indices révélés, je serais un peu plus en danger.
Je me rends compte qu’on a une conversation assez sérieuse dans un endroit qui ne s’y prête absolument pas, cette aventure est surprenante sur bien des points. Malgré tout je trouve ça sympa de discuter avec lui, de base je n’aurais pas forcément tenté de me rapprocher de lui à cause de son binôme avec qui je ne m’entends pas, mais je suis contente de voir qu’il est différent de Karla, j’en arriverais presque à le plaindre du coup. « ]Après tout, les autres on s’en fou, c’est toi et uniquement toi qui doit te supporter H24, donc c’est ton avis qui compte pas celui des autres. » bon parfois même moi je m’insupporte toute seule mais en temps normal je m’entends bien avec moi-même et je m’accepte comme je suis pour les bons et les mauvais côtés, étant mannequin beaucoup pensent que je dois faire attention à mon look et je le fais, mais ce n’est pas pour les autres, c’est juste pour moi et moi seule, même si beaucoup me pense superficielle à cause de ça, mais OSEF c’est ma vie après tout ! Je hoche la tête à sa remarque, en effet quand on connait son propre secret on se demande toujours comment les autres peuvent l’ignorer mais on est biaisé. « C’est dur de vraiment savoir, je veux dire tout le monde joue un rôle pour l’instant alors je ne sais pas trop si ce que j’entends ou si leur attitude est toujours sincère, mais certains m’intriguent plus que d’autres. » C’est le cas de Karla, qui me rappelle les pestes que j’ai connus au lycée, Sid aussi est intriguant, et César, au final tous mais pas pour les mêmes raisons.
 

Une question de temps. (vendredi s3, 21h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Question Fimo
» 200 questions pour passer le temps
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: PREMIER ÉTAGE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA SALLE DE BAIN-