ACHARAALYANOUCHKACESARPENNYGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOMAZELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLARHEADASHRICHARDBASTIANZIYANLEONSIDJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

César
MESSAGES : 615
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 177

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Dim 25 Nov - 4:54

ARE YOU THE ONLY ONE LOST IN THE MILLIONS ?
W / @lucy

Lorsque César avait proposé à Lucy de l'accompagner sous la pergola avant l'heure où ils entreprenaient généralement d'aller se coucher, c'était dans l'idée de passer un moment au calme et au frais, pour discuter de choses et d'autres, fumer un peu et vider leur sac. Si au début de leur cohabitation il se sentait parfois un peu intimidé en présence de Lucy à cause du fait qu'il avait conscience de ne pas forcément être le partenaire dont elle rêvait au départ pour partager son aventure, aujourd'hui il était beaucoup plus à l'aise et il ressentait le besoin de nouer autre chose qu'un lien superficiel entre deux partenaires qui se toléreraient sans forcément s'apprécier, comme c'était peut être le cas pour quelques candidats ici. Il s'était rendu compte qu'ils ne savaient pas tant de choses que ça l'un sur l'autre, et il aimerait bien changer ça au détour d'une conversation détendue, à une heure où les risques pour qu'un candidat déboule au beau milieu de leur échange étaient moins importants qu'en pleine journée. Assis sur les marches à coté de la jeune femme, il se tourna vers sa partenaire avec un sourire amusé tandis qu'il sortit quelque chose de derrière son dos. « J'ai pensé à te prendre une pomme, c'est un coupe-faim naturel qui va t'aider à tenir tes objectifs de manger mieux et moins gras. » Ses lèvres laissèrent échapper un léger rire, parce qu'il n'était pas entrain d'insinuer qu'elle avait besoin de revoir toute son élimination, c'était Lucy qui avait laissé entendre l'autre jour qu'elle avait l'impression que les repas qu'il lui préparait commençaient à avoir des effets nocifs sur sa ligne. « Même si je reste persuadé que t'as absolument pas besoin de faire attention. Je peux peut être pas te voir, mais je sens quand tu te couches dans le lit et j'ai vraiment pas l'impression que tu aies quoi que ce soit à perdre. » Son ton restait léger, mais c'était sa façon de lui dire qu'il n'avait pas le sentiment qu'elle soit le genre de fille à devoir s'inquiéter de prendre un peu de poids, il se rappelait encore de Gio quand il l'avait décrite comme étant « très fine » et il y avait plusieurs occasions où il pouvait se faire une idée de sa morphologie sans pour autant avoir besoin de déposer ses mains partout sur son corps. Il lui avait promis qu'il lui ferait goûter à une cuisine plus équilibrée parce qu'il en cuisinait aussi beaucoup – lui-même ne passait pas son temps à s'alimenter de burgers, il était très attentif à son image comme il le lui avait expliqué la semaine passée – mais ça l'embêterait qu'elle commence à s'inquiéter de ce genre de choses alors qu'il ne pouvait même pas la rassurer. « Moi par contre, j'ai perdu toute ma cagnotte à la roulette russe hier... » Ses lèvres laissèrent échapper un léger soupire. On pouvait deviner au son de sa voix que ça l'embêtait beaucoup, en grande partie parce qu'il se sentait complètement démuni sans le moindre sou et alors qu'il aimerait bien tâter le buzzeur une fois qu'il aurait pu récolter quelques indices pour approfondir ses enquêtes. « C'est peut être le moment où je suis censé te dire que j'ai jamais été quelqu'un de très chanceux. » Il reprit d'un ton un peu plus amusé, parce qu'il parlait d'une manière générale et en exagérant un peu pour dramatiser, mais qu'il valait peut être mieux que Lucy sache qu'il n'attirait pas toujours que des bonnes choses et que même si sa vraie foi se situait ailleurs, il croyait assez à la loi des séries.
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Dim 25 Nov - 15:20

Il m'arrivait parfois d'observer les différents binômes, et il est vrai que certains n'avaient pas l'air de fonctionner au mieux. Lors du dernier prime, j'avais par exemple pu échanger avec Golshifteh qui m'avait expliqué que c'était plutôt compliqué de fonctionner avec quelqu'un qui avait déjà un réel binôme au sein du jeu. Difficile de remplacer un lien qui existait déjà à l'extérieur. Et je pouvais en quelque sorte comprendre le fait que ça l'agaçait, puisque quelque part, nous étions ici pour avant en tant que "couple" et si elle ne se sentait pas à l'aise dans le sien, il n'y avait aucune réelle raison pour que les deux aillent l'un vers l'autre. Pour ma part je n'avais jusqu'ici pas trop à me plaindre. Certes, j'avais conscience de ne pas être la candidate préférée de mon partenaire, en même temps bon, j'étais un peu chiante parfois, mais je me disais que le principal était que l'on ait une bonne relation lui et moi. Parfois, je me disais qu'il serait bien que l'on apprenne un peu plus à se connaitre, mais pour ça, il faudrait que j'accepte de me livrer et ça, c'était quelque chose que j'avais toujours un peu de mal à faire. J'ironisais toujours beaucoup de choses, mais au final, je ne me livrais pas réellement. C'était plutôt une manière pour moi de me protéger. Lorsque nous nous installions dans la pergola, il me proposait une pomme prétextant que c'était bon pour ma ligne, même si d'après lui, je n'avais pas l'air d'en avoir besoin pour le moment. Il m'expliquait qu'il pouvait sentir mon poids sur le matelas lorsque je rejoignais notre lit commun, ce qui me fit légèrement rire. « C'est... quelque peu étrange de deviner mon poids de cette manière. » m'amusais-je avant d'ajouter « Mais comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir. » En même temps, bon, il n'avait pas totalement tord, je restais jusqu'ici l'une des candidates les plus légères, voire la plus fine. Mais en même temps je n'avais pas tellement envie de changer, et même si je n'étais clairement pas du genre à faire attention à ma ligne, il est vrai que je préférais tout de même commencer à penser au futur, parce que je n'allais pas être fine toute ma vie, et qu'un jour ou l'autre les écarts ne pardonneraient plus. Le brun ajoutait qu'il avait perdu l'intégralité de sa cagnotte à la roulette, ce qui me fit légèrement grimacer, alors que je levais mes deux pieds pour les mettre sur le canapé, recroquevillés sur moi-même. « Mince. T'en as besoin de cet argent à l'extérieur ? » il ajoutait qu'il n'était pas franchement la personne la plus chanceuse « A qui le dis-tu. Je ne sais pas qui est le plus malchanceux de nous deux. » bon d'accord, il était aveugle, donc ça penchait légèrement plus en sa faveur, mais j'avais aussi mon lot de misère, ne vous inquiétez pas pour ça. Changeant de position, je calais un coussin contre la cuisse du brun, déposant ma tête sur celui-ci. « Quand je vois les autres avoir autant de faciliter à se faire des liens ici, je me dis que y'a quelque chose que je fais de mal. » confessais-je finalement pour la première fois. C'était pas trop mon genre que de parler de choses qui n'allaient pas, du moins, pas quand ça me concernait. Mais ça me trottait dans la tête depuis quelques temps déjà. « Je me dis que si j'étais éliminée cette semaine, je manquerais pas à grand monde. » certains seraient déçus, probablement, mais en soit, tout le monde s'en remettrait assez vite, non ?



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

César
MESSAGES : 615
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 177

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Lun 26 Nov - 0:12

Installé sous la pergola aux cotés de Lucy, César trouva un moyen plus ou moins habile de revenir sur ce que sa partenaire avait laissé entendre la semaine dernière au sujet du poids qu'elle avait potentiellement pris à cause des repas qu'il avait l'habitude de lui préparer. Cette histoire de pomme, c'était un prétexte pour glisser vers ce sujet de conversation qui lui tenait à cœur, parce qu'il ne voudrait pas que Lucy commence à accorder trop d'importance à des détails aussi secondaires. Il n'était peut être pas très bien placé pour lui faire passer ce genre de messages alors que lui-même faisait attention pour ne jamais donner l'impression à qui que ce soit que son apparence lui était égale simplement parce qu'il ne pouvait pas voir ce que les autres voyaient, mais Lucy était importante pour lui dans cette aventure, quelqu'un qu'il appréciait réellement et qu'il préférait savoir sereine que préoccupée. Il ne pouvait pas la rassurer, mais il avait d'autres moyens que ses yeux pour se faire une idée de son poids et s'il y avait bien une chose dont il était certain, c'est que Lucy était un poids plume. « Tu préférerais que je m’adonne à une palpation tous les soirs pour t'aider à vérifier que t'as pas pris un gramme ? » Il plaisanta dans un rire au moment où sa partenaire sembla s'étonner de ses méthodes, qui étaient quand même moins discutables que s'il était tactile au point de ressentir le besoin de la peloter sous les draps en invoquant comme excuse l'envie de l'aider à surveiller sa ligne. « L'autre jour, je parlais à Anouchka de la façon dont Ray Charles se faisait une idée de la corpulence des femmes qu'il rencontrait. Il leur touchait le poignet et s'il aimait ce qu'il sentait sous ses doigts, il les choisissait pour passer une nuit avec lui, ou parfois un peu plus. » Il était bien placé pour savoir qu'un aveugle devait trouver divers moyens pour visualiser les personnes qui l'entouraient, pour autant cette histoire de poignet l'avait toujours un peu intrigué, et pas seulement parce que le fait qu'une femme soit fine ou un peu plus ronde importait assez peu pour lui. Se penchant légèrement sur le coté, il saisit doucement le bras de Lucy et fit glisser sa main jusqu'à son poignet, que ses doigts étudièrent quelques secondes. « Le tien est vraiment fin, je pense que ça lui aurait plu. » Il esquissa un sourire amusé, conscient que potentiellement plaire à un chanteur mort n'était pas l'idée la plus enthousiasmante qui soit, mais après tout ça pourrait d'une certaine façon la rassurer. Lui confiant par la suite avoir connu une mauvaise expérience à la roulette qui lui avait valu de perdre toute sa cagnotte, il prit un air un peu résigné. « Oui, c'est l'une des raisons pour lesquelles je suis ici, même si c'est pas la principale. Dehors ça m'aiderait pour beaucoup de choses et notamment pour réaliser des projets. » Il confessa, parce que sans être dans le besoin il ne vivait pas avec un salaire de ministre, il avait certes beaucoup travaillé depuis sa majorité pour vivre confortablement mais il ne pouvait pas souvent se permettre des dépenses imprévues, et ça le frustrait un peu. « Toi aussi, la roulette t'a dans le collimateur ? » Il reprit dans un sourire compatissant, se demandant si Lucy parlait de malchance pour cette raison. Et tandis qu'elle s'installa contre sa cuisse, César reprit un air plus sérieux lorsqu'elle se confia. « Je pense pas que tu fasses quoi que ce soit de mal, tout le monde n'a simplement pas les mêmes facilités à se lier aux autres. Et je veux pas que tu dises ça, parce que... » Il soupira légèrement. « A moi tu me manquerais. » Il lui sourit, espérant qu'elle verrait à son expression qu'il était sincère et la considérait comme une pierre angulaire de son aventure, un repère qu'il n'avait pas envie de perdre parce que c'était le premier qu'il avait eu. « Ça t'inquiète, ces nominations individuelles ? Je crois que c'est une bonne nouvelle pour certains, et une moins bonne pour d'autres. » Lui, il était un peu perturbé par ce système parce qu'il avait l'habitude que son sort soit lié au sien, mais d'un autre coté c'était bien d'avoir cette semaine la certitude qu'on voterait contre lui ou l'épargnerait pour ce qu'il était individuellement.
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Lun 26 Nov - 14:22

Il est vrai que j'avais toujours peur de prendre un peu de poids bien que ça n'était pas non plus une obsession particulière. Dans tous les cas c'était quelque peu amusant de voir comment César s'était fait une idée sur mon poids puisque bon, ça n'était quand même pas très commun. « J'avoue que le terme palpation est quand même super malaisant. » m'amusais-je alors qu'il m'expliquait ensuite que Ray Charles jugeait avant le fait qu'une femme lui plaise ou non de par son poignet. Et alors qu'il se saisissait du mien, je me mordais instinctivement la lèvre inférieure. C'était un peu étrange, et quelque part, pour une fois, ça n'était pas moi qui le "touchais" mais bel et bien lui. Ça me faisait penser à cette histoire de massage la semaine passée. Lorsqu'il ajoutait que Ray Charles aurait aimé mon poignet, un léger rire s'échappa de mes lèvres. Sorti de son contexte, ça aurait presque pu sonner comme du fétichisme. Evidemment, je me retenais de partager cette pensée, parce que bon, c'était un moyen comme un autre de se faire une idée de la personne lorsque l'on était dans leur situation. « Et toi, comment est-ce que tu sais si une personne te plait ? » c'était probablement plus important que l'instinct d'un mec qu'on ne connaissait pas personnellement. Le quotidien de César m'intéressait. Finalement, j'en venais à poser ma tête sur un coussin déposé sur ses cuisses alors qu'il m'expliquait qu'il était principalement là pour l'argent. C'est drôle, mais je ne m'étais jamais vraiment posé la question d'où venait César. « C'est quoi tes projets ? » c'était bête mais on avait jamais vraiment parlé de sa vie à l'extérieur, et je n'avais pas envie d'être de ces gens qui s'arrêtaient uniquement à sa cécité, comme si c'était la seule chose qui le définissait. Il avait tellement plus à offrir, j'en étais certaine. « On se chargera de te faire regagner ta cagnotte, t'en fais pas. » pour ma part je me fichais pas mal d'avoir des sous, j'étais toujours partie du principe que même si j'étais difficile à satisfaire, je restais quand même quelqu'un d'assez peu porté sur l'argent. Du moment que j'avais de quoi satisfaire mes besoins du moment, c'était ce qui comptait. Il mentionnait la roulette et je poussais un soupir. « Disons que je suis pas la plus chanceuse au quotidien, de manière plus générale. Après oui, la roulette m'a encore rappelé que ça serait quand même pas mal que je me prenne une nomination. » deuxième fois qu'elle me donnait des voix, j'allais finir par croire qu'elle tentait de me faire passer un message, déjà que j'avais des doutes sur ma crédibilité en tant que candidate. J'en venais alors à confier au brun mes inquiétudes concernant le fait que j'avais du mal à créer des liens ici. Là dessus, il ajoutait qu'à lui, je lui manquerais, et intuitivement, ma main venait glisser dans la sienne pour doucement la serrer. « C'est gentil.. tu me manquerais aussi. » j'étais heureuse d'être tombée sur lui en partenaire, mine de rien, même si je ne l'avouerais probablement pas, parce que je ne dévoilais que très peu ce que je pouvais ressentir vis à vis des autres. « Je pense que tu m'as pas mal servi de bouclier jusqu'ici oui, et y'a des chances que je sois un peu plus en danger. On verra bien. » je me doutais que la nomination pendait au nez de tous ceux qui avaient encore à faire leurs preuves, et j'estimais en faire partie, n'étant pas la candidate la plus impressionnante jusqu'ici. « Dis toi que si je pars, tu récupèreras au moins la moitié de ma cagnotte. » de quoi raviver un peu celle-ci.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

César
MESSAGES : 615
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 177

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Mar 27 Nov - 1:30

César avait conscience que ses méthodes pour visualiser les personnes qui l'entouraient pouvaient parfois paraître un peu surprenantes aux yeux des autres, mais il était pour autant prêt à parier que Lucy n'aurait pas trouvé moins étrange qu'il se permette de lui palper le corps pour se faire une idée de sa silhouette, et qu'elle aurait même potentiellement trouvé ça dérangeant. Elle avait de la chance qu'il ne soit pas le genre de type à profiter de son handicap pour tirer avantage de ce genre de situations sous prétexte que ses mains remplaçaient indirectement ses yeux. « Donc on reste à mes méthodes un peu plus décentes et respectueuses ? Je crois que jusqu'ici ça nous a plutôt bien réussi. » Il souffla dans un sourire amusé, songeant que Lucy préférerait elle aussi qu'il continue de se concentrer sur des détails qui n'impliquaient pas de la tripoter, parce qu'il n'était pas certain que leur cohabitation se passerait aussi bien. Lui expliquant par la suite que Ray Charles avait l'habitude de juger la corpulence des femmes qu'il rencontrait en leur touchant le poignet, il saisit le sien et nota qu'il était aussi fin qu'il se l'imaginait et aurait peut être plu au célèbre chanteur, sur le ton de la plaisanterie évidemment. « Moi, je me base beaucoup plus sur ce que je ressens au contact d'une femme, et sur des détails beaucoup plus symboliques comme sa personnalité, mais aussi sa voix, son parfum, et tout ce qui ressort d'elle et que je peux parfois trouver mille fois plus attirant que la largeur d'un poignet. » Ses lèvres esquissèrent un léger sourire, parce que ça lui rappelait ce qu'il avait confié à Gio la semaine passée quand il l'avait questionné sur ses potentielles attirances et qu'il avait là aussi tenté d'expliquer ce qui pour lui était en fait assez inexplicable justement. « Je suppose que comme presque tout le monde, c'est le physique qui t'attire en premier chez quelqu'un. Mais quand t'es aveugle, tu te rends compte que la beauté n'a vraiment pas qu'une seule définition. » Lui qui n'avait plus ses yeux percevait les autres autrement, et quand il éprouvait un coup de cœur pour quelqu'un c'était parce qu'il avait été séduit par tout ce qui par définition ne faisait pas partie de l'enveloppe que les personne voyantes apercevaient en premier lors d'une rencontre et qui parfois leur donnait l'impression d'éprouver quelque chose qui finalement était essentiellement physique. « J'aimerais gâter mes proches et prendre certains risques d'un point de vue professionnel, mais rien que d'en parler j'ai l'impression que ça fait déjà de moi quelqu'un de trop optimiste. » Il plaisanta quand Lucy l'interrogea sur ses projets, ajoutant. « Et les tiens ? » Parce qu'il était persuadé qu'une jeune femme comme Lucy ne manquait pas d'ambition et qu'elle saurait trouver une utilité à l'argent qu'elle pourrait valider si elle avait plus de chance que lui. Il esquissa un nouveau sourire et haussa doucement les épaules quand elle parla de lui faire regagner sa cagnotte. « La semaine dernière j'ai plaisanté sur l'idée de débuter une liaison avec Brune, et en fait je me dis que ce serait peut être pas si con... » Il souffla d'un ton faussement pensif, avant de lâcher un rire franc. Non, il avait quand même trop de principes pour renflouer sa cagnotte de cette façon, très peu pour lui. Lucy lui confia avoir elle aussi connu une mésaventure avec la roulette. « Mais tu n'es pas nominée et c'est tout ce qui compte pour l'instant, que rien ne soit joué. » Il essayait de la rassurer, de voir un peu de positif dans cette situation parce que là où lui avait perdu toute sa cagnotte de façon irrémédiable, Lucy avait récolté des voix contre elle mais n'avait pas été directement mise en danger, contrairement à plusieurs autres candidats. Son sourire se fit plus doux lorsqu'elle lui confia qu'il lui manquerait lui aussi s'ils venaient un jour à être séparés, et lorsqu'il sentit sa main se glisser dans la sienne. C'était la première fois qu'elle initiait ce genre de contacts et et ça comptait pour lui de partager ce genre de choses avec sa partenaire. Il reprit ensuite. « Je pense pas que tu sois la plus en danger sur ces nominations, parce que je suis sûr que t’exagères quand tu dis que tu n'as pas réellement noué de liens avec les autres jusqu'ici. » Il n'était peut être pas d'une objectivité à toute épreuve, mais il était persuadé qu'elle comptait pour d'autres candidats que lui dans ce jeu. Il émit un léger rire à sa prochaine remarque, puis demanda. « Il y a bien des personnes avec qui tu t'entends bien, non ? Des personnes à qui ça ne viendrait jamais à l'idée de te nominer. » Et qui donc espéraient la garder près d'elles dans cette aventure.
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Mar 4 Déc - 1:19

J'étais heureuse d'avoir César en partenaire, en même temps, soyons honnête, qui ne le serait pas à ma place ? J'étais persuadée que beaucoup de candidats enviaient le fait que je sois au bras du brun, il n'y avait qu'à voir la cote de popularité pour s'en faire une idée. Deux semaines maintenant qu'il en était indétrônable alors que je continuais à naviguer dans le milieu du classement, comme si on ne me remarquait pas vraiment. Qu'on se le dise, ça m'allait, je n'avais jamais réellement apprécié me démarquer du lot, mais il est vrai que parfois j'avais un peu peur d'entrainer le candidat dans ma chute. J'approuvais sur le fait que nous allions garder nos méthodes du coup, parce que bon, je n'avais pas franchement envie de le savoir ayant envie de me tripoter ou quoi. Il m'expliquait ensuite qu'il se basait principalement sur un ressenti général, ce que je pouvais comprendre parce que j'aurais probablement fait la même chose. Il ajoutait ensuite qu'il se doutait que pour ma part, le physique devait, comme n'importe qui ayant une vision, entrer en jeu. « Je ne sais pas réellement. Mes petits copains n'ont jamais forcément été les plus beaux. » en général, c'était plutôt ce qu'ils dégageaient. « Je crois que j'aime cette étincelle que l'on peut retrouver dans le regard de certains hommes. Un truc qui crie à la fois aventure, parfois même danger, mais qui a également un côté rassurant. » ça pouvait paraitre incompréhensible, mais c'était ce que je ressentais. « Après oui, je crois que j'aime la sensation d'avoir le corps ferme d'un homme contre moi, c'est sûr. » qui n'aimais pas ça après tout. « Et quelque part, je te rejoins sur le fait que la voix est quelque chose que je trouve particulièrement sexy. » parce que tout passait par un son, et les voix graves avaient facilement fait de me faire chavirer, bien que je restais difficile à dompter comme il devait s'en douter. Il m'expliquait ensuite qu'il aimerait couvrir ses proches de présents. « Tu peux te permettre de l'être, je pense. » optimiste. Parce qu'il avait des chances d'aller loin dans ce jeu si tout restait sur cette lignée. Et il n'y avait aucune raison pour que ça change. « Je ne sais pas. J'aimerais faire le tour du monde, mais... je ne suis pas certaine d'avoir réellement besoin de l'argent pour réaliser ça. Ça me ferait plaisir d'avoir un montant qui n'est pas du négatif sur mon compte, surtout. » soufflais-je amusée. Je n'étais pas franchement douée pour gérer mes dépenses. Ou me gérer tout court. « Ça va être étrange de ne pas faire Noël en famille cette année. » je m'avançais un peu, et peut-être serais-je éliminée d'ici là, mais la date approchait à grands pas, mine de rien. Là où il avait raison, c'est que jusqu'ici, je n'étais pas encore nominée. Il me demandait si j'avais noué des liens avec d'autres candidats, et j'approuvais légèrement. « Il y en a quelques uns que j'apprécie oui, il faut juste que je me pousse à m'ouvrir davantage. » nous étions à la troisième semaine de jeu après tout. « J'ai juste pas envie de t'entrainer dans ma chute, si jamais... » parce qu'il ne mériterait pas la nomination, et perdre son partenaire était toujours quelque chose de délicat, alors forcément si je souhaitais être à la hauteur de César, il allait falloir que je m'accroche. Finalement, un détail me revint alors à l'esprit. « Tu m'as parlé d'Anouchka tout à l'heure... il y a quelque chose que je dois savoir ? » après tout c'était le moment où jamais.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

César
MESSAGES : 615
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 177

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

MessageSujet: Re: are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)   Jeu 6 Déc - 3:30

Lucy et lui tombèrent d'accord sur le fait qu'il valait mieux qu'ils ne changent rien aux méthodes qui leur avaient permis de s'apprivoiser sans pour autant dépasser les limites de la décence, avant que sa partenaire ne l'interroge sur la façon dont il savait qu'une personne lui plaisait, l'amenant à lui confier qu'il se basait notamment sur des ressentis quand il était au contact d'une femme. Il y avait un certain nombre de détails auxquels une personne voyante ne prêtait pas toujours attention, mais qu'un aveugle utilisait à la place de ses yeux pour découvrir une personne. Parce que la voix, le parfum ou la personnalité d'une femme étaient des armes de séduction que la plupart d'entre elles sous-estimaient, trop habituées à ce qu'on leur répète qu'il fallait être apprêtée pour plaire à un homme et parce que le physique avait souvent de l'importance aux yeux de ceux qui pouvaient voir. Lucy, pourtant, lui assura que ça n'était pas le critère le plus important pour elle, et il esquissa un sourire. « Donc si on résume ta description de l'homme idéal, ce qui t'intéresse c'est principalement les gentils bad boys, virils mais sécurisants, avec un regard puissant et une voix sexy. Et pas forcément beaux à tomber, mais avec un petit quelque chose qu'on trouve pas chez tout le monde. » C'était l'idée dans les grandes lignes, car même s'il était convaincu que le feeling qu'il pouvait y avoir entre deux personnes lors d'une rencontre pouvait être bien plus fort que ce genre de détails, il reconnaissait poursuivre lui aussi sans doute une sorte d'idéal. « Tu sais que je connais pas mal de types qui répondraient au moins à la moitié de cette description ? Je peux juste pas complètement me prononcer sur le dernier point, parce que y'en a certains que je connais pas depuis très longtemps. » Il souffla dans un sourire complice, parce qu'il avait le sentiment que Lucy comprendrait pourquoi il lui disait ça. Il y avait des choses sur lui qu'elle était ici la seule à savoir. « Et dans cette aventure, il y a des candidats qui pourraient se rapprocher de ce qui t'attire chez un homme ? » Il était forcément curieux de savoir si Lucy avait repéré des candidats susceptibles de lui plaire, même dans une moindre mesure. Il pourrait s'en faire sa propre idée mais il y avait des détails dont il ne pouvait pas directement juger. Il retrouva un plus fin sourire lorsqu'elle lui assura qu'il pouvait se permettre d'être optimiste au sujet de ses chances d'avoir un jour de quoi gâter ses proches, avant de l'écouter parler de ses propres projets. « Tu rencontres des soucis financiers à l'extérieur ? » Il demanda, se souvenant qu'elle lui avait confié être hôtesse d'accueil mais que ça n'était probablement pas une vocation pour Lucy. « C'est vrai, en partant je réalisais pas qu'on passerait peut être Noël ici. Et je crois que ma famille non plus sinon ils m'auraient pas laissé monter dans l'avion. On est assez croyants chez nous, alors ces choses-là c'est plutôt sacré. » Il émit un léger rire, pas tout à fait sérieux bien que Noël fasse partie des fêtes qu'il avait pris l'habitude de célébrer avec sa famille mais dans une ambiance beaucoup plus chaleureuse que solennelle. Lucy s'inquiéta d'avoir quelques voix d'avance contre elle, mais César tenta de la rassurer sur ses chances d'être nominée, alors qu'il était persuadé qu'elle était parvenue à se lier à plusieurs candidats. « Je sais que tu en es capable, et que tu es beaucoup plus attachante que tu as l'air de le penser. Et personne n'entraînera personne dans sa chute, c'est pas ma façon de voir les choses. » Il lui souffla dans un sourire sincère, passant un bras autour de ses épaules dans un geste complice et essayant comme il pouvait de lui ôter cette idée de la tête, parce qu'il sentait bien qu'elle se faisait un peu de souci mais qu'il ne voulait pas la laisser penser qu'elle risquait de lui causer du tort dans cette aventure. Elle évoqua Anouchka, et sa question étira ses lèvres dans un sourire timide et plus doux. « Oh, eh bien... j'aime passer du temps avec elle et je crois qu'elle illustre parfaitement bien ce que j'ai pu dire tout à l'heure au sujet de la beauté qu'on peut percevoir autrement qu'avec ses yeux. Je veux dire... je sais de source sure qu'elle est très belle, mais je sais surtout que j'ai pas besoin de la voir pour la trouver attirante et que ce que je perçois chez elle à force de la découvrir me plaît beaucoup. » Il était très sensible à ce qui se dégageait d'Anouchka, aussi bien ce qui transparaissait de sa personnalité depuis qu'il apprenait à la connaître que les petits détails chez elle qui le troublait beaucoup en sa présence. « L'autre fois elle a enregistré sa voix sur mon lecteur d'étiquettes pour m'aider à m'y retrouver. Ça lui rend pas complètement justice, mais je trouve qu'elle a vraiment une jolie voix. » Il reprit au moment de sortir le lecteur de la poche arrière de son pantalon, se rappelant dans un sourire du moment où Anouchka l'avait aidé avec ses étiquettes. « J'espère que tu m'en veux pas de pas te l'avoir proposé. Je voulais pas que tu penses que cette tâche te revenait forcément parce qu'on est partenaires, et je crois que j'espérais t'impressionner en trouvant l'interrupteur de la chambre du premier coup pour prendre l'habitude d'allumer la lumière pour toi quand on y entre tous les deux. » Il souffla dans un sourire plus amusé, plus sérieux qu'en apparences parce qu'il avait depuis le début l'envie de montrer à Lucy qu'il était capable de se débrouiller et qu'il essaierait de ne pas être un poids pour elle dans ce jeu.
 

are you the only one lost in the millions (lundi, 00h25)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LOST LE RPG
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: TERRASSE EXTÉRIEURE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA PERGOLA-