ACHARAALYANOUCHKACESARPENNYGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOMAZELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLARHEADASHRICHARDBASTIANZIYANLEONSIDJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 bette alone than lonely - jeu, 18:00

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Dim 25 Nov - 2:02

@gio

Il pleuvait des cordes. Mais pas de cette pluie qui pourrait être agressive, non, plutôt douce mais légèrement épaisse. J'avais été prise assez au dépourvu, il fallait bien le dire, et mon poncho ne m'avait pas sauvé malheureusement. Coincée sous un arbre près du banc, je me retrouvais seule, assise par terre à attendre que la pluie passe. Ça devait bien faire une dizaine de minutes que j'étais là, les jambes rabattues sur ma poitrine à réfléchir à tout et à rien en mâchant ce chewing-gum sans aucun goût. Tout le monde devait être à l'intérieur depuis quelques temps maintenant, et je savais que si je ne m'activais pas, j'allais finir totalement trempée, puisque l'arbre n'abritait que partiellement de la pluie, et que mes cheveux étaient déjà plus ou moins humides. J'avais enfoui mes mains sous mon poncho, comme si les garder à l'abris était quelque chose de parfaite utile à ma survie. Mon regard tentait de discerner les formes au loin qui s'agitaient dans tous les sens, probablement les derniers candidats qui courraient pour rentrer. Et alors que mes prunelles se floutaient légèrement, fixant un vide sans nom, voilà que j'étais bientôt rappelée à la réalité par la voix de Gio qui venait de me rejoindre. Je crois qu'il me disait de rejoindre l'intérieur, mais je n'avais pas franchement la foi d'affronter la pluie là tout de suite. Et puis on était pas si mal ici, quand on y repensait. Sans forcément répondre à ses indications, voilà que je levais la tête dans sa direction, lâchant un « Tu sais, j'ai repensé à ce que tu m'as dit ce matin... au fait que tu te sois blessé en tant que gymnaste. » ça n'avait probablement rien à voir avec notre discussion, mais ça m'avait traversé l'esprit durant ma séance de sport. Jamais je n'aurais imaginé le jeune homme faisant de la gymnastique. « Tu as du arrêter après ta blessure ? » il ne me semblait pas qu'il en avait fait son métier, car si je ne me trompais pas, il était poissonnier ou un truc du genre. « Parfois je me demande pourquoi la vie, elle s'obstine à nous retirer ce qu'on aime. Je veux dire... je sais qu'on est censé découvrir de nouvelles choses. Mais si on nous prive des anciennes, je vois pas trop comment on peut prendre plaisir à quoi que ce soit sur la longueur. » fronçant légèrement les sourcils, je secouais légèrement la tête. « Pardon, je crois que je pense à haute voix... »



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

Gio
MESSAGES : 1665
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 220

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ALY
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Dim 25 Nov - 17:10


« On devrait retourner à l'intérieur, on va attraper froid. » Et on sait ce qui arrive aux gens qui tombent malades dans cette aventure : Bastian, Ulises, Richard. Aucun n'a survécu à leur nomination pour raconter comment c'était de l'autre côté du rhume. Lucy semble un peu perdue dans ses pensées et quand elle ouvre la bouche, c'est pas vraiment pour répondre à sa proposition de rentrer. « Euh... ok. » dit-il un peu pris à contre-pied par le sujet que Lucy aborde. C'est loin d'être un de ses sujets préférés et il n'en parle que lorsqu'il se sent vraiment à l'aise ou que le sujet de la conversation s'y prête vraiment. Passer sa journée à déblatérer sur le passé et retourner le couteau dans la plaie c'est pas trop sa came. « Après mes blessures, oui, puis j'étais un peu trop grand et encore en train de grandir pour devenir un gymnaste professionnel général. J'faisais déjà un mètre soixante-quinze, maintenant j'suis à presque un quatre-vingt-cinq autant dire qu'en dehors d'un ou deux agrès j'ai aucun avenir en tant que gymnaste, coach peut-être. » Avec beaucoup de travail, Gio aurait pu être excellent à la barre fixe et aux anneaux, mais jamais un athlète de plus d'un mètre quatre-vingt n'a eu une carrière internationale en tant que généraliste et même en tant que spécialiste, les athlètes qui font plus d'un mètre soixante-quinze sont extrêmement rares à haut niveau. Lucy se lance dans une divagation philosophique que le sens de la vie et Gio la regarde en faisant des yeux ronds. « Je... ouais, t'es partie un peu trop loin pour moi là. » Faut croire qu'il est tombé un peu trop souvent sur la tête en entraînement. Il cherche à trouver une réponse plus appropriée et puis se lance dans une petite tirade lui aussi. « J'sais pas trop quoi te dire, moi j'aime bien découvrir de nouveaux trucs tout le temps et puis... ouais j'suis quand même triste de plus pouvoir faire les skills que je faisais avant et de plus avoir l'adrénaline et tout, mais si j'avais continué, jamais j'aurais été dans Fake Lover, certains de mes amis seraient pas dans ma vie... » il hausse les épaules, dire adieu au gymnase, aux amis, au mode de vie, ça a été dur mais il a trouvé tellement plus gratifiant depuis qu'il sait qu'il a fait le bon choix. « Faut juste espérer que les choses vont aller de l'avant et qu'à la fin les choses vont pour le mieux. C'est presque une forme de croyance religieuse... » note-t-il presque surpris de s'entendre aussi optimiste et prêt à s'en remettre à une sorte de destin.
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Dim 25 Nov - 18:33

Je m'en fichais pas mal d'attraper froid. Et puis au final, je n'étais pas tant frigorifié que ça, sous mon poncho. Il me servait presque de couverture, du coup je pouvais glisser mes bras sous celui-ci histoire d'être un peu plus à l'aise, et d'échapper à la fraicheur ambiante. Gio, lui, semblait assez surpris d'entendre mes divagations, et pourtant celles-ci à mes yeux avaient parfaitement de sens. Il m'expliquait que suite à ses blessures il avait du arrêter, mais que dans tous les cas, le fait d'être assez grand lui aurait couté une quelconque carrière dans ce milieu là, ce qui m'étonnait parce que je ne connaissais pas ce détail. De toute évidence, le milieu recherchait plutôt des personnes plus fines et petites. Si j'étais sportive, je n'étais pas forcément familière avec le milieu de la gymnastique. Il disait donc qu'il ne reprendrait pas l'activité, tout simplement parce qu'il n'avait pas d'avenir dedans. C'était un peu triste, mais en même temps il me donnait l'impression d'avoir tourné la page depuis le temps. Lui, il préférait découvrir de nouvelles choses et que si il n'avait pas arrêté cette activité, il n'en serait probablement pas ici aujourd'hui. J'hochais la tête en relevant les yeux vers le jeune homme. « Oui, tu as certainement raison. » je n'avais pas vu les choses sous cet aspect là, c'était certain. « T'es toujours aussi optimiste ou... ? » soufflais-je en un demi-sourire avant de l'inviter à s'asseoir. De toute façon il pleuvait beaucoup trop pour risquer s'aventurer ailleurs pour le moment, alors autant patienter un petit peu plus. « En fait, c'est juste que j'ai l'impression de ne pas tenter quoi que ce soit de nouveau. De ne jamais prendre de risque. » oui je me contentais de cette vie sans forcément avoir l'impression d'en avoir les clés. Comme si tout était dicté par les autres. « Ça fait un moment que je me suis pas sentie totalement libre. » de faire ce que je voulais. En même temps dans le pays où je vivais, tout était assez restreint. Je m'étais sentie un peu plus à ma place aux Etats-Unis, lorsque j'étais enfant. Et encore plus lorsque j'avais voyagé au Canada. « C'est quoi la chose la plus folle que t'aies fait ? » lui et moi avions à peu près le même âge, alors nos expériences étaient peut-être similaires.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

Gio
MESSAGES : 1665
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 220

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ALY
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Dim 25 Nov - 23:07

Lucy lui dit qu'il a raison et ça l'interroge sur le besoin que quelqu'un ait raison dans cette situation, ils trouvent leurs points de vue respectifs valides. Surtout il ne veut pas être celui qui prétend détenir la vérité. « J'suis pas sûr qu'il soit question d'avoir raison ou tort, c'est chacun son expérience du truc. Y'a des gens qui refusent de faire de nouvelles expériences parce qu'ils sont bien dans leur vie avec leur routine et d'autres qui ont toujours peur de s'ennuyer... moi j'me laisse un peu porter. » nuance-t-il parce qu'il connaît des gens dans les deux cas et qu'il ne sait pas s'il arriverait à être heureux dans une de ces situations, Gio préfère agir et réagir aux événements plutôt que de courir en permanence pour ne pas se retrouver seul avec lui-même ou au contraire être enfermé dans un quotidien que lui trouverait monotone mais qui présente tout le confort du monde. Lucy lui demande s'il est toujours aussi optimiste et Gio rigole. On sent qu'ils ne l'ont pas connu à l'époque des compétitions, où rien n'était jamais assez bien, aucun score assez parfait et qu'il était profondément malheureux tout en même temps qu'il était au sommet de sa joie. « Toujours, j'sais pas, mais aussi souvent que possible, oui. J'ai découvert que broyer du noir et ruminer, ça m'rendait juste pas heureux et du coup, j'fais en sorte de voir le verre à moitié plein. » C'est une philosophie de vie pas facile à adopter, du moins il imagine, si on n'a pas une nature de caractère qui s'y prête au départ. Gio, il a toujours été super conciliant avec les gens, alors devenir conciliant avec la vie c'était la prochaine étape logique. « T'es dans Fake Lover, c'est pas nouveau ça ? » demande-t-il intrigué par ce que Lucy entend par son sentiment de ne rien tenter de nouveau. Pour Gio chaque jour présente des nouveautés, parfois elles sont minimes, parfois -comme quand il voyage avec le BJ-GAP- elles sont révolutionnaires.« Qu'est-ce qui fait que t'es pas libre ? » demande-t-il parce qu'il trouve ça très triste comme déclaration. Lui il se sent libre en permanence, libre de faire ce qu'i veut, libre d'être qui il veut, libre d'aimer qui il veut. Peut-être que c'est dû à ses privilèges d'homme blanc, mais il veut croire qu'elle sait qu'elle a les mêmes droits. Quand elle lui demande ce qu'il a fait de plus fou, Gio siffle. « Oula... elle est dure celle-là ! Une fois j'ai fait du saut en parachute, mais c'est pas vraiment fou.. » C'est juste un saut hors d'un avion, un coup de cran et puis une minute de pur bonheur et d'excitation. « Acheter mon loft avec toutes mes économies, c'était un peu con-fou. Ouais j'suis pas super folichon comme mec. Et toi alors ? Et t'as pas le droit de dire : participer à l'émission » Ouais il sait c'est un peu naze, mais ça lui a fait un truc de devenir propriétaire.
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Lun 26 Nov - 13:56

Gio ne tarda pas à me dire qu'il ne pensait pas que dans ce cas là, il y ait de raisons à avoir, et je me mordais l'intérieur de la joue face à sa réponse. Là encore il n'avait pas tord, bien qu'à mon sens il oubliait quelque chose. « Et y'a des gens à qui l'on refuse également ces nouvelles expériences, et qui n'ont pas leur mot à dire. » soufflais-je l'air de rien. Nous n'avions malgré nous pas le contrôle sur tout, et certains facteurs pouvaient faire que malgré nos envies, nous ne pouvions pas réaliser ce que nous avions à coeur. « Mais je crois aussi que si j'avais le choix, je serais de ceux qui aimeraient vivre de nouvelles choses. » Il commençait à se savoir par ici que j'étais quelqu'un qui aimait tenter de nouvelles choses, et que malgré mon caractère assez relaxe, j'avais tout de même pas mal de personnalité et aimais la prise de risque. Dans tous les cas, Gio me semblait être quelqu'un d'assez optimiste, ce qui pouvait être un peu l'inverse de moi, car même si je n'étais pas foncièrement négative, il fallait bien avouer que mon ironie cachait souvent un certain malêtre. Evidemment, ça ne serait jamais quelque chose que j'avouerai à haute voix. « T'as raison, si c'est ça qui te fait te sentir mieux. Je crois que pour ma part, j'aime bien plaisanter de mon malheur et de celui des autres. Les gens trouvent ça un peu agaçant parfois, mais c'est ma manière de digérer les informations. » quelque part, je dressais un mur qui se voulait parfois infranchissable, et c'était notamment pour ça que j'avais autant de mal à me faire de réelles relations par ici. Tout était resté assez superficiel depuis le début de mon aventure, et j'avais la nette impression de passer à côté de quelque chose, comme si je ne m'autorisais moi-même pas à profiter du jeu. Là encore, c'était une manière de me saboter moi-même. J'étais experte en la matière. Quelque part, je crois que cette histoire d'avoir été première de la cote de popularité lors de la première semaine, m'avait un peu fait peur, et que depuis, je tentais d'en faire le moins possible pour qu'au moins, je passe un peu plus inaperçue. Ça avait l'air de marcher, même si ça n'était clairement pas ce qui me rendait la plus heureuse. « Hm... Jusqu'ici, j'ai encore l'impression d'avoir un pied dehors. » je n'avais pas peur de l'avouer, j'avais l'impression de profiter qu'à moitié de mon aventure. « J'ai encore du mal à m'assumer comme candidate à part entière je crois. » Parce que ça n'était pas moi. Et de toute façon, dès que je m'engageais dans quelque chose qui pouvait paraitre me dépasser, une fois sur deux, je me défilais. Lorsqu'il me demandait ce qui me faisait me sentir prise au piège, j'ironisais le truc, comme pour me protéger « Oh tu sais, la vie tout ça. Enfin bref, les malheurs de Lucy, je pourrais avoir mon propre dessin animé. » Il me disait ensuite qu'il avait sauté en parachute, mais que c'était probablement le fait d'avoir acheté un studio qui était le truc le plus fou réalisé. « Franchement, je ne sais pas comment t'as fait pour économiser autant, je veux dire... C'est à peine si j'arrive à mettre de côté ! » il faut dire que je me gérais assez mal de manière générale. Lorsqu'il me demandait qu'est ce que j'avais fait de plus fou, je fronçais un instant les sourcils, pensive. « C'est compliqué... Je dirais voler un manteau chez une grande enseigne. » j'allais peut-être éviter de dire le nom, ahem... « Je sais, c'est pas hyper cool, j'aurais probablement pas du, mais c'était y'a quelques années maintenant. » et c'était même pas pour moi en l'occurrence. « Tu veux qu'on fasse un truc fou là ? » dis-je finalement en me levant alors qu'un sourire s'esquissait sur mes lèvres. Me mettant face à lui, je reculais finalement, commençant à affronter la pluie alors que mes vêtements se collaient peu à peu à mon corps. Là, je commençais à sautiller en riant. « On a qu'une vie, pas vrai ?! » que je criais à travers la pluie qui couvrait à moitié ma voix.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

Gio
MESSAGES : 1665
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 220

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ALY
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Lun 26 Nov - 21:53

Lucy lui fait remarquer que tout le monde n'a pas la chance d'avoir l'opportunité de faire de nouvelles expériences et c'est quelque chose que Gio n'avait pas envisagé alors il concède, parce que c'est une réalité parmi d'autres. « Exact... » admet-il, espérant secrètement que Lucy n'est pas de ces gens à qui on a retiré le droit de choisir. Il trouverait qu'il n'y a rien de plus triste que de ne pas pouvoir décider de ce que sera sa vie. Pour ce qui est de quelle voie prendre, Lucy aimerait être de ceux qui vont vers la nouveauté. « J'pense que t'as le choix, suffit de choisir de développer une habitude. Plus facile à dire qu'à faire. » dit Gio conscient qu'il est facile pour lui de donner un conseil qu'il n'a pas de mal à suivre lui-même. Il a toujours eu de la chance dans la vie, toujours eu du succès dans ses entreprises. Lucy lui expose sa façon d'approcher le monde, rire de son malheur et de celui des autres. Gio n'est pas sûr qu'il saurait faire, rire de lui-même oui, des autres moins. Mais si les gens savent que c'est la personnalité de Lucy, il ne voit pas de mal à ça. « Si c'est ce qui te rend le plus heureuse possible, faut continuer. J'ai l'impression d'être Maître Yoda et de dispenser d'la sagesse alors qu'en vrai, j'en ai pas des masses. » dit-il en rigolant parce que Gio n'a que très peu de sagesse à dispenser et s'il la donne à Lucy maintenant, il n'aura plus rien à lui fournir dans les semaines à venir. Ceci dit, comme il n'est pas sûr d'être encore là la semaine prochaine, autant saisir l'occasion. « Hm... » fait Gio pas sûr de comprendre, alors que Lucy explicite sa phrase. Ça le surprend un peu qu'elle ne se sente pas encore candidate. Gio avait eu l'impression d'être dans une sorte de limbo la première semaine, parce qu'il n'y avait pas de nominations, peu d'enjeux. Mais la semaine précédente l'a jeté dans le bain sans demander son avis et il s'est retrouvé à fond dans la course. « Bah faut t'y mettre avant de te faire sortir parce que tu te sens pas à ta place. Il y a des vautours qui rôdent et qui vont profiter de tout signe de faiblesse. Quand la roulette se charge pas de ton cas personnellement. » lâche-t-il toujours un peu amer quand il repense au coup fourré que lui a réservé la roulette. En dépit des abandons cette saison, Gio trouve que ce serait dommage pour lui d'être éliminé à cause de la roulette si des gens ne se sentent pas dans à l'aise dans l'aventure. Pas qu'il veuille prendre la place de Lucy ou d'un autre, mais si quelqu'un veut se jeter sous le train pour qu'il puisse rester un peu plus longtemps dans le nid, c'est le moment. Lucy parle de faire de sa vie un dessin animé qui serait un peu une parodie des malheurs de Sophie. Gio réfléchit une seconde et il pense avoir une solution pour que Lucy devienne millionnaire et qu'elle puisse enfin s'offrir les choix qu'on lui a potentiellement refusé dans la vie. « J'te conseille d'en faire une série en live action, ça rapporte mieux. » plaisante-t-il, surtout qu'elle pourra jouer dedans, genre la version adulte ou adulescente de Lucy qui raconte comment c'était sa vie quand elle était gamine. Ça pourrait faire un tabac, surtout si elle se distingue dans Fake Lover et gagne une popularité importante au Royaume-Uni, entre le marché Chinois et le marché Britannique, elle aura de quoi séduire les masses. Gio sait bien que ça ne fonctionne pas exactement comme ça, mais parfois il aime imaginer que le monde tourne sans accroc, parce qu'il tourne comme ça pour lui alors... « J'ai commencé à bosser à 16 ans, j'ai toujours mis de côté ce que je gagnais, puis j'ai pas eu à payer la fac parce que j'avais une bourse qui couvrait toute ma scolarité... et mes parents ont un peu aidé. Mais maintenant même si je roule pas sur l'or à proprement parler j'ai pas à me plaindre et au moins j'suis propriétaire donc on peut pas m'enlever mon chez moi. Puis bon mon loft, il coûterait 6 fois plus cher à Londres qu'à Douglas donc c'est pas comme si j'avais réalisé un exploit. » explique-t-il. Faut dire que son appartement est pas gigantesque et qu'il l'a payé un truc comme 120,000 £ alors que son équivalent sur l'île principale, à Londres notamment aurait coûté près de 700,000£. C'est de la folie l'immobilier dans la capitale, Gio préfère garder son appart et il verra bien comment faire pour déménager à Londres, mais même en ayant une carrière fleurissante il ne peut pas envisager de payer autant. Lucy lui annonce que le truc le plus fou qu'elle ait fait c'est de voler un manteau. Gio arque un sourcil, il la pensait pas voleuse mais ça expliquerait pourquoi ses chaussettes disparaissent -c'est pas parce qu'il est bordélique et tête en l'air non, non -. « On dira qu'il y a prescription... » lui lance-t-il avec un petit clin d'oeil. Au pire ça restera entre eux, secret à amener dans la tombe. Lucy s'agite soudain et elle lui demande s'il veut faire un truc fou. Gio la regarde avec une certaine incrédulité, mais aussi un peu d'excitation à l'idée. « Euh... ouais pourquoi pas ! Quoi ? » demande-t-il en haussant la voix après une hésitation pas très caractéristique. Il la rejoint sous la pluie et se demande ce qu'elle a en tête. Peut-être courir sous la pluie ? Sauter dans le lac ? Gio a du mal à voir ce qu'ils peuvent faire de vraiment fou dans le nid.
avatar

Lucy
MESSAGES : 684
LOCALISATION : pékin, china.
POINTS : 27

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 14 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (césar) annie
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Mer 28 Nov - 10:31

Se sentir prise au piège n'était pas quelque chose que j'appréciais. Certains pouvaient passer leur vie sous les dictateurs d'autrui à ne se poser aucune question supplémentaire, simplement parce qu'on leur a dit que c'était la seule voie et que l'on ne leur avait pas appris autrement. Pour quelqu'un comme moi qui ne recherchait que les aventures et la nouveauté, c'était quelque chose de plutôt compliqué à entendre. J'avais de toute façon toujours eu beaucoup de mal avec l'autorité, et cela se ressentait encore aujourd'hui à mon travail, où mes relations avec mes supérieurs n'étaient pas au mieux. Je crois que j'étais tout simplement incapable de réellement écouter les personnes hiérarchiquement supérieures à moi. En fait, je trouvais juste le concept totalement stupide, car à mes yeux, tout le monde était égo, et que dire qu'une personne avait plus de pouvoir qu'une autre me semblait dérisoire. Nous étions tous créés de la même manière. Gio ajoutait finalement qu'il avait un peu l'impression d'être maitre Yoda, soudainement, et un léger rire s'échappa de mes lèvres. « Il te manque quand même le teint verdâtre. » que l'on ne souhaitait d'ailleurs concrètement à personne, parce que bon, c'était quand même pas hyper sexy. « Mais qui sait, t'as peut-être un peu plus à offrir que ce que tu t'imaginais. » les conseils du brun n'étaient pas mauvais à entendre en toute honnêteté, et si il ne s'imaginait pas forcément qualifié pour en donner, il ne se trompait pas franchement jusqu'ici. Dans tous les cas, d'après lui, il allait falloir que je passe outre le fait de ne pas me sentir entièrement candidate, parce que les autres n'allaient pas hésiter à me le faire payer si jamais ça venait à s'apprendre. Il n'avait pas totalement tord et ça n'était pas quelque chose que je me devais de partager avec mes camarades. Cela dit, j'avais la nette impression de vivre un changement depuis le début de la semaine. Je me sentais légèrement plus ouverte qu'à mon habitude. Pas certain que ça dure, mais bon. « C'est vrai que certains ont l'air prêt à tout pour aller le plus loin possible. » Il serait mentir si je disais que je n'étais pas une compétitrice née. J'adorais le sport, et mon esprit de compétition avait toujours été assez fort. Par la suite, il m'expliquait qu'il avait bossé depuis ses seize ans et qu'il avait économisé un maximum depuis. Toujours est-il qu'être propriétaire aussi jeune, ça m'impressionnait plus qu'autre chose. « T'as l'air sacrément débrouillard. » pensais-je à haute voix. Personnellement, j'avais beau me qualifier d'indépendante, j'avais toujours des difficultés à gérer mon argent. Et j'étais également terrible lorsqu'il s'agissait de paperasse. Finalement, je lui proposais de tenter quelque chose de fou, et alors que je me levais pour affronter la pluie, le candidat ne tardait pas à me suivre. Il pleuvait tellement qu'il était presque compliqué de se voir entre les gouttes, mais le tout avait quelque chose d'étrangement agréable. Saisissant sa main, nous courions alors un peu plus loin, arrivant bientôt au lac alors qu'un sourire amusé s'esquissait sur mes lèvres. « On ne peut pas être plus trempée que maintenant de toute façon, non ? » et sans réfléchir, je courrais pour bientôt plonger dans le lac.



I've never been a socialite
Can you feel me now that I'm vulnerable in oh-so many ways ? Oh, and I'll never change.
avatar

Gio
MESSAGES : 1665
AGE : 23
LOCALISATION : Douglas, Isle of Man.
EMPLOI : Poissonnier, globe-trotteur, social justice warrior.
JUKE BOX : River - Bishop Briggs
POINTS : 220

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ALY
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: bette alone than lonely - jeu, 18:00   Jeu 29 Nov - 19:27

Lucy lui fait remarquer que pour prétendre au titre Maître Yoda, il devrait avoir le teint vert et ça le fait rire. Elle marque un point. « Ça c'est parce que j'me lève tous les matins avant tout le monde pour me tartiner de fond de teint ultra-couvrant. Ou peut-être devrais-je dire : C'est parce que tous les matins avant tout le monde pour me tartiner de fond de teint ultra-couvrant, je me lève ? » tente-t-il, cette blague était fastidieuse... comme toutes ses blagues en fait. « Si ça peut servir, j't'en prie, sers-toi ! » dit-il alors que Lucy laisse entendre que peut-être ses conseils sont plus utiles qu'il ne le pense. Honnêtement, Gio aime tellement aider les gens que même s'il n'arrive qu'à la faire oublier ses problèmes trois secondes, il est content de lui. Lucy note que certains des candidats sont prêts à tout pour aller le plus loin possible dans l'aventure et Gio se demande à qui elle fait référence mais il n'ose pas demander. Parce qu'il a peur qu'elle dise des noms de gens qu'il aime vraiment beaucoup et aussi un peu parce qu'il se demande si elle ne fait pas référence à lui indirectement en n'osant pas le dire. Il ne voit pas ce qu'il aurait fait pour que quelqu'un pense ça, mais c'est une possibilité, les gens sont autorisés à avoir leur opinion sur lui. « On n'a pas encore vu trop de romances pointer le bout de leur nez, mais j'sais qu'en tant que spectateur, dans les saisons précédentes j'trouvais que certaines relations semblaient un peu forcées, genre pour faire le buzz. C'est une façon comme une autre de jouer j'pense, mais j'aurais du mal à le faire. » explique-t-il. C'est pas qu'il ne saurait pas jouer le jeu mais qu'il se sentirait sale de ne pas être honnête envers le public et envers la personne pour qui il prétendrait d'avoir une attirance. Si c'était pour une mission, peut-être qu'il y arriverait, surtout si la personne est dans la confidence et partante aussi. « À la sortie j'te ferai un cours sur « comment devenir proprio rapidement ». Tu vas voir c'est révolutionnaire, aucun de mes amis n'a voulu le suivre. » plaisante-t-il parce que ses amis ont tendance à ne pas avoir de projets immobiliers autres que celui de squatter son appartement pour son plus grand plaisir. Elle lui attrape la main et ils commencent à courir.« Où on va ?? » crie Gio dont le visage est battu par la pluie alors qu'il approche rapidement du lac. La réalisation lui glace un peu le sang. « Oh. Oh. Mais... ATTENDS ! » s'écrie-t-il alors qu'elle est déjà en train de se jeter dans l'eau du lac. Gio bougonne un :« Putain, j'suis sûr que ça va gelé là dedans. » avant de retirer son sweatshirt et son t-shirt et de les jeter sous un arbre histoire de les garder aussi secs que possible. C'est vraiment une mauvaise idée ils vont choper une pneumonie à tous les coups. « HOLY SHIT ! » crie-t-il une fois qu'il a couru dans l'eau et qu'il est tombé tête la première dedans.

 

bette alone than lonely - jeu, 18:00

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Such a lonely day ...
» such a lonely day • ROKSANNA
» Where you a lonely boy? (libre)
» Every Lonely Monsters
» 05. Hi lonely man !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: EXTÉRIEUR – EAU (NORD) :: LE BANC DES AMOUREUX-