GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez | 
 

 la blague de morphée (mardi - 02h10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karla

Karla
MESSAGES : 331
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.
POINTS : 158

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 600 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: la blague de morphée (mardi - 02h10)   Lun 12 Nov - 22:11

Je ne sais pas quelle heure il est exactement, mais la chambre est occupée par pratiquement tous les candidats d’après le peu de vision que j’ai dans l’obscurité. Je me réfère surtout aux respirations qui se mélange pour ne former qu’un brouhaha agaçant. J’essaye en vain de récupérer le sommeil que j’avais réussi à trouver il y a à peine quelques heures, mais rien à faire. J’ai beau me mettre sur le dos, sur le ventre et même me coller à Léon comme une enfant se colle à son doudou, ça ne fonctionne pas. J’abandonne donc le lit que je partage avec mon partenaire et je décide d’aller me faire couler une tisane. Avec de la chance, je finirais peut-être par trouver le sommeil dans le salon. Je descends jusqu’à dans la cuisine où je fais chauffer de l’eau, cherchant pendant que cette dernière chauffe, une pomme ainsi que de la cannelle. Je découpe la pomme en plusieurs morceaux, ne pouvant m’empêcher de porter quelques morceaux directement à ma bouche. Lorsque l’eau est chaude, je plonge mes petits morceaux de pomme dedans ainsi que quelques cuillères de cannelle. Pendant que l’eau s’imprègne, je porte le tout vers le salon, sur la petite table basse devant les canapés en cuir. Je finis par me laisser tomber dedans, bien que je n’arrive plus à ressentir la moindre fatigue. C’est comme si je venais de sortir d’un grand huit, j’ai l’excitation qui est à mon maximum alors que je n’ai rien fait pour enclencher ça chez moi ; soupirant, je finis par verser la tisane dans la tasse, faisant attention à bien conserver les morceaux de pomme dans la bouilloire. Je porte la tasse à mes lèvres et me laisse porter par le goût délicat de ce breuvage. Le silence de la pièce me fait un bien fou, j’ai l’impression de ne plus pouvoir profiter assez de ses moments de blancs avec une vingtaine de personnes dans ce palais, on n’est finalement jamais seul. Ce qui est également le cas maintenant, car des bruits de pas me sortent de ma rêverie. Je fixe la porte d’où proviennent ses pas, attendant de découvrir le visage du second candidat qui n’est pas dans les bras de morphée. Il s’agit de @Sid avec sa coupe qui me reste de travers depuis la première fois que j’ai vu sa tête. J’ai envie de raser ses bouclettes ridicules, mais apparemment, ça lui plaît de ressembler à un plouc. « Qu’est-ce qui se passe ? Tu ne veux plus partager ton lit avec Rhéa après ce qui a été dit sur le plateau ? » J’ai retenu que le chroniqueur a dit de lui qu’il était assez collant avec ses dernières, ce qui peut être assez pesant dans ce genre d’aventure. Imaginez un chewing-gum qui reste coller sur votre chaussure pendant des jours et des jours. Du chewing-gum ? Tiens, se serait peut être une idée de lui en coller dans les cheveux pour mettre fin à cette coupe désastreuse.
Sid

Sid
MESSAGES : 605
AGE : 24
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer
POINTS : 176

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 7 000€
RELATIONS:
PARTENAIRE: rhéa 4ever
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: la blague de morphée (mardi - 02h10)   Mar 13 Nov - 3:10

Il se tourne et se retourne dans le lit qu'il partage avec sa partenaire, attendant que le sommeil ne l'emporte comme il a emporté tous les candidats dans cette chambre excepté lui. Rien n'y fait ce soir, il semble destiné à une nuit blanche clairement annoncée. Il arrive que Sid ne parvienne pas à dormir, notamment lorsque ses angoisses sont trop fortes et que rien ne réussit à l'apaiser. Là pourtant ce n'est pas le cas, et la coupable est en fait toute désignée ce soir : sa conscience. Depuis qu'il a été amené à trancher dimanche et à handicaper certains de ses camarades dans la nomination, Sid est vachement travaillé par celle-ci et il connait un début de semaine placé sous le signe de la culpabilité. Le prime avait pourtant bien commencé pour lui, il a même vu sa confiance en lui un peu remonter ce soir-là en découvrant qu'il est arrivé en seconde position dans le sondage des candidats ayant fait la meilleure impression, et en tête de celui des couples à surveiller avec Rhéa. C'est une soirée qui s'annonçait bien pour lui, aujourd'hui il a pourtant du mal à retenir le positif, comme si cette histoire de dilemmes effaçait les bonnes choses qui ont eu lieu avant, comme si finalement ça avait peu d'importance comparé aux candidats qui se retrouvent en mauvaise posture par sa faute. Sid ne voulait pas ça, s'il avait pu il n'aurait évidemment accordé de voix d'office à personne. Il sent bien qu'il n'est pas près de réussir à dormir, alors il décide de quitter son lit et sa chambre afin de ne pas prendre le risque de réveiller sa partenaire avec ses gesticulations. Il erre un petit moment dans le palais en pyjama, d'abord au premier étage puis au rez-de-chaussée qu'il rejoint sans idée précise de là où il compte se rendre. De toute façon à cette heure-là il ne se voit pas entreprendre grand-chose, et il doute également de trouver la moindre compagnie alors que tous ses camarades sont certainement profondément endormis depuis plusieurs heures. Non, pourtant, c'est bien une candidate qu'il trouve installée dans le salon lorsqu'il en pousse la porte. Sid est surpris, il était à milles lieues d'imaginer que quelqu'un d'autre dans ce nid puisse être éveillé, d'autant plus surpris en fait puisque @karla dort dans la même chambre que lui. « Je ne t'ai pas entendue te lever, tu es descendue il y a longtemps ? » il demande à la brune, tentant en même temps de se souvenir d'un moment où il aurait pu s'assoupir, et où sa camarade aurait pu s'éclipser de la chambre sans qu'il s'en aperçoive. Karla lui demande si le fait qu'il soit debout est lié à ce que Devan a dit de lui, dimanche. Il soupire, car il n'avait vraiment pas besoin qu'on lui rappelle qu'il a été catalogué de pot de colle ce soir-là. « Non, pas du tout.. Je n'arrive simplement pas à dormir, comme toi, j'imagine ? » Il ne voit pas d'autre raison qui justifierait le fait que Karla ne dorme pas elle non plus, seule une insomnie peut en principe les tirer l'un et l'autre de leurs draps à une heure pareille. « Ce n'est pas le fait de dormir avec Leon qui t'a donné envie de fuir, je pense, il ne semble pas avoir un sommeil très agité. » C'est en tout cas l'impression qu'il a eu depuis le début de l'aventure, en dormant dans la même chambre que son acolyte australien. « Dis Karla, tu veux bien qu'on parle un peu ? Ta voix m'aidera peut-être à trouver le sommeil. » il laisse entendre, réalisant aussitôt que cette requête innocente pourrait être mal perçue par sa camarade si elle l'interprète de travers. « Euh, ça veut pas dire que t'es soporifique hein ! C'est juste que certaines voix m'apaisent parfois beaucoup, peut-être que la tienne a ce pouvoir-là aussi. » Sid tente de se rattraper comme il peut, ne désirant pas envoyer le mauvais message à la candidate avec laquelle il ne sent déjà pas d'ouverture particulière pour un possible dialogue. Il aimerait bien la découvrir pourtant Karla, et voir ce qui se cache derrière cette épaisse carapace qui de prime abord ne fait pas d'elle quelqu'un de très engageant, il est vrai. « D'ailleurs quand j'ai dit que je te trouvais "glaçante" et "sans fard" dans les adjectifs c'était pas méchant non plus, c'était une façon de dire que tu es impressionnante et que tu sembles être une fille très franche. » il lui expose dans un timide sourire. Peut-être qu'il ferait mieux de se taire, au lieu de rappeler à sa camarade les qualificatifs qu'il a employés la concernant. Il n'y avait rien de médisant de sa part, et il espère que Karla le comprendra. « Je.. J'ai un truc dans les cheveux ? » il reprend alors, intrigué par le regard un peu insistant de sa camarade sur le haut de sa tête. Il se demande s'il a pas entrainé avec lui un pétale d'hibiscus ou de fleur de cerisier en quittant sa chambre, il y a quelques minutes. Ou bien Karla fait une fixette sur ses bouclettes comme Maze, qui l'a beaucoup complimenté dessus la semaine passée.
 

la blague de morphée (mardi - 02h10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche designeur pour mon site ^^(npo) (je blague ouvvrer)
» La blague du soir, matin, quand vous voulez, j'm'en branle
» Une petite blague [ Take ]
» petite blague de caniche
» BIG BANG THEORY - mardi 26 juin, 16h25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LE SALON-