GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 Swinger. (mercredi à 17h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joaquim

Joaquim
MESSAGES : 103
AGE : 28
LOCALISATION : kissimmee, fl
EMPLOI : variable
POINTS : 302

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Golshifteh
Voir le profil de l'utilisateur http://byebyeweirdie.tumblr.com/

Swinger. (mercredi à 17h40) Empty
MessageSujet: Swinger. (mercredi à 17h40)   Swinger. (mercredi à 17h40) EmptyMer 31 Oct - 2:01

@Leon

Joa, il n’a pas brillé par sa concentration lors du prime d’ouverture. Il n’a pas tout mémorisé. Ses fiches mentales concernant l’ensemble de ses camarades ne sont pas complétées dans leur totalité, malgré le fait qu’il ait été dans les derniers appelés, bénéficiant ainsi de la diffusion d’une grande partie des portraits des candidats. Cependant, il y en a forcément quelques-uns qui ont su capturer son attention. Une belle gueule, quelques mots choisis intelligemment pour venir flatter correctement son intérêt. Leon, il fait parti de ce lot de privilégiés. Joaquim, il se serait bien vu acteur, lui aussi. Il en a même la casquette, éternellement vissée sur la tête et digne d’une star de cinéma désireuse de préserver son anonymat. Il adore jouer la comédie et incarner un personnage qu’il n’est pas. Dans le fond, tout le monde joue un rôle. On n’est jamais le même individu en société que dans l’intimité. Cependant, même si tout le monde a conscience de cette réalité, il n’y a bien qu’au théâtre où il est officiellement toléré d’aligner les mensonges comme il le fait de son côté quotidiennement. Il ne peut pas s’en empêcher. Entuber le monde et se faire passer pour ce qu’il n’est pas, c’est chronique chez-lui. Sauf, qu’on peut passer une vie entière à jouer un rôle en public, il y a toujours un moment où l’on se retrouve avec soi-même. Quand on se mate dans un miroir, il n’y a plus moyen de tricher, plus de possibilité de fuir la réalité. Il se laisse porter, Joa, avec son air de merdeux distrayant, jusqu’au candidat qui s’affaire de l’autre côté de la porte. Il glisse les mains dans ses poches et lui sert un sourire tranquille. Leon, ça se voit que c’est un gars plutôt chill, du type hyper adaptatif comme tous ceux qui savent incarner correctement le rôle correspondant à une situation propre. Joaquim, il est pas mal tout terrain dans son genre. Il ne se sent jamais mal à l’aise, évoluant dans l’univers comme s’il y était parfaitement à sa place, même lorsqu’il n’a rien à foutre là. Par exemple, il n’est pas vraiment censé passer le seuil de cette chambre qui n’est pas la sienne, mais il a bien envie de tenter sa chance pour voir ce que ça donne, et surtout se faire une idée plus approfondie sur la personnalité de son camarade. Joa, il teste tout le monde depuis qu’il a fait son entrée dans le jeu, que ce soit au travers de ses paroles ou de ses gestes. Il se glisse dans la pièce, avant de venir se poser en toute décontraction sur le plumard d’un couple dont il ignore totalement l’identité. Il pourrait pousser le vice plus loin. Faire les placards, se glisser sous les draps, mais il y va mollo. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui lui manque de se mettre dans la peau d’un autre. « Si je te disais que je m’appelle Leon, est-ce que tu me croirais ?  » il l’interroge avec sa question complètement absurde. « Ce serait quoi les astuces pour incarner ton rôle ? » Il a quelle gueule le cahier des charges de son propre personnage, entre son attitude et ses caractéristiques les plus marquants nécessaires pour l’incarner correctement ? Joaquim le fixe quelques secondes, avant d’esquisser un sourire paresseux, légèrement amusé, avant de poursuivre sur le ton de la plaisanterie. « Et pour ainsi te chourer ta partenaire sans qu’elle ne s’en rende compte ? » Quel kiff ce serait de pouvoir se glisser un soir dans le lit de Karla, en faisant mine que tout est tout à fait normal.
Leon

Leon
MESSAGES : 288
AGE : 30
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.
POINTS : 260

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE:
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur

Swinger. (mercredi à 17h40) Empty
MessageSujet: Re: Swinger. (mercredi à 17h40)   Swinger. (mercredi à 17h40) EmptyVen 16 Nov - 17:03

La chambre est déserte, silencieuse, l'absence est presque palpable quand je m'y glisse, tant je n'ai pas l'habitude d'y aller en journée. En général, ce n'est pas vraiment ma pièce préférée d'un foyer, j'y passe peu de temps (mais du temps particulièrement qualitatif) et ne m'y aventure que lorsque c'est nécessaire. Ici particulièrement, si elle fourmille la nuit tombée, avec les quelques candidats qui y dorment, elle devient singulièrement pesante en journée, lorsque tous ont déserté et que le temps semble figé jusqu'à leur retour. Plus rien ne bouge, si ce n'est lorsque l'on secoue, en même temps qu'un tee-shirt, la vacuité d'un espace mis sur pause. J'ai horreur de ça. Me retrouver seul dans un endroit où la perception semble altérée. Même lorsque j'étais gosse, à un âge où tous se retirent dans leur bulle personnelle pour éviter les parents, je n'étais jamais dans ma chambre. Je préférais de loin la compagnie de mon père, même lorsque l'on ne se parlait pas pendant des heures. ce n'est pas quelque chose qui a changé avec les années et si l'on pourrait imaginer que vivre en permanence avec une vingtaine de semi-inconnus pas forcément compatibles avec mon caractère pourrait me faire chercher davantage une solitude réparatrice voire nécessaire, c'est plutôt l'inverse qui se produit : l'abondance de nouveauté, de vie, m'anime comme un animal vorace engloutissant tout sur son passage. Je me suis toujours dit que si j'étais une pièce d'un jeu d'échec, je serais probablement la reine. Parce qu'elle capture les individualités de chacun pour les faire siennes et, en définitive, n'en avoir aucune à elle. Alors lorsque je pénètre dans des lieux tels que cette chambre, vide, sourde, je me raccroche à ce que je peux trouver pour y avoir ma dose. Les reliques laissées ça et là par les autres, que mon regard capte imperceptiblement, presque mécaniquement, tandis que je m'avance jusqu'à mes propres affaires. Tout ce que je veux, c'est un tee-shirt propre pour me changer. Pourtant, comme si tout avait été préparé et organisé à l'avance, la porte s'ouvre à nouveau, me faisant redresser la tête avec surprise. D'autant plus que dans l'interstice, c'est Joaquim que je découvre, c'est-à-dire quelqu'un qui ne dort pas du tout ici. Je l'avise mais le laisse prendre ses aises sur le lit de Sid et Rhéa parce que qu'est-ce que ça peut bien me foutre, jusqu'à ce qu'il m'adresse la parole, étirant un sourire teinté de la bonhomie cynique que je devine dans ses motivations bizarres. En voilà un qui sait de quoi il parle. Je reste silencieux, parce qu'il n'a pas fini sa diatribes introductive et je ne voudrais surtout pas l'empêcher de poser un décor à nos futures interactions. Finalement, je roule des billes dans sa direction en me redressant. « Qu'est-ce qui te fait croire qu'elle m'honore de sa compagnie ? » je réplique avant de rire d'un air amusé. Non parce qu'il doit la connaître comme moi, sa bonne humeur et son affection y compris, alors rien ne permet de dire que j'ai droit à un traitement de faveur. Même si, dans la réalité, je pense pouvoir affirmer qu'elle m'aime bien. Dans la mesure de ses limites. En ce qui concerne Joaquim, s'il est aussi fin psychologue qu'il tente de le montrer, il repérera rapidement que j'élude avec une tranquillité à peine voilée. « Du coup, Penny c'est ta sœur ou elle est juste très ouverte ? » je reprends allègrement en inclinant légèrement la tête. Que je sache si on peut procéder à un échange quoi. Non parce que tout le monde (je crois) a plus ou moins remarqué (j'espère) qu'ils se connaissent d'avant l'émission, mais tous les deux restent plutôt évasifs sur la nature de ce lien, de ce que je sais du moins. Moi ça me dérange pas qu'ils ne veuillent pas en parler, à ce stade j'ai pas vraiment besoin de le savoir, sauf si je décidais de m'intéresser à leur secret. Mais je peux aussi jouer à ce jeu et m’immiscer dans sa tête et dans sa vie sans délicatesse aucune.


(pardon pour le retard  :cute: )
Joaquim

Joaquim
MESSAGES : 103
AGE : 28
LOCALISATION : kissimmee, fl
EMPLOI : variable
POINTS : 302

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Golshifteh
Voir le profil de l'utilisateur http://byebyeweirdie.tumblr.com/

Swinger. (mercredi à 17h40) Empty
MessageSujet: Re: Swinger. (mercredi à 17h40)   Swinger. (mercredi à 17h40) EmptyMar 20 Nov - 22:42

Joaquim, il avance la carte Karla en guise de motivation étrange pour justifier toutes ses questions, mais c’est davantage un prétexte. La gonzesse est canon, il faut se l’avouer, mais lui il se passionne réellement pour les caractéristiques du personnage Leon. C’est une seconde passion pour lui de jouer la comédie, alors se retrouver nez à nez avec un type qui a réussit à en faire son métier, ça l’intrigue. Joa, il ment tout le temps. Il est plutôt doué dans l’exercice, alors il commence à se demander s’il ne pourrait pas faire de cette tare une qualité en devenant acteur. Lui, il ne fait pas grand-chose en ce moment. Disons qu’il est entre deux boulots à l’heure actuelle. Peut-être que ce ne serait pas trop con de sa part de profiter de l’aventure pour réfléchir à une prochaine reconversion tardive. Il aimerait bien faire son numéro dans le nid, mais le souci, c’est qu’il n’a plus beaucoup de champ d’action maintenant que tout le monde commence à le connaître. La semaine dernière, il s’est fait passer pour le grand type qui s’est depuis fait exclure de l’émission. Bastian, c’était un rôle facile à tenir compte tenu du fait que le gars était un peu fantomatique dans la baraque. Ça a marché. Certes il a tenu le personnage devant l’aveugle de service, mais il a quand même réussi à troquer son identité pour une autre pendant plusieurs heures, sans se faire cramer. C’est un peu la merde à présent. Tout le monde a également dû statuer sur son sort en le considérant comme une petite merde qui raconte n’importe quoi. Il aimerait bien jouer le rôle de Leon dans une manœuvre de tordu digne du psychopathe de Seven. Le problème, c’est que personne n’y croirait, alors quand Joaquim constate que le candidat élude la question, il n’insiste pas trop et se laisse à la place happer par le cas Karla. « C’est quoi ton secret pour qu’elle te supporte ? » il rebondit sans répondre à l’interrogation précédente. Apparemment, ça se fait dans leur conversation. De toute façon, Leon, c’est bien l’un des rares qu’elle a l’air de supporter. Même si elle ne l’avoue pas, ça se voit qu’elle l’aime bien alors si elle ne veut pas rester comme une débile asociale dans son coin, elle est bien obligée de l’honorer un minimum de sa compagnie. Sa théorie à Joa, c’est qu’au-delà de la personnalité du garçon qui a l’air plutôt agréable, connaître le secret de son partenaire ça créé d’office des liens, d’où la formulation de sa question loin d’être choisie au hasard. Ce duo, il l’intrigue mine de rien. Plus que d’autres, mais il ne sait pas trop à quoi ça tient. « C’est marrant, t’es le premier à ne pas nous considérer comme un couple. » Il y a pas mal de théories qui circulent à propos de Joaquim et de Penny, mais celles-ci se focalisent majoritairement sur l’aspect amoureux que revêtirait leur relation. Ca le fait marrer toute cette histoire. Il ne peut plus s’inventer une vie ou un prénom auprès des candidats, alors il fait avec ce qu’il a, racontant des choses différentes à propos de son lien avec l’américaine d’une personne à une autre. « Pourtant elle a été plutôt clair dans sa présentation en se disant célibataire. » il glisse en haussant les épaules. Ils n’ont pas essayé de cacher qu’ils se connaissaient d’avant. S’ils avaient été ensemble, elle n’aurait certainement pas présenté son statut matrimonial de la sorte. Elle aurait fait comme lui. Elle aurait éludé la question pour éviter les quiproquos par la suite. C’est pour ça aussi qu’il ne faut pas prendre au sérieux ce qu’il raconte à propos de Karla. La meuf le fait bien rigoler avec ses grands airs de princesse, mais il est loin d’être intéressé. « Penny c’est… » il marque une pause en réfléchissant à ce qu’il va sortir cette fois-ci. C’est variable, comme toutes les informations qui sortent de sa bouche. Joaquim, il pourrait tout aussi bien raconter des bobards que des vérités, il n’y a pas grand-chose qui permet actuellement de statuer sur ses paroles. « Mon ex. Elle m’a quitté il y a quelques années, mais je n’ai pas le droit de dire pourquoi. » il souffle avec son petit air bizarre de mythomane qui se fout de la gueule des gens.
 

Swinger. (mercredi à 17h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La FMB à Westerlo ce mercredi 23 juillet 08
» L'Abyss :: 40K :: Mercredi (14) ou Jeudi (15)
» Tour de Catalogne (PT) => Mercredi 18h00
» Giro di Lombardia (PT) ---> Jusqu'au Mercredi 02/05 à 20h
» Grand Galgal au poisson - mercredi 31 mars - 21h30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: PREMIER ÉTAGE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: CHAMBRE XIWANGMU-