ACHARAALYANOUCHKACESARDASHGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOJULIETTELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLAMAZEPENNYRHEABASTIANZIYANLEONULISESRICHARDSIDTIMEO
Partagez | 
 

 surveillance (lundi 29 - 18h04)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Karla
MESSAGES : 97
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 8 500 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: leon.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: surveillance (lundi 29 - 18h04)   Mar 30 Oct - 1:07

@Joaquim

Le temps ici, il ne défile pas à comme l’extérieur. Faut dire que dehors, je suis toujours là à vivre à cent à l’heure. Jamais de vacances, pas le temps de s’arrêter. Le temps c’est de l’argent et moi, j’en veux autant que possible du pognon. C’est que le premier jour et j’ai déjà l’impression d’être une vraie paresseuse. A part visiter les lieux et découvrir les autres candidats qui nous entourent, n’y a pas grand-chose à faire en vrai. Mais si je suis venue ici, c’est pour repartir avec le jackpot. La paresse, ce n’est pas pour moi. Je vais devoir me bouger pour trouver ce que cache tout ce beau monde. Parce qu’ils ont tous l’air souriant et prêt à apprendre sur chacun, mais on est surtout là pour se cacher des choses. Notre secret. J’ai remarqué cette pièce en plein milieu du rez-de-chaussée, une salle qui sert à espionner les autres. C’est certainement ma pièce préférée. Pouvoir rester seule à écouter les paroles indiscrètes des autres candidats, une activité que je plébiscite grandement. Ça me donnera également l’occasion de découvrir les personnes hypocrites et superficielles de ce casting. Je me sens puissante assise sur face aux écrans, les écouteurs bien fixés dans mes oreilles et ma bouche remplit des premières friandises que j’ai pu trouver dans la cuisine. La plupart des discussions sont insipides, la Chine et les métiers de chacun étant en tête de liste. Je sursaute quand je remarque que la porte non loin de moi est ouverte et qu’un des candidats se tient debout face à moi. Je retire mes écouteurs, un peu à contre-cœur. Sociabiliser c’est la clé d’après Léon, mon partenaire, alors autant l’écouter. « Tiens, viens surveiller ta partenaire, je crois qu’elle compte te piquer une de tes casquettes collector. » Bien sûr, ce n’est pas le cas, mais je ne peux pas surveiller les vingt-deux autres candidats, seule. J’espère juste qu’il ne fait pas partie de ses types qui parle trop pour brasser de l’air.

avatar

Joaquim
MESSAGES : 46
AGE : 28
LOCALISATION : kissimmee, fl
EMPLOI : variable

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Golshifteh
Voir le profil de l'utilisateur http://byebyeweirdie.tumblr.com/ En ligne

MessageSujet: Re: surveillance (lundi 29 - 18h04)   Ven 2 Nov - 2:46

Il y a trop de pièces et de lieux à découvrir. Joa, il a passé sa journée à ouvrir des portes à la volée pour se découvrir quel genre de trésor elles dissimulaient. Le problème, c’est que malgré sa visite méticuleuse, il lui faudra sans doute quelques jours avant de parvenir à s’orienter parfaitement dans le domaine. Il se laisse guider jusqu’au cube chelou du rez-de-chaussée dont les parois sont constituées de vitres teintées pour accentuer le mystère. Il l’a gardé pour la fin, mais maintenant il a un peu la trouille de tomber sur un quelque chose de super décevant. Il tire la poignée et se confronte au contenu de la pièce avec une certaine surprise. Limite, il se demande s’il a droit d’être là où s’il ne s’agit pas plutôt d’un studio immersif destiné aux techniciens de l’émission. Joaquim, il reste dans l’embrasure de la porte, pas forcément décidé à faire son entrée. Il hésite, mais quand finalement il voit @Karla sursauter comme une débile, ça le convainc de s’incruster juste pour la faire chier. Il entre dans la salle, laissant ses yeux traîner sur la multitude d’écrans mis à leur disposition pour s’espionner les uns les autres. George Orwell n’aurait pas pu faire mieux. Il ricane quand elle lui parle de ses casquettes. C’est vrai qu’il en a une sacrée collection, mais elle ne peut pas vraiment en comprendre la signification. « Non, je viens voir s’il y a moyen de se rincer l’œil au cas où il y aurait des filles qui prennent leur douche à poil. » il déclare d’un ton si tranquille et neutre que ça en devient difficile de saisir s’il plaisante ou s’il est sérieux dans sa démarche de gros gland. Joa, faut toujours qu’il se foute de la gueule de quelqu’un, sinon il ne se sent pas raccord avec lui-même. C’est peut-être un peu optimiste pour un premier jour d’espérer apercevoir une paire de seins. Il faut bien compter au minimum une semaine avant que les candidats commencent à ne plus faire attention aux caméras constamment braquées sur eux et qu’ils finissent par en avoir marre de devoir se laver avec leurs maillots de bain. Joaquim, lui, il s’en fout pas mal que les téléspectateurs puissent le mater dans le plus simple appareil. De toute façon, il n’est pas vantard. Il se dit qu’il n’y a pas grand-chose à montrer et que sa nudité ne doit pas intéresser grand monde, même si on ne peut pas dire la même de certains de ses camarades. Justement, il ose jeter un coup d’œil insistant à la jeune femme en même temps qu’il s’installe à ses côtés. « Je suis déçu. » il souffle, en prenant ses aises, se penchant pour venir chourrer quelques-unes de ses friandises. « Si tu es ici, ça signifie que je ne vais pas pouvoir te mater dans la salle de bain. » Une Karla en bikini, voir moins, ce n’est donc pas pour cet après-midi. Cette gonzesse, elle lui donne trop envie de se marrer vu comment elle a naturellement l’air au-dessus du troupeau dans sa manière de se tenir ou de s’exprimer. Joaquim, il a bien envie de la chercher un petit peu pour tester son degré de patience lorsqu’elle se retrouve coincée avec un branleur de compétition dans son genre. Elle est trop marrante avec son casque vissé sur les oreilles, alors qu’il n’y a sûrement rien d’intéressant à tirer des conversations de leurs colocataires pour le moment. C’est trop tôt. Ils sont tous sur leurs gardes en ce qui concerne leurs secrets et ils ne se connaissent pas encore assez pour aborder des sujets plus approfondis que les présentations de base. Lui, ça le gonfle pas mal de devoir poser des questions à la con aux autres comme de savoir ce qu’ils font dans la vie ou s’ils sont maqués pour jouer au type amical, même s’il en a rien à branler de tout ça. « Qu’est-ce que tu penses du fait que nous observons les autres, tout en étant observé par la production ? » Lui, ça lui donne un peu mal à la tête, alors il préfère la laisser se démerder avec cette mise en abyme.
avatar

Karla
MESSAGES : 97
LOCALISATION : paris, fr.
EMPLOI : violoniste.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 8 500 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: leon.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: surveillance (lundi 29 - 18h04)   Dim 4 Nov - 23:08

Je regarde les images sans trop savoir si je vais pouvoir en tirer quelques choses concrets. En effet, les candidats sont en phase de découverte, chacun vaque à ses occupations en cherchant à découvrir les lieux ou ils se jaugent, apprennent tout doucement à se faire connaître. Je pense, cependant, qu’en regardant bien les manies de certains, on peut en apprendre bien plus sur cette personne. Obnubilée par les imagés diffusés et mes pensées, je ne remarque qu’au dernier moment qu’un candidat vient de faire son entrée dans cette petite pièce et je sursaute. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il m’a foutu la frousse de ma vie, mais j’ai été surprise tout de même. Je l’invite à me rejoindre, non pas pour qu’on fasse la causette et que je puisse découvrir quel homme formidable il est, mais surtout que j’ai besoin d’une paire de yeux complémentaire pour pouvoir suivre tous les candidats. La preuve, si j’avais un œil sur tout le monde, je l’aurais certainement vu arriver. Sa réponse me laisse de marbre. « Tu sais que mater des filles sous la douche, tu aurais pu le faire gratuitement chez toi, sur internet. » J’ai même envie d’ajouter que sur ces sites internet, elles ne se contentent pas de prendre des douches, mais bon, vu l’individu que j’ai à mes côtés, il doit bien mieux s’y connaître que moi. Je décide de retirer mes écouteurs, car j’ai bien compris qu’il ne sera pas très utile pour la recherche des secrets. Le candidat en question s’installe à côté de moi en me faisant part de sa déception de ne pas pouvoir me reluquer dans les douches. Je le fixe, sans trop réagir à ses propos. « Tu es vraiment un beauf ou tu ne sais réellement pas ce qu’est le harcèlement sexuel ? » Je le laisse piocher dans mes friandises tout en continuant de le fixer. « C’est quoi déjà ton nom, je sens qu’on va souvent te voir dans les rubriques ridicules de cette émission. » Oui, je pense qu’il a le parfait profil pour ce genre d’émission et le côté superficiel et stupide de la télé-réalité. Sa question montre bien le niveau du type, mais bon, mon but n’est pas de me mettre tout le monde à dos, je dois donc faire un effort d’intégration. « Ils veulent peut-être nous donner l’impression d’être au contrôle quand on se trouve ici, alors que ce n’est pas du tout le cas. » Je hausse les épaules, sans trop savoir s’il s’agit là de la stricte vérité ou non. « Alors, la Chine, c’est une première pour toi ? » Il n’a pas la dégaine du type qui part souvent en voyage, après, je peux me tromper, ne jugeant que sur son apparence. J’en oublie presque de surveiller les autres candidats.
avatar

Joaquim
MESSAGES : 46
AGE : 28
LOCALISATION : kissimmee, fl
EMPLOI : variable

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Golshifteh
Voir le profil de l'utilisateur http://byebyeweirdie.tumblr.com/ En ligne

MessageSujet: Re: surveillance (lundi 29 - 18h04)   Ven 9 Nov - 18:20

Karla, elle est super drôle sans même le vouloir. Elle ne doit pas trop s’en rendre compte et ce n’est clairement pas l’effet qu’elle cherche à procurer. Joaquim, il a juste envie de se marrer pendant qu’il la mate du coin de l’œil, alors qu’elle tire sa tronche de première de la classe super hautaine, qui se retrouve à devoir sociabiliser avec le bouffon de la promo. Elle le prend pour un con, mais il s’en tape pas mal. Il n’a jamais eu la prétention de passer pour autre chose qu’un amuseur de service. Qu’ils le veuillent ou non, que ça fasse partie de leur personnalité ou que ce soit aux antipodes de leur caractère, à partir du moment où ils ont mis les pieds dans cette émission, ils sont devenus des distractions pour le public, des guignols destinés à les divertir à la télévision.« J’ai surtout plus de sens de l’humour que toi. » il rétorque de sa voix paisible quand elle commence à l’embrouiller en mentionnant le harcèlement sexuel. Il parle beaucoup, Joaquim, mais il ne répètera jamais assez qu’il n’est pas dans le nid pour choper des meufs. Ça ne l’intéresse plus vraiment, tout ça. Il plaisante, il flatte, il fait comme s’il comprenait le concept de Tinder, mais dans le fond il s’en fout complet. Karla, elle l’intéresse bien plus en chair et en os, avec sa verve de reine au-dessus de tout le monde, qu’à poil sous la douche. Il n’ajoute rien. Ca l’arrange pas mal de passer pour le teubé de l’émission. Lui, il est tellement généreux, qu’il veut bien continuer à lui offrir matière pour continuer à le casser puisque ça semble être l’un des préceptes fondamentaux de vie de la jeune femme. Un peu comme de son côté, il s’agit de se foutre de la gueule des autres. « Joaquim. » il répond quand il lui demande avec une amabilité toute particulière son prénom. Lui, il sait déjà comment elle s’appelle entant que toute première sélectionnée de la saison. Même sans ce détail, il aurait certainement retenu son patronyme. Il écoute pas mal, Joa. Il est alerte à ce qui l’entoure. Même avachit sur son siège lors du prime en affichant sa tronche de branleur notoire, il écoutait les portraits des uns et des autres avec bien plus d’application qu’il n’a pu le laisser penser. Il l’interroge sur la salle de l’espion. Son truc, ça a toujours été davantage de poser des questions plutôt que d’y répondre. Il hoche légèrement la tête, approuvant les propos de Karla. Le degré d’ironie est quand même sacrément élevé. On essaye de leur faire croire qu’ils ont une forme de pouvoir, une pièce de choix leur permettant d’entretenir un point de vue omniscient sur l’aventure, alors que c’est juste une incommensurable connerie. Ils ne sont que des pions, faisant bien sagement ce que l’on attend d’eux. La salle de l’espion, c’est l’outil idéal pour générer drame et trahison au sein de la baraque. « A mon avis, t’as plus de chance d’apprendre qui veut baiser qui en restant ici, que de te dégoter des indices. » il souffre d’un air neutre. Cette pièce, elle servira sans doute bien plus dans l’aventure pour révéler les tromperies que dans le cadre de la chasse aux secrets. Ça ne signifie pas pour autant qu’elle n’a rien à foutre là. C’est une cachette. Un prétexte. Un lieu idéal pour s’isoler, visser un casque sur ses oreilles comme dans les transports en commun et faire mine qu’on est trop occupé pour se sociabiliser. « Je n’avais jamais quitté la Floride avant aujourd’hui. » Joaquim, il ne pouvait pas vraiment se barrer de son bled. Il n’a jamais eu les moyens pour voyager même endehors de l’état. La semaine dernière, il a pris l’avion pour la première fois de sa vie. « J’imagine que ce n’est pas ton cas. » Un pressentiment. Cette meuf, elle a sûrement dû voyager un peu partout dans le monde. Peut-être même qu’elle a une carte de fidélité chez une compagnie aérienne, comme lui en a une pour le fast-food ripou de sa ville.
 

surveillance (lundi 29 - 18h04)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absent jusque lundi
» Menu de lundi soir
» Lundi de Pentecôte
» imageries de meeuwen de ce lundi
» La Poly Normande (1.1) >>> Lundi 18h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA SALLE DE L'ESPION-