ACHARAALYANOUCHKACESARDASHGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOJULIETTELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLAMAZEPENNYRHEABASTIANZIYANLEONULISESRICHARDSIDTIMEO
Partagez | 
 

 weakness won't be your saviour (jeudi, 17h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Sid
MESSAGES : 287
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: ♥️ rhéa ♥️
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: weakness won't be your saviour (jeudi, 17h00)   Mar 30 Oct - 0:03

w/@dash
Weakness won't be your saviour


Sid s'apprête à faire face à un cap important de son début d’aventure, par lequel ses camarades passeront tous également si ce n'est pas déjà fait d'ailleurs : sa première lessive dans le nid. Et si c’est aussi important pour lui c’est parce qu’il va devoir l’effectuer seul, comme un grand garçon. Ici il n’a plus sa mère pour laver ses fringues à sa place ou être derrière lui pour rattraper ses bêtises, Sid va en quelque sorte devoir se responsabiliser lui qui a jusqu’ici toujours rechigné à le faire. Être un adulte, et agir comme tel surtout. C’est pratique de se reposer sur les autres mais il allait bien falloir qu’il se débrouille seul, tôt ou tard. Il aurait certainement préféré que ça advienne le plus tard possible, et à vingt-trois ans il y a en fait beaucoup de choses que Sid ne se verrait pas entreprendre seul. On peut dire de lui qu’il est un assisté, et ce serait pas tellement faux, il n’est surtout pas le moins du monde indépendant lui qu’on a gardé dans un cocon protecteur et infantilisé un peu trop longtemps. Ici il n’a pas d’excuse, il est un candidat comme les autres et personne ne sera là pour lui tenir la main. Il l’aimerait bien pourtant, mais ça ne marche probablement pas comme ça. Quand il débarque à la laverie avec son linge dans les bras, il remarque qu'un camarade patiente sur la banquette et qu'une machine est présentement en train de tourner. « Oh, salut ! » il s'exclame en se contentant de saluer le candidat d'un signe de la tête car ses deux mains sont prises. Il est capable de mettre un nom sur ce candidat, il a retenu qu'il s'appelle @dash même si c'est un peu tout ce qu'il sait de lui pour le moment. Sid s'avance vers l'une des machines libres, en ouvre le hublot avec son pied et dépose son linge à l'intérieur. Le plus simple est fait, maintenant ça se complique. Il reste un instant devant la machine, confus, et sent le regard de son camarade présent dans la pièce se poser sur lui. « J’ai pas l’habitude de faire moi-même mes lessives... bon, c’est la première fois en fait. Et j’ai oublié de demander à ma mère de me montrer comment faire. » Sid il ressent le besoin de se justifier, constamment. On ne lui demande rien mais il se sent quand même obligé de répondre aux questions que personne ne se pose. Il se dit que Dash doit se demander ce qu'il fabrique, et ce qu'il attend pour procéder à la prochaine étape - mais justement, la prochaine étape, il sait pas ce que c'est. « J'aurais dû séparer les vêtements clairs des vêtements foncés au lieu de tout mettre comme ça tu penses ? » il s'interroge subitement. Il croit avoir déjà vu sa mère trier le linge, et peut-être du coup qu'il aurait été malin de faire la même chose. « C’est écrit en chinois sur les machines, alors à moins d’avoir raté des explications en anglais quelque part, moi je suis pas capable de traduire ça. » Et d'un autre côté ils sont tous censés savoir se servir d'un lave-linge en arrivant ici, n'est-ce pas ? Ça ne doit pas poser de problème aux autres que les explications soient en chinois, parce que les autres sont débrouillards, eux. « Tu imagines si on devait apprendre la langue locale ? » il reprend d'un air presque effrayé, en revenant vers son camarade. Il espère ne pas donner des idées à la production, les autres lui tomberont dessus à bras raccourcis sinon. « Toi tu parles d’autres langues que l’anglais ? Tu viens d’où déjà ? » Sid s'y perd un peu parce que ses camarades viennent d'un peu partout dans le monde, c'est pas évident de retenir le coin d'origine de chacun déjà qu'il faut mémoriser une vingtaine de noms. Il espère donc que son camarade l'excusera de ne pas être encore capable de l'associer à un drapeau.
avatar

Dash
MESSAGES : 416
AGE : 26
LOCALISATION : los angeles, us.
EMPLOI : chauffeur de uber.
JUKE BOX : the good, the bad and the dirty (panic! at the disco) - the man who would be king (the libertines) - talking body (don vedda) - la terre est ronde (orelsan)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 28 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: LINA
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: weakness won't be your saviour (jeudi, 17h00)   Ven 2 Nov - 16:09

Si la veille tu avais trouvé refuge dans la laverie, aujourd'hui tu es là pour l'utilité première de la pièce: laver ton linge. Ta bassine sous le bras, tu restes face à la machine à laver et met tes habits dedans avant de lancer ta machine et va t'installer sur la banquette en étalant un peu tes jambes devant toi. Heureusement tu as prévu de ramener un bouquin avec toi, un des rares que tu as emporté avec toi puisque tu n'as pas eu encore le loisir d'aller voir dans la bibliothèque ce qu'il y avait. Tu commences un peu à lire, jusqu'à ce qu'une voix ne te sorte du bouquin, ton regard remonte rapidement sur le candidat et tu ne peux t'empêcher de sourire légèrement. C'est pas compliqué pour toi de reconnaître la personne que tu as sous les yeux, c'est le premier que tu as followé sur les réseaux sociaux. Salut, Sid. Tu reprends avec un air amusé, c'est bien l'un des seuls prénoms que tu as retenu en mettant les pieds ici. Si ton regard tombe sur les lignes de ton livre, tu n'arrives plus vraiment à te concentrer et revient rapidement se poser sur le candidat. Tu l'observes, c'est plus fort que toi, mais ça fait déjà quelques secondes qu'il est face à la machine. L'explication tombe finalement et Sid t'explique qu'il ne sait pas faire de lessives, il parle de sa mère et tu ne peux pas t'empêcher de fermer ton livre pour le poser à côté de toi sur la banquette. Il a, maintenant, toute ton attention. Tu devrais séparer le clair du foncé, oui... Sinon ça va déteindre et tes habits vont devenir roses. Tu laisses quelques secondes passer avant de sourire. Après tout, tu peux essayer, tu risquerais de lancer une nouvelle mode. Tu fais remarquer avec un petit air amusé mais Sid parle tellement que tu te demande s'il te parle réellement à toi ou s'il se parle plus pour lui-même. Lorsqu'il parle d'explications, tu regarde autour de vous avant de grimacer très légèrement. Je pense pas qu'il y en ai... après je peux te montrer comment faire aussi, si tu me promets de retenir pour la prochaine fois. Ta proposition est accompagné d'un sourire, ça ne te dérange absolument pas de l'aider, pas du tout même, t'espères juste qu'il va retenir et ne pas louper une étape la prochaine fois, ça serait dommage pour son linge. Une idée te traverse l'esprit mais tu ne dis rien puisque Sid a déjà recommencé à parler et cette fois il fait allusion au chinois, sa proposition te fait rapidement grimacé parce que tu n'es pas vraiment pour l'idée d'apprendre du chinois en plus. On t'a tellement élevé dans l'optique de maîtriser l'anglais que tu es bien content de ne pas parler une autre langue encore en plus de celles que tu maîtrises déjà. La question de Sid fait d'ailleurs écho à tes pensées et tu te retrouves à sourire, amusé. Le russe et le serbe. Tu rajoutes avant de te redresser et de quitter finalement ta banquette pour pouvoir te rapprocher de lui. Mais je suis de Los Angeles. Tu rajoute en haussant un peu des épaules alors que tu ouvres une machine juste à côté de celle de Sid et t'accroupis à ses côtés en ressortant tous ses habits de la machine pour les remettre dans la bassine et commencer un tri, jetant les couleurs foncées dans la machine face à la tienne. Mets le clair dans ta machine. Tu ajoutes avant de le regarder du coin de l'oeil. Tu viens d'où toi ? T'essayes de comprendre en le regardant ce qui t'as poussé à le suivre directement sur les réseaux sociaux sans te poser mille questions, t'as commencé à suivre les autres bien après.
avatar

Sid
MESSAGES : 287
AGE : 23
LOCALISATION : hobart, tasmania (aus)
EMPLOI : lighting designer

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 16 500€
RELATIONS:
PARTENAIRE: ♥️ rhéa ♥️
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: weakness won't be your saviour (jeudi, 17h00)   Lun 5 Nov - 19:54

Première lessive de sa vie, ce jour est à marquer d'une pierre blanche. C'est sa mère qui va être fière de lui, enfin, avant de l'applaudir faudrait déjà qu'il parvienne à s'en sortir avec ces machines dont il ne sait pour le moment pas se servir. Il aurait été astucieux de voir tout ça avant de partir, histoire d'être capable de laver son linge comme tout le monde en arrivant ici, mais Sid il a pas franchement eu ce genre de préoccupations au moment de préparer son départ. Il a tellement l'habitude qu'on s'occupe de son linge à sa place qu'il a pas pensé au changement de rôles que son entrée dans cette aventure allait entrainer. Sid se retrouve quand même bien embêté maintenant, placer son linge dans une machine est une chose mais il faudrait savoir quoi faire ensuite. Un candidat était déjà présent dans la laverie quand il y est entré, Dash, et celui-ci patiente sur la banquette tandis que face à lui l'une des machines est en train de tourner. Bon, si elle tourne c'est qu'il doit être capable de la faire fonctionner, contrairement à l'australien. Sid n'ose pas trop demander l'aide de son camarade, alors histoire de se montrer plus subtil il évoque le fait qu'il s'agit de sa toute première lessive et les difficultés qu'il rencontre pour s'en sortir avec ces machines. Dash l'observe, en silence dans un premier temps, puis il referme le livre qu'il a entre les mains comme pour lui consacrer toute son attention. Les grands yeux clairs de son camarade posés sur lui feraient presque perdre tous ses moyens à Sid, c'est assez déstabilisant sur le coup. Il demande finalement conseil au candidat, quant au fait de séparer les vêtements clairs des vêtements foncés, car il est comme pris d'un doute après avoir tout fichu là-dedans sans trier. Dash est d'avis que séparer le clair du foncé serait préférable, car sinon d'après lui son linge va déteindre et ce sera un peu une catastrophe. « Oh, non effectivement je préfère éviter ça. » il laisse entendre en remuant la tête. La remarque de son camarade le fait timidement sourire, comme s'il avait sérieusement l'étoffe d'un lanceur de tendance. Sid ne suit aucun règle en matière de mode, il a un peu créé son propre style mais il s'attend pas à ce qui que ce soit veuille le copier un jour. Les seules explications qu'il a trouvé dans la pièce sont écrites en chinois, autant dire qu'elles ne lui sont d'aucune aide. Et tandis qu'il s'apprête à baisser les bras, Dash propose de lui montrer comment faire à condition qu'il s'applique à retenir les choses pour la prochaine fois. « Tu ferais ça ? C'est super gentil, et ça m'aiderait sacrément ! » Ce garçon n'est visiblement pas insensible à sa détresse, il est prêt à lui offrir son aide alors que Sid se serait plutôt attendu à être jugé. Car ne pas être fichu de faire une lessive à vingt-trois ans ça la fout mal, quand même. L'occasion leur étant donnée de faire connaissance, Sid en profite pour amorcer la découverte de son camarade. Il décèle en lui un potentiel polyglotte et l'interroge du coup sur les langues qu'il maitrise, autres que l'anglais. Le russe et le serbe, qu'il lui répond. « Tu parles trois langues ! » il s'exclame, un peu trop fort, avant de doser l'intonation de sa voix. « C'est impressionnant. » Ça l'est d'autant plus qu'en comparaison Sid ne maitrise que l'anglais australien, il aurait aimé apprendre d'autres langues mais n'a jamais eu le courage de se lancer là-dedans. Il n'a jamais eu le courage pour rien, de toute façon, tout ce qu'il peut faire c'est donc s'émerveiller quand d'autres y parviennent. Dash ajoute qu'il est de Los Angeles, et toutes ces informations le perdent un peu. « Mais donc tu es né où ? » il l'interroge tandis que sa confusion est visible dans son regard. « Tu as appris ces deux langues par envie, ou bien tu les a assimilées naturellement de par tes origines ? » Il sait pas s'il imagine mieux Dash en tant qu'américain natif qui aurait décidé d'apprendre le russe et le serbe un beau jour, ou en tant que slave dont la famille aurait émigré aux États-Unis, entre autres possibilités du même genre. « En tout cas tu as la classe américaine, ça c'est sûr. » il reprend dans un sourire en observant le candidat. Dash entreprend le tri des vêtements de l'australien tandis qu'il lui faut plusieurs secondes pour s'activer à son tour. Il se saisit des vêtements clairs et les met dans la machine face à lui, tandis que son camarade se charge des vêtements foncés. Il sait y faire ça se voit, le regard de Sid détaille chaque geste qu'il est amené à faire devant lui, comme un élève devant un professeur. Et à son tour il a l'occasion de révéler d'où il vient. « De Tasmanie, c'est en Australie. Je suis né et j'habite toujours à Hobart, la capitale. » il énonce en plaçant un à un les vêtements dans le tambour, en lançant des petits regards par-ci par-là vers Dash à côté de lui. Il se sent franchement bête là Sid, son camarade est à genoux pour l'aider à trier son linge, une tâche que saurait probablement accomplir tout seul n'importe quel gosse de dix ans.. « C'est la honte, quand même. » il souffle en baissant la tête. La honte de devoir encore et toujours compter sur les autres pour effectuer des choses pourtant si simples. « Tu dois me trouver tellement ridicule, et t'aurais raison. Je suis pas dégourdi et je sais rien faire tout seul, un vrai assisté. » Il comprendrait que Dash le juge, il ne doit pas y avoir de différence d'âge majeure entre eux et pourtant l'un se débrouille quand même beaucoup mieux que l'autre. D'ailleurs Dash il doit plus vivre chez ses parents depuis longtemps, il mène certainement une vie stable où il n'a pas peur d'affronter ses responsabilités, comme tout adulte équilibré quoi. « Je te rassure on est pas tous comme ça en Australie, moi je suis juste un cas à part et désespéré. Je serai jamais bon à marier, c'est tout. » il conclut dans un bref haussement d'épaules, et un soupire. C'est malheureux d'en être là à son âge, il en a conscience, au moins. « Merci pour ton aide, tu viens probablement de sauver mon linge. » il reprend dans un large sourire, ses vêtements à présent répartis dans deux machines. C'était simple à faire, mais il n'y serait sans doute pas parvenu sans l'intervention de son camarade. L'idée venait pourtant de lui, mais entre réaliser quelque chose et agir en conséquence il y a un monde, quand on s'appelle Sid. Parfois on dirait que son cerveau fonctionne mais qu'il n'est connecté à rien.
avatar

Dash
MESSAGES : 416
AGE : 26
LOCALISATION : los angeles, us.
EMPLOI : chauffeur de uber.
JUKE BOX : the good, the bad and the dirty (panic! at the disco) - the man who would be king (the libertines) - talking body (don vedda) - la terre est ronde (orelsan)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 28 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: LINA
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: weakness won't be your saviour (jeudi, 17h00)   Sam 10 Nov - 13:06

Tu ne dirais pas que tu es intrigué par Sid mais il y a quelque chose chez lui qui te donne envie de rester dans la pièce alors que ce genre de comportement t'aurais, en général, fait fuir. Décidé à comprendre, tu restes donc à l'observer pendant un instant avant qu'il ne te fasse subtilement remarqué qu'il est sur le point de faire sa première lessive. Un sourire amusé étire tes lèvres une seconde, tu aurais pût t'amuser avec lui et jouer la carte de l'ignorance mais lorsque tu le vois mélanger les couleurs, tu grimace intérieurement. Tu peux pas faire ça, non. Alors tu lui dis qu'il est sur le point d'inventer une nouvelle mode et te mets à sourire légèrement en entendant sa réponse. Tu es sûr ? Tu demandes au cas où, parce que t'es sûr que ça peut avoir un succès dingue ce genre de fringues. Tu quittes rapidement ta banquette finalement en te proposant de l'aider, tu ne vas pas le laisser se débrouiller avec des explications en chinois, t'es quand même pas un criminel. Oui, bien sûr ? Tu réponds avec une légère surprise en voyant Sid aussi surpris que tu veuilles bien l'aider, peut-être que tu ne dois pas avoir la tête du mec sympa qui est prêt à aider son prochain... en même temps, c'est pas vraiment ton credo non plus faut dire. Sid t'interroge alors sur les différentes langues que tu parles et il a visé juste, tu ne t'arrêtes pas seulement à l'anglais, et lui donne les autres langues que tu parles aussi. La surprise qu'éprouve son camarade face à ça te laisse un instant sans voix et tu te mets à rire finalement quand il essaye de lui même de rebaisser son ton de voix. Ca n'a rien d'impressionnant, crois moi. Tu murmures finalement en t’accroupissant à ses côtés et le regarde avec un léger sourire en coin, tu lui dis aussi que tu habites à Los Angeles et tu hausses des épaules quand il te demande où tu es né. A ton avis ? Tu demandes en le voyant avec un air plutôt confus et te décide à t'amuser un peu, alors que tu souris, surtout qu'il glisse que tu as la classe américaine et ça te fais un peu rire. Naturellement, de par mes origines. J'aurais jamais décidé d'apprendre le russe tout seul sinon, crois-moi, cette langue est vraiment merdique. Un peu comme le serbe mais t'as l'impression que le russe est bien plus compliqué quelque part. Enfin, tu reviens sur cette histoire de classe américaine en t'auto-évaluant d'un regard rapide. Mhhh, on peut dire ça oui. Je suis plutôt classe. Tu ris, mais t'es sérieux à genre 90% donc bon. Tu préfères t'intéresser au linge de Sid, commencer à faire un tri en t'occupant du clair et en le laissant prendre le foncé pour le mettre dans la machine où il avait initialement tout mis dedans d'un coup. Et puis tu es quand même intrigué par Sid, tu veux savoir d'où il vient aussi, t'as beau être américain, t'as encore du mal à reconnaître les accents, le seul que tu peux identifier clairement est celui des anglais mais même les texans tu sais pas comment ils parlent tout à fait. Oh l'Australie ? Ca a l'air super cool. Et dangereux. J'aime. Tu conclus avec un sourire tout en restant concentré sur le linge. Je veux dire, y a plein de bêtes là-bas dangereuses, non ? Et des kangourous. C'est mignon ça. Tu fronces tes sourcils une seconde avant de continuer le tri et rit un peu en entendant Sid parler de honte, tu t'apprêtes à secouer la tête pour dire que c'est rien mais il continue de parler et tu t'arrêtes un peu dans tes gestes pour l'observer. Est-ce-que j'ai dis quelque chose qui pourrais te faire penser que je te trouve ridicule ? Tu demande, le ton plus doux, avant de détourner le regard et de terminer le tri avant de te redresser en refermant la porte de la machine à laver. Alors que tu ouvres les tiroir pour te préparer à y mettre la lessive et l'assouplissant, tu baisses ton regard sur Sid qui parle de l'Australien et du fait qu'il est un cas désespéré, ça te fais doucement rire et tu passes une main dans tes cheveux avant de hausser un sourcil quand il parle de se marier. Ca me dérangerais pas, moi. Tu fais remarquer, conscient du léger sous-entendu qu'il peut avoir en disant ça, mais tu t'en fiches un petit peu. Après tout, c'est la vérité, ça ne te dérangerais pas de devoir montrer comment faire des choses à quelqu'un ou de cuisiner pour quelqu'un. T'as un boyfriend material que tu n'exploites absolument pas. Et arrêtes de dire que t'es désespérant et de te rabaisser comme ça. Tu préviens tout de suite en haussant un sourcil dans sa direction pour te donner un air un peu plus menaçant, histoire que Sid comprenne bien qu'il aura affaire à toi si tu l'entends encore se rabaisser en ta présence. Ou même, tu le sauras en quittant l'émission et en voyant les vidéos. J'adore être un super-héros, surtout s'il est question de linge. Tu fais remarquer avec un air amusé et montre ensuite les tiroirs que tu as ouvert de la machine à laver avant de pointer du doigt la machine de Sid. Tiens, ouvres les tiroirs chez toi aussi et je vais te montrer quel produit il faut mettre et où appuyer ensuite. Tu vas voir, c'est tellement con que tu pourras le refaire les yeux fermés ensuite. Et tu attends qu'il ouvre les tiroirs pour attraper la lessive en main, un sourire amusé au coin des lèvres, et tu lui montre dans quel compartiment la mettre, t'exécutes et tend le produit dans la direction de Sid ensuite.
 

weakness won't be your saviour (jeudi, 17h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Detroit: Je serai absent due mardi 25 octobre aux jeudi le 27 octobre
» Le Jeudi c'est pour les Amis
» Preval, Myrlande, ak Micky reini an kachèt, blan di wi pou gouvènman pwovizwa
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» la taverne médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: PREMIER ÉTAGE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA LAVERIE-