ACHARAALYANOUCHKACESARDASHGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOJULIETTELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLAMAZEPENNYRHEABASTIANZIYANLEONULISESRICHARDSIDTIMEO
Partagez | 
 

 tell me something boy, 03/11 (19h07)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Maze
MESSAGES : 340
LOCALISATION : parisienne voyageuse.
EMPLOI : astrologue confirmée, diseuse de bonne aventure.
JUKE BOX : hit sale (therapi taxi) drôle de question (romeo elvis) la thune (angele) mariners apartment complex (lana del rey) piece by piece (kelly clarkson) till it hapens to you (lady gaga)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ULISES
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: tell me something boy, 03/11 (19h07)   Lun 29 Oct - 11:44

La première semaine allait bientôt se clore. Une semaine que j'étais présente dans ce nid, une semaine entière ici. Aucune nomination cette semaine ce qui me laissait l'esprit libre. Quinze jours pour découvrir les recoins du palais impérial, c'était un cadeau de la production qui était fort agréable. Cela me laissait le temps de découvrir les autres, découvrir les lieux. Tout en pensant à l'aventure qui se déroulait en ce moment dans ma vie, je me préparais à manger. Une salade de pâtes vegan, oui je faisais partie de ce mouvement si on peut dire ça comme ça. J'assumais parfaitement, ce régime de vie était en adéquation avec ma pensée. Manger de la viande ou tout ce qui attrait à l'animal serait contraire à mon expression de pensée. Du moins c'est ce que je pensais. Mon repas était en pleine préparation, je n'avais plus qu'à attendre qu'il soit fin prêt à être dégusté. Je vis alors un homme aux boucles brunes rentrer dans la pièce. Naturellement un sourire vint se placer sur mes lèvres. « Toi aussi tu as une petite fringale et tu viens te faire à manger. » Je le regardais avec mes prunelles brunes tout en replaçant tranquillement mes cheveux bruns sur le côté droit histoire qu'il ne me cache pas les yeux. « J'aime beaucoup ce que tu dégages. Tu as l'air quelqu'un de confiant non ? » Manière sans doute directe d'aborder quelqu'un, mais je ressentais une onde positive qui se dégageait. Une aura charismatique l'entourait, je ne savais pas réellement ce qu'il faisait. A vrai dire je n'avais pas encore regardé les portraits de tout le monde. Peut-être que c'était un défaut de ma part, mais j'appréciais découvrir une personne de par sa propre voix et non en essayant d'espionner de manière intrusive son jardin secret. Peut-être que cela pourrait me jouer des tours, nous étions dans un jeu, la stratégie est donc forcément présente.
@Leon
avatar

Leon
MESSAGES : 151
AGE : 29
LOCALISATION : melbourne, aus.
EMPLOI : comédien de théâtre.

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 42 500 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: karla
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: tell me something boy, 03/11 (19h07)   Mar 30 Oct - 20:42

Je quitte la bibliothèque et le livre d'histoire chinoise pour les nuls dans lequel je m'étais plongé, enhardi par l'attrait du palais à mes yeux. La Chine, j'y connais rien. Mais alors vraiment rien. Enfin, si, bien sûr, j'ai une base de culture générale et une sur-base d'infos récoltées épisodiquement pour satisfaire ma propre curiosité mais c'est tout. Je n'y étais encore jamais allé, et à ce jour, je n'ai toujours jamais expérimenté la culture, jamais échangé avec des locaux ou presque, si on compte les regards lointains entre les employés de l'hôtel et moi. Alors en bon touriste pourri, je décide d'acquérir ce savoir en le lisant plutôt qu'en le vivant. C'est assez non ? Apprendre dans les bouquins, c'est pas le meilleur moyen de savoir de quoi on parle ? Bref, je reste calé dans la bibliothèque jusqu'à ce qu'il soit plus ou moins l'heure du repas et que mon horloge interne me rappelle à la réalité. Je m'ébroue alors, réintégrant une enveloppe corporelle vaguement ankylosée (ça devient vieux) qui se lève malgré tout, s'étire, repose le livre à sa place et quitte la pièce en lançant un drôle de regard aux deux dragons qui en gardent l'entrée. Je pourrais rester là et passer des heures rien qu'à les regarder, ces deux-là. En parcourant le rez-de-chaussée, je croise l'un ou l'autre candidat, rendu fébrile par la fin de semaine. A partir de dimanche soir - ou lundi matin - le jeu commencera réellement. Avec les nominations, les éliminations et tout le bordel. Pour l'instant, c'est un peu l'échauffement, le coup d'essai, on est là sans vraiment être dans le jeu. C'est juste le moment de poser ses premières cartes, d'évaluer les bonnes alliances ou de simplement décider de la jouer au feeling, ce qui est mon cas. Je prends bien plus de plaisir à découvrir les gens sans trop y réfléchir, sans m'imposer de quota, de stratégie, ou quoi que ce soit qui porte atteinte à la spontanéité que j'apprécie tant dans les rapports humains. Alors je ne pense même pas à la cote de popularité propulsée dans toutes les têtes lors du prime, pas plus aux gens avec qui Karla et moi avons intérêt à nous lier. J'ignore comment elle se débrouille à ce niveau-là, je la vois régulièrement converser avec d'autres mais ça ne me regarde pas plus. Au moment où je rentre dans la cuisine, mon regard exécute son traditionnel tour de piste pour capter la présence de Maze, candidate plutôt jeune, au grand regard inquisiteur et curieux. Elle me sourit, Maze, et j'y réponds aussitôt en m'approchant sans y penser. « Touché » je réponds. Ce n'était pas vraiment une question alors je ne lui offre pas vraiment une réponse. Ce n'est pas nécessaire, de toute façon. Plutôt, je l'écoute tandis qu'elle m'étonne un peu, me faisant incliner la tête dans un mouvement instinctif de réflexion. « On peut dire ça » je réponds avec curiosité. Oui on peut dire ça. C'est comme ça que je me suis toujours considéré, en tout cas. parfois, dans certaines circonstances, je témoigne d'un côté plus réservé, plus contemplatif, je pense davantage à beaucoup de choses mais seulement lorsque je suis dans l'humeur qui convient. Lorsque je sens que c'est ce dont j'ai besoin, lorsque je sens que c'est ce que je veux montrer ou voir de moi-même. En silence, je repousse une chaise sur laquelle je me pose pour l'observer avec intérêt. « Enfin, disons plutôt que je ne manque pas de confiance » je nuance d'un air mutin, comme si on partageait une plaisanterie. Pas sur qu'il y ait une réelle différence mais j'aime assez le voir de cette façon. J'ai confiance en moi, dans l'absolu, c'est vrai, mais c'est surtout parce que je suis plutôt tranquille et pas tellement concerné par l'avis des gens. J'ai pas envie de m'emmerder avec de l'insécurité. « C'est comme ça que tu appréhendes les gens ? à travers leur aura ? » je l'interroge. Cette idée me plait. Certains diraient qu'il s'agit simplement de première impression, ou de feeling mais je ne suis pas d'accord. C'est tout ce qui se dégage d'une personne, son caractère, son histoire, ses valeurs, même sa santé. C'est l'ambiance des gens, leur atmosphère intime. « Il y en a qui t'inspirent, pour l'instant ? » J'imagine que le but de cette émission c'est de mettre en bouteille un condensé de toutes les auras les plus improbables et rocambolesques possibles pour former un melting pot détonant. Elle doit avoir de quoi faire, ici.
avatar

Maze
MESSAGES : 340
LOCALISATION : parisienne voyageuse.
EMPLOI : astrologue confirmée, diseuse de bonne aventure.
JUKE BOX : hit sale (therapi taxi) drôle de question (romeo elvis) la thune (angele) mariners apartment complex (lana del rey) piece by piece (kelly clarkson) till it hapens to you (lady gaga)

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ULISES
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: tell me something boy, 03/11 (19h07)   Ven 2 Nov - 16:20

J'aimais beaucoup découvrir les autres qui m'entouraient. J'appréciais voir comment les personnes évoluaient au sein du nid de Cupidon. Socialement l'expérience pouvait être intéressante et fortement enrichissante. Je ne savais pas trop comment prendre cette expérience à vrai dire du fait des multiples possibilités qu'on pouvait y trouver. Le seul fait pour l'instant donc j'étais sûre, était que c'était agréable, que je me sentais bien ici. Lorsqu'il prononce le mot touché, instinctivement je lui fis un clin d’œil. J'avais volontairement abordé la conversation, parce que c'était agréable de parler de diverses choses. Généralement je ne parle pas des sujets ordinaires qui je trouve sont fades. Ils peuvent être intéressants, mais généralement utilisés dans un but de dériver sur une conversation toujours plus profonde. Donc pourquoi pas rentrer dans le vif du sujet, rentrer dans des sujets plus complexes, plus intéressants dont les questions sont multiples, mais les réponses évasives et peu concrètes. « Techniquement ne pas manquer de confiance c'est une manière de dire qu'on a confiance du coup ? Mais de le dire à la manière négative. » Simple constatation de ce qu'il venait de dire. Je ne voulais pas faire de la psychologie à deux balles, je ne me trouvais pas très bonne analyste. Juste une observatrice qui regarde les autres et qui apprécie cela. « Oui l'aura. Enfin c'est plus complexe, à travers leur comportement aussi, ce qu'ils dégagent. Certains diront que c'est plutôt une approche scientifique des autres et que le mot aura est juste là pour rajouter un côté spirituel. Ils ont peut-être raison, mais je pense que c'est un peu plus complexe que ça. » A croire que j'appréciais tout complexifier en fait. « Pourquoi toi tu appréhendes les personnes de quelle manière ? » C'est souvent intéressant d'avoir le point de vu d'une autre personne. J'étais toute ouïe. « La plupart m'inspirent. Je ne suis pas réfractaire en général. Mais je sens également que certaines personnes n'apprécient pas cette approche plus subjective et spirituelle que je peux avoir. C'est compréhensible, je pense sans doute parfois pour une délurée illuminée. » Alors que je ne l'étais pas. Du moins j'espérais ne pas l'être. « J'espère ne pas trop être comme ça en tout cas. » Mes pâtes étaient bientôt prêtes j'allais pouvoir bientôt manger. « Tu as déjà des mésententes avec certaines personnes ? » Simple curiosité pour savoir s'il avait pu avoir des désaccords. Après tout c'est possible, nous sommes vingt quatre. Apprécier tout le monde relèverait sans doute du miracle, bien que la probabilité était présente. Mais je doutais que les producteurs de l'émission soient contents. L'émission restait une émission télé qui avait certaines attentes et malgré mon air de fille calme et spirituelle j'en avais quand même pleinement conscience.
@Leon
 

tell me something boy, 03/11 (19h07)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA CUISINE-