ACHARAALYANOUCHKACESARDASHGOLSHIFTEHCRISTOPHERGIOJULIETTELUCYLINAJOAQUIM
FAWNKARLAMAZEPENNYRHEABASTIANZIYANLEONULISESRICHARDSIDTIMEO
Partagez | 
 

 the breakfast club (29/09, 9:27)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Fawn
MESSAGES : 359
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ZIYAN
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: the breakfast club (29/09, 9:27)   Lun 29 Oct - 0:55

Je ne m’étais pas attendue à ce que ma première nuit passée au sein du nid soit reposante, et je ne m’étais pas trompée. De base, il m’est généralement impossible de passer une nuit paisible dans un endroit qui ne m’est pas familier – je ne suis pas le genre de personne qui possède un sommeil tranquille, serein, capable de s’endormir comme une masse n’importe où. Mon corps a ses mécanismes de défense bien à lui, mécanismes qui m’empêchent de fermer l’œil correctement quand je me retrouve dans la même pièce que sept inconnus. En soi, c’est pas complètement idiot. C’est juste fichtrement archaïque. Enfin, mon corps est con, mon corps est con, que voulez-vous que j’y fasse. Me relevant sans bruit, consciente que je n’arriverai pas à trouver le sommeil après 9h, je m’extirpe du lit en douceur afin de ne pas réveiller mon partenaire. Je discerne vaguement son relief dans la pénombre. Dormir avec un homme me laisse une sensation étrange, ça ne me semble pas complètement naturel. Je suis déjà sorti avec un homme, pourtant, mais rien n’y fait ; ça n’est pas vraiment pareil. Avec une lenteur emplie de précautions, j’enfile un leggings taille haute (simple, noir) par-dessus mon boxer, conservant le crop top blanc (tee shirt) –  répondant au même esprit de simplicité – avec lequel j’avais dormis. Je me changerai probablement dans la journée, mais j’aime bien quand mes matinées sont cosy. En m’efforçant de rester silencieuse, je me dirige jusqu’à la cuisine afin de me préparer, genre, une marmite de café bien noir. Je mets un peu de temps à trouver la pièce désirée, et quelques minutes de plus pour trouver de quoi faire du café – j’ai beau aimer le thé, j’aurais probablement pété un câble si on ne m’avait pas laissé le choix entre les deux boissons chaudes. Je fais reposer le poids de mon corps sur le plan de travail en écoutant la douce mélodie du café qui finit de se préparer. Ça me rend affreusement nostalgique. Je repense à l’époque où elle prenait la peine de se lever avant moi pour me réveiller avec douceur, un arabica mexicain fumant tout prêt pour moi sans avoir à lever le moindre petit doigt. J’imagine que c’est un temps révolu. Poussant un léger soupir, je me sers un café bien chaud et me pose près de l’îlot central, pas tout à fait décidée à partir en quête de la salle à manger. J’ai à peine le temps de porter mon mug à mes lèvres qu’un de mes compagnons me rejoint – je le reconnais sans trop de peine. « Bonjour Cristopher. » je lance, de bonne humeur (il en aurait été différemment s’il était arrivé avant ma première gorgée). Richard et lui avaient été les premiers à retenir mon attention. Oui, bon, les cheveux argentés c’est un détail frappant. Mais les deux possédaient en outre une élégance qu’il était difficile d’obtenir plus jeune. Deux ou trois gorgées plus tard, après avoir laissé un temps de battement s’installer, j’ajoute : « C’est vrai qu’on aurait fait un bon duo. » Je le dévisage, un peu intensément peut-être, avant d’esquisser un sourire énigmatique, presque taquin. C’est con à dire, mais j’avais aussi noté le fait qu’on avait plus ou moins le même nombre de followers sur instagram. Et c’est con à dire, mais je crois qu’il y a rien de tel pour que deux individus se sentent (plus ou moins) sur un pied d’égalité. Surtout dans une émission comme ça. Mais bon. Je ne me fais pas d'illusions. Je sais à quoi pensent les gens en me voyant. « Bien dormi ? » je demande, avant de reporter mon attention à ma tasse de café.
avatar

Cristopher
MESSAGES : 98
AGE : 50
LOCALISATION : los angeles, californie
EMPLOI : propriétaire de plusieurs night club

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 9500 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: the breakfast club (29/09, 9:27)   Lun 29 Oct - 1:41

Premier réveil au sein de l'aventure. L'espace de quelques secondes, je me sens complètement désorienté. Avant de me rappeler que je suis à Fake Lover. Va me falloir quelques jours pour m'habituer complètement à tout ça. J'ai seulement dormi quelques heures, mais je pète la forme. Peut être encore l'adrénaline du début d'aventure qui fait son petit effet. Je passe par la case douche, puis m'habille. Un pantalon en lin blanc, avec un polo noir. Je dompte ensuite ma crinière, il sera rare de me voir mal coiffé. Maintenant que je suis impeccable, je me rends dans la cuisine pour mon petit déjeuner. Je suis salué par une candidate. " Bonjour Fawn. “ que je lui réponds gaiement. Je reconnais la candidate puisque c'est vers elle que mon choix s'est porté lorsqu'on a dû donner notre avis sur notre partenaire souhaité. D'ailleurs cette information ne lui pas échappé car elle évoque le fait qu'on aurait fait un bon duo. ” Très certainement. Plus que ton guignol de partenaire. “ Je dis ça, mais du peu que j'en ai aperçu je dois très certainement avoir quelques points commun avec le jeune homme. A commencer par une confiance débordante. ” Mais peut être plus tard, qui sait. “ Pas que je souhaite déjà voir mon binôme s'en aller. Quand même, pas tout de suite. ” J'en ai trouvé une qui a plus de followers que toi. “ que je rajoute amusé. Puisque j'avais évoqué dans les raisons de mon choix le nombre de gens qui la suivent sur le net. Achana, en tant que mannequin, s'est déjà créée une petite fanbase. ” D'ailleurs, qu'est ce qui te vaux autant d'abonnés ? “ Aurait elle ouvert une chaîne youtube comme grand nombre de jeunes de nos jours ? Peut être donne t'elle des conseils beauté ? Elle me demande alors si j'ai bien dormi. ” Ma foi, plutôt bien oui, j'ai l'habitude du bruit. ” Ce n'est pas partager ma chambre avec quelques autres personnes qui va me déranger. " Et toi ? " Je me sens obligé de lui retourner la question même si dans le fond j'en ai pas grand chose à faire. Je me sers alors une tasse du café qu'elle aurait semble t'il préparée.
avatar

Fawn
MESSAGES : 359
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ZIYAN
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: the breakfast club (29/09, 9:27)   Sam 3 Nov - 18:38

La mention de mon guignol de partenaire me fait immédiatement sourire, sourire que je cache aussitôt derrière ma tasse de café, me forçant à en engloutir deux ou trois gorgées afin d’aider ma bouche à résister à la tentation de rebondir sur ce qualificatif. Je sens que c’est ce qui va être le plus, dans cette aventure : faire barrage à tous ces sarcasmes qui veulent à tout prix se faire la malle et se révéler au grand jour. Je brûle d’envie de me moquer de mon partenaire, mais je ne suis pas encore certaine que ça soit le meilleur choix stratégique. Ne vous méprenez pas : je n’ai aucune inimitié à son égard, je suis simplement d’un naturel moqueur. C’est mon complice dans cette histoire, il part d’office avec un bonus +10 en affection ; du reste, je ne la connais pas encore assez pour le juger. « C’est qui ta partenaire déjà ? » je l’interroge, peinant à me souvenir de son duo. « Je ne peux pas en dire autant. » je soupire, exagérément ; Ziyan n’a pas trente-six milliards d’abonnés, mais on fera avec. Au fond, savoir quel pourcentage de l’audimat votera pour lui, c’est son problème à lui, pas vraiment le mien. « J’aide les gens à gérer diverses choses dans leur vie personnelle ou professionnelle. Ils m’en sont très reconnaissants. Je suis un peu comme un gourou des temps modernes, tu vois. » Un sourire espiègle et faussement arrogant prend place sur mon visage ; je m’efforce de rendre mon expression exagérée, histoire que même le plus ignare des téléspectateurs comprenne que c’est à prendre au second degré. Mine de rien, j’ai une image et un business à gérer. Pour autant, je préfère rester vague sur la question : mon activité pro est longue et fastidieuse à expliquer, et j’ai même pas fini mon café. J’ai besoin de plus que ça pour expliquer aux gens ce que mon statut de sorcière signifie. « Et toi alors, à quoi tu la dois ta popularité ? » Je lui retourne la question, parce que ça m’intéresse mille fois plus de parler de lui que de moi. « Ça a été. » je réponds, brièvement, à sa question – je la vois comme une politesse davantage que comme une marque de sincère curiosité et, encore une fois, je préfère parler d’autre chose que de moi.
avatar

Cristopher
MESSAGES : 98
AGE : 50
LOCALISATION : los angeles, californie
EMPLOI : propriétaire de plusieurs night club

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 9500 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: achana
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: the breakfast club (29/09, 9:27)   Lun 5 Nov - 23:24

Je constate qu'elle ne dit rien lorsque je traite son partenaire de guignol. Alors que beaucoup d'autres se seraient empressé de le défendre. Partegerait elle mon avis ? Ne serait ce pas un sourire que j'aurais décelé à la suite de mes propos ? Je l'ai trouvé bien prompte à boire son café. En même temps comme pourrait elle me donner tort ? Elle m'interroge sur ma partenaire. Qui est elle ? " Achana. L'une des deux asiat'. Celle qui fait le plus de bruit. “ Lucy a l'air moins bavarde, plus dans la retenue, l'observation. Quand ma partenaire est plus exhubérante, mais ça me plait bien. Je l'interroge alors sur les raisons qui font qu'elle ait autant de follower sur insta. Sa réponse m'intrigue. Elle veut tout et rien dire à la fois. Gérer des choses dans la vie professionnelle ou personnelle. C'est très vague. ” Une gourou des temps modernes. “ que je répète amusé. Rien que ça. ” En gros t'arnaque les gens en réussissant à leur faire croire que tu les aides ? T'es psy ? “ Quoi c'est pas la définition même d'un psychologue ? Oui je n'ai pas spécialement une haute opinion de cette profession. Elle me retourne ensuite ma question, me demandant à quoi je dois ma popularité. ” Je donne du plaisir aux gens. “ que je réponds dans un petit sourire en coin. Ma phrase peut avoir quelques connotations, ce qui est voulu. Je rajoute finalement quelques précisions. ” Je suis réputé pour organiser des soirées mémorables sur LA. Tout le monde veut ses entrées. Je cotoie du beau monde. " Je me la joue aussi pseudo mystérieux, restant vague à mon tour. De par ma profession j'ai un beau petit carnet d'adresse. C'est que figurent pas mal de célébrité dans les contacts de mon téléphone, de quoi en rendre jaloux plus d'un.
avatar

Fawn
MESSAGES : 359
AGE : 27
CITATION : WHY DO YOU PUT YOUR SELF-ESTEEM IN THE HANDS OF COMPLETE STRANGERS ?

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 0 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ZIYAN
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: the breakfast club (29/09, 9:27)   Ven 9 Nov - 16:48

« Oui, je vois de qui il s’agit. Elle a l’air plutôt cool. » je commente, laconique. C’est con à dire, et probablement borderline raciste, mais j’aime bien les asiatiques. De façon un peu particulière, je ressens comme un sentiment de solidarité à leur égard. Il faut dire que j’ai parfois l’impression que la population mondiale semble voir les choses de façon binaire, considérant qu’il y a au sein de l’espèce humaine des blancs et des noirs, omettant souvent ceux qui ne rentrent pas dans ces cases. Chaque fois que j’entends parler de discrimination, de problématiques de représentation, c’est toujours avec la même opposition : on est blanc privilégié ou noir opprimé. Les États-Unis présentent pourtant une diversité sans pareille, c’est un peu dommage qu’on ait de telles œillères. « Si je voulais arnaquer les gens, je n’aurais pas interrompu mes études de commerce au bout d’un an. » je rétorque malicieusement. Il est vrai que j’avais vaguement caressé le projet de devenir un business woman accomplie – adolescente, j’étais du genre ambitieuse. « Mais oui, j’imagine qu’on peut rapprocher ma fonction de celle d’un psy. En pratique, la majeure partie de mes clients sont des femmes, des auto-entrepreneuses ou des dirigeantes de start-up, qui recherchent quelqu’un qui puisse à la fois les accompagner au niveau business et sur le plan humain. Je suis une sorte de consultante, si l’on veut. » j’explique, pour plus de clarté – je préfère le terme gourou, mais c’est tout de même nettement moins vendeur. Je préfère éviter de mentionner le fait que j’étais psychiatre à la base, même si je n’en fais pas un secret, j’ai conscience que cela peut crisper les gens ; ils se mettent alors à analyser le moindre de leurs faits et gestes, s’inquiétant de ce que je vais en déduire. « Mais j’aide aussi parfois des personnes qui sont simplement perdues dans leur vie personnelle. Les thématiques sont souvent les mêmes : rupture difficile, orientation professionnelle, problèmes relationnels, etc. » Je lui retourne ensuite la question et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il doit aimer ménager des effets de suspens autant que moi ; il laisse un instant planer l’équivoque autour de sa déclaration, et je me contente d’un sourire amusé en attendant la suite. « Ça doit demander beaucoup de travail, non ? J’ai eu des clients qui travaillent dans le milieu de l’entertainment, ça avait l’air stressant. » Je reprends une gorgée de café en songeant à mes clients – certains d’entre eux me manquent un peu, déjà. Je me demande ce qu’ils deviennent. « Enfin, ça doit très clairement avoir ses avantages également. J’imagine que ta vie est hautement glamour. »
 

the breakfast club (29/09, 9:27)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Club de medecine
» Club de Shogi
» Achats groupés club?
» Parties / Campagnes / jeux / Activités au Club :
» Demande de création d'un club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: REZ-DE-CHAUSSÉE - PALAIS IMPÉRIAL – TERRE (CENTRE) :: LA CUISINE-