GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 PREMIER PRIME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 8
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 20:52


Cupidon interrompt d'ores et déjà cette soirée afin de faire une annonce toute particulière. Lors des dernières saisons, il a été montré que vous accordiez particulièrement d'importance à la recherche sous toutes ses formes. De façon à pouvoir récompenser les meilleurs enquêteurs, Cupidon a ainsi choisi de vous présenter une nouvelle forme de chasse aux trésors qui, pour sûr, vous permettra de mettre en pratique vos talents.

Dans une poignée d'heures, vous entrerez dans une aventure extraordinaire, se tenant place dans l'un des palais de chine les plus somptueux. La légende raconte que ce palais était le gardien de cinq puissants joyaux ayant des pouvoirs inimaginables. Il y a de cela des siècles, son propriétaire décida, en fin de vie, de les disperser ici et là sur son vaste terrain afin qu'un jour, la trouvaille de l'un de ces joyaux puisse apporter bonheur dans la vie de son futur successeur.


Vous l'aurez donc compris, ces cinq joyaux se trouvent encore aujourd'hui sur ces terres, et leurs pouvoirs auront un impact direct sur votre aventure. Chaque joyaux détient une couleur ainsi qu'une compétence particulière :
DIAMANT BLEU - vous permettra de remporter cinq indices sur le ou les secrets de votre choix.
DIAMANT JAUNE - vous permettra d'être immunisé ou d'immuniser la personne de votre choix aux nominations.
DIAMANT ROSE - vous permettra de changer de partenaire.
DIAMANT ROUGE - vous permettra de switcher un nominé contre un autre.
DIAMANT VERT - vous permettra de remporter 10 000€.
Attention, ces diamants n'auront qu'une seule et unique chance d'être utilisés, de ce fait il faudra savoir mettre la main dessus et les utiliser en temps voulu. Imaginez ce qu'il pourrait arriver si vous réussissiez à trouver l'intégralité des diamants...

PRINCIPE HORS JEU - Ces diamants ont été dispersés à plusieurs endroits différents du forum. La seule manière pour vous de les trouver est de parcourir l'intégralité du forum à leur recherche (les parties flood, archives au delà du nid seront exclues). Ces diamants apparaitront sur le forum au courant de la semaine, vous serez prévenus lorsqu'ils seront en places.

Si vous êtes amenés à trouver l'un des joyaux, plusieurs choix s'offriront  à vous :
- Utiliser immédiatement le pouvoir relié au diamant.
- Attendre avant de l'utiliser, et le déplacer à l'endroit de votre choix, que vous jugerez mieux caché.
- Laisser le diamant où il est, si son emplacement actuel vous convient.

Sachez qu'une personne choisissant d'utiliser l'un des diamants ne pourra plus utiliser les autres jusqu'à la fin de son aventure. Une fois un diamant utilisé, celui-ci perdra ses pouvoirs, hormis si il venait à être combiné avec ses quatre confrères.
Bastian

Bastian
MESSAGES : 152
AGE : 31
LOCALISATION : dresde (ger)
EMPLOI : sexologue.
POINTS : 0
Voir le profil de l'utilisateur

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:00

Son regard se pose sur le blond @dash, les sourcils légèrement froncés face à sa réponse, à une question qui ne lui était pas le moins du monde destiné. et qui le laisse un peu perdu. ce n'est qu'en entendant celle de son interlocuteur voulu qu'il comprend son erreur. Et que celle ci a été tourné en une dérision futile. Tout s'explique, et si le aaah est présent dans son esprit alors que la vérité éclate, ses lèvres restent scellées, toujours un brin sur ses gardes. Autant pour moi. Il répond, au quinquagénaire? @richard Quelque chose par là, occultant la réponse du blond. L'erreur était facile, presque inévitable. Toujours à respecter ses ainées, il ne se serait jamais permis de faire une - appelons ça blague- de si mauvais gout. Surtout avec la perspective de se retrouver enfermé pendant un laps de temps indéfini. Il impose un sourire sur ses lèvres n'ayant pas la moindre conception de ce qu'est un kig-quelque chose- licorne. Il se passe de demander des précisions, concluant que ce savoir n'est pas indispensable à sa survie. Un merci quitte ses lèvres alors qu'il accepte le verre par simple politesse et trinque avec eux. Il réalise que c'est malpoli de snobber son verre, surtout après un toast mais le champagne n'a jamais fait parti de ses boissons favorites, son palais plus adapté à un bon scotch. Aucunes, mais il semblerait que je sois moins préparé que vous. Qui clairement, avaient fait leurs devoirs. Peut-être qu'il aurait du ouvrir les instagrams des autres candidats, et pas seulement de la gente féminine. Peu importe, à ce niveau là, et les regrets n'étaient pas faramineux.
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 8
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:01


» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !
Je m’appelle Fawn et j’ai 27 ans. Qui je suis réellement ? Pour être tout à fait honnête, j’espère ne pas être en mesure de répondre à cette question complètement – j’ai toute la vie devant moi pour apprendre à me connaître et me développer, et je me plais à croire que j’en suis encore à un stade embryonnaire, que le meilleur est à venir. Vous le devinerez très vite, je suis très portée sur le développement personnel. Mon but, dans la vie – car je ne crois pas que l’humanité ait un but, mais nous sommes libres de nous en fixer un personnel – c’est de devenir la meilleure version de moi-même, de chaque soir me coucher un peu moins bête, un peu moins sotte que la veille. Je veux apprendre chaque jour, devenir meilleure chaque jour et, autant que possible, faire le bien autour de moi. La bienveillance est une de mes valeurs clefs. Je n’ai pas toujours été ainsi orientée ; plus jeune j’étais moins préoccupée par ces questions-là, je voulais surtout réussir dans la vie et avant d’entamer un virage un peu radical, j’avais entrepris des études très axées business, corporation etc. Le challenge m’attirait, mais j’étais fatiguée d’avoir constamment à faire mes preuves et d’être si peu prise au sérieux. Le monde de l’entreprenariat n’est pas toujours très accueillant envers les membres de la gente féminine, et ça m’a lassée. Ce n’était tout simplement pas ce qui me fallait, je n’y trouvais pas mon compte et ne m’y épanouissais pas – sinon, j’aurais persisté. J’ai tout abandonné pour faire médecine avec, en tête, l’idée de faire de la psychiatrie. Il paraît que lorsqu’on veut découvrir sa vocation, on ne doit pas se concentrer sur des domaines ou des secteurs qui nous font envie, mais plutôt visualiser les verbes, les actions auxquelles on souhait s’adonner : j’ai toujours voulu aider, réparer, faire que le monde aille mieux. Qu’importe la façon. Récupérer les données du disque dur d’un client, ou réparer sa voiture, ça aurait aussi fait le taf. Bref. Je ne suis pas devenue psychiatre. Il s’avère que ce n’était pas pour moi non plus. Je ne regrette rien pour autant – cette expérience m’a énormément apporté, et sans cela je n’aurais jamais développé mon propre business. J’ai troqué les médicaments contre les cartes de tarots, les prises de sang contre la sauge séchée. Je suis toujours thérapeute en quelque sorte, mais j’ai changé mes thérapies de prédilection après avoir découvert la lithothérapie, l’hypnothérapie, l’aromathérapie et l’art-thérapie.

» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.
C’est amusant que vous me demandiez de me définir en fonction du regard des autres, c’est assez typique de la société dans laquelle on vit. Non, typique n’est pas le mot correct – symptomatique peut-être. (Sourire amusé.) Est-ce que j’existe si personne ne me regarde ? Est-ce que je possède une identité, indépendamment de l’influence de mon entourage ? Vous n’êtes pas obligés de répondre. Bon, me définir. Ce n’est pas une chose aisée pour moi, j’ai beau avoir un penchant certain pour l’introspection, je prends rarement la peine de verbaliser le fruit de mes recherches intérieures – vous comprendrez bien qu’il s’agit là de choses personnelles. Pour commencer, je dirais que je suis une personne tournée vers les autres, l’humanité, l’altérité, la différence, mais aussi tous les êtres vivants qui pourraient bénéficier de mes actions, qu’ils soient animaux ou végétaux. Je pense davantage à ce que je peux faire pour les autres qu’à ce qu’ils peuvent faire pour moi, ou ce qu’ils peuvent penser de moi. Avec le temps, je suis devenue une espèce d’entité auto-suffisante. J’ai appris à écouter, écouter vraiment – vous savez, quand on écoute un ami parler, la moitié de notre attention est déjà focalisée sur notre future réponse, on entend vaguement ce qu’on nous dit tout en formulant notre réplique en pensée. J’essaie de ne plus faire ça. Je suis attentive, observatrice, et je m’assure d’avoir bien compris. Analytique, vigilante ainsi que dotée d’une perception et d’une empathie légèrement hors du commun, j’ai su mettre toutes ses qualités à mon avantage dans ma vie personnelle et professionnelle. Cette sensibilité accrue n’a pas toujours été évidente à gérer, et je pense que c’est de là que me vient ma tendance à tout rationnaliser : j’aime les émotions ainsi que les sentiments auxquels ils sont liés, mais je m’y fie peu – juste ce qu’il faut, suivant ce que mon intuition me souffle. On m’aime souvent pour ces qualités humaines, et le soutien que je peux apporter à mes proches. Quant aux raisons qui peuvent pousser à me détester… Visiblement je n’ai pas été tentée de les aborder naturellement, mais j’ai une personnalité forte, des convictions et des valeurs inébranlables, et il arrive qu’on me trouve trop autoritaire, trop agressive, trop émotive, trop arrogante, trop volcanique – mais je suis sensible, et je suis réfléchie, et je prends les choses à cœur. Sue me. (Lève les yeux au ciel.)

» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?
Je dirais que l’amour à mes yeux représente avant tout un challenge. Je suis attirée par les personnes qui touchent ma corde sensible, d’une façon ou d’une autre. La vulnérabilité, une éventuelle fragilité, ce sont là des choses qui peuvent me faire craquer ; ce qui m’interpelle c’est avant tout la possibilité d’une connexion, de quelque chose d’indicible qui me fait ressentir que c’est ça, cette personne et rien d’autre – désolée, je ne suis pas très claire. Ce que je veux dire, c’est qu’au final je peux me lier avec tout le monde et n’importe qui tant qu’il y a le truc, et cela donne souvent des relations déséquilibrées, incompréhensibles et indémêlables. J’aime ce qui est différent de moi, ce qui peut m’enrichir en matière de développement personnel et me faire évoluer en tant que personne. J’aime la confrontation avec l’étranger, l’inhabituel – sauf que si la confrontation est phénoménalement intéressante, la cohabitation est ardue. Je m’entiche de personnes qui n’ont généralement rien à voir avec moi. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussée à m’intéresser à la communication non-violente et à tout ce domaine d’étude en général. Avec les années, mes relations sentimentales sont devenues de plus en plus paisibles. Initialement, elles étaient chaotiques – j’ai connu les passions violentes de la jeunesse – mais je crois que je commence à comprendre, un peu, comment je fonctionne, et ce qu’il me faut. Je crois. (Sourire énigmatique.)

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
Maintenant que vous le dites, je crois bien que j’en ai aucune idée. Il y a une part de moi, la part raisonnable, sensée, qui n’y croit pas trop : quelles sont les probabilités pour que je rencontre quelqu’un susceptible de faire chavirer mon petit palpitant paumé ici, au sein d’une émission de télé-réalité ? Car même s’il n’y a pas de véritable prérequis pour me séduire, et quand bien même je suis ouverte à toutes les possibilités, je reste relativement difficile et complexe à combler. Et puis, pour être tout à fait honnête, je suis parfaitement heureuse seule. Je ne suis pas de celles qui ressentent le besoin impérieux de se jeter dans les bras du premier ou de la première venu(e), angoissées à l’idée de se retrouver en tête-à-tête avec elles-mêmes. J’adore mes tête-à-tête personnels, j’adore ma propre compagnie et la solitude n’a jamais été un poids pour moi – il faut dire qu’avec mes amis et ma famille, j’ai ce qu’il faut pour ne jamais me sentir seule si cela m’inquiétait. Malgré tout, il reste une partie de moi-même qui ne peut pas s’empêcher de se dire qu’on ne sait jamais, qu’il y a peut-être quelqu’un de formidable qui m’attend au prochain tournant. Je ne forcerai rien, mais je n’empêcherai rien non plus. Quant à savoir pourquoi Fake Lover plutôt qu’une autre télé-réalité, je pense que cela se joue principalement au fait que c’est l’une des rares que je connaisse – une de mes ex était une fidèle habituée et ne loupait aucune émission. Et puis, je sais pas, l’intuition – Fake Lover me tente, les autres télé-réalités, non. Il doit bien y avoir une raison ?

» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
Dur à dire – tout dépend du niveau de l’amour, et de la somme d’argent. J’ai la chance d’avoir des ressources financières qui me permettent d’étudier cette question comme proposant un vrai choix ; je ne manque de rien, mon compte en banque se porte bien et j’ai un comportement plutôt mature et responsable en ce qui concerne l’argent. Mais j’ai également la chance d’être une personne entière, qui ne recherche pas désespérément une moitié pour combler ce vide angoissant. Difficile donc de répondre à cette question sans partir dans des généralités mièvres et pleines de bien-pensance. Même si je n’ai pas besoin d’argent personnellement, une somme importante me ferait réfléchir, et peut-être fléchir : je rêve d’ouvrir un refuge pour animaux depuis des années, mais la question des fonds pose problème. Et même si ma vie personnelle se porte merveilleusement bien, je me sais capable de sacrifices et de compromis quand il s’agit de permettre à une belle idylle naissante de s’épanouir. À juger, jauger, au cas par cas donc.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
Je manque parfois de patience envers les personnes hypocrites ou de mauvaise foi – c’est donc sans doute les défauts que je crains le plus de retrouver chez mon partenaire. J’imagine que c’est lié au fait que je suis toujours partante pour faire des efforts de communication afin de régler n’importe quel litige, mais communiquer avec les personnes possédant ces défauts s’avère nettement plus compliqué. Je supporte mal que mes efforts soient vains, je déteste être face à un mur, à quelqu’un qui refuse de comprendre ce que je m’efforce de lui dire de la façon la plus claire et intelligible possible. J’ai du mal également avec ceux qui laissent leurs préjugés voiler leur raisonnement, les personnes intolérantes qui t’expliquent gentiment que si on accepte les homosexuels, c’est la porte ouverte à toutes les déviances sexuelles, ceux qui essaient de te prouver par a+b que les femmes ne devraient pas avoir le droit d’avorter, etc. etc. On est tous contaminés par des idées reçues, des clichés et des images stupides ; les déconstruire découle de notre responsabilité. J’aurai probablement du mal à me contenir si je me retrouve avec une personne obtue et intolérante donc. En tant que femme latina majoritairement homosexuelle – même si je n’aime pas avoir recours à des étiquettes – j’ai trop vécu ce genre de choses et je ne les tolère plus. Pour finir, je n’aimerais pas non plus me retrouver avec un candidat à la personnalité trop dominante : j’aime avoir le contrôle et prendre des décisions, et il m’arrive parfois de me montrer autoritaire. Néanmoins, je préfère éviter de me retrouver avec un candidat trop soumis, trop passif : je fonctionne mal en duo avec ce genre de personne, et ai tendance à les écraser sans le vouloir. En somme, je suis à peine chiante : il me faut quelqu’un d’équilibré, avec une personnalité suffisamment forte sans être trop forte. Ça va être compliqué, non ?

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Physiquement, je crois que je m’en contrefiche. Je peux être tellement difficile ou compliquée sur le mental et la personnalité, ça me semble fair de pas être hyper exigeante sur le physique. Je dirais juste que je ne suis pas insensible à un beau sourire ? Un regard malicieux me fait également craquer, mais on est quand même plus dans la catégorie de l’attitude et du charme que du physique à proprement parler. Pour ce qui est de la personnalité, je suis assez attirée par les personnes qui n’ont pas honte de leur vulnérabilité et qui parviennent à l’exprimer avec assurance – ce n’est pas évident à notre époque, je trouve. Après j’aime bien les gens drôles, intelligents et bien éduqués, évidemment. Et la bienveillance, encore une fois, me charme comme c’est pas permis : c’est peut-être ça en fait le truc le plus sexy, chez un homme ou une femme.

FAWN

AGE : 27 ans. PROFESSION : auteur, sorcière, business & lifestyle coach : une slasheuse des temps modernes en somme. HABITAT : californie, états-unis. NATIONALITÉ : américaine. STATUT SOCIAL : célibataire. ORIENTATION SEXUELLE : indéterminée.


PROFIL

everything's magic
+ angels and airwaves



a qui ou à quoi voulez vous ressemblez  : j'ai passé l'âge de vouloir ressembler à autre chose qu'à moi-même. ce qui se trouve sur votre table de chevet  : un jeu de tarot, une lampe DIY en bois, au moins deux ou trois livres et une magnifique améthyste. où aimeriez-vous être maintenant : ici. si je voulais être ailleurs, je serais ailleurs. ce qui vous rend beau : mon authenticité. mais soyons honnêtes, les gènes aident également. en quoi excellez-vous : j'excelle à cerner les gens, leur potentiel, ainsi qu'à les aider, les conseiller et les accompagner. j'ai une très bonne capacité d'écoute. accessoirement, je ne suis pas une mauvaise sculpteuse. votre injure préférée : idiota. le défaut que vous pouvez pardonner : l'ignorance. le défaut qui vous fait horreur : la malveillance. votre gourmandise : le cheesecake. qualité que je préfère chez une femme : l'intelligence. qualité que je préfère chez un homme : la sensibilité. le pire tue l'amour selon vous  : la dépendance. votre plaisir honteux : les dessins-animés.






» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !
Moi c'est Ziyan, Ziyan Can, Zizi Caca pour les intimes qui me connaissent depuis la maternelle. Je suis né à Saint-Germain-en-Laye d'une mère française et d'un père Turque, deux parents de la haute fonction publique française,  mon destin était alors tout tracé. Ziyan Can allait faire comme ses parents, et devenir lui aussi haut fonctionnaire, me voilà aujourd'hui à l'ENA comme le destin me le promettait. Mon parcours ne fut pas pour autant sans accro, je suis tombé plusieurs fois avant d'arriver à l'ENA, mais me voici, dans la plus prestigieuse école de France. Avant ça je suis passé par Sciences Po Paris mais j'imagine qu'on est pas là pour faire mon cv. Juste je trouve que j'ai de la gueule alors je me vends. Bon je vous vois venir, non je ne serai pas le futur président français, ou Turque pour les connards de blanc de souche limité d'esprit. J'aime être aimé, reconnu pour la juste valeur de mon travail. Du coup, président ce n'est pas pour moi, ce n'est pas de mon standing. Je veux un métier qui me mérite, qui soit reconnu par la population, qui quand je vais en soirée, en impose. Pourquoi pas inspecteur des finances... comme Macron auparavant oui, mais avec un parcours différent. Macron ? Oui je le dis sans honte, c'est pour moi un modèle de carrière, un exemple à suivre bien que son dernier poste qu'il a obtenu ne m'intéresse pas. J'apprécie l'homme qu'il est et je m'en inspire même. Alors oui, vous vous dites sûrement mais qu'est-ce qu'un type comme moi peut bien foutre dans une télé-réalité ? Alors je vous préviens de suite, je suis pas comme les autres de ma caste, je suis un mec détente qui en a rien à foutre de rien, croyez-moi, misez sur moi c'est voir les audiences de votre émission abrutissante, aussi hautes qu'elles ne l'ont jamais été.


» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.
On dit souvent de moi que je suis quelqu'un d'arrogant, de prétentieux, d'imbus de lui même... C'est peut-être vrai, ou alors ce n'est que là l'aveu des faibles qui au lieu de se remettre en question taillent celui qui lui fait trop d'ombre. C'est ça la mentalité française en même temps, une mentalité de perdant. Oh, ne vous trompez pas, j'aime mon pays, mais je ne supporte pas la mentalité de certains perdants. C'est ce qu'ils sont et j'assume mes mots, les jaloux sont des perdants. Si tu es un gagnant tu n'envies rien aux autres, et par essence tu les laisses faire leurs vies. Alors oui j'ai peut-être un côté tête à claques pour certains, je suis pas con, je sais l'image que je peux dégager. Un homme trop confiant, ça énerve, ça agace, mais au fond moi aussi je suis humain, moi aussi je doute, moi aussi parfois je perds pied, mais je tâche toujours de continuer à avancer, peu importe comment, peu importe si je me foire, je dois avancer, et c'est comme ça que j'en suis arrivé là aujourd'hui. Et oui je suis d'une famille aisée donc mes connaissances ont été facilités dès le plus jeune âge, à ce niveau là Bourdieu avait peut-être raison malgré le nombre incalculable de conneries qu'il a sorties. N'empêche que moi j'y peux rien si j'ai tiré le bon numéro, si je suis né dans une famille qui avait les moyens de me faire réussir. Je vais pas cracher dessus sous prétexte d'égalité, je suis pas un connard de Marxiste moi, le genre de débile sans pensée raisonnée, seulement emportée par ses passions, ce que Gustave Le Bon a bien illustré en traitant des foules. Et ouais mon pote je suis un candidat de télé-réalité plus cultivé que toi, tu pourras plus jouer le voyeur téléspectateur cherchant à se rassurer en regardant des spécimens plus cons que lui, désolé d'avance pour ton égo minable.

» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?
L'amour pour moi c'est quelque chose de superficiel. Fake Lover, pour moi la vie c'est toujours Fake Lover, il y a pas vraiment d'amour vrai, vrai au sens où on pourrait le penser, genre authentique. Comment l'expliquer vulgairement pour que tout le monde puisse comprendre ? En gros je dirai que c'est quelque chose d'imaginaire, on a besoin d'aimer, alors on trouve quelqu'un pour répondre à ce besoin. On trouver& quelqu'un à aimer et puis basta, on peut se concentrer sur autre chose. Parce qu'on a vagabondé lors de notre adolescence, on en a marre de toutes ces histoires qui sont des coups d'un soir, ou des relations d'un an ou deux... Un peu comme des stages vous voyez, pour gagner de l'expérience, puis on finit par se poser parce qu'on en a marre et qu'on a besoin d'une certaine sécurité et stabilité dans notre vie.  On se convainc qu'on tombe amoureux que c'est la femme de notre vie, ou l'homme de notre vie et on passe à autre chose.  Parce que l'amour c'est un sacré bordel en fin de compte, pour être compatible avec quelqu'un il va devoir à repondre à pas mal de critères, physiques, professionnels mais aussi il faut savoir si on a les mêmes goûts que lui, si on peut se supporter au quotidien... alors forcément quand tu trouves une personne qui correspond plus ou moins à ces critères, c'est difficile de changer, on se pose pour pouvoir passer à autre chose et être débarrassé de notre devoir de trouver l'âme sœur. L'âme sœur quelle connerie de mot n'empêche, Platon et son mythe de l'androgyne, des moitiés coupées, il me fait bien rire. Je ne crois donc ni à une explication scientifique de l'amour, ni à une explication surnaturelle qui voudrait faire de l'amour un concept de destinée. Par contre je peux aussi donner une explication économique de l'amour. On trouve quelqu'un qui nous porte de l'intérêt, et selon notre capital de reproduction que je traduirai par capital physique + capital social + capital financier, nous sommes en mesure d'exiger quelqu'un avec un capital de reproduction élevé. En gros si un moche pauvre et asocial peut connaître l'amour, ce sera avec un autre moche pauvre et asocial et ils s'aimeront vraiment, du moins ils croiront qu'ils s'aiment, puisqu'ils ont enfin trouvé quelqu'un qui leur porte de l'intérêt. Pour un capital de reproduction fort, je dirai que là, le besoin n'est pas dans le fait de recevoir de l'intérêt, mais dans le fait d'être mis en valeur, on privilégiera alors le riche beau et plein de connaissances. Vous savez, l'amour c'est juste de l'offre et de la demande, tu prends ce que tu peux trouver de mieux, et puis après tu construis l'amour, tu te laisses croire que cela existe pour rentrer dans le moule, ou alors juste parce qu'on t'as appris que mourir seul c'est nul. Je me suis fait à la parfaite inanité de ce schéma. En fin de compte, l'amour c'est surtout une sacré idéologie hyper intéressante à étudier. Bref, commence à apprendre à t'aimer toi avant d'aimer quelqu'un d'autre, ce sera plus constructif.

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
On va pas parler d'amour maintenant que vous connaissez ma position là-dessus. Mais ouais j'aimerai bien un ou deux petits flirts, histoire de passer du bon temps, c'est important de se détendre, notamment en dessous de la ceinture, on gère mieux la pression. Puis connaître une soit-disante histoire d'amour c'est aussi un moyen de se mettre en avant, de gagner des points auprès du public, la vie c'est une question d'apparence, alors on va apparaître de sorte à gagner un maximum de points. Faut pas sous estimer le pouvoir de l'apparence, c'est bien plus fort que le pouvoir de l'être. Alors j'apparaîtrais comme un gagnant pour gagner l'émission. Pourquoi cette émission ? Je sais pas, côtoyer des bacs - 5 ça changera de mon quotidien, puis j'avoue avoir regardé un peu l'émission étant plus jeune. C'est une belle expérience sociale à vivre je pense. Maintenant Fake Lover parce que c'est diffusé dans pas mal de pays, et que ça a un plus grand impact que d'autres émissions du genre, je prends toujours la crème de la crème moi.

» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
Bah l'argent, c'est réel l'argent, enfin pas vraiment mais l'argent ça te permet d'obtenir du réel, donc le choix est vite fait. Avec l'argent tu trouves l'amour de toute façon.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
Je sais pas, je suis détente moi, un partenaire trop collant ou trop abruti moi ça me plairait pas trop. Faut pas non plus qu'il me tire vers le bas, je crois savoir que les nominations dans cette émission se font par couple, faudrait pas que je sois avec le boulet de l'émission vous voyez. Bon après il y a plus de chance que ce soit moi le boulet de mon futur couple, je suis pas très couple moi, demandez à mes exs, elles me supportaient pas forcément au quotidien mais je vais pas changer pour autant.

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Pffff j'ai pas de fantasme idéal, mais si je dois me faire un idéal-type de la femme parfaite, un idéal-type je précise aux demeurés que c'est une conception Wéberienne pour élargir les traits de quelque chose qui n'existe pas, c'est une conception, bah je dirais qu'elle est bonne déjà genre je sais pas... brune, blonde je m'en fous, juste classe avec les formes qu'il faut. Et puis faut qu'elle ait de la verve, du mordant, de l'esprit, tu vois ? Qu'elle me tienne tête, que je puisse parler de sujets sérieux avec elle. Une femme comme ça malheureusement ça n'existe pas, la femme possède aucune réflexion mature. Même dans ma promo à l'ENA les meufs elles sont connes faut pas croire, il y a pas de réflexion derrière. Moins conne que la moyenne, mais encore trop conne pour moi. Pas besoin d'être Einstein pour citer un article de la constitution.

ZIYAN

AGE : 26. PROFESSION : Etudiant à l'ENA. HABITAT : Strasbourg. NATIONALITÉ : Française. STATUT SOCIAL : Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro.


PROFIL

Tadow
+ Masego + FKJ



a qui ou à quoi voulez vous ressemblez  : James Bond. ce qui se trouve sur votre table de chevet  : Une boite de capotes. où aimeriez-vous être maintenant : A Istanbul. ce qui vous rend beau : Mon audace. en quoi excellez-vous : En ma capacité à porter mes couilles. votre injure préférée : Crotte. le défaut que vous pouvez pardonner : La faiblesse. le défaut qui vous fait horreur : Le défaitisme. votre gourmandise : Le fric. qualité que je préfère chez une femme : La beauté. qualité que je préfère chez un homme : L'influence. le pire tue l'amour selon vous  : Ta mère. votre plaisir honteux : Ta mère.


Ulises

Ulises
MESSAGES : 238
AGE : 31
LOCALISATION : LONDRES
EMPLOI : ECRIVAIN
POINTS : 0

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 5 500 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: Maze
Voir le profil de l'utilisateur

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:06

Comme un courant d’air, une petite nymphe @maze au regard opalin s’installe à coté de moi. Une nuée de douceur de mystère semble planer sur notre canapé. Je l’observe du coin de l’oeil. Élancée, dans une robe à tomber. Mon regard tombe sur elle, objet de ma contemplation. Elle est sublime, mais est-ce un leur ? Elle commente l’intervention de cupidon, moi convoité. Les tatouages ? Le danger ? Tout ça sur une fausse idée. Volubile papillon ses pensées semblent aller vers un ailleurs. J’affiche un petit sourire narquois. « Peut-être ? » Seulement. Je n’ai pas le droit à quelque chose de catégorique, d’acté, de substantiel. « C’est juste là pour mettre sur une mauvaise piste. » J’avoue sur le ton de la confidence. Mon regard danse sur sa robe. Fabuleuse. Les duos se suivent, sans se ressembler. Je n’y prête qu’une attention légère, préférant la donner à ma compagne de soirée. « Nerveuse ? » Je demande, elle n’a pas l’air de l’être. Je teste, j’essaye de voir ce qu’elle a dans le ventre. Autre que ses rêves qui colorent avec charme la pupille de ses yeux.
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 8
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:10


» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !
Moi c'est Lucy, j'ai vingt-quatre ans et comme vous pouvez le voir sur mon visage, cette conversation a d'ores et déjà l'air de me passionner. Non je plaisante, en vérité c'est bien ce que l'on pense de moi au premier regard, que j'en ai pas grand chose à faire de quoi que ce soit. Il faut dire que lorsque l'on hérite d'yeux dormeurs comme les miens, c'est difficile de changer d'expression faciale. Bon en même temps, c'était pas non plus comme si vos questions redoublaient d'originalité. Dans la vie, je suis hôtesse d'accueil, et très honnêtement, je suis à un doigt de me faire virer de mon poste. D'après mon patron je n'ai "pas la tête la plus chaleureuse au monde, et il faudrait que je souris un peu plus" sauf que bon, je ne suis pas de celles qui vont se marrer à toutes les blagues lourdingues de leurs supérieurs simplement pour se faire bien voir. Désolée, mais je ne suis pas le stéréotype de la femme qui sera passionnée par tout ce qu'un homme a à lui dire. Alors certes, il m'arrive de faire des efforts, et de sourire même, mais ne vous y faites pas trop.

» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.
En réalité, je suis quelqu'un de plutôt chill. Je veux dire, j'aime pas trop me prendre la tête, et si jamais il m'arrive de ne pas apprécier quelque chose, je le ferai savoir immédiatement. Comme j'ai pu vous le dire, j'imagine que les autres doivent me voir comme quelqu'un d'un peu trop relax, c'est d'ailleurs pas forcément ultra bien vu là où j'habite. A Pékin, tout va tellement vite, personne n'a de temps pour rien, alors que moi, je suis plutôt de ceux qui arrivent toujours légèrement à la bourre parce qu'ils ont préféré trainer dans leur lit. Je n'ai rien de la fille particulièrement féminine que vous m'obligerez probablement à être sur mon image officielle, d'ailleurs, on ne peut pas dire que je me maquille beaucoup. Je sais que ça peut gêner certains hommes, mais bon, si eux n'ont pas besoin de porter de maquillage, je ne vois pas pourquoi nous, nous devrions nous recouvrir sans cesse le visage, simplement pour leur faire plaisir. Il y a des jours où j'ai simplement pas envie de me prendre la tête avec ça. C'est peut-être pour ça qu'on me catégorise un peu comme un garçon manqué parfois. Pourtant, je me sens femme à cent pour cent. Ah et vous avez probablement du le remarquer, mais faire de longs monologues comme ça, c'est assez compliqué pour moi. Je ne suis pas très bavarde de base, disons que je préfère observer et laisser les autres combattre les batailles à ma place.

» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?
Ouh, l'amour c'est un sentiment bien vague pour moi. Je n'ai pas souvenir de l'avoir expérimenté jusqu'ici. Je crois qu'au fond, j'ai pas mal de difficultés à nouer des liens durables avec les gens. En général je m'attache assez facilement, mais étrangement, je n'ai aucun mal à rompre les liens que j'ai avec la personne, et une fois que c'est fait, elle ne me manque pas. Alors non, je ne dirais pas qu'il s'agit d'un souvenir malheureux ou bien de quelque chose d'utopique, car je n'ai franchement pas d'avis sur la question. Mes parents se sont aimés au premier regard apparemment, alors je suppose que tout est possible.

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
Très clairement, je ne pense pas que je serai amenée à réellement tomber amoureuse, parce que je ne crois pas en l'amour au sens propre dans une émission comme celle-ci où tout doit être scénarisé au possible. Maintenant, je reste ouverte à tout. Pour ce qui est du choix de l'émission, c'est principalement le fait de pouvoir s'inscrire partout à travers le monde qui m'a donnée l'envie d'y venir. Rencontrer d'autres gens qui ne sont pas de par chez moi, je trouve ça plutôt cool.

» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
L'argent, pour sûr. On ne peut pas dire que je roule particulièrement sur l'or et ça n'est pas mon salaire actuel, d'un job que je ne vais probablement pas gardé longtemps, qui réussi à couvrir toutes mes dépenses. Je suis ici pour jouer, et pour gagner, qu'importe ce qu'il en coûte.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
Il est certain que je ne supporterai pas quelqu'un qui est constamment dans le jugement, et qui n'a pas assez de place dans son esprit pour remettre en doute son propre avis. Et je me connais de toute façon, si je ne m'entends pas bien avec mon partenaire, je serai la première à l'ignorer au possible. Je ne suis pas ultra patiente, on va dire.

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Tout l'inverse de ce qui a été dit précédemment, je suppose.

LUCY

AGE : 24 ans. PROFESSION : hôtesse d'accueil. HABITAT : Pékin, Chine. NATIONALITÉ : américo-chinoise. STATUT SOCIAL : célibataire. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle.


PROFIL

FIRE BLUE
+ loreen



a qui ou à quoi voulez vous ressemblez  : ma mère. ce qui se trouve sur votre table de chevet  : mon téléphone. où aimeriez-vous être maintenant : ailleurs que chez moi. ce qui vous rend beau : mes yeux. en quoi excellez-vous : la procrastination. votre injure préférée : on a le droit d'en dire à la télé ? le défaut que vous pouvez pardonner : la paresse. le défaut qui vous fait horreur : l'orgueil. votre gourmandise : tiramisu. qualité que je préfère chez une femme : sa persévérance. qualité que je préfère chez un homme : son odeur. le pire tue l'amour selon vous  : la saint valentin. votre plaisir honteux : photoshop.





» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !
Si j'en juge par toutes vos questions, curieux vous l'êtes déjà. Mais allons-y, commençons par le début. Moi c'est César, j'ai vingt-huit ans et je vis à New York. Et si j'ai l'air plutôt content de me présenter de vive voix, c'est parce que je suis non-voyant. Avant que vous me posiez la question et parce que c'est celle qui revient toujours, non je suis pas né comme ça. J'ai eu un accident y'a un peu moins de dix ans qui m'a laissé dans le coma pendant des semaines, et quand j'ai rouvert les yeux j'y voyais plus rien. Ça c'est pour la version courte, vous avez pas forcément besoin d'en savoir plus pour le moment. Je dirais pas que j'ai peu vécu, ou en tout cas j'ai trouvé les dix dernières années plutôt longues et je vous laisse imaginer qu'au quotidien, ça a pas toujours été évident au début de m'habituer à ma situation. Je dirais pas que ça l'est forcément aujourd'hui, mais tu finis plus ou moins par te faire à l'idée que y'a plein de trucs que tu peux plus faire, ou plus comme avant. Heureusement j'ai toujours pu compter sur mes proches, et pas seulement pour m'inscrire à votre émission. Ma famille a immigré d'Argentine au milieu des années 70, mais on n'a jamais perdu notre nom. Je viens d'une famille aimante et bien intégrée, et j'ai deux sœurs, Eva et Maribel. On a perdu nos parents très jeunes, et c'est notre oncle et notre tante qui nous ont élevés après ça. Ils ont été vraiment super avec nous malgré le fait qu'on n'était pas toujours faciles à vivre. J'étais peut être bien le pire, je me souviens plus trop, mais il paraît que j'y suis pas pour rien si mon oncle a eu des cheveux blancs avant l'heure. C'est ce que ma tante aime parfois raconter, mais je crois que c'est surtout pour m'embêter. Ils ont bossé très dur pour nous élever nos cousins et nous, et c'est ce qui m'a motivé à arrêter le lycée avant la fin de ma dernière année pour prendre un boulot et les aider à joindre les deux bouts. Ok, c'était peut être aussi parce que j'avais pas l'impression que je manquerais beaucoup aux bancs de l'école. On me demande parfois si j'aurais aimé faire des études et j'avoue que je me suis jamais vraiment posé la question, mais je suppose que y'a pas mal de choses que je regrette de pas avoir faites depuis que mon champ de possibilités est un peu plus réduit. De toute façon, c'est pas comme si qui que ce soit se serait battu pour m'avoir dans sa fac. Mes sœurs ont toujours été assez sérieuses, moi on m'imaginait plus refiler des trucs à la sortie du lycée qu'y mettre les pieds pour de bonnes raisons. C'est vrai que j'ai pas toujours pris les meilleures décisions dans ma vie, mais j'ai commencé à bosser à l'âge de j'ai dix-sept ans et je suis pas sûr que ce soit le cas des gosses de riches qui venaient parfois acheter des capotes à l'épicerie de mon oncle. Quand j'ai perdu la vue, je suis passé par des moments pas faciles mais j'ai fini par réaliser que j'avais plus que jamais besoin de me sentir indépendant. Au moment où inconsciemment on avait tendance à m'infantiliser, moi j'avais besoin de relever des défis. J'ai trouvé quelques jobs, rencontré autant un certain nombre d'aprioris mais aussi parfois une certaine compréhension, et finalement je me suis rendu compte que j'étais pas moins capable qu'un autre de me dépasser. J'ai un chien guide d'aveugle, Dougie, qui m'aide énormément dans mes déplacements. Et depuis quelques années je bosse comme employé dans un food truck, un restaurant ambulant qui sillonne une partie de New York, et j'aime bien ça. Le propriétaire, Rick, est un type un peu rustre qui a plus le sens du business que du contact, mais c'est un type bien qui a appris à me faire confiance quand il a compris que je voulais pas devenir victime de ma situation. J'ai commencé par m'occuper du nettoyage du camion, et puis il a voulu voir si j'étais capable de prendre du galon. Quand je voyais encore, j'étais passionné de cuisine et c'est la première chose que j'ai du lui dire quand on s'est rencontrés. Alors petit à petit, il a voulu voir de quoi j'étais capable et j'ai pu prendre mes repères derrière les fourneaux. J'ai mémorisé l'emplacement de chaque chose, étiqueté chaque boîte en braille, je me suis entraîné pendant des semaines après la fermeture et j'ai finalement commencé à m'occuper des commandes. C'est évidemment pas du quatre étoiles, on propose surtout des burgers maison et des accompagnements, mais c'est un cadre convivial et je suis pas sûr qu'on m'aurait laissé ma chance de la même manière si j'avais postulé dans un vrai resto. Ça va faire trois ans que je bosse pour Rick et je commence à sentir le métier qui rentre, parce que l'avantage quand t'as que deux employés c'est que tu les ménages pas, même si l'un d'eux est aveugle. La deuxième c'est Josephine, la fille chargée de l'inventaire et d'aider parfois en cuisine. On se marche littéralement dessus parce que le camion est loin d'être aussi grand que le Carmine's, mais elle est plutôt cool et elle non plus elle me voit pas comme l'incapable de service. Avec Josie, on aime bien plaisanter en disant qu'un jour j'aurais peut être mon propre food truck avec ma propre carte, mes propres employés et mes propres clients, mais j'ai jamais vraiment réussi à savoir si elle le pensait ou si elle disait simplement ça pour se montrer encourageante. Finalement, même si tout le monde n'est pas toujours très serein à l'idée d'être servi par un cuistot aveugle, je me sens plus qu'à ma place avec eux. Je serais d'ailleurs prêt à parier que ma situation a du faire un peu de pub à Rick.

» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.
C'est pas le genre de question que vous devriez plutôt poser à mes proches ? Parce que je comprendrais que vous ayez besoin d'entendre un ou deux témoins de moralité avant d'envisager de me laisser mettre un pied dans votre jeu, et en la matière vous auriez pas mal de candidats entre mes sœurs, mes cousins, mon oncle, ma tante, mes potes, mon boss, mes ex... Je dis pas qu'ils s'entendraient tous pour dire la même chose, parce que j'ai toujours eu un peu de mal à savoir ce que les autres pensaient exactement de moi et je crois que c'est d'autant plus le cas depuis que je peux plus me fier à leur regard ou à leur expression pour me faire une idée de ce qu'ils pensent. La voix est généralement un assez bon indicateur dans ces cas-là et particulièrement dans le cas de mon oncle, mais ça m'empêche pas de naviguer en eaux troubles la plupart du temps. Voyant ou non, j'ai jamais vraiment eu la tête d'un premier de classe, mais plutôt celle d'un type avec qui tu t'affiches quand tu veux faire chier tes parents. A une époque, c'est vrai que j'avais un peu de mal à me tenir loin des problèmes et qu'encore aujourd'hui, il suffirait qu'un type blesse l'une de mes sœurs pour que je le prenne en chasse à travers toute la ville et le coince avec mon chien pour lui faire passer un mauvais quart d'heure. C'est juste un exemple, mais c'est probablement la seule chose sur laquelle tout le monde s'entendrait à mon sujet : je suis du genre sanguin, et la délicatesse n'est pas toujours la première de mes qualités même si je refuse qu'on me prête des circonstances atténuantes. Ça n'a rien à voir avec ma situation, j'étais déjà caractériel avant mon accident et ma cécité m'a simplement rendu un peu moins patient que je l'étais déjà. Quand on me demande si je suis frustré de ne plus rien voir, je réponds que n'importe qui ayant perdu la vue du jour au lendemain le serait, mais que ça n'est pas ce qui me met en colère. Ce qui m'atteint beaucoup plus, c'est le regard des autres. Tu peux ne rien voir et pourtant sentir quand on te fixe, parce que personne ne cherche jamais vraiment à être discret dans ce genre de situation. Ce qui est paradoxal quand tu portes une paire de lunettes noires, c'est que tu dois donner à certaines personnes l'impression de les surveiller alors même que tu pourrais passer près d'eux sans savoir qu'ils sont là. Je crois que la plupart des gens ressentent une certaine peur face à un type aveugle, peut être parce qu'il représente une probabilité qui les terrifie, qu'il leur rappelle que personne n'est à l'abri de connaître ça un jour. L'obscurité, ça a aussi toujours été un peu effrayant dans l'inconscient général. Et moi j'étais un type comme les autres jusqu'à l'âge de dix-neuf ans, et aujourd'hui je risquerais ma vie si je traversais un passage piéton sans une canne ou un chien guide d'aveugle. C'est ça surtout, qui doit leur faire peur. Et parce que mes autres sens se sont décuplés au fil du temps pour compenser celui que j'ai perdu, cette peur je la ressens chaque fois que je rencontre une personne effrayée. Ce n'est pas agréable, mais ça l'est beaucoup plus que d'entendre quelqu'un pleurer sur mon sort comme ça arrive aussi parfois. Je n'ai pas envie qu'on me dise que ce que je vis est horrible, parce que j'ai passé des années à essayer de dépasser ce sentiment pour justement me concentrer sur ce qu'il y a d'à peu près positif dans ma situation. Je suis pas mort, je peux encore marcher, je suis à peu près autonome et je suis plutôt bien entouré. Dans le Nouveau Testament, on te fait comprendre que la cécité doit forcément inspirer la pitié, mais si j'essaie de vivre comme n'importe qui d'autre, que je voyage et que j'ai pas peur de me lancer des défis, c'est précisément parce que je veux pas qu'on soit désolé pour moi.

» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?
Étant donné que le plus gros de ma vie sentimentale et sexuelle a été construit alors que j'étais aveugle, je sais que ça représente souvent un défi de rencontrer quelqu'un quand tu peux pas t'y prendre exactement de la même façon qu'un voyant pour faire des rencontres. Je drague évidemment pas sur internet et je peux pas repérer une jolie fille en faisant mon jogging ou en étant assis dans un bar, la plupart du temps les rencontres se font un peu par hasard et dans des environnements qui me sont familiers, comme quand je descends ma rue pour promener mon chien ou que je sers au food truck. L'avantage avec moi, c'est qu'une fille a pas besoin d'être sur son 31 pour attirer mon attention et c'est aussi vrai ensuite dans la vie de tous les jours. On pourra jamais me reprocher de faire passer le physique avant le reste, et je crois que quelque part ça doit être assez rassurant pour une fille de sentir qu'on tient à elle pour ce qu'elle est vraiment. Je me suis fait une idée de ce à quoi ressemblaient mes ex parce qu'avec le temps tu apprends à voir autrement qu'avec tes yeux, à deviner, à imaginer selon ce que tu sens sous tes doigts, mais c'est différent. Mais pour certaines filles, soumises au regard des autres et manquant peut être un peu trop de confiance en elles pour s'en foutre, c'est pas si simple de vivre avec un type qui amène souvent les gens à se demander s'il les aurait choisies s'il avait pu les voir. C'est l'un des blocages habituels que tu peux rencontrer, comme le fait qu'on imagine que tu as plus besoin d'une infirmière que d'une copine. J'ai toujours trouvé ça très con, parce que je me débrouille très bien tout seul la plupart du temps. Et dans ma vie sentimentale mon handicap rend peut être certaines choses un peu plus compliquées comme de prévoir des sorties, mais je dirais que pour l'essentiel j'ai pas du tout à me plaindre. Y'a des trucs qui nécessitent pas de voir, et les voyants ferment bien les yeux quand ils embrassent quelqu'un, non ? Je dirais que mon blocage à moi, ça a longtemps été d'apprendre à faire confiance, parce que tu te sens toujours un peu plus vulnérable que les autres, surtout dans l'intimité.

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
La dernière chose que je veux, c'est qu'on pense que je viens avec l'idée de trouver chaussure à mon pied parce que c'est une chose loin d'être évidente à l'extérieur, comme si les filles qui viennent s'enfermer dans ce genre d'émissions sont plus patientes et compréhensives que les autres. Sans tomber dans le cliché, on sait vous et moi que ça risque de ne pas être le cas et que les nanas qui viennent ici rêvent plus de légèreté que d'une aventure avec l'handicapé de service. Je suis pas complètement sérieux parce que j'ai appris à pas mettre tout le monde dans le même sac, mais l'idée est là. Je peux pas prédire l'avenir, mais je suis pas sûr d'être le meilleur candidat pour vous offrir la romance qui boostera vos audiences, tout simplement parce que pour moi ce serait déjà un challenge d'arriver à me trouver des repères dans un environnement que je connais pas du tout et auprès de personnes qui mettront probablement plus de temps à s'adapter à moi que je n'en mettrai à m'adapter à eux. J'avais envie de me prouver des choses en tentant ma chance, de montrer qu'on peut vivre normalement et apprivoiser l'inconnu qui finit de toute façon par faire partie de notre quotidien. J'ai plein de questions, plein d'appréhensions, mais j'ai vraiment envie qu'on me laisse y faire face et y trouver par moi-même des réponses.

» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
Je crois que je fais partie des personnes qui pourraient vivre sans l'un et sans l'autre, mais qui apprécieraient aussi d'avoir un peu des deux. Je sais pas trop, on m'a toujours répété que l'argent faisait pas le bonheur et j'ai jamais eu de raisons d'en douter puisque j'étais très épanoui au sein d'une famille qui roulait pas sur l'or et qu'à part le chapitre sur mes parents y'a pas grand chose que je voudrais réécrire sur les années qu'on a passé tous ensemble. Je sais pas si ça aurait été le cas si mon oncle n'avait pas été un épicier humble et travailleur, mais un homme d'affaires friqué et peut être beaucoup moins paternel. Probablement pas, parce que sans cette figure paternaliste je sais pas trop comment j'aurais fini. J'ai jamais fait la liste des choses dont j'aurais besoin pour être pleinement heureux, mais je pense que l'amour arriverait plus haut que l'argent, parce que même si j'ai appris à compter essentiellement sur moi-même et que j'ai toujours refusé de dépendre de qui que ce soit, je peux pas prétendre que la peur de finir éternellement seul dans un monde sans lumière ni couleurs n'existe pas. Elle est là.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
Je dirais que la pire chose qui puisse m'arriver, ce serait de tomber sur quelqu'un qui me laisse pas respirer une seule seconde et me traite comme un impotent, parce que contrairement à ce qu'on pourrait penser les personnes dans ma situation veulent apprendre à se débrouiller seules et ont généralement aucune envie qu'on fasse les choses à leur place. L'ordre est aussi une chose très importante, parce que je ne vois peut être pas les fringues qui traînent par terre mais que je me repère énormément en fonction de la place qu'a chaque chose dans l'espace que j'apprends à connaître. Si un aveugle mémorise qu'une chaise se trouve à tel endroit, il sera complètement déstabilisé si cette chaise est déplacée. Ça peut sembler idiot, mais ça peut faire une énorme différence pour moi et bouleverser mes repères, parce que contrairement au cerveau d'un aveugle de naissance le mien continue de s'habituer jour après jour à sa condition. J'ai une canne, elle m'aide énormément à me repérer, mais ça ne fait pas tout. Je sais que parfois certaines personnes veulent bien faire, mais j'ai malgré moi tendance à mal interpréter certaines bonnes intentions, à y voir quelque chose qui s'apparente à de la pitié, et c'est bien la dernière chose que j'aimerais inspirer à mon ou ma partenaire. Je veux pas être perçu différemment des autres, et ce qui m'intéresse c'est que la personne qui partagera mon aventure agisse avec moi exactement comme elle agirait avec les autres. J'ai pas besoin qu'on me ménage, je me montre franc et j'attends qu'on le soit aussi avec moi, dans le cas contraire j'ai tendance à sentir quand on se montre pas totalement transparent et ça me dérange. Maintenant, j'ai rien contre la gentillesse, j'ai simplement pas envie qu'elle me soit réservée en particulier.

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Physiquement la question pourrait ne pas du tout se poser, mais je mentirais si je disais qu'il m'est jamais arrivé de montrer la photo d'une fille que j'avais rencontré à mes proches pour savoir de quoi elle avait l'air. Je crois que c'était simplement une façon de voir à travers leurs yeux, parce que je crois que tu te rends compte d'à quel point la beauté est relative quand tu apprends à percevoir une personne autrement qu'à travers tes yeux. Le coup de foudre au premier regard, ça n'existe plus dans mon cas. Ce à quoi j’accorde par contre énormément d'importance, c'est la voix. C'est la première chose qui m'aide à me faire une idée d'une personne, de son caractère, de sa façon d'être, parce qu'avec la voix tu peux pas vraiment tricher. Le ton, l'accent, la façon dont certains mots sont appuyés et choisis, ce sont des détails et en même temps des indicateurs très précieux. J'aime les jolies voix, douces, un peu suaves. J'aime aussi les formes, pas d'un point de vue esthétique mais parce que le toucher est le deuxième sens qui a tendance à se décupler quand tu perds celui de la vue. Tu n'as plus vraiment le même rapport avec les objets, mais surtout avec les corps. Le tien tu le connais par cœur, mais ceux des autres tu les découvres à mesure que tes doigts les parcourent, et c'est vraiment un sentiment très spécial de laisser sa main glisser sur une épaule, sur des hanches, contre une poitrine sans les avoir aperçus auparavant. J'avais déjà exploré une partie de ma sexualité avant de devenir aveugle, mais je crois que j'avais jamais connu le vrai plaisir avant de me retrouver dans le noir. Tout est tellement intensifié quand tu peux te fier qu'à des sensations, que c'est peut être bien la seule chose pour laquelle je suis pas malheureux de ne rien voir. Pour ce qui est du caractère qui me correspondrait le mieux, je dirais que c'est le contraire de ce que j'ai pu évoquer juste avant. Quelqu'un d'authentique, qui se soucierait de moi sans m'empêcher de respirer, mais qui surtout aurait conscience que fréquenter un aveugle est pas toujours de tout repos et que ça ferait pas fuir. Je sais pas trop quoi ajouter, j'ai déjà l'impression d'être trop difficile.

César

AGE : Vingt-huit ans. PROFESSION : Employé dans un food truck. HABITAT : Harlem, New York. NATIONALITÉ : Americano-argentin. STATUT SOCIAL : Célibataire. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel.


PROFIL

Cold little heart
+ Michael Kiwanuka



a qui ou à quoi voulez vous ressemblez  : A quelqu'un qu'on ne juge pas par ses limites, mais par ce dont il est capable. ce qui se trouve sur votre table de chevet  : Des écouteurs, une montre parlante et un cendrier. où aimeriez-vous être maintenant : Derrière des fourneaux. ce qui vous rend beau : D'avoir compris que la beauté ne se perçoit pas avec les yeux. en quoi excellez-vous : Mettre les gens mal à l'aise. votre injure préférée : Connard. le défaut que vous pouvez pardonner : L'ignorance. le défaut qui vous fait horreur : L'étroitesse d'esprit. votre gourmandise : Le pop-corn. qualité que je préfère chez une femme : L'authenticité. qualité que je préfère chez un homme : Le sens de l'honneur. le pire tue l'amour selon vous  : Y'a quelques années j'aurais répondu la cécité, mais aujourd'hui je dirais d'être trop fusionnels. votre plaisir honteux : Les grasses matinées et le sexe avant le petit dèj'.


Effy

Effy
MESSAGES : 92
AGE : 21
LOCALISATION : Londres, Angleterre
EMPLOI : Assistante vétérinaire
POINTS : 43
Voir le profil de l'utilisateur

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:11

Assise devant la coiffeuse de ma loge, je regarde les traits de mon visage. Mes joues sont creuses, mes yeux brillent et sont dévorés par les cernes, mes lèvres sont pulpeuses et un léger sourire se dessine. Mes cheveux sont magnifiques, longs et blonds. Je laisse place aux talentueuses stylistes, maquilleurs et coiffeurs pour que je sois la plus sexy ce soir. Pomponnée comme une poupée Barbie, ils travaillent énergiquement et en quelques minutes, j'étais prête. Détendue et déterminée à marcher sur mes hauts talons de 15cm, je me remémorais les raisons pour lesquelles, j’avais passé les castings. Cette étape où je avais pris de haut le jury et avait été limite vulgaire. Peut-être que cela allait me porter préjudice ? Le verdict allait tomber dans quelques heures. Un technicien me conduisait sur le plateau. Petit à petit, les candidats faisaient leurs entrées. La présentatrice Brune et Cupidon expliquaient les étapes de l’aventure ainsi que les profils et révélations des candidats. Le stress montait de plus en plus. Je me tortillais dans tous les sens. Mon impatience avait des limites. Nerveusement, je mâchouillais mon chewing-gum et claquais quelques bulles entre deux annonces.

+ LA TENUE
Dash

Dash
MESSAGES : 421
AGE : 27
LOCALISATION : los angeles, us.
EMPLOI : chauffeur de uber.
JUKE BOX : the good, the bad and the dirty (panic! at the disco) - the man who would be king (the libertines) - talking body (don vedda) - la terre est ronde (orelsan)
POINTS : 0

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 28 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: LINA
Voir le profil de l'utilisateur

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:13

Tu hausses tes sourcils en entendant la réponse de @Richard, essayant de te mettre en tête l'image d'une adolescente, voir déjà presque femme, en tenue de licorne et tu secoues un peu ta tête. Elle doit avoir peut-être trois ou quatre ans la gamine, ça expliquerait pas mal. Tu récupères la coupe en remerciant Richard d'un sourire avant de prendre une gorgée, ton regard vagabonde sur les autres candidats que tu vois entrer au fur et à mesure dans le nid et tu hausses légèrement un sourcil en voyant la brune sélectionnée avant (@Fawn). A cette aventure, oui. Tu marmonnes en venant trinquer avec eux, te rendant compte que ta politesse laisse à désirer sur le fait de boire avant le toast mais tant pis. Lorsque Richard demande si vous avez des idées, tu hausses légèrement des épaules et écoute la réponse de @Bastian en soupirant juste après. Faut dire qu'il y avait rien de bien amusant dans cette chambre d'hôtel. Tu pointes du doigt l'écran ensuite. Mais en tout cas y aura une chasse aux diamants. Ca va vous tenter ? Vous aimerez bien tomber sur lequel ? Tu demandes en observant un peu les différents avantages des diamants. Cinq indices c'est énorme. Et puis tu les abandonne légèrement, ou du moins tu te pousses juste assez pour arriver à côté du buffet et attraper un autre des canapés au saumon. Ca commence plutôt bien, tu trouves. A voir tu rejoindras les sélectionnés, au pire tu rentreras à Los Angeles pour t'éclater avec tes potes, c'est bien aussi.
César

César
MESSAGES : 878
AGE : 28
LOCALISATION : harlem, nyc.
POINTS : 318

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 35 300€
RELATIONS:
PARTENAIRE: (LUCY) PENNY
Voir le profil de l'utilisateur http://poedameryn.tumblr.com/

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:16

L'idée de passer toute une soirée sur un plateau rempli de postulants enthousiastes et agités aurait pu être déstabilisante si César n'était pas habitué à la foule new-yorkaise et au fait d'être chaque jour légèrement bousculé par des types pressés de se rendre au boulot ou d'aller acheter le journal qu'ils liront pendant leur trajet en métro. Ce n'était pas un hasard s'il avait fait état de sa phobie des endroits très fréquentés quand on lui avait posé quelques questions sur ses goûts pendant les castings, parce que dans sa situation on courait déjà un certain nombre de dangers quand on se promenait tout seul en pleine rue ou qu'on tentait de traverser un passage piétons, mais que bien souvent personne ne faisait vraiment en sorte de vous faciliter la vie. Ça allait mieux depuis quelques années, aujourd'hui il n'avait plus besoin d'être accompagné pour se rendre sur son lieu de travail ou acheter quelques bricoles, mais il y avait toujours une peur inconsciente de se faire mal, de chuter, de se faire heurter par quelque chose. Sa canne blanche l'aidait à se repérer, mais ça n'était pas un bouclier contre le monde extérieur. Il sentit alors l'excitation générale atteindre un autre niveau au moment où les premiers candidats sélectionnés furent appelés à intégrer l'aventure et applaudit d'une main contre le haut de sa canne, croyant reconnaître les noms des deux pré-sélectionnés ainsi que de candidats dont on lui avait parlé pendant les castings, lorsque ses proches pouvaient encore le briefer sur les postulants. Puis, il sentit comme un coup contre sa canne blanche et comprit que quelqu'un (@lina) avait du s'y cogner au moment de s'installer près de lui, probablement parce que les maigres précautions qu'il avait prises avaient peu de chances de suffire au milieu de tous ces corps amassés qui s'entre-choquaient facilement. « Désolé, c'est des choses qui arrivent souvent quand je suis dans les parages. Tu t'es pas fait trop mal ? » Il formula dans un haussement d'épaules un peu navré, parce qu'il essayait de se faire tout petit autant que d'attirer suffisamment l'attention pour éviter ce genre d'accidents et que dans un cas comme dans l'autre, il semblerait que ce ne soit pas encore une franche réussite. « Je m'appelle César, et cette canne un peu fourbe est ma meilleure alliée. Je te dirai quel nom je lui donne si on est pris. » Il espérait que la jeune femme – il l'avait identifiée au son qui s'était échappé de ses lèvres mais aussi au bruit que ses chaussures avaient fait sur le sol quand elle s'était approchée – ne la prendrait pas en grippe à cause de ce petit incident. Sa canne, elle prenait parfois plus de place qu'il ne le voudrait mais c'était nécessaire s'il ne voulait pas trébucher contre le premier meuble ou le premier individu venu. Une autre voix s'éleva rapidement près de lui, visiblement celle d'une autre jeune femme (@golshifteh) qui entreprit de se présenter et dont il sentit la main se déposer sur son épaule. « Salut, moi c'est César. » Il reprit après quelques secondes, le temps de s'habituer à ce contact toujours un peu surprenant mais qui ne le déstabilisait plus autant qu'à une certaine époque. « Un peu nerveux, mais ça ira mieux quand ce sera terminé. » Quoi qu'il se passe. Forcément, il serait déçu que ça s'arrête ici pour lui parce qu'il espérait vraiment pouvoir se prouver des choses, mais il n'en ferait pas non plus une maladie s'il devait reprendre l'avion pour New-York sans avoir pu intégrer l'aventure. Ça ne changerait et ça n'était pas comme s'il pouvait partir aussi confiant que d'autres, son cas n'était peut être pas encore assez banal pour qu'il croit à ce point en ses chances. « Et toi, tu te sens comment en entendant les premiers couples être appelés ? Tu les trouves assortis ? » Il y avait fort à parier pour que la production n'ait laissé aucun détail au hasard, mais puisqu'il ne pouvait pas en juger par lui-même ça l'intéressait assez d'avoir son avis. Entendant finalement son nom être appelé en même temps que celui d'une jeune femme dans une sorte d'écho assez troublant, l'américain se redressa et aligna quelques pas à l'aide de sa canne. « Peut être à plus tard. » Il adressa à ses deux interlocutrices, dans un léger sourire, avant de s'éloigner.
Cupidon

Cupidon
MESSAGES : 10803
AGE : 8
POINTS : 33925
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fake-lover.net

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:18


» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !

Bonjour! Alors moi c’est Penny. Ce n’est pas un diminutif ni un surnom. Juste Penny. Je trouve que ça me va bien comme prénom. Ma mère n’aurait pas pu trouver un meilleur prénom pour me définir. Ça fait jeune et pétillante, Penny. Le pire c’est qu’elle hésitait entre ça et Shirley… On s’entend pour dire qu’elle a fait un bon choix à ce niveau, ce qui n’a pas toujours été le cas pour toutes les facettes de sa vie. Je me rends compte que je ne sais pas par où commencer. Je ne suis pas habituée de parler de mon histoire ou de mon expérience de vie. Parce que chez moi, tout le monde à un passé assez similaire. Des parents plus ou moins présents, l’argent qui est une ressource qui se fait rare dans le compte en banque et les foutus problèmes qui te tombent sur la tête lorsque tu crois que tu vas enfin avoir un peu de repos. Je viens de Kissimmee en Floride. Peu de personnes peuvent identifier cette ville sur une carte. Pourtant je peux vous nommer mille et une attractions qui se situent à quelques kilomètres de celle-ci. Disney World ? Universal Studios ? Ding, ding, ding, ça vous allume une cloche maintenant. Intéressant à quel point généralement, les gens ne pensent qu’au royaume de Mickey Mouse lorsqu’on parle de la région d’Orlando et que la plupart oublient qu’il y a une population qui y réside et qu’elle est loin de vivre le conte de fées. Je ne vais pas me plaindre, je ne suis jamais celle qui se plaint de son existence. Le gazon est toujours plus vert chez le voisin d’à côté. Ou y’a quoi aussi comme dicton, quand on se compare, on se console ? Si on se compare avec mes amis, on ne réussit pas à se consoler beaucoup. Je peux tout de même dire que je travaille comme serveuse dans un restaurant pas trop merdique depuis maintenant quatre mois. Je crois que j’aurais bien aimé aller à l’université. Je me dis que ça arrivera peut-être un jour. Ce qui a le don de faire rire mon entourage lorsque j’ose le dire à voix haute. Bon, ça me fait rire un peu d’y penser aussi. Peut-être que s’il y avait un certificat en séduction, je pourrais enfin exceller académiquement ! Ok, je plaisante. Reste que ma vie se résume à pas grand-chose… Je me considère comme une nomade contrainte à rester dans un périmètre restreint plus par défaut que par choix. Je passe souvent d’un boulot à un autre. D’un mec à un autre. D’un appartement à l’autre. Comme si chaque jour était une nouvelle aventure. C’était d’ailleurs ce que prétendait souvent ma mère pour essayer de me convaincre que tout irait bien dans ses beaux jours. Toujours à dire que nous allions vivre une nouvelle et merveilleuse aventure. Alors qu’en fait, nous ne faisions que ramasser nos quelques effets personnels dans des sacs à ordures pour aller vivre dans une autre chambre de motel à quelques rues plus loin. Honnêtement, ça sonne pire que c’était. Ce n’est pas aussi horrible dans mon souvenir. J’étais un enfant et je raisonnais comme un enfant. Un soupçon d’insouciance bercé par une douce désinvolture faisait en sorte que je n’avais pas nécessairement peur, si ce n’est que de perdre les personnes qui m’étaient les plus chers. C’est toujours en vieillissant que la conscience se réveille et qu’elle nous colle la réalité en face. Je ne peux pas changer le passé, mais je peux techniquement travailler le futur, non ? Je suis comme une anti-princesse pas encore totalement désenchantée.


» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.

Déjà, vous savez que je suis une charmante personne ! Ça se voit au premier coup d’œil non ? C’est souvent de cette façon qu’on me décrit. La douce et charmante Penny. Bon… d’autres diront aussi que Penny la folle ou l’intense Penny sont des qualificatifs qui se colleraient mieux à ma personnalité, mais c’est la vie. On ne peut pas plaire à tout le monde, et de toute façon, les gens qui ont tendance à tenir ce genre de propos relèvent la catégorie « Ex petits copains ». Et je pourrais donner sensiblement la même description d’eux. Reste qu’il est vrai que l’ouragan Penny peut souvent faire des ravages, mais rarement de façon négative. Je suis une optimiste. Peut-être que je devrais m’enlever les lunettes roses que j’ai devant les yeux presque 24h/24. Peut-être aussi que je devrais faire plus souvent face à la réalité qui nous frappe mon entourage et moi. Mais si on ne fait que s’apitoyer sur son sort, on ne s’en sortira jamais. Je préfère voir le côté positif dans tout et n’importe quoi et appuyer sur les petits gestes qui font la différence dans le quotidien de mes proches. Ça va à aider une vieille dame à traverser la rue jusqu’à sortir une part de gâteau au chocolat en douce du restaurant où je travaille pour l’offrir à mon amie qui n’a pas l’argent pour payer un gâteau d’anniversaire à sa gamine de huit ans. Quoi que je ne devrais pas dire ça devant la caméra… J’ai bien dit que je voulais m’accrocher à mon boulot encore un moment. Bref. Je parle souvent trop. Ça m’attire des ennuis que je ne cherche pas la plupart du temps. L’analyse d’une situation n’est pas mon point fort. J’aimerais être quelqu’un de posé qui prend un instant pour disséquer les impacts de mes décisions. Généralement, tout se résume à une impulsion de ma part, que j’assume, mais qui ne m’apporte pas nécessairement du positif. Je mets ça sur le dos de mon tempérament sanguin qui me guide et qui fait partie de moi. Je crois que mon plus gros problème est que j’ai de la difficulté à doser mes réactions. Comme si je voulais à tout prix de l’attention par moment, puis je vais vouloir m’effacer par la suite. Vous me direz que tout ça doit être lié à mon enfance et à la relation houleuse que j’ai avec mes géniteurs. Parce que c’est toujours ça la source du problème, non ? J’ai presque cette impression d’être en thérapie. C’est cool parce que je n’ai pas les moyens de me payer un psy… Tout ce que vous devez retenir des chez moi c’est que je suis charmante. Douce et charmante Penny. D’accord ?


» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?

Qu’est-ce que l’amour ? Tout le monde s’est déjà posé la question au moins une fois (dans mon cas, plutôt mille fois) dans une vie. C’est une question très intéressante et très personnelle à mon avis. Je crois qu’on a tous une vision différente de l’amour et c’est tant mieux. Je crois aussi que ce n’est pas du haut de mes vingt-cinq petites années que je vais être capable de vous donner une réponse claire et concise. Quoique j’ai peut-être vécu beaucoup plus de situations dans ce domaine que la majorité de jeunes femmes de mon âge. Moi, ce que j’aime, c’est la passion. Celle qui fait rugir la lionne en moi et qui me donne envie de crier sur tous les toits. La passion qui te donne la sensation que rien n’est impossible et que tes rêves sont à portés de mains. Cette même passion qui fait que t’aimes l’autre à l’infini un jour, et qui te donne envie de lui arracher les yeux le lendemain. La passion qui fait que tes voisins appellent la police à trois heures du matin pour mettre fin à une engueulade nocturne qui tourne mal. Mouais… C’est un peu tout ça pour moi, l’amour.

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
Je n’espère pas. Enfin, je devrais plutôt dire que ce n’est pas que ce que je recherche., après, il ne faut jamais dire jamais. Je dois avouer que je ne pensais jamais passer un casting de télé-réalité comme la vôtre. Je m’imagine encore couché dans mon lit, le nez scotché sur l’écran de télévision obsédée par la dernière saison de The Bachelorette. J’avais l’impression que les candidates dans cette émission incarnaient tout ce que je n’étais pas. Elles avaient la richesse, la luxure, la liberté. C’était superficiel, oui, mais extrêmement attirant. Mais en vieillissant, je me rends compte que je ne veux en rien ressembler à ces filles qui manquent finalement beaucoup d’estime d’elles-même. Rechercher l’amour au point de s’inscrire à une télé-réalité relève de l’idiotie selon moi. J’ai donc choisi Fake Lover pour l’expérience sociale. J’ai envie de chambouler mon quotidien. De saisir l’opportunité et de - peut-être - commencer un nouveau chapitre de ma vie. Avec un nouvel amoureux ? Surement pas. Avec le gros chèque en main lorsque je serai grande gagnante ? Certainement.


» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
Si on se fie à mes réponses lors de vos questions précédentes, je suis ce genre de personne qui choisit toujours l’argent avant l’amour. Sauf qu’encore une fois, si on revient à ce que je vous ai raconté de ma vie, vous comprendrez que j’ai rarement choisi les billets verts à la place de l’amour. Il faut croire que j’aime mieux être bien entouré, mais pauvre, que millionnaire et complètement seule dans mon château.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
Je ne suis pas difficile vous savez… Je suis naturellement portée à m’adapter aux gens qui m’entourent. Comme je disais, je parle fort, mais je suis douce comme fille. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, je ne cherche pas les ennuis. J’aime écouter, échanger et apprendre de ceux qui m’entourent. Alors, tant que mon partenaire est respectueux avec moi, ça devrait bien aller.

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Je viens de me faire un marathon de Grey’s Anatomy... Alors, là, maintenant, je dirais que mon fantasme est McDreamy. Sauf que comme les chances que je rencontre et tombe amoureuse d’un neuro-chirurgien qui ressemble à Derek Shepherd sont égales à zéro, tout ça va rester un fantasme. Je dirais que je suis souvent attirée envers les mauvaises personnes. Et quand je parle d’une mauvaise personne, je veux dire que généralement sa belle gueule vient automatiquement avec un casier judiciaire.

PENNY

AGE : 25 ans. PROFESSION : aujourd'hui serveuse, demain qui sait. HABITAT : kissimmee, floride. NATIONALITÉ : américaine. STATUT SOCIAL : célibataire. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle.


PROFIL

Dreams
+ Fleetwood Mac



a qui ou à quoi voulez vous ressemblez  : j'aime bien la personne que je suis. ce qui se trouve sur votre table de chevet  : mon téléphone. où aimeriez-vous être maintenant : ici, c’est cool ici. ce qui vous rend beau : mon sourire. en quoi excellez-vous : je suis plutôt bonne barmaid... ça compte ? votre injure préférée : fuck. le défaut que vous pouvez pardonner : l’ignorance. le défaut qui vous fait horreur : la lâcheté. votre gourmandise : chocolat. qualité que je préfère chez une femme : la détermination. qualité que je préfère chez un homme : la reconnaissance. le pire tue l'amour selon vous  : le manque de respect. votre plaisir honteux : aller sur Tinder... quoi que tout le monde le fait, c'est pas si honteux.






» commençons donc. peux tu te présenter ? et nous faire part de ta courte expérience de la vie, de ton peu d'existence ? en somme, qui es tu réellement ? tes convictions, tes buts dans la vie, les règles à ne jamais transgresser selon toi.. rends nous curieux !
Commissaire divisionnaire Richard Lebrac, voilà ce qu’il y avait, jusqu’à très récemment, d’inscrit sur la porte de mon bureau. Un antre plutôt terne, sentant le tabac froid et le vieux cuir usé. La tanière d’un vieux lion marqué par les années attendant que les plus jeunes membres de la tribu viennent le consulter.  
J’ai longtemps parcouru les routes de France et de Navarre, au fil de mes affectations. J’y ai rencontré des femmes, les ai aimés plus ou moins intensément, jusqu’à ce que l’une d’elle, Nathalie, me donne deux très belles filles : Jeanne et Ninon. C’est d’ailleurs pour elles trois que j’ai acheté cette maison sur l’ile de Guernesey. C’était pour avoir un refuge à nous, un lieu où se retrouver loin du rythme entêtant de la métropole. Rythme que Nath n’a pas supporté. Me voir que quelques heures par nuit, quand je ne passais pas la nuit au bureau. Ne rien pouvoir prévoir, ni vacances, ni week-end car mon équipe passait avant tout, ce fut trop pour elle. Je la comprends, j’aurai surement fait pareil si j’avais été à sa place. Me concernant par contre, je n’hésitais pas bien longtemps. Entre être au service d’une famille et être au service de la France, mon choix était vite fait. J’ai eu l’honneur de servir certains grands hommes de la police française et de pouvoir à 47 ans, prendre leur place. J’ai donc eu la chance d’exercer ce très beau métier durant six belles années au sein d’une très belle ville française : Lille. Commissaire divisionnaire, j’en rêvais en entrant dans ce bel organisme qu’est la police nationale. J’ai tout fait pour atteindre le sommet, ce que j’ai réussi à la sueur de mon front. J’ai même un jour, lors d’un 14 Juillet, serré la main de monsieur le président, c’est pour dire. En même temps pour le fruit de l’union entre une institutrice et inspecteur des impôts, la promotion sociale observée est grande et glorifiante.
Voilà maintenant bientôt deux ans aujourd’hui que je suis à la retraite. J’ai retrouvé ma demeure de Guernesey que j’entretiens de mon mieux. Le jardinage, les balades en bord de mer ou sur mon bateau ainsi que les longues heures passées à cuisiner ou à lire dans ma bibliothèque occupent aujourd’hui mes journées. Je profite aussi de ce repos bien mérité pour voir plus souvent mes filles, leurs époux respectifs et mes petits-enfants. J’ai même eu l’occasion de me faire quelques amis sur l’ile que je croise à l’occasion Avec la vie sociale et familiale chaotique que j’ai eu durant mes années dans la police, cet équilibre retrouvé fait le plus grand bien. Cela annonce de beaux moments à venir.

» maintenant, passe à une auto description. qu'est-ce qui aux yeux des autres te rend unique ? en quoi peuvent-ils t'aimer ou te détester ? quels défauts te reproche-t-on le plus souvent ? essaie de t'imaginer au travers du regard des autres. n'hésite d'ailleurs pas à nous faire part de ton opinion face à tout ça.
C’est facile je suis un loup, un mâle alpha, un chef de meute. Mes petits-enfants me comparent affectueusement à Mufasa du Roi Lion, ce n’est pas pour rien. Je ne laisse rien au hasard et exige le meilleur des personnes sous mes ordres. Avec moi c’est l’excellence ou rien. Cette rigueur à d’ailleurs fait pas mal jasé quand j’étais divisionnaire. Mes hommes me surnommaient le père la morale, puisque j’étais toujours à leur basque pour souligner la moindre de leurs erreurs et la leur reprocher. Entre eux, je les entendais parler de moi quand j’avais le dos tourné. Oui ils admiraient mon parcours et étaient honorés d’être sous mes ordres. Pour autant, je leur cassais bien les couilles. Ils savaient tous dès leur arrivé dans ma troupe que la rapidité et la précision des résultats ainsi que le prestige de l’unité passerait avant tout. Combien de fois ai-je du hausser le ton car un de ces clampins me demandait s’il pouvait partir car il avait un repas avec ses beaux-parents, l’anniversaire de l’un de ses gosses ou une soirée entre amis. «Pas de passe-droit ! On fait tous des sacrifices !» Voilà ce que je lui balançais à la figure avant de m’en vouloir quelques instants plus tard. Je les aimais mes gars, pour autant la pression autour de moi était telle qu’elle exigeait de nous aucun relâchement. Je l’admets, je suis quelqu’un de très autoritaire et ça autant au travail qu’à la maison, ce ne fut pas évident à gérer pour mon entourage. Mes filles je les ai un peu malmenées durant leur enfance et le début de leur adolescence, je désirais qu’elles aient les meilleures notes, qu’elles visent toujours plus haut. Je n’étais pas non plus un père très présent. Seulement là pour distribuer les bons et les mauvais points avant de repartir sur les routes pour une énième investigation. Cela elles me l’ont bien fait sentir quant au moment du divorce avec leur mère, elles ont pris son parti et sont allées vivre chez elle. Il y a une dizaine d’années, on a renoué contact à l’occasion de leurs fiançailles.  Aujourd’hui, elles sont plutôt du genre à me remercier puisque la vie à mes côtés leur a forgé un caractère. Elles n’hésitent même pas à me confier mes petits-enfants avec qui, je dois bien l’admettre, j’ai un tempérament complètement différent. À leurs yeux je suis le papi explorateur, le vieux lion à la crinière d’un blanc immaculé, conteur d’histoire et distributeur de bonbons, mais aussi de coups de pantoufles quand ils font de grosses conneries. Je suis l’homme empli de sagesse habitant dans la vieille maison où ils aiment jouer à cache-cache, gouter sur la terrasse et courir le long du littoral bordant la maison en direction de la mer toute proche. C’est dans ces moments-là que je me rends compte qu’avec le temps je me suis assagie, même si j’ai encore au fond de moi ce feu ardent constamment alimenté prêt à rugir si le contexte l’impose.

» que représente l'amour à tes yeux ? une triste description de sentiments inexistants et utopiques, un partage que tu n'as encore vécu, trouvé ou encore un souvenir malheureux que tu ne souhaites pas revivre ?
L’amour à mes yeux, c’est comme un électroencéphalogramme. Il y a des hauts, des bas, des pics et des grosses chutes. J’ai connu l’amour frivole adolescent, la légèreté des premiers ébats, puis le coup de foudre. S’en est suivi la fougue et la passion d’une relation sincère, sublimé par la beauté de la paternité. La flamme fut éteinte par un courant d’air froid, mais l’étincelle sous les braises reste allumée. Aujourd’hui, je cherche simplement un petit courant d’air frais pour faire repartir le feu. La maison est grande et je m’y sens seul. De plus, la retraite aidant, j’ai du temps à consacrer à ma future promise. Si elle accepte bien sûr la famille nombreuse que je traine avec moi.

» penses tu connaître ce sentiment dans l'émission ? pourquoi fake lover plutôt qu'une autre télé-réalité ?
Non… Je ne pense pas… Le profil de femmes que je recherche, je ne pense pas le trouver dans une émission de télévision. De toute manière, je ne suis pas là pour ça. Si je suis ici, c’est pour tenter de comprendre ce qu’à cette émission de particulier. Mes filles sont fans, mes petits-enfants également. Cela, même s’ils n’étaient pas nés quand la première saison a commencé. C’est un produit télévisuel tellement étrange pour moi, que je me sens obligé de venir voir par moi-même comment cela se passe de l’intérieur.  En plus, cela risque fortement de surprendre mes proches qui me pense parti pour quelques mois en Asie. Mes filles qui commençaient à craindre que je prenne racine dans ma grande et vide maison, je suis bien content de leur montrer, par le biais de ce casting, que j’en ai encore sous le pied.

» que choisis-tu entre amour ou argent ? quelle est ta ligne directrice ? pourquoi ?
L’amour sans hésitation. De l’argent, j’en ai à ne plus savoir quoi en faire. Il faut dire que le poste de divisionnaire est plutôt bien rémunéré. À cela rajouté, les petites primes du ministère pour toute affaire mené à son terme dans accroc et vous obtenez un conséquent petit pécule. J’espère retrouver quelqu’un qui me fasse vibrer comme Nathalie a pu me faire frissonné dans nos plus belles années. Même si j’en ai longtemps profité, la solitude commence à me peser. Après pour cette aventure en particulier, je ne compte pas suivre de voie prédéfini. Je vais me laisser porter par mon instinct qui ne m’a, jusqu’à présent, jamais trompé. On verra bien où cela me mène.

» que ne saurais-tu supporter chez ton futur partenaire ? certains défauts t'horripilent forcément. la passivité, la domination, le machisme ou féminisme, etc.
Passivité, narcissisme et superficialité. Voilà bien trois traits de caractère que je ne supporte pas et que j’espère bien ne pas retrouver chez mon ou ma future partenaire. Après, j’ai bien conscience que, malheureusement, ce genre de profil se retrouve souvent chez les candidats de télé-réalité. Faites donc de votre mieux pour me trouver le binôme idéal. Je ne vous en tiendrai pas rigueur si celui-ci ne me convient pas parfaitement. J’ai eu l’habitude, au cours de ma carrière, de travailler en équipe et de gérer différentes personnalités. En finalité, je devrai donc pouvoir m’en sortir avec à peu près n’importe qui.

» quel serait le fantasme, homme ou femme, idéal à ton regard? physiquement et psychologiquement.
Le but premier d’un fantasme n’est-il pas qu’il est, par nature, irréalisable. Si je n’avais pas voulu me compliquer la vie.  J’aurai dit Nathalie, mon ex-femme, une jolie brunette, grande, fine et élancée avec ce qu’il faut d’humour et de culture pour égayer mon quotidien. Maintenant, de l’ordre de la pure utopie, je ne dirai pas non à une beauté sculpturale et énigmatique. Une femme avec du caractère, libre de mœurs et d’esprit qui assume ses pensées les plus controversées et les défends avec conviction. Une érudite, amatrice d’art et de littérature venant si possible du même milieu social que moi. Le genre de femme avec une aura puissante qui se dégage quand elle marche du genre de Tilda Swinton, de Jessica Chastain ou d’Isabelle Adjani, vous voyez.

RICHARD

AGE : 55 ans PROFESSION : Commissaire divisionnaire en retraite anticipée HABITAT : Pleinmont (ile de Guernesey) NATIONALITÉ : Française STATUT SOCIAL : Divorcé, 2 enfants, 3 petits-enfants ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel


PROFIL

La chevauchée des walkyries
+ Richard Wagner



a qui ou à quoi voulez-vous ressemblez  : J’aimerai un jour être à la hauteur d’un homme comme Jules César ou le Général de Gaulle ce qui se trouve sur votre table de chevet  : Une boite de cigare, une paire de lunette de repos et le Monde du jour.où aimeriez-vous être maintenant : Dans ma demeure de Guernesey en train de jouer avec mes petits-enfants. ce qui vous rend beau :Mon charisme et mes cheveux poivre et sel en quoi excellez-vous : > Commander une équipe et prendre les bonnes décisions au bon moment .votre injure préférée : Putain ! le défaut que vous pouvez pardonner : Le machismele défaut qui vous fait horreur : La passivité votre gourmandise : Les cigares cubains qualité que je préfère chez une femme : Sa patience qualité que je préfère chez un homme : Son sens de l’honneur le pire tue l'amour selon vous  : La routine votre plaisir honteux : Un petit verre de poire ou de mirabelle en fin de repas.


Maze

Maze
MESSAGES : 350
LOCALISATION : parisienne voyageuse.
EMPLOI : astrologue confirmée, diseuse de bonne aventure.
JUKE BOX : hit sale (therapi taxi) drôle de question (romeo elvis) la thune (angele) mariners apartment complex (lana del rey) piece by piece (kelly clarkson) till it hapens to you (lady gaga)
POINTS : 0

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 10 000 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: ULISES
Voir le profil de l'utilisateur

PREMIER PRIME - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: PREMIER PRIME   PREMIER PRIME - Page 4 EmptyDim 28 Oct - 21:19

Les candidats se succèdent sans que mon prénom soit prononcé. Qu'importe puisque actuellement mon attention se portait sur l'homme qui semblait être l'objet de convoitise. Intriguée, il est vrai que mon envie de percer le mystère de son attractivité était fortement présente. Mes prunelles brunes observaient le jeune homme qui se tenait à côté de moi tout en n'oubliant pas de croquer dans les petits toasts que j'avais pris tout à l'heure. « Elles se sont peut-être basées sur ton instagram et ton nombre de follower ? Mais cela me semble moins agréable comme raison non ? » J'étais sérieuse, après tout même si instagram était une marque de superficialité, ce réseau pouvait compter. Il comptait pour moi, la preuve puisque j'y postais régulièrement des photos de moi. Preuve peut-être d'un narcissisme refoulée ? Je me posais souvent la question. Ma réponse était plutôt que mes photos représentaient des capsules de vie, qui se figent et qui sont partagés au monde entier. Des petites bulles qui veulent dire beaucoup et en même temps si peu. Très beau paradoxe, mais conserver avec soi-même n'était sans doute pas la meilleure solution. Je reportais à nouveau mon attention sur mon partenaire @Ulises avec un léger sourire qui était présent depuis le début de la conversation à vrai dire. « Je ne pense pas. Et si ça avait été le cas je pense que j'aurais travaillé mon souffle pour me détendre. Et je mange, ça compense le stress à ce qu'on dit. » Pour appuyer mes mots je pris à nouveau une bouchée de la nourriture que j'avais. « Et toi tu es nerveux ? Si tu as faim tu peux me piquer de la nourriture, je ne pense pas tout finir. » Le partage, toujours essayer d'être sympathique envers l'autre, du moins il fallait essayer.
 

PREMIER PRIME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» premier prime (16/09 - 21h00)
» Premier prime - 02.03, 19:30
» le 13 e premier ministre sera-t-il renvoyé par les députés
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» Profil d'un futur Premier ministre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: STUDIO - FEU (SUD) :: LE PLATEAU-