GIOANOUCHKACESARLUCYPENNYZIYANSIDKARLAACHANAALYCRISTOPHERRHEA
FAWNGOLSHIFTEHLINADASHRICHARDBASTIANLEONJOAQUIMMAZEJULIETTEULISESTIMEO
Partagez
 

 even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jorah

Jorah
MESSAGES : 867
AGE : 35
LOCALISATION : BAKOU, AZ / LONDON, UK.
JUKE BOX : CATS ON TREES, SIRENS CALL - AVICII, HEY BROTHER - LONDON GRAMMAR, DARLING ARE YOU GONNA LEAVE ME - DAFT PUNK, INSTANT CRUSH - EMINEM, SURVIVAL.
POINTS : 19

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (DANICA) (APOLLINE) (BENJAMIN)
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyLun 21 Avr - 4:39

“ even if I knew my place,
should i leave it there ? ”
w/teddy


Honnêtement, plus les semaines passaient et plus il était difficile de s'occuper au sein du nid. Non pas que les candidats n'aient pas assez de tous les endroits mis à leurs disposition pour passer le temps, mais il fallait quand même bien avouer que venait un moment où il devenait plus dur de trouver quoi faire de ses dix doigts, surtout le matin, quand beaucoup de candidats dormaient encore et que seuls les plus matinaux étaient déjà debout. C'était le cas de Jorah qui, aujourd'hui, était il est vrai légèrement tombé du lit. Allez savoir pourquoi, il avait ouvert un œil et s'était dit qu'au lieu d'essayer de se rendormir pour une ou deux heures, il ferait tout aussi bien de se lever pour profiter d'une journée un peu plus longue. C'est donc ce qu'il fit, déposant un baiser sur la tempe d'Apolline, qui demeurait assoupie, avant de quitter la chambre pour prendre la direction de la salle de bain, où il croyait pouvoir être seul, jusqu'à ce qu'il tombe sur Teddy, en poussant la porte. Clairement, ça ne le dérangeait pas du tout qu'elle soit là, c'est juste qu'il avait prévu de prendre sa douche et que, bon, elle n'avait peut être pas envie de le voir en caleçon dès le matin, enfin bon, c'était comme elle voulait remarquez. De toute façon, il comptait retarder un tout petit peu ses plans car après lui avoir sourit, il s'approcha du miroir devant lequel elle se tenait et pencha sa tête jusqu'au niveau de son cou en feignant de humer ce qu'il y avait à y sentir. Se redressant légèrement, il plissa les yeux et la regarda à travers le miroir. « Tu connais ce film où le mec est obsédé par l'odeur des rousses, au point de les tuer pour la leur voler ? » qu'il énonça, comme si c'était le genre de trucs qu'on demandait comme ça, naturellement, de bon matin. « Bah je suis comme lui, sauf que moi je suis branché brunes » qu'il ajouta, décidément très rassurant dans son genre, avant de poser une main sur le meuble pour s'y appuyer. « Et plus elles sont petites, mieux c'est. » Donc oui, pour tous ceux qui n'auraient pas encore compris, là il ne savait tellement pas quoi faire de sa peau qu'il n'avait rien contre l'idée de passer pour un taré. C'était après tout une occupation comme une autre.
Teddy

Teddy
MESSAGES : 237
AGE : 24
LOCALISATION : londres.
EMPLOI : étudiante en finances.
POINTS : 21

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 47 200€
RELATIONS:
PARTENAIRE: MAXENCE
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyMar 22 Avr - 1:12

Se tenir à un rythme de vie régulier est la clé de la prospérité, j’en suis pour le moins convaincue et je pense que prendre mon petit-déjeuner tous les matins à 9h45 précisément me permettait de vivre plus sainement. L’heure de la douche n’était en revanche pas fixée car il est bien trop difficile d’estimer le temps que je mets à me nourrir, trop de facteurs interfèrent comme par exemple la présence d’une compagnie ou non, la taille de l’appétit ou bien tout simplement le stade de réveil dans lequel je me situe. Ce matin en tout cas ce sera 10 heures pétantes puisque je n’ai vraiment pas très faim, un simple jus d’orange accompagné d’un gâteau chocolaté auront suffi à me rassasier. Je suis une rapide, pour tout, alors la douche chez moi dure aux environs de cinq minutes. Premièrement ça permet de ne pas perdre son temps à être improductif et deuxièmement c’est beaucoup mieux pour la planète, je ne comprends pas ces gens qui restent des heures sous l’eau sans raison apparente. Qualifier ce type de pratique de flegme est un euphémisme ! Que ce soit clair et limpide, cet argument n’est là que pour renforcer mon opinion puisque la planète… portant des jupes en plumes d’oiseaux, ça ne me préoccupe pas plus que ça. Mais il faut bien des braves pour le faire et je leur en suis reconnaissante. Propre dans mon peignoir blanc et ses sandales confortables assorties, j’entame le lavage de mon visage en m’appropriant un coton afin d’y déposer de la crème nettoyante. Relevant le visage vers le miroir, je peux y apercevoir en son travers Jorah qui visiblement vient de se lever. « Bonjour ! » Je lui adresse un sourire qui se veut jovial et reprends mes petites affaires mais impossible d’ignorer la présence du candidat juste derrière moi sniffant mon cou. Que lui arrive-t-il ? Il a rêvé à quelque chose de bizarre ? Ou alors mon gel douche lui rappelle quelque chose et il voulait s’en assurer ? C’est incompréhensible ! Dans un réflexe j’hausse l’épaule afin de le chasser et tourne la tête vers lui, intriguée et déconcertée par son attitude. « Tu connais ce film où le mec est obsédé par l’odeur des rousses, au point de les tuer pour la leur voler ? » Pourquoi cette question ? Il ne m’a pas l’air d’aller très bien Jorah ce matin, il doit prendre des médicaments qui le perturbent ou quelque chose comme ça. Oh non j’ai ! Il a rêvé de ce film cette nuit et il veut en parler. D’accord je comprends mieux. « Non je ne l’ai jamais vu, tu as aimé ? » Le regardant au travers du miroir je dois avouer que l’air qu’il adopte est un peu hm… étrange mais pour lui avoir déjà parler je sais qu'il est très gentil alors je ne pense pas qu'il soit de ceux dont il faudrait se méfier. « Bah je suis comme lui sauf que moi je suis plutôt branché brunes. » Lord ! Ma mâchoire relâchant, ma bouche s’arrondit et je le fixe dans le miroir, un coton sur la joue, pour évaluer son degré de sérieux. « Ah oui ? » J’annonce d’une voix un peu tremblante. Même si j’ai voulu faire peur à Rowan je n’ai jamais tué ou étouffé quelqu’un comme je l’ai prétendu… par contre Jorah il… oh. Mais non. Mais. Je me dois de m’éloigner d’un ridicule centimètre lorsqu’il se rapproche puisque tout de même je dois lui faire front ! Et puis il n’est peut-être pas sérieux, il y a encore des chances ! « C’est pas au goût de tout le monde les rousses… » J’ajoute en terminant de nettoyer ma joue, la voix tout de même peu certaine. D’habitude je sais faire semblant mais là, de bon matin, il me fait un peu peur. Et puis je suis toute seule. « Et plus elles sont petites, mieux c’est. » Il ne s’arrête pas ? Alors il est sérieux. Ma main porte à ma bouche, choquée, mes yeux ronds comme des billes accusant Jorah. « MON DIEU ! Mais c’est toi le serial killer dont Junior parlait ! Je savais qu’il avait raison. Ne… je ne suis pas petite d’accord ?! Tu te trompes ! » Je dois me rendre à l’évidence : si, je suis petite. Mon dieu mais il ne peut pas le faire là il y a des caméras de toute façon ! « Si tu me touches je t’étouffe. » Je lance ça comme une auto-défense, lui pointant mon coton devant le nez. Non en fait s’il me touche je crois que je crierais dans un cri tellement nerveux qui lui percera les tympans et réveillera toute la maisonnée.
Jorah

Jorah
MESSAGES : 867
AGE : 35
LOCALISATION : BAKOU, AZ / LONDON, UK.
JUKE BOX : CATS ON TREES, SIRENS CALL - AVICII, HEY BROTHER - LONDON GRAMMAR, DARLING ARE YOU GONNA LEAVE ME - DAFT PUNK, INSTANT CRUSH - EMINEM, SURVIVAL.
POINTS : 19

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (DANICA) (APOLLINE) (BENJAMIN)
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyMar 22 Avr - 3:38

Que tout le monde se rassure, non Jorah n'avait pas pour habitude de menacer des jeunes femmes de bon matin. Il n'était pas non plus un dangereux psychopathe qui avait dupé la production pour intégrer cet espace rêvé où ça n'était pas les victimes idéales qui manquaient. A vrai dire, cette idée de se faire passer pour un meurtrier du mercredi matin, ça lui était venu comme ça, d'un coup, alors qu'il avait aperçu Teddy. Ce n'était pas qu'elle lui inspirait de sombres pensées, bien sûr que non, juste qu'il avait eu envie de plaisanter un peu, mais à sa façon. L'humour noir, il s'y essayait rarement, ou du moins rarement avec autant de détermination, mais quand il le faisait, c'était toujours parce qu'il savait sa 'victime' peu susceptible de le prendre suffisamment au sérieux pour réellement paniquer. En l'occurrence, Teddy avait l'air d'être quelqu'un de drôle et de réceptif à ce genre de démarches, alors il n'avait pas l'impression qu'il la traumatiserait réellement en lui jouant ce petit numéro. Et disons que dans le pire des cas, il éviterait de la croiser pour tout le temps qu'il leur restait à passer ici, hein, c'était en fait déjà son plan de secours. Ainsi donc il s''était approché de la jeune femme, alors face au miroir, et avait orienté son visage vers son cou histoire de respirer son odeur. Déjà, ça n'était pas une chose qu'il faisait généralement, hein, de humer les autres, sans raison particulière. C'est juste que bon, il lui était revenu en tête ce fameux film où le type porte un nom d'amphibien et fait de sa passion pour les odeurs une telle obsession qu'il se retrouve à tuer de jolies rousses. Le genre de films qui fout bien les jetons, et qui était donc tout à fait dans le propos de ce qu'il avait en tête. Ainsi il avait évoqué le film en question, et avait commencé à se demander si au moins elle le connaissait, parce que ce serait un début, et un début plutôt encourageant. Sauf que non, apparemment elle ne l'avait jamais vu. Bon mais, c'était pas dramatique, vu qu'en l’occurrence il lui avait résumé le plus gros de l'histoire, hein, à savoir les meurtres et tout ça. Elle était donc briefée, c'était là l'essentiel. « J'en sais trop rien, j'étais occupé à prendre des notes » qu'il répondit spontanément, toujours en soutenant son regard d'une façon qui pourrait laisser penser qu'il buguait complètement. Et sa réponse prit tout son sens lorsqu'il lui précisa que lui, il était comme ce meurtrier, sauf qu'il était plutôt porté sur les brunes. L'air surpris qu'adopta Teddy lui donna inévitablement envie de rire, mais il dut se retenir, parce que c'aurait franchement foiré tout son plan. Alors il se contint, la fixa toujours de manière impénétrable, hochant lentement mais durement la tête lorsqu'elle chercha à avoir confirmation de pareils propos. Teddy fit savoir que les rousses n'étaient pas au goût de tout le monde, ce qui sur le coup lui tira un rictus à peine perceptible. A noter que tout ça, c'était d'autant plus crédible qu'il allait vachement confier, comme ça, très librement, qu'il aimait bien tuer des gens, des brunes en l'occurrence. Ah non, pardon, des petites brunes. Parce que oui, il dut nuancer pour s'adapter à sa proie. Et là, Teddy fut prise d'une sorte de petite panique qui lui chatouilla la gorge tellement il se retint de rire. « Jorah, zigouilleur de son état, enchanté » qu'il lâcha plus froidement qu'il s'en serait cru capable, tandis qu'elle tenta une feinte. « Ah, alors c'est pas toi qui m'arrives aux épaules ? Pardon, j'ai cru. » Il mouva la tête, l'air de dire qu'elle ne s'en sortirait pas en gagnant du temps comme elle devait l'espérer. Teddy brandit alors un coton et le menaça à son tour, et de l'étouffer s'il vous plait. Il écarquilla alors de grands yeux, et souffla sur le coton en pensant le faire s'envoler. Un peu en vain, bon, c'est vrai. Haussant les épaules, l'air de pas se laisser démonter, il examina un instant le coton puis releva les yeux vers les siens. « Je te laisse la vie sauve si tu prends ta douche avec moi » qu'il lâcha, passant en un rien de temps d'un potentiel meurtrier à un vicieux d'un autre ordre. Clairement, il n'irait jamais lui demander ça sérieusement - en fait il culpabilisait déjà de l'avoir sorti comme ça, comme si c'était vraiment son genre - c'était juste histoire de voir ce qu'elle préférerait sur le moment : être potentiellement sujette à un enfleurage, ou se doucher avec lui. Eh oh, la réponse n'était pas si évidente que ça, détrompez-vous.
Teddy

Teddy
MESSAGES : 237
AGE : 24
LOCALISATION : londres.
EMPLOI : étudiante en finances.
POINTS : 21

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 47 200€
RELATIONS:
PARTENAIRE: MAXENCE
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyMer 23 Avr - 0:47

De bon matin, comme ça, je ne m’attendais pas à voir Jorah puisqu’en général il ne faisait pas partie des personnes que j’avais l’occasion de croiser lors de mon rituel matinal. Bien que légèrement étonnée de le voir debout si tôt, je le fus encore plus lorsqu’il vint pour humer mon cou. Son attitude était très étrange, on dénotait là un certain manque de civilisation pourtant pour m’être retrouvée enfermée dans un ascenseur avec lui je savais qu’il n’avait rien d’animal ou de grossier en lui. Il me parle alors d’un film vraiment très étrange voir effrayant mais ce devait sans doute être le sujet d’un de ses cauchemars, sûrement celui de cette nuit qu’il souhaitait raconter à la première personne qu’il croisait afin de ne pas l’oublier. Je devais donc être la première personne à le rencontrer de si bon matin. Bien qu’il ait l’air très inquiétant ce film pourrait être en réalité une vraie œuvre cinématographique et ainsi faire résonner quelque chose de positif en lui, vous savez je cherche une raison à ses paroles parce qu’il m’intrigue véritablement.« J'en sais trop rien, j'étais occupé à prendre des notes » A prendre des notes ? J’incline légèrement la tête afin de le voir sous un angle légèrement différemment, laissée perplexe par la déclaration de Jorah l’un de mes sourcils s’était rehaussé. Bon. Pourtant il ne travaille pas dans le cinéma, si ? Ou bien c’est un passionné. De toute façon avec une coupe de cheveux pareille ça ne peut être qu’un artiste. Malgré tout l’air complètement détaché qu’il adoptait depuis quelques secondes ne m’inspirait pas confiance. Puis comment être sereine en compagnie d’une personne qui vous dit remplacer des rouquines par des petites brunes ? Je me sens visée ! Je suis à la fois tellement surprise… et un peu confuse aussi car j’ai beau être active dès le matin mon cerveau n’a pas encore forcément activé toutes ses fonctionnalités. « Jorah, zigouilleur de son état, enchanté » Moi je ne le suis pas enchantée mais je me passe de le lui dire parce que ça n’a pas l’air d’être un moment propice à ce genre de déclaration, qui plus est on se l’est déjà dit ça. Mais attendez… Jorah a peut-être une double-personnalité. Ce serait étrange de la part de la production mais parfaitement plausible, tout à fait plausible même. Je le regarde l’air concernée, il aurait pu me donner des frissons tellement sa déclaration était cinglante. Vraiment ! Je me sens un peu vulnérable, il est vrai, mais ce n’est pas parce que je suis petite qu’on se le dise bien. « Ah, alors c'est pas toi qui m'arrives aux épaules ? Pardon, j'ai cru. » Il extrapole ! C’est n’importe quoi et délirant ! « T’exagères c’est un peu plus haut ! » Je proteste bien que pas très à l’aise, c’est une cause que je dois défendre étant donné que le haut de ma tête est plus élevé que ses épaules, il n’est pas immense non plus Jorah. Je ne peux rester face à son attitude menaçante sans agir alors comme je ne suis pas non plus une poule mouillée et que moi aussi j’ai déjà torturé des gens lors des récréations je le menace à mon tour. Ça n’a pas l’air de l’effrayer autant qu’il m’effraie moi mais mon coton résiste alors je considère avoir déjà gagné un point. « Je te laisse la vie sauve si tu prends ta douche avec moi » Yeuk. Ses yeux remontant jusqu’à moi et cette déclaration… mes molaires s’étaient jointes fermement et un grand pas en arrière venait d’être fait. Par réflexe d’auto-défense mes mains étaient venues resserrer l’ouverture du peignoir. Il est fou Jorah ! Je penche définitivement pour la double-personnalité. « Tu n’es pas sérieux j’espère parce que si tu l’étais il y aurait déjà eu des vigiles qui auraient débarqué avec une camisole. » Bien sûr et ce n’est pas pour autant que je ne reste pas agrippée à mon propre peignoir avec les yeux écarquillés. « J’ai déjà pris ma douche je ne peux pas. » Telle une évidence je lui confesse mon excuse, prête à courir s’il le faut. Néanmoins je me sens un peu coincée mais étant toujours en possession du coton je suis prête à lui coller en plein milieu du front s’il le faut. « Si c’est du contact physique que tu recherches il y a pleins de personnes qui seraient ravies de t’en donner ici. » Pleins, pleins… je pense surtout à Krisjana d’ailleurs s’il continue je l’appelle pour qu’elle le calme parce que là… lord.
Jorah

Jorah
MESSAGES : 867
AGE : 35
LOCALISATION : BAKOU, AZ / LONDON, UK.
JUKE BOX : CATS ON TREES, SIRENS CALL - AVICII, HEY BROTHER - LONDON GRAMMAR, DARLING ARE YOU GONNA LEAVE ME - DAFT PUNK, INSTANT CRUSH - EMINEM, SURVIVAL.
POINTS : 19

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (DANICA) (APOLLINE) (BENJAMIN)
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyMer 23 Avr - 4:36

Heureusement que Jorah ne partait pas dans de pareils délires chaque fois qu'il s'ennuyait, parce qu'il en aurait traumatisé plus d'une. Non, ça le prenait en fait très rarement, ce qui expliquait à cet instant qu'il soit plus dans l'improvisation qu'autre chose. Il mit par exemple Teddy dans l'ambiance en laissant entendre que le film, et bah il n'était même pas capable de dire s'il l'avait aimé, puisqu'il s'était retrouvé à prendre des notes. Donc là, déjà, il entrait dans une phase comportementale  préoccupante, qui atteignit un autre niveau lorsqu'il confia que son truc à lui, ça n'était pas les rousses, mais bien les petites brunes. Autrement dit, elle correspondait miraculeusement à ses critères de préférences. Si c'était pas merveilleux, quand même. Bon, pas sûr qu'elle le voit comme ça, mais bon. Il eut alors la délicatesse de se présenter en bonne et due forme, vu qu'apparemment Simon l'avait trahi Note à lui-même : éliminer ce traître à la première occasion. Mais à cet instant, il n'y avait que Teddy et lui, et il aurait presque pu se vexer qu'elle soit autant dans la réserve au moment où il déclina si poliment son identité. Elle alla même jusqu'à se montrer d'une mauvaise foi écœurante lorsqu'elle prétendit qu'elle n'était pas petite. Ah non ? Pourtant, elle n'était pas grande non plus, alors elle n'allait pas commencer à jouer sur les mots. Il la remit à sa place, et voilà qu'elle eut l'audace de tempérer ses propos, comme si c'était présentement dans son intérêt de lui tenir tête. Elle avait l'air d'avoir déjà oublié quelle menace il représentait pour elle. « Joue pas à ce petit jeu avec moi, on va pas sortir le mètre » qu'il grogna en fronçant exagérément les sourcils, pour qu'elle n'essaie pas une seconde de plus de se faire passer pour autre chose que ce qu'elle était, à savoir une petite brune. Quant à ce pauvre coton avec lequel elle croyait apparemment pouvoir l'étouffer, il n'avait certes pas réussi à le faire s'envoler, mais il devrait a priori être capable de s'en sortir si elle essayait vraiment de l'avoir avec ça. Et puis finalement, telle une idée lumineuse parmi tant d'autres, il lui proposa un deal. Et quel deal, s'il vous plaît. Celui d'avoir la vie sauve si, et exclusivement si, elle acceptait de prendre sa douche avec lui. Oui c'était le moment où il imaginait des gens le huer, mais ça n'était pas non plus comme s'il était sérieux. Ça n'était pas trop son genre de faire du chantage, déjà, et encore moins de tirer profit d'une situation pour s'offrir la compagnie d'une jeune femme pendant qu'il se douchait. Pourtant, il gardait ce regard rempli de vice qui laissait imaginer bien des choses. « Tu te trompes, la Production s'est ruinée en décorant le nid, ce qui fait qu'elle avait plus d'argent pour engager des vigiles. Je le sais parce que j'ai étranglée Jasmine et qu'elle attend toujours qu'on vienne la sauver. » Et là, il restait dans une cohérence implacable vu que Jasmine, elle correspondait exactement à ses critères elle aussi. Sauf que bon, jusqu'à preuve du contraire, elle allait bien hein, en tout cas elle le lui souhaitait. Elle précisa avoir déjà pris sa douche et il adopta une sombre expression, à mi-chemin entre la tristesse et la fureur. Autrement dit, qu'elle trouve mieux, ça n'allait pas lui sauver la mise cette histoire. Son prochain commentaire eut le mérite de l'amuser. « Tu veux dire, qui seraient plus ravies que toi ? » qu'il l'interrogea fermement, avant de mouver la tête de gauche à droite. « Et si c'est vrai, elles sont où ? Pas agrippées à mon corps, a priori, alors pourquoi tu mens ? » Ouais, pourquoi elle lui inventait une horde d'admirateurs ? Elle essayait de gagner du temps, rien de plus. Mais pour quelle obscure raison ? « Ah je sais » qu'il reprit sinistrement. « Tu veux qu'on attende Jouko, hein. » Il prit un air écœuré, grimaçant en baissant froidement la tête. « Mais enfin, qu'est-ce qu'il a de plus que moi ?! » Attention à ce qu'elle allait répondre, vu qu'elle n'avait pas accepté le deal, elle restait sujette à un homicide imminent, rappelons-le.
Teddy

Teddy
MESSAGES : 237
AGE : 24
LOCALISATION : londres.
EMPLOI : étudiante en finances.
POINTS : 21

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 47 200€
RELATIONS:
PARTENAIRE: MAXENCE
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyJeu 24 Avr - 1:21

Bien que la situation ne tourne pas à mon avantage il y a quelque chose que je ne laisse pas passer et que je ne laisserai jamais passer quoi qu’il arrive : je ne suis pas une minimoys. Jorah exagère sur les dimensions alors je me permets, malgré une forte intimidation de sa part, de le corriger à mes risques et périls. « Joue pas à ce petit jeu avec moi, on va pas sortir le mètre » Oui monsieur. Il m’a dissuadée de toute protestation avec ses airs de grand méchant. D’accord je corresponds à sa cible mais je ne suis pas la seule et puis il m’a mal choisie parce que je ne filerai pas sous la douche avec lui, il aurait pu porter son choix sur Jasmine mais… mais il l’a étranglée ?! Je ne peux y croire ! En plus j’aimerais lui signaler que si elle est étranglée c’est qu’elle est déjà morte et que par conséquent on ne peut plus la sauver, ce qui inclurait donc un mensonge de sa part mais il est tellement effrayant que je veux bien lui accorder un petit lapsus. Une petite erreur. Je préfère me taire, il en va d’un enjeu vital. Un air étonné prend cependant place sur mon visage, je pense qu’il extrapole pour me faire encore plus peur car la production n’aurait pas laissé un tueur décimer ses candidates unes à unes… ce serait horrible. Ou bien l’émission n’a plus de succès, ils ont arrêté la diffusion et nous laissent croupir ici alors ils n’en ont plus rien à faire ? Je… non, non. Il faut que je fasse face à Jorah, tout ça n’a plus aucun sens et puis s’il souhaite une présence féminine sous à la douche à ses côtés il n’a qu’à demander à des personnes susceptibles d’accepter, ce qui ne m’inclus pas. « Tu veux dire, qui seraient plus ravies que toi ? » J’hoche de la tête de haut en bas fébrilement, le regard paniqué. « O-oui… ce ne serait pas très compliqué. » Son air est vraiment effrayant, s’il n’était pas sérieux il se serait déjà arrêté mais comme ça continue… j’espère vraiment qu’il finira par rire. Plus les minutes passent et plus j'angoisse cela dit. « Et si c'est vrai, elles sont où ? Pas agrippées à mon corps, a priori, alors pourquoi tu mens ? » Je mens ? Mais je ne mens pas ! Il est si sec dans ses paroles que mes yeux s’en écarquillent d’avantage. « C'est faux ! Tu prends mes mots au pied de la lettre ! » Je me permets de répliquer et même de le contredire mais autant dire que je ne suis pas sereine et que j’aurais aimé avoir une moins grande bouche à l’instant même. Je me tasse un peu, ne me sentant plus en sécurité. Si la télévision avait décidé de faire un nouveau pas en avant pour attirer le téléspectateur ? Insérer un grand malade au casting en était un parfait moyen. Pauvre Krisjana il fallait que je lui dise mais… mais peut-être qu’elle était aussi dans le coup et que derrière sa froideur qui cachait un cœur se cachait en fait un manque de pitié total, on parlait là d’un agent doublement double. Je ne sais plus qui croire, il m’a perdue ! « Ah je sais » Plait-il ? Que sait-il ? Y a t-il quelque chose à savoir ? Parce que moi je ne sais plus rien à ce stade… « Tu veux qu'on attende Jouko, hein. » Je fronce les sourcils, ne voyant pas vraiment où il veut en venir. En plus ce serait vraiment une mauvaise idée que d’attendre Jouko car ça impliquerait de nombreuses heures à patienter en compagnie de Jorah et ce n’est pas vraiment ce don j’ai envie de suite et quelque chose me dit que lui non plus. Je sais aussi me défendre toute seule, d’ailleurs je ne sais pas ce que j’attends pour lancer quelque chose à la tête du candidat… en plus vu celle qu’il affiche j’aimerais vraiment ne plus avoir à voir ça, tout simplement car ça me glace le sang. « Non. » J’annonce fébrilement, n’aillant pas le temps de me justifier Jorah se met à hausser le ton et … « Il ne me fait pas peur. » Je lui réponds du tac au tac, toujours agrippée au peignoir que je porte. Jorah ne me faisait pas peur non plus jusqu’à maintenant mais depuis dix minutes c’était comme si une nouvelle personne me faisait face. Prise d’une poussée de courage miraculeuse, ou disons plutôt que je me réveille enfin, j’agrippe le savon le plus proche de moi encore glissant de mon utilisation précédente et affronte son regard en me redressant un peu. « Je sais très bien me défendre toute seule, je n’attends personne et si tu continues ton intimidation je… » je lui lance le savon dessus. Ce n’est plus une menace puisque je viens de le faire. En plein dans le mile, sur le front. Merci au hasard. « J’espère que ça t’a remis les idées en place. » J’annonce sourcils froncés en espérant qu’il revienne à lui-même et qu’il arrête sa réincarnation diabolique. Je suis quand même prête à courir au cas où.
Jorah

Jorah
MESSAGES : 867
AGE : 35
LOCALISATION : BAKOU, AZ / LONDON, UK.
JUKE BOX : CATS ON TREES, SIRENS CALL - AVICII, HEY BROTHER - LONDON GRAMMAR, DARLING ARE YOU GONNA LEAVE ME - DAFT PUNK, INSTANT CRUSH - EMINEM, SURVIVAL.
POINTS : 19

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (DANICA) (APOLLINE) (BENJAMIN)
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyJeu 24 Avr - 4:34

Okay, Teddy n'était peut être pas aussi petite qu'il le disait. Mais il ne fallait pas oublier quel rôle elle tenait dans cette histoire, à savoir celui d'une potentielle victime. Alors était-ce vraiment dans son intérêt de contester ses propos ? Disons qu'il valait mieux qu'elle n'insiste pas car, pris d'une fureur sans précédent, il pourrait être tenté de précipiter sa fin, et ça ferait tâche, surtout sur le miroir. Ainsi il la pria de suffire, espérant qu'elle s'en tiendrait là. Jorah en vint alors à lui démontrer que la Production n'avait pas eu les moyens d'engager des vigiles, et que ça il le savait puisque personne n'était intervenu quand il s'en était pris à Jasmine. Là, vraiment, c'est le premier nom d'une brune pas très grande qui lui était venu, et il va de soi qu'il n'avait pas attenté à la vie de Jasmine. N'empêche que c'était un peu risqué de tenir ce genre de propos, parce qu'il suffirait qu'il arrive un pépin à leur camarade pour qu'on le soupçonne d'être impliqué. Alors disons qu'à l'avenir, il allait quand même éviter de prétendre qu'il avait semé la mort un peu partout. Voilà alors qu'il soumit un deal à Teddy : une douche en sa compagnie en échange de sa survie. Oui, c'était extrême. Oui, c'était même carrément glauque. Mais c'était comme ça, hein, il n'y avait pas de raison qu'elle puisse s'en tirer sans lui avoir donné un peu de ... satisfaction. Bon okay, c'était pas trop un truc à insinuer quand on sait ce qui s'était déjà fait dans ces douches, mais Jorah savait où étaient ses intérêts, et en l'occurrence ils n'étaient pas dans le fait de la laisser s'en sortir trop facilement, eh non. La brune laissa alors entendre que s'il était simplement en manque de contact physique, il y avait pas de mal de monde disposé à lui en donner. Sauf que ça, c'était une invention de sa part, il le savait. Parce que sinon, où elles étaient toutes ces personnes soit disant désireuses de le choyer ? Il fronça alors les sourcils à son premier commentaire, puis écarquilla les yeux lorsqu'elle se permit de hausser le ton. Alors ça y est, elle prenait des libertés, il allait devoir ressortir ses menaces ou quoi ? « Tout ce que je vois, c'est qu'aucun de mes soit-disant admirateurs n'est dans le coin » qu'il pesta, dans un mouvement de tête se voulant impressionnant. « Toi, en revanche, tu es là » ajouta-t-il dans la foulée, en affichant un sourire mauvais. Alerte Psychopathe. Toujours est-il qu'il ne mit finalement pas longtemps à tirer des conclusions au sujet du comportement de Teddy. La miss cherchait à gagner du temps, parce qu'elle comptait sur Jouko pour apparaitre d'un instant à l'autre. Soit pour la sauver, soit pour prendre sa douche avec eux. Très franchement, dans un cas comme dans l'autre, c'était niet. Mais surtout, il se demandait ce qu'elle pouvait bien lui trouver que Jorah n'avait pas, lui. Et là, sa réponse le fit soupirer. « T'as peur pour l'instant, mais toi et moi on sait que tu finiras par développer le Syndrome de Stockholm. » Mais oui, il ne fallait pas être aussi catégorique. Okay elle n'était pas rassurée, et il lui donnait de bonnes raisons de s'attendre au pire, mais au fond elle allait s'attacher à lui, c'était écrit. « Parce que nous deux, ça ne fait que commencer » qu'il ajouta, telle une précision pas du tout stressante qui arrivait à point nommé. Mais voilà qu'il lui sembla la voir attraper un savon. Il ne s'en inquiéta pour autant pas plus que ça, bien trop dans son rôle pour penser que tout allait bientôt se briser. Car voilà qu'elle entama une menace qui, au final, résulta sur un lancer de savon en plein front. Sur l'instant, il resta bouchée bée, mais une seconde plus tard, il posa ses deux mains sur le haut de sa tête et plissa les yeux sous le coup d'une douleur qui, c'est vrai, était en fait déjà passée. « Eh mais t'es violente, en fait » qu'il chouina, avant de se positionner dos au mur le plus proche et de se laisser glisser contre celui-ci. A terre, il prit l'air d'être au bout de sa vie. « Imagine qu'à cause de toi je fasse un AVC ... Je suis sûr qu'après ma petite blague tu me laisserais mourir, seul et miséreux, sur ce sol glacé ... » Il faisait dans le dramatique pour inverser les rôles, oui, parfaitement. Il prit une grande respiration puis vrilla ses yeux vers les siens comme si soudainement l'essentiel lui revenait. « Je suis désolé, au fait. Le truc de la douche, c'était too much, j'admets. » Quant au reste, et bien, c'avait eu le mérite d'être divertissant … non ?
Teddy

Teddy
MESSAGES : 237
AGE : 24
LOCALISATION : londres.
EMPLOI : étudiante en finances.
POINTS : 21

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 47 200€
RELATIONS:
PARTENAIRE: MAXENCE
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptyVen 25 Avr - 16:26

Beaucoup de personnes sont intéressées par Jorah, au moins une, alors je soutiens mon hypothèse bien qu’il s’acharne à m’en démontrer le contraire. « C’est parce qu’ils ne sont pas encore réveillés. » Je le précise dans un souffle car bien que toujours sur la défensive je ne peux me contenter de rester là à avoir peur sans rien dire. Naïvement je pensais que ça me sauverait la peau mais pas du tout puisqu’effectivement je suis la seule personne présente et semblerait-il que ce soit le seul facteur qui intéresse Jorah. Son sourire me fit froid dans le dos, je ne comprends pas pourquoi je ne me décide pas à partir en courant mais au fond j’aurais trop peur qu’il se mette à me poursuivre. Je suis donc coincée quoi qu’il arrive alors autant l’affronter bien que ça ne mènera à rien, à chacune de ses déclarations il m’effraie un peu plus et chasse l’hypothèse de la blague de mon esprit. Jorah est beaucoup trop crédible pour qu’il ne s’agisse que d’une simple taquinerie. Pour le moment je me contente de garder une certaine distance avec lui, il pourrait m’agripper les cheveux ou je ne sais pas… mais au lieu de ça il évoque Jouko, il le lance d’une telle façon que ça m’arrive comme un reproche. Je rêve. Que pourrais-je lui dire ? Je ne sais pas ce qu’il a de plus que lui ou que n’importe qui et puis tout le monde a quelque chose de plus que quelqu’un d’autre non ? Dans l’instant je dirais que lui ne me fait pas peur, malgré qu’il ait un physique bien plus imposant que le maigrichon Jorah. « T'as peur pour l'instant, mais toi et moi on sait que tu finiras par développer le Syndrome de Stockholm. » Flippant. Qu’il cesse ! J’aimerais me réveiller si possible. J’ai l’impression d’avoir atterri dans un monde parallèle où le gentil candidat laisse place à un sombre criminel en cavale. J’exprime un « non » incertain et discret de la tête, le regard coincé dans celui de mon interlocuteur. « Parce que nous deux, ça ne fait que commencer » Cette phrase résonne comme un déclic dans ma tête, j’ai l’impression que c’est le début de ma fin et qu’il faut que je fasse quelque chose. Saisissant la première chose qui me passe sous la main à savoir un savon je me décide enfin à riposter en l’agressant comme je peux. Un lancer hasardeux qui stoppe net le candidat. Ce silence, ces yeux… je m’enfuis à l’autre bout de la pièce, protégée par un porte serviette au cas où une violente riposte se produirait. Mais il n’en est rien. « Eh mais t'es violente, en fait » Il joue un rôle pour me piéger ? Je m’abaisse afin de me cacher, le cœur battant plus rapidement que la normale à cause de l’adrénaline que m’a procuré toute cette action. « Imagine qu'à cause de toi je fasse un AVC ... Je suis sûr qu'après ma petite blague tu me laisserais mourir, seul et miséreux, sur ce sol glacé ... » Hm ? Il semble parler normalement… comme avant. Alors c’est terminé ? Je hisse mes yeux au ras du porte serviette afin de m’en assurer et ce que je vois me surprend. Un Jorah à terre. Il n’y avait plus rien à craindre, du moins c’est ce que j’en déduis, le choc a dû lui remettre les idées en place. « Oui et sans recueillir tes dernières paroles. » Je ne vois pas pourquoi je me donnerais la peine de trouver un moyen de traduction numérique pour lui alors qu’il vient de me donner la peur de ma vie ! Je me redresse enfin, c’est fou comme avec Jorah ça dérive souvent sur la mort, hein. Il en a peut-être l’obsession, je devrais creuser de ce côté-là. Ses yeux viennent se poser de nouveau dans les miens et bien que voulant jouer l’impassible je me crispe quelques microsecondes. « Je suis désolé, au fait. Le truc de la douche, c'était too much, j'admets. » Attendez. Je remets tout dans l’ordre. Réorganisation et réalisation. « C’était tout too much ! C’était même pas drôle ! Ça n’a rien d’une blague, t’as un humour bizarre. » Mes bras se croisent sous ma poitrine. Boudeuse, je tourne le regard afin de couper le contact avec lui quelques secondes. « Et puis tu ne peux pas faire d’AVC pour un simple savon. C'est trop tard maintenant. » Je lui précise au cas où, entre deux petits boudins, j’ai cru comprendre qu’il avait peur de mourir à chaque angle de rue.
Jorah

Jorah
MESSAGES : 867
AGE : 35
LOCALISATION : BAKOU, AZ / LONDON, UK.
JUKE BOX : CATS ON TREES, SIRENS CALL - AVICII, HEY BROTHER - LONDON GRAMMAR, DARLING ARE YOU GONNA LEAVE ME - DAFT PUNK, INSTANT CRUSH - EMINEM, SURVIVAL.
POINTS : 19

LOVER'S LIFE
CAGNOTTE: 29 250 €
RELATIONS:
PARTENAIRE: (DANICA) (APOLLINE) (BENJAMIN)
Voir le profil de l'utilisateur

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 Empty
MessageSujet: Re: even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15   even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15 EmptySam 26 Avr - 3:38

C'était facile de prétendre qu'il y avait beaucoup de monde à vouloir lui offrir du contact physique, mais en attendant elle était bel et bien la seule à être dans les parages. Et de toute façon il saurait largement se satisfaire de la compagnie de Teddy, qui laissait alors entendre que ses prétendus admirateurs n'étaient tout bonnement pas encore réveillés. « Alors j'ai envie de dire qu'ils ont laissé passer leur chance » qu'il affirma alors, histoire qu'elle soit bien sûre que ça tomberait sur elle. Il en vint ensuite à évoquer Jouko et le fait que c'était pour lui qu'elle essayait de gagner du temps, et clairement ça ne le ferait pas, parce que Jorah savait que ça ne tournerait pas en son avantage cette histoire. Et lorsqu'il lui demanda ce qu'il pouvait bien avoir de plus que lui, elle osa laisser entendre que lui au moins ne lui faisait pas peur. Mais c'est qu'elle ne se fiait qu'à ce qu'elle voyait de lui, et qu'elle passait complètement à coté du caractère plutôt symbolique de cet échange. Certes, il n'était pas des plus rassurants depuis quelques minutes, mais au fond l'un comme l'autre savait bien qu'elle finirait par développer une puissante empathie pour lui. Entre eux ça allait devenir quelque chose de beau, quelque chose de grand. Parce que ça n'était que le début, oui, parfaitement, et ça il voulut vraiment qu'elle en ait bien conscience, et il vit bien sur l'instant que Teddy n'était franchement pas rassurée par ce commentaire. Elle n'avait qu'à pas voir un coté inquiétant à tout ce qui sortait de sa bouche, non mais. Voilà en tout cas qu'alors qu'il crut à un petit coup de bluff au moment où elle s'empara manifestement d'un savon et qu'elle enchaîna avec un début de menace, il se prit bientôt ledit savon en plein front. Choqué, il resta figé un court instant, avant de feindre de ressentir une douleur telle qu'il ne put même pas rester debout. C'est en effet toute dignité dehors qu'il se laissa glisser le long d'un mur, notant au passage qu'elle avait profité du moment où il avait eu comme une petite absence pour s'éloigner. C'eut même tendance à l'amuser sur le coup, mais il se devait de garder une mine grave, fataliste même, puisque là il allait tout bonnement essayer de tourner la situation de manière à passer pour la victime de l'histoire. Oui c'était petit, et pas très courageux, mais bon là c'est vrai qu'il prenait tout doucement conscience qu'il avait quand même été un peu loin. Ainsi il feignit de n'en avoir plus pour longtemps, comme si le petit choc qu'avait provoqué le savon contre son pauvre font allait avoir raison de lui. C'est surtout qu'il voulait insinuer que Teddy le laisserait volontiers trépasser. Il poussa un doux soupire lorsqu'elle releva, semblant d'ailleurs faire référence à leur rencontre dans l'ascenseur. C'était très glauque, décidément, chaque fois qu'ils se trouvaient ensemble quelque part. « Oh mais si ! D'ailleurs, t'as appris l'azéri depuis la dernière fois ? Parce que si tu comptes sur tes petits calculs, laisse-moi te dire que j'aurai déjà passé l'arme à gauche que t'auras même pas traduit un mot ... La mort est là, tout près, je la sens » qu'il articula péniblement, improvisant une toux improbable sur la fin de sa phrase. Parce que oui, le cerveau était touché, et lui ça le faisait toucher. Logique. Il s'excusa en tout cas pour l'épisode de la douche, mais semble-t-il que mademoiselle n'avait rien apprécié de son numéro ! « Quelle rabat-joie, olala, je suis sûre qu'au moins grâce à moi t'es bien réveillée » qu'il souffla d'une voix fatiguée, en se vautrant un peu plus. Elle regarda ailleurs et laissa entendre que son histoire d'AVC, c'était de toute façon n'importe quoi. « Pourtant je me sens bizarre ... J'ai le front qui me démange ... J'ai chaud ... J'ai du mal à respirer ... » qu'il se plaignit d'une façon ô combien théâtrale, s'adaptant sans problème à sa thèse de l'AVC impossible, pour mieux s'inventer de nouveaux symptômes. « Oh mon dieu, je sais ! » qu'il reprit en se redressant de panique, en gesticulant grossièrement des bras. « Je suis allergique au savon et je fais un choc anaphylactique ! » Il porta alors ses mains au niveau de sa gorge, l'air d'étouffer. Bizarrement, il n'aurait jamais cru que ses formations aux premiers secours lui serviraient de cette façon.
 

even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.
» Isiàwen Nilmandra + Je sais que ma place est ici
» (69) Dark Tirak est dans la place...tout baigne!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE LOVER :: Les différents chapitres :: Les chapitres :: CHAPITRE QUATRE :: Saison 12 :: L'intérieur-